Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Pro. de la finance

Actualités : Pro. de la finance

Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

''Le Cac 40 pourrait retomber à 4800 points avant de remonter à 5400 points en fin d'année''
Alexandre Baradez, Responsable Analyses marchés d'IG France

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
10/04/2017 | 14:15
De quelle manière voyez-vous se profiler le deuxième trimestre de l’année ?
Le trimestre qui débute devrait se caractériser par une plus grande volatilité du fait des enjeux politiques, géopolitiques, financiers existants.
Nous avons eu aux Etats-Unis une longue période de performance et de faible volatilité alors que de nombreuses promesses faites par Donald Trump lors de sa campagne électorale peinent à se concrétiser. En particulier nous n’avons eu aucun détail, aucun chiffre, aucune échéance autour de la fameuse réforme fiscale tant mise en avant.

Comment expliquez-vous que l’échec essuyé autour de l’Obamacare n’ait pas entrainé de correction ?

Je l’explique par les données positives concernant la toile de fond macroéconomique à la fois aux Etats-Unis et au niveau mondial.
Selon vous, 2017 sera une bonne année pour les indices européens ?
La tendance de fond haussière que l’on observe depuis la fin de l’année dernière restera vraisemblablement en place. Le Cac 40 ira probablement chercher son plus haut de 2015, autour de 5280 points, pour le dépasser et atterrir entre 5300 et 5400 points. Le Dax pourrait toucher en fin d’année les 13500 points.

Avant cela, vous entrevoyez un pull back ?

Nous vivrons effectivement très probablement une phase de retracement, de prise de bénéfices. L’essoufflement devrait provenir d’une correction du marché des actions américain.
Nous en avons connu les prémisses mercredi dernier. Les indices boursiers américains ont quelque peu décroché après la parution des minutes de la Fed qui ont soulevé la question de la diminution du bilan de la Banque centrale en remettant des actifs détenus en circulation. Si un tel ajustement devait se faire, cela provoquerait une hausse des taux.

Qu’est ce qui pourrait provoquer cette correction outre Atlantique ?

Du retard dans la réforme fiscale qui a fait grimper le plus les marchés.

Quelle serait son ampleur ?

De 5% à 10%. Le S&P 500 pourrait redescendre à 2200 points, et le Dow Jones 19000 points. Parallèlement, le Cac 40 pourrait retomber vers les 4800 points et le Dax vers les 11 000 points.

Cette correction est selon vous souhaitable…

Elle permettrait de faire retomber la fièvre haussière, de renouer avec une certaine volatilité éteinte depuis le début de l’année et elle remettrait les valorisations sur des niveaux en ligne avec les fondamentaux économiques.
Si les indices réattaquent les résistances historiques, compte tenue de la verticalité de la performance de ces derniers mois, nous serions face à la formation d’une bulle qui si elle éclate pourrait donner lieu à une baisse de plus d’une dizaine de pourcents.

Un nouvel élan devrait se dessiner à la suite de cette consolidation ?

La levée de la prime politique apporterait un nouvel élan. Il n’est pas certain que ce nouvel élan se dessinera tout de suite après les résultats des élections françaises car le marché a pris de l’avance. Le spread entre taux français et taux allemand s’est rétréci. Il faudrait que l’économie européenne accélère pour que les indices remontent plus fortement.

La progression des profits des entreprises européennes pourrait aider à ce nouvel élan. Depuis le début de cette année 2017, les analystes ont remonté de 1%, à 15%, leur estimation de croissance des profits pour les entreprises européennes…
Cette progression me parait tout à fait atteignable. L’alignement des planètes évoqué au début de l’année 2016 est toujours d’actualité et devrait déployer ses effets. Le prix du pétrole reste peu cher, l’euro demeure déprécié, les taux sont encore faibles. En outre, le taux de chômage étant très élevé, la disponibilité de la main d’œuvre n’a pas vocation à permettre des hausses de salaires qui pèseraient sur les résultats des entreprises.

Quel positionnement sera alors pertinent à adopter ?

Il faudra jouer la reprise en se positionnant surtout sur les indices qui ont pris du retard comme le MIB en Italie ou l’Ibex Espagne. Ces indices présentent un potentiel de hausse plus important que le Dax ou le Cac 40.

Quels principaux risques entrevoyez-vous pour le marché des actions européens ? Qu’est ce qui pourrait déclencher un véritable retournement de tendance ?

L’arrivée au pouvoir d’un des partis extrêmes en France qui entamerait l’unité de la zone euro et tout un modèle économique. Une telle configuration pousserait les marchés à décliner de -15% à -20%.
Un durcissement de ton de la BCE pourrait également poser problème. Une hausse des taux courts contaminerait les taux longs, renchérirait le cout du crédit, et freinerait la consommation. Pour le moment les différentes déclarations du président de l’institution, Mario Draghi ne vont pas du tout dans ce sens.

© Easybourse 2017
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
Réagir à cet article
Dernières actualités "Pro. de la finance"
21/08 SYZ AM décrypte l'enjeu de Jackson Hole
21/08 Invesco PowerShares et Source joignent leurs forces
21/08 BOA MERRILL LYNCH : les fonds actions victimes de la hausse de l'aversion au risque
18/08 INVESCO a finalisé l'acquisition de Source
18/08 LYXOR : collecte de 8,7 milliards d’euros en juillet pour les ETF européens
18/08 LA FRANÇAISE REPI : acquisition d'un immeuble de bureaux auprès de Deutsche AM
17/08 Deutsche Asset Management finalise un financement mezzanine de 45 millions d’euros
17/08 BOA-MERRILL LYNCH : attention aux anticipations des gérants sur les bénéfices
16/08 SWISS LIFE AM : collecte de 3,3 milliards de francs au premier semestre avec les clients tiers
16/08 Standard Life et Aberdeen Asset Management finalisent leur rapprochement
Dernières actualités "Pro. de la finance"
Publicité