Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Toute l'info

Actualités : Toute l'info

 Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

Selon AllianzGI, les dividendes représentent 40% de la performance des actions européennes depuis 1970

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
06/03/2015 | 11:03
Selon une étude d'Allianz Global Investors portant sur les 45 dernières années, les dividendes sont l'un des principaux moteurs de la performance des investissements en actions en période de taux d'intérêt réels bas. Les entreprises européennes versent des dividendes particulièrement élevés, selon l'étude d'AllianzGI intitulée « Dividends instead of low interest rates ».

En 2014, le rendement moyen du dividende de l'indice MSCI Europe est ressorti à 3,3%, créant ainsi un écart important, presque sans précédent dans l'histoire, entre le rendement du dividende des actions européennes et celui du coupon des obligations d'entreprise et des emprunts d'État européens.

Sur la période concernée, les investisseurs en actions européennes ont bénéficié de versements de dividendes très élevés. Depuis 1970, sur des périodes glissantes de 5 ans, les dividendes ont apporté une contribution continuellement positive à la performance de l'indice MSCI Europe, et permis de compenser en partie, ou d'atténuer les effets des baisses des cours de bourse (1970-1975, 2000-2005).

Entre 1970 et 2014, les dividendes ont représenté 39 % du total de la performance annualisée des investissements en actions de l'indice MSCI Europe. Ils ont également contribué à hauteur de plus d'un tiers à la performance totale des indices d'autres régions, comme l'Amérique du Nord (MSCI North America) ou l'Asie-Pacifique (MSCI Pacific), malgré un rendement du dividende plus faible en valeur absolue.

L'observation du marché américain entre 1950 et 2014 met également en avant la capacité des dividendes à faire office de « facteur stabilisateur ». Sur cette période, les stratégies investies en valeurs de rendement ont en effet enregistré des performances plus élevées que le marché dans son ensemble, tant dans des phases inflationnistes que déflationnistes.


Copyright 2015 AOF
Tous droits de reproduction et de représentation réservés (Avertissement légal)
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Toute l'info"
16:56CREDIT AGRICOLE DU MORBIHAN : Déclaration hebdomadaire du 12/02/2018 au 16/02/2018
PU
16:51EAVS : Créez des affichages de toutes tailles et de toutes formes avec tvONE CORIOmaster
PU
16:48WORLDLINE : Credit Suisse adopte une opinion négative
AO
16:47EDF : Une grève perturbe la production à Fessenheim
RE
16:41CAC40 : victime d'un alourdissement que personne n'a vu venir
CF
16:40ÉTATS-UNIS  : Total, Borealis et NOVA Chemicals signent les accords définitifs de création d’une joint-venture dans la pétrochimie
BU
16:33TOTAL : vers la création d'une coentreprise aux USA
CF
16:30L'ONU redoute un "cauchemar" en cas de conflit entre Israël et le Hezbollah
RE
16:30EURONEXT : en léger repli en Bourse, comme la marge d'Ebitda 2017
AO
16:30Principales informations de l'après-midi
AW
Dernières actualités "Toute l'info"
Publicité