Connexion
Identifiant
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 

Accueil Zonebourse  >  Analyses  >  Briefings quotidiens  >  Morning Meeting

Analyses

Tous les articlesDécryptagesAnalyses IndicesAnalyses ActionsAnalyses Matières PremièresAnalyses DevisesIdées de tradingBriefings quotidiens 
Clôture de TokyoMorning MeetingBriefing de midiPré-ouverture de WallstreetClôture de la Bourse de ParisClôture de Wallstreet 

A l'équilibre à l'ouverture

25/07/2016 | 08:00 - Analyse du CAC40 à court terme

Malgré le repli du pétrole et des résultats de sociétés en demi-teinte en Europe, le CAC40 a bénéficié de la bonne tenue de Wall-Street et d'indices PMI légèrement meilleurs que prévu en zone euro pour clôturer en hausse de 0.11% à 4381 points vendredi.
Wall-Street a également repris sa marche en avant, le DOW JONES a terminé en hausse de 0.29% à 18570 points, le S&P500 s'est adjugé 0.46% à 2175 points et le NASDAQ COMPOSITE 0.52%.

Aujourd'hui, le marché parisien devrait ouvrir à l'équilibre, dans l'attente de la publication de l'indice IFO en Allemagne à 10h. Les opérateurs attendent également la décision de la Fed sur les taux mercredi et les résultats des valeurs technologiques américaines cette semaine.

Graphiquement, pas de changement, le CAC40 poursuit son mouvement de consolidation, demeurant à proximité de la résistance majeure des 4400 points. La réaction de l'indice dans cette zone de cours devrait être déterminante pour mettre à profit une nouvelle impulsion haussière en direction des 4450/4490 points ou au contraire de nouveaux dégagements qui pourraient ramener l'indice vers les 4345/4300 points.

 En surveillance. Surveiller la sortie du range 4345 / 4400.

Laurent Polsinelli / Copyright (c) 2016 Zonebourse.com


La clôture à Tokyo

Tokyo finit en petite baisse à l'aube d'une semaine chargée

La Bourse de Tokyo a fini en petite baisse lundi dans l'attente de nombreux rendez-vous, tant sur le front des résultats d'entreprises que de la politique monétaire, avec les réunions cette semaine de la Réserve fédérale américaine (Fed) et de la Banque du Japon (BoJ).

Sur le front des valeurs, la séance a été marquée par un plongeon de l'action Nintendo de 17,71%, le maximum autorisé pour la journée. Le groupe a dit s'attendre à un impact "limité" sur ses résultats financiers du succès planétaire du jeu de chasse virtuelle Pokemon Go, lancé début juillet, qui avait fait bondir son titre de plus de 100% en quelques séances.

Le Nikkei des 225 valeurs vedettes, qui avait ouvert sur une note positive, a finalement cédé à la clôture 0,04% (-6,96 points) à 16.620,29 points.

L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pour sa part reculé de 0,16% (-2,15 points) à 1.325,36 points.

Sur le volet des changes, le dollar valait à la fermeture de la place tokyoïte 106,15 yens, contre 105,90 yens vendredi. L'euro était quant à lui en léger repli, oscillant autour de 116,50 yens.



La clôture à Wall Street

Wall Street : 4 hausses en 5 séances & 4ème semaine de hausse

Wall Street a aligné une 4ème hausse sur 5 séances mais également valide une quatrième semaine consécutive de gains, comme si le 'Brexit' avait été le 'déclencheur' de la hausse la plus contre-intuitive concevable, comme si tout devait aller mieux pour la planète finance après la sortie du Royaume Uni.

L'indice Dow Jones a pris 0,29%, à 18.570 (soit le score hebdo), le S&P-500 +0,45% (soit 75% des +0,6% hebdo) et le Nasdaq Composite continue de combler son retard sur le 'S&P' avec +0,50% à 5.100 (soit +1,4% hebdo).

Les opérateurs invoquent des résultats d'entreprises 'meilleurs que prévus' (dans 70% des cas) en oubliant qu'ils sont en baisse depuis 7 trimestres consécutifs, illustrant l'aphorisme 'moins il y a de bénéfices, plus le marché se paye cher'.

En moyenne, les entreprises composant le S&P-500 ont dévoilé jusqu'ici des profits en baisse de 3,3%, ce qui est 'bien mieux' que les -5% anticipés.

Mais attention, les entreprises bénéficiaires sont souvent les premières à publier (afin de surfer sur 'l'effet bonne surprise') et les prochains trimestriels pourraient s'avérer plus conformes aux attentes.

En ce qui concerne les anticipations de hausse de taux, elles seraient à l'origine du rebond du Dollar vers 1,10/E.
Pourtant l'anticipation d'un resserrement mi-décembre recueille moins de 50% des suffrages et il faut se tourner vers juin 2017 pour voir le consensus atteindre 62%.

General Electric a cédé -1,8% malgré des chiffres meilleurs que prévus dans la plupart des branches, sauf pétrole et énergie. Ce repli a été compensé par Microsoft (+1,4%) qui continue de bénéficier d'une présentation de ses trimestriel très flatteuse (minoration des provisions après rachat de Nokia, changement de normes comptables).

Le 'S&P' a également pâti du repli de -2,6% d'Honeywell qui contrairement à 'GE' a revu en baisse sa prévision de C.A. 2017, après un fléchissement inattendu des ventes de la division aéronautique et espace.



Statistiques économiques du jour

HeurePaysStatistiqueImpact*AttenduPrécédent
10h00ALLIndice IFOFort107.7108.7
* Impact attendu sur le marché suite à la publication de la statistique.
Publicité
Valeurs à suivre

Thales (+3,44% à 78,84 euros) a signé vendredi la plus forte hausse du SBF 120. Après un premier semestre meilleur que prévu et de perspectives confirmées, le groupe a atteint dans la journée, un plus haut historique de 79,69 euros. Au premier semestre 2016, le groupe a vu son bénéfice net part du groupe grimper de 17% à 367 millions d'euros. L'Ebit a pour sa part augmenté de 19% à 551 millions (8,1% du chiffre d'affaires), porté notamment par l'Aérospatial.

En effet, Thales a enregistré pour ce secteur 2,218 milliards de dollars de prises de commandes sur le premier semestre, soit une hausse de 20% par rapport à 2015.

Au total, le chiffre d'affaires de Thales affiche une hausse de 7,9% à données publiées, et de 8,9% en organique, pour s'établir à 6,846 milliards d'euros.

Fort de cette performance semestrielle, Thales a confirmé ses objectifs 2016. Le chiffre d'affaires devrait connaître une croissance organique de 5%. Le groupe devrait afficher un Ebit compris en 1,3 et 1 33 milliard, en hausse de 7 à 9% par rapport à 2015.

Enfin, Thales vise une hausse organique de 5% de son chiffre d'affaires pour 2017 et 2018 ainsi qu'un taux de marge d'Ebit de 9,5 à 10% à cet horizon.

Dans une note d'analyste, CM-CIC Securities note que tous les objectifs sont confirmés par le groupe, la tendance est favorable et il n'y aucune ombre au tableau. Le broker maintient sa recommandation Accumuler et son objectif de cours de 68 euros sur le titre.

>> Fiche valeur THALES



Société de la Tour Eiffel a enregistré au premier semestre un résultat net récurrent de 7,3 millions d’euros contre seulement 5 millions d’euros, un an plus tôt à la même époque. Le résultat opérationnel courant de la société d’investissements immobiliers cotée s’établit à 10,8 millions d’euros à comparer avec 13,4 millions d’euros au premier semestre 2015. A la suite du refinancement global intervenu en 2015 et de la baisse des taux variables, le taux moyen de financement du Groupe ressort à 1,9 % au premier semestre 2016, contre 3,6 % au premier semestre 2015.

Le chiffre d'affaires consolidé (constitué des loyers et produits locatifs sur les immeubles), passe de 32,3 millions d'euros au 1er semestre 2015 à 36,6 millions d'euros au 1er semestre 2016, dont les seuls loyers représentent respectivement 26,1 millions d'euros et 28,9 millions d'euros. L'augmentation des loyers résulte principalement des acquisitions 2015 et 2016 (5 actifs à Guyancourt, Vélizy et Puteaux).

Le premier semestre 2016 du groupe Société de la Tour Eiffel a été marqué par l'acquisition de deux nouveaux immeubles, opération en droite ligne avec sa feuille de route stratégique visant à porter la valeur du patrimoine immobilier à 1,5 milliard d'euros d'ici 2 à 3 ans.

Le patrimoine du groupe s'établit au 30 juin 2016 à 977,4 millions, hors droits de mutation et frais, dont 973,1 millions d'immeubles de placement et 4,3 millions d'immeubles destinés à être cédés. 85% sont des immeubles de bureaux en Ile-de-France. La valeur du patrimoine était de 915,3 millions au 31 décembre 2015, la variation étant principalement due aux acquisitions de la période et à l'augmentation des valeurs d'expertises.

L'actif net réévalué triple net EPRA par action s'établit à 57,4 euros. Il était de 56,2 euros au 30 juin 2015 et de 58,1 euros par action fin 2015.

>> Fiche valeur TOUR EIFFEL




Le Syndicat National du Personnel Navigant (SNPC) d’Air France a annoncé le maintien de la grève PNC du 27 juillet au 2 août, à l’initiative de plusieurs autres syndicats de la compagnie aérienne. Dans le communiqué, le syndicat indique que ce mouvement entrainera de fortes perturbations et génèrera des situations inhabituelles.

>> Fiche valeur AIR FRANCE-KLM



LVMH Moët Hennessy Louis Vuitton annonce la conclusion d'un accord portant sur l'acquisition par G-III de la société Donna Karan International, Inc., qui détient les marques Donna Karan et DKNY.

Cette opération devrait être menée à bien fin 2016 ou début 2017. Elle est réalisée sur la base d'une valeur d'entreprise de 650 millions de dollars US.

' Donna Karan nous permet de gagner en taille critique et de diversifier notre activité, tout en augmentant le potentiel de croissance de notre portefeuille de marques. Nous pensons être bien positionnés pour créer de la valeur pour nos actionnaires, partenaires, et clients. ' a déclaré Morris Goldfarb, Président de G-III.

' Donna Karan International bénéficie d'un héritage riche, d'une reconnaissance globale ainsi que d'une énergie renouvelée. Nous estimons que la marque DKNY jouit d'une position favorable sur son marché, et avons considéré, lorsque la société G-III nous a approchés, qu'elle possédait les compétences nécessaires au développement futur de Donna Karan International ' a déclaré Toni Belloni, Directeur général délégué du groupe LVMH.

G-III anticipe un impact dilutif sur le résultat de son exercice à fin Janvier 2018, et relutif au-delà, avant prise en compte des frais d'acquisition et autres ajustements.

G-III financera l'acquisition par dette ainsi que par émission d'actions nouvelles au profit du groupe LVMH à la hauteur de 75 millions de dollars US, et par un crédit vendeur de 75 millions de dollars US.

>> Fiche valeur LVMH



Le groupe Seb a publié lundi des résultats en progression au premier semestre, une performance qu'il juge encourageante pour le second semestre et pour la totalité de l'exercice.


Le spécialiste du petit équipement domestique a vu ses ventes augmenter de 2,4% sur la période, à 2.164 millions d'euros (+6% en organique).

Le résultat opérationnel d'activité (ROPA) a cru de 17,7% (+60% en données organiques) à 172 millions d'euros.

Pour l'exercice, Seb vise une croissance organique de ses ventes supérieure à 5% et une progression de son résultat opérationnel d'activité à changes et périmètre constants supérieure à 10%.

L'effet devises sur le ROPA 2016 publié devrait avoir un effet négatif de 120 millions d'euros, précise Seb dans un communiqué.

>> Fiche valeur SEB



LafargeHolcim a annoncé la signature d’un accord avec Siam City Cement Public Company Limited pour la cession de sa participation dans Holcim Lanka pour une valeur d’entreprise de 400 millions de dollars américains. Holcim Lanka opère une usine intégrée et une station de broyage et est le plus important producteur de ciment du pays. Le montant de cette cession permettra de continuer à réduire l’endettement du groupe. La finalisation de la transaction est prévue au troisième trimestre 2016.

Après un accord signé au début du mois concernant la cession de Lafarge India à Nirma Limited, cette transaction marque une nouvelle étape vers l'objectif de LafargeHolcim de procéder à 3,5 milliards de francs suisses de désinvestissements en 2016. Le cimentier a désormais sécurisé les trois-quarts de ce programme.

>> Fiche valeur LAFARGEHOLCIM



Agenda du jour

HeureValeurType d'événement
Aberdeen Asset Management plcQ3 2016 Publication de résultats
Acrux LimitedJune 2016 Publication évolution de l'activité - Quarterly Activities Report
American Campus Communities, Inc.Premier semestre 2016 Publication de résultats
Bigben Interactive SAQ1 2017 Publication évolution de l'activité

Avertissement : Surperformance attire l'attention de tout investisseur sur les spécificités des warrants et notamment sur le fait que les warrants, eu égard à leur nature optionnelle, peuvent connaître d'amples fluctuations de cours et même perdre l'intégralité de leur valeur. Les analyses réalisées par la société Surperformance, éditrice du site zonebourse.com, n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou autre produit financier. La responsabilité de la société Surperformance ainsi que ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Les informations, graphiques, chiffres, opinons ou commentaires rédigés par les équipes de rédaction de Surperformance éditrice du site zonebourse.com s‘adressent à des investisseurs disposant des connaissances et expériences nécessaires pour comprendre et apprécier les informations qui y sont développées. Ces dernières sont diffusées à titre purement indicatif, Surperformance ne peut en garantir l’exactitude ou la fiabilité.