Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Matières premières  >  London Brent Oil    XBNT   XX00000BRENT

SynthèseCotationsGraphiquesActualitésAnalysesDérivésFondsCommunauté 
Synthèse actualitéToute l'actualitéInterviews

Brent : 2018, l’année du rééquilibrage ?

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
24/01/2018 | 09:29

Le pétrole démarre cette nouvelle année de manière vigoureuse, dopé par de nombreux éléments d’ordre économique, géopolitique et climatique.

Dans les grandes lignes, la vague de froid extrême qui paralyse l’Amérique du Nord et la montée des tensions en Iran avec ses possibles conséquences ont tenu en haleine les opérateurs, enclins à payer le marché. A cela s’ajoutent des arrêts ponctuels de production qui ont alimenté cette dynamique. Dans ce cadre, le Brent gagne pas moins de 4% depuis le 1er janvier, de quoi réjouir les producteurs, de plus en plus nombreux à passer leur seuil de rentabilité opérationnelle.

C’est évidemment le cas des producteurs américain, dont la production devrait excéder 10 millions de barils par jours (mbj) en 2018 selon l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), un niveau jamais atteint depuis 1970. La production des Etats-Unis devrait ainsi dépasser celle de l’Arabie Saoudite, le royaume étant toujours engagé à respecter des quotas de production fixés par l’OPEP. A contrario, la production vénézuélienne (rappelons que le pays dispose des plus grandes réserves pétrolières au monde) continue de s’affaisser, rongée par de multiples fléaux tels que le manque d’investissement ou encore la corruption qui gangrène l’ensemble de la filière.
 
Du côté de la demande, l'Agence gouvernementale américaine d'Information sur l'Energie (EIA) se montre un peu plus optimiste et rehausse de 100 000 barils par jour sa prévision de demande mondiale de pétrole en 2018, tablant désormais sur une hausse de 1,72 million de barils par jour par rapport à 2017. Ces éléments vont dans le sens d’un rééquilibrage du marché pétrolier, conforté par une sensible baisse des stocks de brut des pays industrialisés, qui tendent à évoluer vers leur moyenne des cinq dernières années. C'est notamment le cas aux Etats-Unis, qui enregistre une baisse significative de ses stocks pétroliers, qui convergent vers leur moyenne à 5 ans (voir le graphique ci-dessous). 


 
 

Jordan Dufee
© Zonebourse.com 2018
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur LONDON BRENT OIL
23/05Le pétrole entre interrogations sur l'Opep et hausse des stocks américains
AW
23/05Le brut US termine en baisse à New York, le Brent monte
RE
23/05USA : hausse surprise des stocks de brut et d'essence au 18/05 (EIA)
AW
23/05USA : les stocks de pétrole repartent à la hausse
CF
23/05USA : hausse surprise des stocks de brut au 18/05 (EIA)
AW
23/05Le pétrole recule avant les stocks américains
AW
23/05LONDON BRENT OIL : Total, Royal Dutch Shell et Cie à la traîne
23/05Le pétrole recule, entre Opep, réserves américaines et Venezuela
AW
23/05Le pétrole recule en Asie
AW
22/05Le pétrole reste soutenu par les inquiétudes sur l'offre d'or noir
AW
Plus d'actualités
Graphique LONDON BRENT OIL
Durée : Période :
Pétrole Brent (London Brent Oil) : Graphique analyse technique Pétrole Brent (London Brent Oil) | XBNT | XX00000BRENT | Zone bourse
Tendances analyse technique LONDON BRENT OIL
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreHaussièreHaussière