Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Indices / Marchés

Actualités : Indices / Marchés

Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

Bourse de Paris : Paris finit en repli de 0,60%, frileuse avant l'inflation américaine

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
13/02/2018 | 18:03

Paris (awp/afp) - La Bourse de Paris a fini sur un repli de 0,60% mardi, les investisseurs se montrant frileux à la veille des chiffres de l'inflation américaine qui seront particulièrement scrutés dans un contexte de hausse des taux.

L'indice CAC 40 a cédé 30,82 points pour clôturer à 5.109,24 points, dans un volume d'échanges nourri de 3,74 milliards d'euros. Lundi, il avait fini en hausse de 1,20%.

La cote Parisienne a ouvert sur une note stable avant de reculer au cours d'une séance peu chargée en actualité.

Les opérateurs ont opté pour la prudence avant de connaître l'inflation américaine pour janvier, publiée mercredi. Un chiffre plus élevé que prévu pourrait de nouveau alimenter les anticipations d'accélération du resserrement monétaire par la Fed, entraînant par la même occasion la tension du marché obligataire.

La semaine passée, cette tension sur les taux d'emprunt avait justement abouti à créer la panique sur les marchés actions, avec de fortes chutes sur tous les indices mondiaux.

"On ne pense pas qu'il y a un risque imminent de dérive inflationniste", nuance Frédéric Rozier, gestionnaire de portefeuille de Mirabaud France. Pour le spécialiste, le marché était néanmoins marqué par un bouleversement "au regard de l'évolution des titres et des publications".

"Le titre de Kering aurait progressé il y a quinze jours, avec une publication de cette qualité", note par exemple M. Rozier. Le géant du luxe a affiché mardi une nouvelle année record, et pourtant ces bons résultats n'ont pas suffi à faire grimper un titre déjà cher.

"C'est symptomatique d'un marché échaudé par la correction. Peut-être que le marché va aller plutôt vers des actifs décotés, car on s'est fait peur", anticipe M. Rozier.

"C'est une question de conjoncture, les publications arrivent dans un marché fragile, un peu sonné par les fortes séances de baisse: c'est un changement de psychologie", résume-t-il.

Du côté des indicateurs, l'agenda est resté creux, hormis l'inflation au Royaume-Uni, qui s'est maintenue à 3% en janvier sur un an.

Aux Etats-Unis, la dette des ménages a encore enflé en 2017 pour la cinquième année d'affilée, avec un bond des prêts immobiliers inédit depuis plusieurs trimestres.

- Kering recule -

Kering a reculé de 3,95% à 365 euros en dépit d'une année record en 2017, avec des ventes dépassant les 15 milliards d'euros. Toutefois, les commentaires prudents du groupe sur le poids potentiel de l'appréciation de l'euro ont pesé sur son titre.

Michelin a aussi terminé dans le rouge (-2,08% à 122,70 euros) malgré la publication d'un bénéfice net "historique" pour 2017.

Publicis a grimpé de 3,77% à 59,48 euros, dopé après avoir remporté le budget de communication de Mercedes Benz, reprenant l'essentiel des contrats détenus par son concurrent Omnicom.

Ubisoft s'est envolé de 6,15% à 67,34 euros, soutenu par des résultats meilleurs que prévu au troisième trimestre.

A l'inverse, Tarkett a plongé de 8,14% à 28,20 euros, l'enthousiasme retombant après sa forte hausse de vendredi dernier sur fond de bons résultats.

Airbus s'est apprécié de 0,76% à 83,15 euros, après avoir annoncé qu'il allait relier Paris à New York pour la première fois avec son A321neo "Long Range", un moyen-courrier appelé à ouvrir de nouveaux marchés comme les vols transatlantiques à bas coûts.

Coface a grimpé de 8,88% à 9,20 euros, porté par un bénéfice net pour 2017 qui plus que doublé comparé à 2016.

Bourbon a terminé en berne (-2,94% à 6,94 euros) après avoir creusé ses pertes en 2017.

Enfin, la cotation de SoLocal restera suspendue, à la demande du groupe, jusqu'à l'ouverture de la Bourse jeudi. Le groupe a annoncé ce mardi la suppression de 1.000 postes, sur près de 4.500, pendant la période 2018-2019, dont 800 dès cette année.

lem/soe/eb

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
AIRBUS SE -0.14%97.84 Cours en temps réel.18.05%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Indices / Marchés"
20/05BOURSE DE WALL STREET : Le marché pourrait démentir le vieil adage "Vendez en mai et partez"
RE
20/05Wall Street : '3 sorcières' morose, 3ème record du Russel2000
CF
18/05Wall Street sans élan face aux fluctuations sur le commerce et les taux
AW
18/05Wall Street finit en baisse avec les techs et les financières
RE
18/05BOURSE DE WALL STREET : Les Marchés à la clôture de Wall Street
RE
18/05EUROPE : Les Bourses européennes en baisse à cause de l'Italie
AW
18/05BOURSE DE WALL STREET : NXP monte à Wall Street, le rachat par Qualcomm semble se préciser
RE
18/05BOURSE DE PARIS : La Bourse de Paris fait une pause pour terminer la semaine (-0,13%)
AW
18/05Les valeurs à suivre lundi 21 mai 2018 à la Bourse de Paris
AO
18/05CAC40 : 8 semaines de hausse consécutive, le $ atteint 1,175E
CF
Dernières actualités "Indices / Marchés"
Publicité