Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités

Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgenda 
Toute l'infoDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCommuniqués 

Bourse de Paris : FRANCE 2017-Macron n'a pas profité du "Penelopegate" pour faire le break

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
17/02/2017 | 17:35

* Macron stagne dans les sondages sur les intentions de vote

* Il chasse à la fois sur les terres de gauche et de droite

* Certaines de ces déclarations sont critiquées des deux côtés

par Emmanuel Jarry

Emmanuel Macron n'a pas profité des déboires de son adversaire de droite, François Fillon, fragilisé par les soupçons d'emplois fictifs dont aurait bénéficié sa famille, pour faire le break dans la campagne présidentielle, à 64 jours du premier tour.

Selon un sondage Opinionway publié vendredi, François Fillon rattrape l'ex-ministre de l'Economie de François Hollande : tous deux sont crédités de 20% des voix au premier tour, derrière la présidente du Front national, Marine Le Pen.

L'avance d'Emmanuel Macron s'effrite aussi dans les intentions de vote au second tour : il battrait la candidate d'extrême droite mais a perdu six points en neuf jours, à 60%.

L'enquête Ipsos pour le centre de recherche de l'Institut de Sciences politiques montre en outre que son électorat potentiel reste fragile, avec seulement 33% des sondés qui disent vouloir voter pour lui se déclarant sûrs de leur choix.

"On n'a aucune progression et un électorat de plus en plus friable. Il y a un doute sérieux", estime le politologue Jérôme Sainte-Marie, président de la société de conseil Pollingvox.

Les proches de l'ex-ministre minimisent ce faux plat et assurent que leur champion reste dans le tempo. Ils mettent notamment en avant le fait qu'il soit devenu "la cible de tout le monde" en raison de son statut de challenger.

Mais si son dernier grand meeting à ce jour, le 4 février à Lyon, a été une démonstration de force en termes de nombre de participants, il a laissé sur leur faim nombre de ses partisans déclarés ou potentiels en termes de contenu.

Bien qu'il ait déjà présenté de nombreuses propositions, il n'a pas réussi à faire taire l'antienne de ses adversaires de gauche et de droite selon laquelle il n'aurait pas de programme.

ESSOUFFLEMENT ?

Emmanuel Macron a lui-même nourri cette petite musique, qui semble prendre aussi dans l'opinion, en déclarant au Journal du Dimanche : "La politique c'est mystique (...) C'est une erreur de penser que le programme est le coeur de la campagne."

Des propos dont se sont aussitôt emparés ses détracteurs de droite comme de gauche. "Il vit un rêve. Quand tu le vois en meeting les bras en croix, les yeux fermés, la tête en arrière, c'est flippant", commente ainsi un proche de François Hollande.

"Ses meetings, c'est christique et il ne dit rien sur son programme", renchérit un ministre.

Le balancement macronien entre gauche et droite, marque de fabrique de l'ancien ministre et sans doute une des raisons de l'engouement qu'il suscite, montre certaines limites.

Si son appel à candidatures pour les législatives de juin s'est traduite par l'afflux de près de 8.000 demandes, selon le député socialiste Stéphane Travert, un de ses soutiens, l'afflux massif d'élus PS vers son mouvement "En Marche !" attendu après la primaire de gauche ne s'est pas produit jusqu'ici.

Emmanuel Macron a adressé vendredi un signal à l'électorat de François Fillon en développant dans Le Figaro, quotidien réputé conservateur, ses propositions sur la sécurité, avant de passer deux jours dans le sud-est de la France, où la droite et l'extrême droite tiennent le haut du pavé.

"MALADRESSES"

Mais ses déclarations sur la colonisation et la guerre d'indépendance algérienne, dans lesquelles il s'est efforcé de concilier à la fois la gauche morale et l'hypersensibilité des "pieds-noirs", "harkis" et autres anciens combattants, lui a attiré des critiques de tous bords.

Même scénario avec des propos en apparence anodins à la fin d'une interview sur ses goûts littéraires dans L'Obs, dans laquelle il estime que les opposants au mariage gay, réforme phare du quinquennat, ont été ignorés et "humiliés", ce qui a déclenché un tollé sur les réseaux sociaux.

Stéphane Travert reconnaît des "maladresses", que le candidat s'est immédiatement efforcé de corriger en qualifiant notamment de "discrimination intolérable" le fait que la procréation médicalement assistée ne soit pas ouverte aux couples de femmes, dans une interview au magazine Causette.

Il s'est aussi prononcé pour une reconnaissance juridique des enfants nés d'une gestation pour autrui (GPA) à l'étranger, mais pas pour la légalisation de la GPA en France.

Selon l'institut BVA, 42% des 95.200 mentions d'Emmanuel Macron sur les réseaux sociaux vendredi matin, dont beaucoup en réaction à ses déclarations sur la décolonisation et sur les anti-mariage gay, étaient de tonalité négative.

Stéphane Travert estime que la présentation définitive du programme, le 2 mars, va "permettre de lever tous les doutes pour ceux qui pourraient en avoir encore". (Avec Elizabeth Pineau et Simon Carraud, édité par Yves Clarisse)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
Réagir à cet article
Dernières actualités "Toute l'info"
Date Titre
08:56 La Turquie dit avoir tué 13 militants kurdes en Irak
07:51 Revue de presse du dimanche 28 mai 2017
04:55 Pékin déplore le communiqué du G7 sur les litiges maritimes
04:00 Un nouveau dirigeant pour le Parti conservateur du Canada
04:00 Resume de l'actualite a 02H00 GMT (28/05)
02:49 BOURSE DE PARIS : Trump veut que les USA quittent l'Accord de Paris-Axios
01:08 Le groupe islamiste libyen Ansar al Charia annonce sa dissolution
00:43 Vingt arrestations après des heurts dans le nord du Maroc
27/05 Propos opposés de deux dirigeants iraniens sur l'Arabie saoudite
27/05 La tombe du général de Gaulle endommagée-maire de Colombey
Dernières actualités "Toute l'info"
IndicesCours indicatifs  
Cours en temps réel.CAC 405336.64 -0.01%
Cours en temps réel.S&P 5002416 0.03%
Cours en différé.DOW JONES21080 -0.01%
Cours en différé.NASDAQ 1005788 0.17%
Cours en différé.DAX 3012602 -0.15%
Cours en clôture.FTSE 1007549 0.49%
Cours en temps réel.BEL 203901 0.17%
Cours en différé.SMI9042 0.08%
Cours en temps réel.AEX528 0.11%
Cours en clôture.IBEX 3510904 -0.31%
Cours en temps réel.PSI 205227 -0.35%
Cours en clôture.EUROSTOXX3579 -0.15%
Cours en clôture.NIKKEI 22519692 -0.61%
Cours en clôture.SHANG. CMP3110 0.07%
Cours en clôture.HANG SENG25638 -0.03%
Publicité
Actualités qui impactent 
29.97%ONXEO : flambe
3.25%BIOMERIEUX : Décryptage du palmarès du SBF 120 à la clôture - Vendredi 26 mai 2017 La plus forte hausse
-5.93%GAMESTOP : publie un bon premier trimestre
1.79%COSTCO WHOLESALE : bat les attentes au 3e trimestre.
1.97%ZODIAC AEROSPACE : Décryptage AOF du palmarès du SBF 120 à la mi-séance - Vendredi 26 mai 2017 La plus forte hausse
Plus d'actualités qui impactent
Actualités les plus lues
09:31 INTERNATIONAL CONSOLIDATED AIRLNS : Retour progressif à la normale pour British Airways
27/05 DEUTSCHE LUFTHANSA : Annulation de tous les vols de British Airways à Heathrow et Gatwick samedi
27/05 De la pub au porte-monnaie, Google part à la chasse aux clics
27/05 LIBAN : un jeune homme décède brûlé dans sa voiture
27/05 Airbus lance sa première usine d'hélicoptères en Chine
Plus d'actualités
Actualités les plus recommandées
26/05 S&P 500 : Interview de Christophe Foliot , Gérant actions américaines chez Edmond de Rothschild Asset Management
25/05 RENAULT : Bernstein relève sa recommandation.
24/05 BNP PARIBAS : paie 350 millions de dollars à New York après une enquête sur les changes
24/05 MANITOU B F : Décryptage AOF du palmarès du SRD à la mi-séance - Mercredi 24 mai 2017 La plus forte baisse
22/05 UCB : plonge après des problèmes sur son Evenity.
Plus d'actualités recommandées