Découvrir nos portefeuilles : Investisseur PEA |  International |  Trader
Accès Membre / Client

Accueil Zonebourse  >  Analyses  >  Briefings quotidiens  >  Morning Meeting

Analyses

Tous les articlesDécryptagesAnalyses IndicesAnalyses ActionsAnalyses Matières PremièresAnalyses DevisesIdées de tradingBriefings quotidiens 
Clôture de TokyoMorning MeetingBriefing de midiPré-ouverture de WallstreetClôture de la Bourse de ParisClôture de Wallstreet 

Indécision à l'ouverture

20/10/2014 | 08:02 - Analyse du CAC40 à court terme

Reléguant au second plan les inquiétudes au sujet de la croissance mondiale, les places financières ont violemment rebondi vendredi, les opérateurs ayant effectué quelques achats à bon compte, après la débâcle des séances précédentes. Le CAC40 a terminé en forte hausse de 2.92% à 4033 points, soit une perte hebdomadaire de 1% (contre -7% jeudi dernier).
Les annonces des banquiers centraux ont rassuré, avec notamment le geste de la BCE en faveur des banques grecques et de l'Etat chypriote et les commentaires des membres de la Fed concernant une poursuite du quantitative easing et le report de l'échéance d'une hausse des taux d'intérêt.

Wall-Street a également rebondi, le DOW JONES a gagné 1.63% à 16380 points, le S&P 500 s'est adjugé 1.29% à 1886 points et le NASDAQ COMPOSITE 0.97%.
Aujourd'hui, le CAC40 devrait ouvrir à proximité de l'équilibre.

Graphiquement, l'indice parisien est en phase de reprise technique après avoir touché les 3790 points la semaine dernière. Un biais haussier reste privilégié au-dessus des 3970 points et la moyenne mobile à 20 heures qui se retourne à la hausse. Le débordement des 4030 points confirmé en clôture horaire, militerait pour une poursuite du mouvement de rattrapage en direction des 4060 points puis 4100/4110 points.

 En surveillance. Surveiller la sortie du range 3970 / 4030.

Laurent Polsinelli / Copyright (c) 2014 Zonebourse.com


La clôture à Tokyo

La Bourse de Tokyo gagne près de 4% à la clôture

La Bourse de Tokyo a fini en hausse de 3,98% lundi, affichant son gain le plus élevé en une séance depuis un an, portée par un indicateur américain meilleur que prévu et par un nouvel accès de faiblesse du yen. La place boursière a également été soutenue par des informations selon lesquelles le fonds public de retraite GPIF allait porter la part des actions domestique dans son portefeuille à quelque 25% contre 12% actuellement.
L'indice Nikkei a gagné 578,72 points à 15.111,23, rattrapant l'essentiel de ses pertes de la semaine dernière. Le Topix, plus large, a de même pris 47,12 points (4,0%) à 1.224,34.

La baisse du yen a soutenu les valeurs exportatrices à l'image de Toyota, en hausse de 5,18%, Honda (+3,46%) ou Panasonic (+4,51%).

NEC a pris 5,3% en réaction à un article du journal Nikkei faisant état d'une forte progression de son bénéfice opérationnel sur la période avril-septembre, à quelque 20 milliards de yens contre seulement 400 millions un an plus tôt.



La clôture à Wall Street

Rebond technique, repli hebdo limité à -1%.

Les 'sherpas' de Wall Street n'ont pas laissé les marchés perdre pied à l'occasion de la séance des '3 sorcières': le Dow Jones a rebondi de +1,63% (une des plus fortes hausses de l'année) à 16.380 (soit -1% hebdo, tout comme Paris et l'E-Stoxx50), le S&P 500 de +1,29% à 1.887 et le Nasdaq de +0,96%.

Les opérateurs ont été stimulés par une pléthore de déclarations des membres de la FED (ils sont 5 à s'être exprimé en 24H), évoquant soit la prolongation du 'QE-3', soit une hausse de taux repoussée aux calendes grecques, soir la mise en oeuvre d'un'QE-4', autant de scénarios synonymes de poursuite de l'orgie monétaire qui euphorise Wall Street depuis 5 ans.

Sur l'ensemble de la semaine, le S&P-500 a cédé 1,02%, et le terme boursier d'octobre se solde par une consolidation de -6% (ce qui est encore loin d'un scénario de 'correction' par rapport au record historique intraday du 19 septembre (journée des '4 sorcières') inscrit à 2.019Pts.

Attention: le rebond de vendredi ne traduit pas de rachats massifs même s'il y a bien eu une forme de 'chasse aux bonnes affaires'... et on reste bien loin de 926Mns de contrats négociés mercredi.

L'aversion au risque s'est nettement amenuisée comme en témoigne un 'VIX' qui se détend de -12,75% à 22 (contre 31 jeudi en début de séance), les T-Bonds ont subi des dégagements avec un rendement remonté à 2,2% contre 2,16% jeudi... et moins de 2% en intraday mercredi.

Le rebond de vendredi reste donc technique et les inquiétudes des investisseurs quant aux perspectives de croissance mondiale (notamment Chine et Allemagne) demeurent.

Parmi les facteurs 'positifs' évoqués vendredi, il y avait la progression inattendue de l'indice de confiance des consommateurs du Michigan qui a grimpé contre toute attente de +1,8 point à 86,4 points en octobre, son zénith depuis juillet 2007 (le consensus anticipait un repli vers 83,5).

Les mises en chantier ont progressé de +6,3 à 1.017.000 et 1.018.000 et les permis de construire de +1,5% (un chiffre plutôt faible en réalité).

Sur le front des trimestriels, General Electric, un des baromètres de l'économie américaine, a dévoilé un bénéfice supérieur aux attentes: le titre a gagné 2,35% à 24,8$.

Cette hausse a compensé le recul de Google (-2,60% à 523$) après publication d'un bénéfice net inférieur aux attentes du fait du manque de recettes liées à son activité 'publicité en ligne' et 'mots-clés payants'.

Globalement, les constituants du S&P-500 devraient afficher une hausse de 6,9% au troisième trimestre... mais il faudra peut-être se contenter d'une progression de +6,5%, tandis que la croissance des chiffres d'affaires serait limitée à 3,8%.

Parmi les titres les plus travaillés sur le 'S&P', Halliburton a bondi de +3,6% mais Chesapeake a reculé d'autant. Les constructeurs de maisons individuelles ont bondi: de +4,5% (Lennar) à +5,4% (Pulte Group, DR Horton).



Statistiques économiques du jour

HeurePaysStatistiqueImpact*AttenduPrécédent
10:00EURCompte courantFaible21.3M18.7M
* Impact attendu sur le marché suite à la publication de la statistique.
Publicité
Valeurs à suivre

Edenred annonce l'acquisition de 34% d'Union Tank Eckstein (UTA). Il s'agit d'un leader européen des cartes-essence pour les flottes de véhicules lourds. Cette transaction s'accompagne d'une option d'achat qui permettra au Groupe de prendre une participation de 51% à partir de 2017. Cette opération porte sur un montant d'environ 150 millions d'euros.

UTA propose des solutions de gestion des frais liés aux flottes de véhicules lourds à plus de 60 000 clients européens, dont près de 70% basés en Allemagne.

' Présent dans 40 pays européens, UTA propose une carte acceptée dans un réseau de plus de 34 000 stations-service affiliées, une solution pour les frais de péages, et des services à valeur ajoutée ' indique le groupe.

UTA a généré un volume d'émission de 3,1 milliards d'euros et un chiffre d'affaires de 64 millions d'euros en 2013.

L'impact attendu de cette transaction sera positif de 1% à 2% sur le résultat net 2015 et relutif de 2% à 3% sur le résultat net avant amortissement d'écart de première consolidation.

' L'implantation commerciale d'Edenred à travers l'Europe, conjuguée à notre expertise sur le marché des véhicules lourds, donne de nouvelles perspectives au partenariat entre UTA et MercedesServiceCard, ainsi qu'à nos clients ', ajoute Stefan Buchner, Directeur de Mercedes-Benz Trucks.

>> Fiche valeur EDENRED



ngenico Group et TMTFactory, un acteur majeur dans le domaine des contenus multimedia, se sont associés pour déployer un projet en Europe baptisé Digital LockerTM, point de vente innovant lancé dans le mégastore officiel du FC Barcelone situé au Camp Nou à Barcelone.

Grâce à ces points de vente interactifs, les consommateurs peuvent sélectionner l'équipement de leur choix, le personnaliser, finaliser la commande et procéder au paiement de manière sécurisée.

' Le déploiement d'une telle solution, intégrant écran LED tactile, paiement autonome, impression et système RFID est une première dans le secteur de la distribution en Espagne ' indique le groupe.

La solution de paiement fournie par Ingenico Group comprend un terminal automate et une plateforme de gestion des transactions.

' Nous sommes très fiers que nos solutions de paiement accompagnent de telles initiatives, contribuant ainsi à faire du mégastore du FC Barcelone l'une des boutiques de sport les plus innovantes en Europe ' indique José Luis Arias, Managing Director d'Ingenico Iberia.

>> Fiche valeur INGENICO



Sanofi et Regeneron annoncent le lancement d'une étude de phase 3 du dupilumab dans le traitement de la dermatite atopique.

Liberty ad Chronos, premier essai du programme clinique de phase 3 consacré au dupilumab, est une étude multinationale, randomisée, en double aveugle, contrôlée par placebo dont le principal objectif est de démontrer l'efficacité du dupilumab chez l'adulte atteint de dermatite atopique modérée à sévère en association avec un traitement par corticoïdes topiques pendant 16 semaines.

Cette étude permettra dans un deuxième temps d'évaluer le profil de sécurité et d'efficacité à long terme du dupilumab pendant une durée maximale de 52 semaines. Sept cents patients adultes seront recrutés dans l'étude.

' La dermatite atopique modérée à sévère est une maladie grave caractérisée par de sévères démangeaisons, des troubles du sommeil et une éruption cutanée généralisée contre lesquels les options thérapeutiques existantes sont d'une efficacité limitée ', explique le Dr Donald Y. M. Leung, Ph.D., membre du Comité de pilotage des essais cliniques Liberty ad Chronos.

>> Fiche valeur SANOFI



Un groupe d'investisseurs comprenant Jynwel Capital et des fonds affiliés au gouvernement d'Abou Dhabi souhaitent racheter à Adidas sa marque américaine Reebok pour environ 2,2 milliards de dollars (1,7 milliard d'euros), a rapporté dimanche soir le Wall Street Journal.
Jynwel Capital, fonds de capital-investissement basé à Hong Kong, et les fonds affiliés à Abou Dhabi vont soumettre l'offre dans un courrier qui devrait être envoyé incessemment au conseil de surveillance du groupe allemand, précise le quotidien en citant des sources proches du dossier.

Ils y feront valoir que Reebok connaîtra plus de succès en redevenant indépendant, ajoute-t-il.

Adidas n'a pas réagi dans l'immédiat et Jynwel Capital a dit ne pas commenter les "rumeurs ou spéculations".

Adidas, le deuxième fabricant mondial d'articles de sport, avait acquis Reebok en août 2005 pour 3,8 milliards de dollars. La marque américaine, d'abord en vogue avec ses chaussures tonifiantes, est aujourd'hui en difficulté.

>> Fiche valeur ADIDAS AG



Agenda du jour

HeureValeurType d'événement
Apple Inc.Année 2014 Publication de résultats
Bigben Interactive SAPremier semestre 2015 Publication évolution de l'activité
Soitec SAPremier semestre 2015 Publication évolution de l'activité

Avertissement : Surperformance attire l'attention de tout investisseur sur les spécificités des warrants et notamment sur le fait que les warrants, eu égard à leur nature optionnelle, peuvent connaître d'amples fluctuations de cours et même perdre l'intégralité de leur valeur. Les analyses réalisées par la société Surperformance, éditrice du site zonebourse.com, n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou autre produit financier. La responsabilité de la société Surperformance ainsi que ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Les informations, graphiques, chiffres, opinons ou commentaires rédigés par les équipes de rédaction de Surperformance éditrice du site zonebourse.com s‘adressent à des investisseurs disposant des connaissances et expériences nécessaires pour comprendre et apprécier les informations qui y sont développées. Ces dernières sont diffusées à titre purement indicatif, Surperformance ne peut en garantir l’exactitude ou la fiabilité.

Rechercher
Contactez-nous
+33 (0)4 78 30 41 42
Rejoignez
104 517 membres
Cotations dynamiques  
ON
| OFF