Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Anaïs Lozach

Analyste Junior

16
Profil
Diplômée d'un Master en spécialisation « Direction Administrative et Financière », Anaïs bénéficie d’un bagage en analyse fondamentale ainsi que technique.

Au sein de notre équipe d’analystes, Anaïs participe à la rédaction d’analyses au sein des rubriques de Trading mais également des convictions fortes.

Anaïs décrypte également les évènements de l’actualité financière en rédigeant de courts articles que vous retrouvez dans le flux d’actualité du site.
Publicité
Membres suiveurs (16)
Tous les membres suiveurs

ETF : La SEC refuse la création d’un fonds d’investissement Bitcoin

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
5
3
14/03/2017 | 17:33

Les frères Cameron et Tyler Winklevoss, créateurs de l’agence Winklevoss Bitcoin Trust à Wilmington, aux Etats-Unis, avaient déposé leur demande de création d’un Bitcoin ETF en 2014. La SEC, régulateur des marchés financiers américains, a rendu son verdict samedi 11 mars. Celui-ci est sans appel, la crypto-monnaie ne pourra pas disposer de son propre indice !


 
Les raisons qui ont poussé la SEC à dire non :

Pour rappels, les ETF sont des fonds indiciels cotés en bourse. Le Bitcoin, lui, est une monnaie cryptographique reposant sur un système de paiement de pair à pair et n’existant que sous forme numérique. Un tel ETF aurait permis aux investisseurs de spéculer sur la devise, sans être obligé de l’acheter. Cela l’aurait également rendu plus populaire, mais le gendarme de la bourse américaine a estimé que pour des raisons de sécurité et de volatilité, il était plus prudent de rejeter ce projet de tracker. 


Dans le détail, la SEC a mis en avant le fait que le marché du Bitcoin n’est pas suffisamment régulé pour faire face aux fraudes et aux cyberattaques, dont il a déjà été victime plusieurs fois depuis sa création, et l’absence d’une Banque centrale ou d’institution de référence en fait une proie idéale pour les spéculateurs et la formation de bulles. On peut en effet noter de nombreuses cyberattaques sur les différentes plates-formes effectuant leurs transactions en Bitcoin. Ces piratages de sites internet ont directement provoqué la chute du cours de la monnaie en entrainant des « flash crash ». De plus, des évènements extérieurs tels que de nouvelles réglementations, des phénomènes conjoncturels comme les élections présidentielles américaines, la dépréciation du Yuan, etc. viennent s’ajouter aux opérations de trading des investisseurs, et rendent la monnaie encore plus volatile (comme l’atteste le graphique ci-dessous).



En février la crypto-monnaie a atteint un sommet à plus de 1 300 $ car nombreux étaient les spéculateurs qui pariaient sur le lancement d’un fonds d’investissement dédié au Bitcoin. Suite à l’annonce de la SEC elle a chuté de 18% jusqu’à atteindre 1 098$ en quelques minutes. Un tel retournement est l’un des exemples types traduisant la forte volatilité de la devise. A ce jour, le cours du Bitcoin est remonté à 1253.39 $.

Quel avenir pour le Bitcoin ?

L’échec étant plus ou moins anticipé par les marchés, les conséquences enregistrées n’ont pas été catastrophiques et la monnaie continue sa quête de notoriété. Malgré qu’il ait essuyé un refus, le Groupe des frères Winklevoss reste déterminé à développer les opportunités d’investissement qu’offre le Bitcoin et la SEC ne tire pas un trait définitif sur la création d’un ETF basé sur cette monnaie.

Une discussion pourra à nouveau être engagée sur ce sujet, lorsque les marchés seront davantage règlementés. Dans une ère de digitalisation, la monnaie virtuelle prend une place d’or numérique, et le Bitcoin reste toujours le leader de cet univers. Malgré sa croissance en « escaliers », c’est une monnaie low cost et le risque d’inflation n’existe pas du fait que les stocks de monnaie aient été fixés dès sa création à 21 millions d’unités. Cette monnaie n’en est qu’à ses débuts et reste donc très intéressante pour les investisseurs, qui n’abandonnent pas l’idée de voir un jour sur le marché : le Winklevoss Bitcoin ETF. 

Anaïs Lozach
© Zonebourse.com 2017
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
5
3
Réactions à cet article
Comprendre le fonctionnement du Bitcoin en 3 minutes :

https://www.youtube.com/watch?v=rOYJfRQNibQ
Bonjour,

Vous pouvez trouver toute la documentation relative au fonctionnement du Bitcoin sur le site suivant : https://bitcoin.org et https://bitcoin.fr .

Dans un premier temps il convient de choisir son portefeuille, qui vous permettra d’avoir une adresse pour recevoir les Bitcoins. Vous trouverez sur le site différents portefeuilles comme Bitcoin Core, Bitcoin Knots, etc. Chacun possédant des caractéristiques différentes notamment en capacité de stockage, de mémoire, de sécurité. Vous ferez votre choix en fonction du support numérique que vous allez utiliser pour faire vos transactions, par exemple si vous avez un téléphone portable (Android ≠ iOS ≠ Windows Phone ≠ BlackBerry) les portefeuilles proposés seront différents que si vous aviez un ordinateur de bureau (Windows ≠ Mac ≠ Linux) ou que si vous choisissiez un portefeuille en ligne. Il faut d’ailleurs être prudent avec les services en ligne, déjà victimes plusieurs fois de failles de sécurité. Pour sécuriser votre portefeuille, il convient d’engager des petites sommes pour une utilisation quotidienne et de sauvegarder la majorité de vos liquidités dans un fonds plus sûr. Afin de se prémunir contre les risques de pannes informatiques, de mauvaises manipulations du portefeuille, ou d’un quelconque problème concernant le matériel informatique (vol, casse, etc.), veillez à sauvegarder régulièrement votre portefeuille en chiffrant les transactions et les liquidités disponibles, et en utilisant plusieurs emplacements (telle qu’une clé USB par exemple).

Vous pouvez désormais en acheter, en dépenser, et nombreux sont les services et les commerçants dans le monde qui acceptent aujourd’hui le Bitcoin comme moyen de paiement. Pour obtenir vos Bitcoins, vous pouvez vous adresser à une bourse de change en ligne comme Paymium en France par exemple (il en existe de nombreuses, dans tous les coins du globe). A noter également que les transactions doivent être confirmées avant d’être effectuées réellement, pour cela, des mineurs de Bitcoin utilisent des supports informatiques pour effectuer des calculs mathématiques et confirmer les transactions, en percevant des frais de transactions. Une transaction non confirmée est considérée comme non sécurisée.
Concernant la fiscalité, la majorité des juridictions exigent le paiement d’impôts sur les revenus perçus, ce qui implique à chaque investisseur de se renseigner sur la réglementation en vigueur dans son pays ou sa municipalité. En France, la loi sur l’imposition de la crypto monnaie a été clarifiée par le Bulletin Officiel des Finances Publiques en 2014, et vos gains, s’ils sont considérés comme occasionnels, sont soumis à l’impôt sur le revenu dans la catégorie des BNC. Ajoutons à cela les contributions sociales. Si les gains sont cette fois-ci considérés comme habituels, ils sont soumis à l’imposition des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Enfin, les investisseurs doivent faire figurer dans la déclaration annuelle d’ISF, le montant de Bitcoins stockés sur un support électronique, et les donations sont soumises aux droits de mutation à titre gratuit.
Le subprime oui, le bitcoin non...;-)))
bonjour ,comment ca fonctionne le bitcoin,svp eclairer ma l'anterne merc jcb
bonjour ,comment ca fonctionne le bitcoin,svp eclairer ma l'anterne merc jcb