Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex

Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCommuniqués

Deux morts au Kenya, où l'opposition dénonce la réélection de Kenyatta

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
12/08/2017 | 12:38

par Humphrey Malalo

La proclamation de la réélection d'Uhuru Kenyatta, confirmée samedi matin par un groupe d'observateurs indépendants, a attisé les tensions au Kenya où l'opposition dénonce une "farce" électorale.

De violentes manifestations ont éclaté à Kisumu, dans l'ouest du pays, et dans les bidonvilles entourant Nairobi.

A Mathare, un bastion de l'opposant Raila Odinga dans le nord-est de la capitale, une jeune fille a été tuée dans la matinée, victime d'une balle perdue tirée par la police qui intervenait contre des manifestants.

"La fille a été touchée par une balle perdue alors qu'elle était à son balcon et que la police tirait des coups de feu sporadiques", a dit ce témoin.

Selon une source gouvernementale, les violences ont fait un autre mort, un homme tué dans le district de Kisumu, foyer des graves violences post-électorales de 2007 qui avaient fait 1.200 morts et 600.000 déplacés.

A l'hôpital central de Kisumu, quatre personnes touchées par balles ont été admises dans la nuit de vendredi à samedi et six autres ont été battues par des policiers. Samedi matin, de nouveaux coups de feu ont été entendus à proximité de l'hôpital.

A Nairobi, la télévision kényane a filmé l'intervention d'unités de police, aidées par des canons à eau, dans les rues de Kibera, un autre bidonville favorable à Odinga.

Les incidents ont éclaté dès la proclamation de la réélection de Kenyatta, tard vendredi soir, par la commission électorale. Le président sortant a été crédité de 54,27% des suffrages exprimés mardi, contre 44,74% au chef de file de l'opposition.

Kenyatta a appelé le peuple kényan à l'unité nationale et à la paix pour la période post-électorale.

L'opposition, qui a dénoncé une "farce" électorale, a contesté le déroulement du scrutin dans les heures ayant suivi la fermeture des bureaux de vote, Odinga affirmant que le système informatique de la commission avait été piratée.

Le Groupe d'observation des élections (Elog), dont 6.000 observateurs indépendants ont surveillé le déroulement du scrutin, a annoncé samedi matin que son propre décompte était conforme aux résultats proclamés par la commission électorale.

Selon l'Elog, Kenyatta l'emporte avec 54% des voix.

"Nous n'avons rien vu qui ait été délibérément manipulé", a déclaré lors d'une conférence de presse Regina Opondo, présidente du comité directeur de l'Elog. (avec Ed Cropley; Henri-Pierre André pour le service français)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
Réagir à cet article
Dernières actualités "Economie / Forex"
19/10 De retour en Allemagne, un écrivain dénonce le despotisme turc
19/10 L'UE n'a aucune intention d'intervenir dans la crise catalane
19/10 Les banques grecques préparent des cessions record de créances douteuses
19/10 MICHELIN : CA trimestriel en hausse, impact négatif des changes revu en hausse
19/10 POLITIQUE MONÉTAIRE : la BNS avait vu les signes d'un krach boursier en 1987
19/10 Les Saoudiens intéressés par la reconstruction de Rakka
19/10 UNION EUROPÉENNE : La fiscalité de l’économie collaborative nécessite une véritable coopération européenne
19/10 La blogueuse maltaise tuée par une bombe actionnée à distance
19/10 L'Europe finit dans le rouge, l'euro grimpe malgré l'Espagne
19/10 Madrid prêt à enclencher l'article 155 sur la Catalogne
Dernières actualités "Economie / Forex"
Publicité