Connexion
Identifiant
Mot de passe
Retenir
Codes oubliés ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 

Accueil Zonebourse  >  Analyses  >  Briefings quotidiens  >  Morning Meeting

Analyses

Tous les articlesDécryptagesAnalyses IndicesAnalyses ActionsAnalyses Matières PremièresAnalyses DevisesIdées de tradingBriefings quotidiens 
Clôture de TokyoMorning MeetingBriefing de midiPré-ouverture de WallstreetClôture de la Bourse de ParisClôture de Wallstreet 

En baisse de 1.7% avant le NFP

04/09/2015 | 08:00 - Analyse du CAC40 à court terme

Soutenue par le rebond des valeurs pétrolières et du secteur automobile, la bourse de Paris a clôturé en forte hausse de 2.17% à 4653 points hier, après avoir rallié ses plus hauts de la semaine dernière, dans la zone des 4690 points.
Le marché a également bénéficié de la baisse de l'euro après la conférence de presse de Mario Draghi. La BCE serait prête à accroître le QE et le prolonger au delà de septembre 2016, compte tenu des prévisions de croissance et d'inflation revues à la baisse en zone euro.

Les indices américains ont quant à eux terminé en ordre dispersé, les opérateurs ayant opté pour la prudence avant la publication du rapport mensuel sur l'emploi. Le consensus table sur un taux de chômage à 5.2% avec 215K créations d'emplois.
Le DOW JONES a terminé en hausse de 0.14% à 16374 points, le S&P 500 a gagné 0.12% et le NASDAQ 100 a perdu 0.51%.

Le CAC40 devrait reprendre le chemin de la baisse aujourd'hui, les contrats futures suggérant un repli initial de 1.7% dans le sillage de Tokyo.
Graphiquement, le CAC40 devrait tester ce matin la zone des 4580 points, niveau correspondant à sa moyenne mobile à 20 heures. Ce seuil devra engendrer une réaction positive sous peine d'assister à des dégagements plus marqués en direction des 4550/4500 points.

 En surveillance. Surveiller la sortie du range 4580 / 4690.

Laurent Polsinelli / Copyright (c) 2015 Zonebourse.com


La clôture à Tokyo

La Bourse de Tokyo finit en baisse de 2,15%, à un creux de 7 mois

La Bourse de Tokyo a fini vendredi en baisse de 2,15%, à son plus bas niveau en près de sept mois, marquée par un fort courant de ventes de contrats futures dans un marché prudent avant les chiffres américains de l'emploi.

Avec la fermeture des marchés chinois, jeudi et vendredi, en raison des commémorations de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Asie, l'attention est focalisée sur les créations d'emplois en août aux Etats-Unis, attendues au nombre de 220.000 contre 215.000 en juillet, selon le consensus Reuters.

L'indice Nikkei a perdu 390,23 points à 17.792,16, son plus bas depuis le 10 février, et l'indice Topix, plus large, a cédé 30,45 points (-2,06%) à 1.444,53 points.

Le marché japonais repart franchement à la baisse après avoir tenté un timide rebond la veille, au sortir de trois séances de repli qui ont fait perdre 5,4% en tout à l'indice Nikkei.

Sur la semaine, l'indice a chuté de 7%, plus forte baisse hebdomadaire depuis avril 2014, et le Topix a perdu 6,79%, dans un climat d'inquiétudes face au ralentissement de la croissance en Chine et de son impact potentiel sur le reste du monde.

Le rebond du yen face au dollar et à l'euro a déclenché un courant de ventes sur les futures, rapportent des intervenants.

"Je crois que la tendance à moyen et long terme sur les actions au Japon s'est déjà orientée à la baisse et nous constatons que beaucoup d'investisseurs internationaux réduisent leur exposition aux actions japonaises", dit Makoto Kikuchi de Myojo Asset Management.

"Les investisseurs étrangers vendent des futures en vue d'alléger leurs portefeuilles d'actions sur le marché au comptant et de changer radicalement leur allocation d'actifs."

Les ventes de contrats futures ont pesé sur de gros titres de l'indice comme Fast Retailing et SoftBank, qui ont perdu respectivement 2,78% et 4,06%.

Les banques ont également perdu du terrain avec une baisse de 3,06% pour Mitsubishi UFJ Financial et de 3,55% pour Sumitomo Mitsui Financial Group.

Le dollar est tombé à 119,10 yens en séance, son plus bas niveau depuis le 26 août, avant de se reprendre légèrement, à 119,31 yens au moment de la clôture.



La clôture à Wall Street

Wall Street : pas de relais à la hausse à la veille du 'NFP'.

Wall Street n'a souhaité prendre aucun risque à la veille de la publication des chiffres mensuels de l'emploi et en termine globalement à l'équilibre.

Le Dow Jones et le 'S&P' affichaient +0,14 et +0,11% respectivement mais le Nasdaq a lâché 0,35%.

La séance avait bien commencé, sur la lancée de la veille (+1,8%), les acheteurs ont encore ramassé quelques ETF et quelques titres au cours de la première heure (poussant la hausse au-delà des 1%) puis ils ont réduit la voilure tandis que d'autres programmes de 'trading' ont commencé à 'hedger' les 3% de hausse qui venaient de se matérialiser.

La remontée du Dollar (+0,7% face à l'Euro) aurait pu peser techniquement sur les exportatrices mais ce sont surtout les pharmas et les 'biotechs' qui ont subi la plus forte dégradation sectorielle.

Mais ce qui bloque, c'est que les opérateurs ne parviennent toujours pas à se convaincre de l'absence de risque de hausse de taux le 17 septembre prochain: ils redoutent dans cette optique la publication d'un 'NFP' (rapport mensuel sur l'emploi) 'fort' demain (250.000 créations ou plus et 5,3% de taux de chômage par exemple).

Ce jeudi, les inscriptions hebdomadaires au chômage sont ressorties en hausse de +12.000 à 282.000 la semaine dernière aux Etats-Unis, alors que le marché attendait une hausse marginale (+3.000).

Le déficit commercial américain s'est lui réduit à 41,9 milliards de dollars en juillet selon le Département du Commerce, après 45,2 milliards le mois précédent... mais petit bémol, les exportations US sont en repli de -4,5% sur les 12 derniers mois (effet Dollar oblige).

Le dernier chiffre US du jour tombé à 16H concernait l'ISM des 'services' qui ressort à 59 contre 60,3 en juillet.
Cela ne provoque aucune réaction négative car un peu plus tôt, une autre 'jauge' de l'activité dans le secteur des services aux Etats-Unis est ressortie en hausse de +0,4Pts.

Les titres les plus ramassés ont été Viacom +3,4%, Yahoo +2,4%, Mondelez +2,3%, Micron +1,8%, Intel +1,7%.

Le Nasdaq -qui repasse négatif sur l'année 2015- a été plombé par Joy Global -14,6%, Netflix -4,1%, Mylan -2,5%, Gilead -2,3%, Amgen -2,3%, Regeneron -1,9%, Apple -1,7%, Amazon -1,1%.



Statistiques économiques du jour

HeurePaysStatistiqueImpact*AttenduPrécédent
14h30USATaux de chômageFort5.2%5.3%
14h30USACréations d'emploiFort215K215K
* Impact attendu sur le marché suite à la publication de la statistique.
Publicité
Valeurs à suivre

Nicox a convoqué ses actionnaires en Assemblée Générale Extraordinaire le mardi 13 octobre 2015. La première résolution soumise au vote des actionnaires du groupe français spécialisé dans ophtalmologie est une délégation de pouvoir donnée au Conseil d'administration pour procéder à un regroupement d'actions à raison de 5 actions anciennes pour 1 action nouvelle. Les deuxième et troisième résolutions soumises au vote des actionnaires remplaceraient des résolutions approuvées par l'Assemblée Générale du 3 juin 2015.

Nicox précise seulement que la deuxième résolution concerne une autorisation pour procéder à l'attribution d'actions gratuites révisée suite à la promulgation de la Loi Macron en août 2015.

>> Fiche valeur NICOX



Boiron a enregistré une hausse de 10,9% de son résultat net part du groupe au premier semestre 2015 à 21,4 millions d'euros. Le résultat opérationnel du spécialiste de l'homéopathie a également augmenté de 9,3% à 37,8 millions d'euros, tout comme ses ventes qui ont progressé de 5,3% à 275,5 millions. Le laboratoire a également précisé que sa trésorerie nette avait augmenté de 4% à 145,5 millions d'euros.

Boiron a précisé qu'il réitérait "sa prudence pour ses perspectives en 2015 compte tenu des aléas géopolitiques".

>> Fiche valeur BOIRON



Neopost a abaissé le haut de la fourchette de croissance organique du chiffre d'affaires 2015, désormais attendue entre -1% et +1% contre -1,0% à +2,0% auparavant. En ce qui concerne la profitabilité, le groupe a confirmé tabler sur une marge opérationnelle courante hors charges liées aux acquisitions comprise entre 19,5% et 20,5% de son chiffre d'affaires.

« Dans les Mail Solutions, notre objectif reste de résister le mieux possible au déclin du marché. Nous abordons le 2nd semestre avec un niveau d'activité commerciale encourageant, en particulier aux Etats-Unis. Nous comptons également sur une reprise de nos ventes de systèmes de mise sous pli haut de gamme et nous bénéficierions d'une base de comparaison plus favorable. L'activité Mail Solutions devrait donc être meilleure au 2nd semestre » a détaillé Denis Thiery Président-Directeur Général de Neopost.

Avant d'ajouter : « Par ailleurs, la dynamique actuelle de nos activités Communication & Shipping Solutions devrait se poursuivre sous l'effet des synergies liées aux programmes VAR mais aussi des ventes de logiciels OMS et de Neotouch. La performance de nos unités dédiées à la communication digitale et aux solutions logistiques va s'améliorer, portée par une croissance plus soutenue chez GMC, le déploiement de Packcity et la forte dynamique de ProShip et Temando. Nous sommes en bonne voie pour atteindre notre objectif de 35% de notre chiffre d'affaires total réalisés dans les CSS à l'horizon 2017-2019 ».

Cette annonce a été faite lors de la présentation du chiffre d'affaires du deuxième trimestre du spécialiste des machines à affranchir. Sur cette période, Neopost a enregistré une croissance de 9,8% de ses ventes à 300,1 millions d'euros.

A taux de change constants, le chiffre d'affaires est en baisse de 0,3%. La croissance organique s'établit à -0,8%, reflétant la poursuite d'une forte croissance des activités Communication & Shipping Solutions et un repli des activités Mail Solutions légèrement moins marqué que lors des trimestres précédents.

Sur l'ensemble du 1er semestre 2015, le chiffre d'affaires atteint 586,1 millions d'euros, soit une progression de 10,4%. Hors effets de change, le chiffre d'affaires est en recul de 0,3% et la croissance organique est de -1,1%.

>> Fiche valeur NEOPOST



Agenda du jour

Avertissement : Surperformance attire l'attention de tout investisseur sur les spécificités des warrants et notamment sur le fait que les warrants, eu égard à leur nature optionnelle, peuvent connaître d'amples fluctuations de cours et même perdre l'intégralité de leur valeur. Les analyses réalisées par la société Surperformance, éditrice du site zonebourse.com, n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou autre produit financier. La responsabilité de la société Surperformance ainsi que ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Les informations, graphiques, chiffres, opinons ou commentaires rédigés par les équipes de rédaction de Surperformance éditrice du site zonebourse.com s‘adressent à des investisseurs disposant des connaissances et expériences nécessaires pour comprendre et apprécier les informations qui y sont développées. Ces dernières sont diffusées à titre purement indicatif, Surperformance ne peut en garantir l’exactitude ou la fiabilité.