Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex

Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Au sommet des BRICS, le projet de banque de développement cale

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
27/03/2013 | 08:58
LES BRICS RESTENT EN DÉSACCORD SUR LEUR BANQUE DE DÉVELOPPEMENT

DURBAN, Afrique du Sud (Reuters) - Les pays du groupe des BRICS ne sont pas parvenus mardi à s'accorder sur le financement et le siège de leur banque de développement, un projet emblématique de leur volonté d'indépendance qui ne sera donc pas bouclé lors du sommet annuel à Durban.

La répartition des contributions au financement de cette banque, censée devenir une alternative à la Banque mondiale, est depuis l'origine un sujet de désaccord entre les cinq grands membres du groupe, le Brésil, la Chine, l'Inde, la Russie et l'Afrique du Sud.

"Il y a une évolution positive mais il n'y a pas de décision sur la création de la banque", a déclaré mardi soir le ministre russe des Finances Anton Silouanov, après une réunion avec ses homologues à la veille du sommet formel des chefs d'Etat.

Des responsables ont expliqué que la banque devrait être dotée d'un capital initial équivalant à 50 milliards de dollars (39 milliards d'euros). Mais le désaccord porte sur la répartition de cette somme, certains penchant pour que chacun des BRICS apporte 10 milliards de dollars, d'autres pour une répartition variant selon leur poids économique respectif.

L'économie chinoise représente environ 20 fois celle de l'Afrique du Sud et quatre fois celle de l'Inde ou de la Russie.

"Des instructions vont être données pour accélérer le processus", a assuré Anton Silouanov, ajoutant que le sujet serait de nouveau abordé à l'occasion de la réunion des ministres du G20 en avril.

Les cinq pays des BRICS représentent 20% environ de l'économie mondiale, un poids qui augmente rapidement, tout comme leur importance géopolitique dans leurs régions respectives, mais ils peinent encore à convertir cette dynamique économique en un véritable élan politique commun.

ACCORD BILATÉRAL CHINE-BRÉSIL

A Durban, les deux principales économies du groupe, la Chine et le Brésil, ont marqué leur détermination à faire évoluer l'architecture financière et commerciale mondiale en signant un accord sur trois ans couvrant jusqu'à 30 milliards de dollars (23,4 milliards d'euros) d'échanges bilatéraux.

Le texte vise à faire en sorte que les relations commerciales entre Brasilia et Pékin n'aient pas à souffrir d'une nouvelle crise bancaire qui viendrait à assécher les financements en dollar.

"Si le marché financier mondial subissait de nouveaux chocs, avec à la clé une raréfaction du crédit, nous obtiendrions du crédit auprès de notre plus important partenaire étranger, il n'y aurait donc pas d'interruption du commerce", a expliqué le ministre brésilien de l'Economie Guido Mantega.

Au sommet de Durban, le cinquième du genre depuis 2009, les dirigeants des BRICS devraient aussi entériner la création de réserves de change partagées.

Tout comme celui de banque de développement, ce projet illustre la frustration suscitée au sein des pays émergents par leur dépendance vis-à-vis de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international, deux organisations trop liées à leurs yeux aux intérêts des pays les plus riches.

Les réserves de change communes, alimentées par les banques centrales, pourraient être utilisées pour venir en aide aux pays souffrant de déséquilibres marqués de leur balance des paiements et pour stabiliser des économies en crise, selon des documents que s'est procurés Reuters.

Agnieszka Flak et Marina Lopes, Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
15:53BOURSE DE PARIS : France-Les députés amendent le "délit de solidarité"
RE
15:29Un homme nu abat quatre personnes dans un restaurant du Tennessee
RE
15:25Macron réaffirme ses lignes sur l'Iran et l'acier avant Washington
RE
15:25Macron sur fox news espère que trump n'appliquera pas des droits de douane sur les importations d'acier et d'aluminium à l'union européenne
RE
15:20Le président russe vladimir poutine est "obsédé" par les interférences dans les démocraties-macron sur fox news
RE
15:20Allemagne-Une femme présidente du SPD, une première en 154 ans
RE
15:18Macron sur fox news appelle de nouveau les etats-unis à rester dans le cadre de l'accord sur le programme nucléaire iranien
RE
15:16BOURSE DE PARIS : Les etats-unis, la france et leurs alliés doivent rester engagés en syrie même après la défaite de l'ei-macron sur fox news
RE
15:04BOURSE DE PARIS : France-Bilan mitigé de Transparency pour un an de présidence Macron
RE
14:42Un homme nu abat trois personnes dans un restaurant du Tennessee
RE
Dernières actualités "Economie / Forex"
Publicité