Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Toute l'info

Actualités : Toute l'info

 Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
L'article demandé n'existe plus. Nous vous proposons l'article suivant :

Bourse de Paris : France-Borne prône l'action face à une situation "alarmante" à la SNCF

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
18/02/2018 | 00:10

PARIS, 18 février (Reuters) - "Le statu quo n'est pas possible" à la SNCF dont la situation est "alarmante", juge la ministre des Transports, Elisabeth Borne, dans un entretien publié dans le Journal du dimanche à la veille d'une série de concertations sur le ferroviaire français.

La ministre doit consulter à partir de lundi la direction de la SNCF, les partenaires sociaux, les régions et les usagers sur l'avenir du rail. La méthode et le calendrier seront annoncés le 26 février à Matignon.

"La situation étant préoccupante et alarmante, il y a urgence à agir", déclare Elisabeth Borne au JDD. "Nous allons aborder des sujets très sensibles. Il y a des inquiétudes et forcément beaucoup de questions, c'est légitime. Nous allons dialoguer, y répondre. Mais le statu quo n'est pas possible. C'est ma ligne rouge et celle du gouvernement."

La CGT, syndicat majoritaire à la SNCF, a appelé les salariés de la SNCF à se mobiliser le 22 mars contre les projets de réforme du groupe public après la remise d'un rapport qui prône notamment une remise en cause du statut de cheminot.

Elisabeth Borne qualifie de "sévère mais juste" le diagnostic posé par ce rapport confié à l'ancien PDG d'Air France Jean-Cyril Spinetta, qui formule 43 propositions pour redresser le transport ferroviaire.

"Nous n'avons pas d'a priori, tous les sujets sont sur la table en toute transparence", dit-elle.

Le rapport Spinetta propose entre autres d'examiner la pertinence de maintenir des lignes peu utilisées, d'envisager de ne plus embaucher sous le statut de cheminot et d'enrayer l'expansion des lignes TGV. Il suggère aussi d'autoriser la SNCF à recourir à des plans de départs volontaires, qui pourraient concerner 5.000 personnes.

Concernant le statut des cheminots, Elisabeth Borne juge "qu'on ne peut plus continuer à être dans les non-dits, les non-choix. C'est aussi une question d'adaptation aux contraintes et attentes modernes."

Elle prône également une ouverture à la concurrence "progressive et préparée, dans l'intérêt de tout le monde".

La date du 22 mars retenue pour le mouvement de protestation à la SNCF coïncide avec une journée de mobilisation dans la fonction publique à l'appel de sept des neufs syndicats du secteur contre les projets de réformes du gouvernement. (Elizabeth Pineau, édité par Tangi Salaün)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Toute l'info"
00:10BOURSE DE PARIS : France-Borne prône l'action face à une situation "alarmante" à la SNCF
RE
00:04BOURSE DE PARIS : France-Macron chute de six points dans le baromètre Ifop-JDD
RE
00:01SNCF : c'est le statu quo qui casse le service public, répond Borne à Martinez
AW
17/02Trump recevra Ryan dimanche en Floride
RE
17/02Le président de la Weinstein Company a été évincé
RE
17/02FACEBOOK : va durcir le contrôle des publicités électorales aux USA
RE
17/02L'auteur présumé de la fusillade en Floride connu des autorités
RE
17/02Quatre soldats israéliens blessés près de la bande de Gaza
RE
17/02Netanhayu dénonce les propos du Premier ministre polonais sur la Shoah
RE
17/02Un scientifique condamné à mort en Iran, naturalisé en Suède
RE
Dernières actualités "Toute l'info"
Publicité