Connexion
Identifiant
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 

Accueil Zonebourse  >  Analyses  >  Briefings quotidiens  >  Morning Meeting

Analyses

Tous les articlesDécryptagesAnalyses IndicesAnalyses ActionsAnalyses Matières PremièresAnalyses DevisesIdées de tradingBriefings quotidiens 
Clôture de TokyoMorning MeetingBriefing de midiPré-ouverture de WallstreetClôture de la Bourse de ParisClôture de Wallstreet 

Reprise technique en vue

28/06/2016 | 08:00 - Analyse du CAC40 à court terme

Les inquiétudes au sujet du Brexit ont engendré une nouvelle vague de dégagements en Europe, à l'image du CAC40 qui a terminé en forte baisse de 2.97% à 3984 points hier. Ce sont une nouvelle fois les valeurs financières et l'automobile qui ont connu les plus gros mouvements (Axa -9.8%, Accor -9.3%, Peugeot -9%, Société Générale -8.4%, Valeo -7.5%...).

Les indices américains ont également terminé en territoire négatif, le DOW JONES a cédé 1.49% à 17140 points, le S&P500 a perdu 1.8% à 2000 points et le NASDAQ COMPOSITE 2.41%.

Aujourd'hui, le marché parisien devrait, néanmoins, débuter la séance en hausse de près de 1.5%.

Graphiquement, la tendance reste baissière sous les 4170 points voire sous les 4090 points en intraday. La zone des 3950 points devrait toutefois engendrer une réaction positive mais il faudra attendre le débordement des 4090 points pour espérer une reprise plus durable avec les 4170 points comme premier objectif.

 En surveillance. Surveiller la sortie du range 3895 / 4090.

Laurent Polsinelli / Copyright (c) 2016 Zonebourse.com


La clôture à Tokyo

La Bourse de Tokyo finit en hausse de 0,09%

La Bourse de Tokyo a fini sur un gain modeste de 0,09% mardi après avoir connu une séance en dents de scie, les valeurs automobiles ayant pesé sur la tendance et limité le rebond.
L'indice Nikkei, qui a perdu jusqu'à plus de 2% en matinée, a fini sur un gain de 13,93 points à 15.323,14 alors que le Topix, plus large, abandonnait 1,14 point (-0,09%) à 1.224,62.

Certains analystes expliquent que la pause observée dans la chute de la livre sterling sur le marché des changes a offert un répit aux investisseurs.

"Les rachats de découverts sur le marché des devises et les futures sur les marchés américains limitent le courant vendeur", résume Yutaka Miura, analyste technique senior de Mizuho Securities. "Mais le sentiment global reste fragile."

Signe de la nervosité persistante du marché japonais, l'indice du secteur des équipements de transport a cédé 2,04%. Toyota a perdu 3,42%, Nissan 1,14% et Honda 1%.

"Tant que les entreprises n'auront pas une idée claire de l'impact (du Brexit) sur leurs résultats financiers, la vigueur du yen devrait rester une bonne raison de vendre", estime Kazuhiro Takahashi, responsable de stratégies actions de Daiwa Securities.

L'équipementier automobile Takata a fini en hausse de 2,18% après avoir pris jusqu'à 10,4% en réaction à l'annonce de la prochaine démission du directeur général, Shigehisa Takada, emporté par le scandale des airbags défectueux impliqués dans des dizaines d'accidents graves et à l'origine du rappel de millions de véhicules.



La clôture à Wall Street

Lourds dégagements sur de grands secteurs.

Wall Street a très vite perdu près de 2%, puis les indices se sont mis à dériver latéralement au sein d'un canal de 0,5% d'amplitude, durant près de six heures.

A 21H30, New York semblait au plus mal, tutoyant ses planchers du jour (-2% en moyenne) mais les cours sont revenus sur leurs niveaux médians: le Dow Jones chute de -260 points (-1,5%) vers 17.150, le 'S&P' décroche de -1,8% mais préserve de justesse le seuil des 2.000 (à 2.000,55), le Nasdaq perd -2,4% à 4.595.
Signe rassurant, le 'VIX' qui s'était envolé de +50% vendredi, s'est nettement détendu (-7,5% à 23,85).

Mais la tension reste palpable puisque le dollar fait office de valeur refuge et progresse de +1,2%, au-delà des 1,100 contre euro. L'appétit pour l'or ne se dément pas non plus avec un gain de +0,5% à 1.320 dollars.

Le pétrole continue de subir de lourds dégagements : le baril de 'WTI' dévisse de -2% à 46,6 dollars... ce qui témoigne de nouvelle incertitudes sur la croissance mondiale (et entérine la cassure des 47,5 dollars sur le WTI).

Le secteur financier reste sous pression avec un recul global de -2,8% qui succède à un plongeon de -4,5% vendredi.
On observe ainsi un gros coup de blues sur Bank of America qui a lâché -6,3%, Zions Bancorp -6,75% et Regions Financial avec -7,1%, Morgan Stanley a dévissé de -3,7%, JP Morgan de -3,3%, tandis que Goldman Sachs n'a cédé que 1,65%.

Le repli du baril a plombé le secteur de l'énergie (-2,55%), avec des pertes supérieures à -3% sur Nal oilwell -7,25%, Chesapeake -7%, Marathon -6,9%, Anadarko -6,5%, Devon -5,8%, Transocean -5,7% Apache -5,3%, Halliburton -4,6%.

Le Nasdaq a plié dans le sillage de Western Digital -11,8%, Seagate -9,9%, Micron -7,4%, NXP -6,3%, Vodafone -6,2%, Viacom -5,1%, Citrix, Cognizant, Marriott et C-trip -4,35%... sans oublier les 'biotechs' avec Endo -7,8%, Incyte -5,9%, Biomarin -3,2%.
A notre le cavalier seul à la hausse de Tesla avec +2,3%.



Statistiques économiques du jour

HeurePaysStatistiqueImpact*AttenduPrécédent
14.30USAProduit intérieur brut annualiséMoyen1%0.8%
14.30USAIndice Case ShillerMoyen5.5%5.4%
16.00USAConfiance des consommateursMoyen93.292.6
* Impact attendu sur le marché suite à la publication de la statistique.
Publicité
Valeurs à suivre

Total a signé avec la société Qatar Petroleum un accord lui attribuant une participation de 30 % dans la concession du champ pétrolier offshore d’Al-Shaheen à compter du 14 juillet 2017, pour une durée de 25 ans. Le champ géant d’Al-Shaheen produit 300 000 barils de pétrole par jour. Il sera opéré par une nouvelle société, détenue à 70 % par Qatar Petroleum et à 30 % par Total. En production depuis 1994, le champ Al-Shaheen est situé offshore à 80 kilomètres au nord de Ras Laffan.

La production, qui représente environ la moitié de la production pétrolière du Qatar, est assurée par 30 plateformes et 300 puits.

Présent au Qatar depuis 1936, Total détient 20 % dans l'amont de Qatargas 1, 10 % dans l'usine de liquéfaction Qatargas, 24,5 % d'intérêts dans Dolphin Energy Ltd et 16,7 % dans le Train 5 de Qatargas 2. La production de Total au Qatar en 2015 s'est élevée à 134 000 barils de pétrole équivalent par jour. Total est aussi partenaire dans la raffinerie de Ras Laffan avec 10 % d'intérêts et dans les usines pétrochimiques Qapco (20 %) et Qatofin (48,6 %). De plus, le partenariat stratégique de Total avec le Qatar s'étend jusqu'en Afrique où Qatar Petroleum International détient 15 % dans Total E&P Congo.

>> Fiche valeur TOTAL



Le Groupe PSA et TomTom Telematics annoncent aujourd’hui que Webfleet, solution primée de TomTom Telematics, est disponible pour toutes flottes de véhicules connectés Peugeot, Citroën et DS. Ce service sera déployé en France, en Espagne, en Belgique et aux Pays-Bas tout au long du prochain trimestre. Webfleet permet aux gestionnaires de flottes de prendre de meilleures décisions opérationnelles. La solution permet de réaliser des économies de carburant, localiser les véhicules du parc, et optimiser la planification de maintenance des véhicules.

>> Fiche valeur PEUGEOT



Cellectis annonce figurer au sein de la liste des 50 'smartest companies' (50 entreprises les plus intelligentes) établie par le MIT Technology Review.

Le spécialiste français des immunothérapies souligne figurer pour la deuxième année consécutive dans le classement de la revue bimensuelle du célèbre Massachusetts Institute of Technology (MIT).

En parallèle, Cellectis indique avoir également été retenue en tant que 'pionnier technologique' par le Forum économique mondial ('World Economic Forum Technology Pioneer') au titre de 2016.

A noter enfin que la 'biotech' a prévu de participer au congrès 'North American Adoptive T-Cell Therapy' qui se tient jusqu'à jeudi à Boston.

>> Fiche valeur CELLECTIS



Agenda du jour

Avertissement : Surperformance attire l'attention de tout investisseur sur les spécificités des warrants et notamment sur le fait que les warrants, eu égard à leur nature optionnelle, peuvent connaître d'amples fluctuations de cours et même perdre l'intégralité de leur valeur. Les analyses réalisées par la société Surperformance, éditrice du site zonebourse.com, n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou autre produit financier. La responsabilité de la société Surperformance ainsi que ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Les informations, graphiques, chiffres, opinons ou commentaires rédigés par les équipes de rédaction de Surperformance éditrice du site zonebourse.com s‘adressent à des investisseurs disposant des connaissances et expériences nécessaires pour comprendre et apprécier les informations qui y sont développées. Ces dernières sont diffusées à titre purement indicatif, Surperformance ne peut en garantir l’exactitude ou la fiabilité.