Connexion
Identifiant
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 

Accueil Zonebourse  >  Analyses  >  Briefings quotidiens  >  Morning Meeting

Analyses

Tous les articlesDécryptagesAnalyses IndicesAnalyses ActionsAnalyses Matières PremièresAnalyses DevisesIdées de tradingBriefings quotidiens 
Clôture de TokyoMorning MeetingBriefing de midiPré-ouverture de WallstreetClôture de la Bourse de ParisClôture de Wallstreet 

Le CAC40 devrait marquer une pause

26/05/2016 | 08:00 - Analyse du CAC40 à court terme

Le CAC40 a aligné hier une deuxième séance consécutive de forte hausse (+1.13% à 4481 points) soutenu par les valeurs financières, dans le sillage de l'accord sur la Grèce et les anticipation de nouvelles mesures par la BCE pour réduire les créances douteuses des banques européennes.
Les indices américains ont, eux aussi, terminé dans le vert, la hausse du pétrole ayant par ailleurs soutenu les valeurs liées à l'énergie.
Le DOW JONES a gagné 0.82% à 17851 points, le S&P500 s'est adjugé 0.7% à 2090 points et le NASDAQ COMPOSITE 0.7%.

Aujourd'hui, le marché parisien devrait reprendre son souffle comme en témoignent les contrats futures en baisse de 0.3%.
Graphiquement, la dynamique reste haussière en données horaires au-dessus des 4440 points et la moyenne mobile à 20 heures qui arrive en soutien. Seule une rechute sous ce niveau militerait pour quelques prises de bénéfices en direction des 4380 points.
Dans le cas contraire, les 4500/4520 points pourraient être prochainement atteints.

 En surveillance. Surveiller la sortie du range 4440 / 4500.

Laurent Polsinelli / Copyright (c) 2016 Zonebourse.com


La clôture à Tokyo

La Bourse de Tokyo finit sur une note stable

La Bourse de Tokyo a fini étale jeudi à l'issue d'une séance volatile, marquée par un brusque raffermissement du yen qui a pesé en fin de séance, tandis que le pétrole franchissait les 50 dollars le baril pour la première fois depuis novembre.

L'indice Nikkei a gagné 15,11 points, soit 0,09%, à 16.772,46, son plus haut niveau de clôture en près d'un mois, et le Topix, plus large, a fini inchangé à 1.342,87 points.

Le marché a manqué de direction et les volumes de transactions sont restés à leurs bas niveaux de mi-mars faute d'éléments forts de tendance et alors que le Japon accueille un sommet de deux jours du G7 qui devrait notamment aborder les risques qui pèsent sur l'économie mondiale.

Aux valeurs, Takata a atteint sa limite maximale de fluctuation de 21% à la suite de l'annonce suivant laquelle le fonds d'investissement KKR propose de prendre une participation de l'ordre de 60% dans l'équipementier automobile.

Takata, qui est exposé à des coûts énormes liés au rappel massif de ses airbags défectueux, et KKR se sont abstenus de tout commentaire sur cette information.



La clôture à Wall Street

Wall Street : indices US freinés par le recul du PMI

Wall Street matérialise un bel exemple de 'camisole algorithmique' avec des indices US comme figés, fluctuant au sein d'un corridor de 0,2% d'amplitude durant 6 heures.

Le Dow Jones s'adjuge +0,8%, le S&P' et le Nasdaq gagnent +0,7% (soit une hausse 2 fois moins rapide que celle de l'E-Stoxx50, tout comme la veille).

Les indices US ont peut-être été freinés par le recul inattendu du PMI des 'services', de 52,8 vers 51,2 en mai en regard d'une moyenne long terme voisine de 55,5.

L'autre 'chiffre du jour' concernait les stocks de 'brut' : ils ressortent en baisse de plus de 4,2Mns barils... mais les stocks d'essence se regonflent de 2Mns barils.

Le secteur bancaire a continué de bien performer avec Goldman Sachs +2,3%, Citigroup +2,3%, Bank of America +2,4%, Régions Financial +2%, Morgan Stanley +1,4%.

La perspective d'une hausse de taux en juillet prochain n'émeut plus grand monde et semble perçu comme un signe de confiance de la FED dans la pérennité de la croissance économique.

La vedette du jour fut Hewlett Packard (+6,8%) qui devrait se désengager de son activité de services aux entreprises, qui serait fusionnée avec Computer Sciences.

Tiffany n'a paradoxalement pas été affecté par un chiffre d'affaires inférieur aux attentes à l'issue du premier trimestre (clôture stable).

Le Nasdaq a été porté par les hausses de Netflix +2,3%, Seagate +2,8% et Apple +1,7%.

Côté replis, Yahoo a chuté de -5,2% dans le sillage d'Alibaba (-6,8% sur des interrogations de la SEC concernant ses méthodes comptables), Citrix a lâché -3,2%.

L'accélération à la hausse du baril en fin de séance, entre 48,5 et 49,7$ a dopé le secteur pétrolier avec Transocean +9,6%, Chesapeake +7,4%, Southwest +7,2%, Marathon et Range Resources +4%, Anadarko +3,7%, Conoco Philips et Oneok +3,2%.

Copyright (c) 2016 CercleFinance.com. Tous droits réservés.



Statistiques économiques du jour

HeurePaysStatistiqueImpact*AttenduPrécédent
14:30USACommandes de biens durablesFort0.3%-0.2%
14:30USAInscriptions au chômageFort275K278K
16:00USAPromesses de ventes de logementsMoyen0.6%1.4%
* Impact attendu sur le marché suite à la publication de la statistique.
Publicité
Valeurs à suivre

Faiveley Transport publie un résultat net part du groupe annuel de 51,3 millions d'euros, en diminution de 7,8% uniquement liée aux coûts non récurrents liés au projet de rapprochement avec Wabtec. Retraité de ces coûts, il serait en hausse de 14%.

Le résultat opérationnel ajusté (incluant la quote-part de résultat net dans les co-entreprises) s'élève à 108,5 millions d'euros (9,8% du chiffre d'affaires) au 31 mars 2016, contre 96,9 millions (9,2% du chiffre d'affaires) en 2014/15, en progression de 11,9%.

Faiveley réalise un chiffre d'affaires de 1.105,2 millions d'euros, en progression de 5,4%. En organique, il augmente de 1,3% avec une croissance de 8,8% pour la division services et un retrait de 4% pour les divisions de première monte.

Au 31 mars 2016, le carnet de commandes atteint 1.847,2 millions d'euros, en croissance organique de 1,6% sur un an (en baisse de 1,6% en intégrant des effets de change de -3,2%).

Le groupe d'ingénierie industrielle déclare par ailleurs être en avance sur les objectifs financiers fixés lors de la présentation du plan 'Creating Value 2018'.

Compte tenu du projet de rapprochement avec Wabtec, Faiveley s'est engagé à ne pas verser de dividende autre que celui décidé par l'assemblée générale du 18 septembre 2015.

Le groupe anticipe pour l'exercice 2016/17 un chiffre d'affaires compris entre 1.115 et 1.140 millions d'euros, soit une croissance entre 1% et 3%, et un résultat opérationnel ajusté entre 114 et 120 millions, ce qui représente une hausse de 5% à 10%.

Compte tenu du projet avec Wabtec, l'acquisition du bloc de contrôle auprès de la famille Faiveley est attendue au quatrième trimestre 2016. Le projet d'offre publique sera déposé auprès de l'AMF dans les semaines qui suivront ce changement de contrôle.

>> Fiche valeur FAIVELEY TRANSPORT



Sanofi annonce que le Comité consultatif des médicaments pour le traitement des maladies endocrinologiques et métaboliques de la FDA a recommandé l'approbation d'un traitement du diabète de type 2 de l'adulte.

' Les décisions de la FDA concernant l'association expérimentale à dose fixe d'insuline glargine basale 100 unités/ml et de lixisénatide (un agoniste des récepteurs GLP-1) et du médicament expérimental lixisénatide sont attendues au 3ème trimestre de 2016 ' précise le groupe.

La demande d'approbation concernant l'association à dose fixe d'insuline glargine 100 unités/ml et de lixisénatide (un agoniste des récepteurs du GLP-1) repose sur les données de deux études de phase III ayant inclus plus de 1 900 patients dans le monde.

Les demandes sont actuellement examinées par la FDA dont les décisions sont attendues respectivement en juillet et en août 2016.

Une demande d'autorisation de mise sur le marché a été présentée à l'Agence européenne des médicaments en mars 2016. Aucun organisme de réglementation n'a encore approuvé ce médicament.

' La combinaison des effets thérapeutiques complémentaires de l'insuline glargine sur la glycémie plasmatique à jeun et de lixisénatide sur la glycémie postprandiale et leur effet conjugué sur la réduction du taux d'HbA1c pourront permettre de répondre à certains des besoins non satisfaits des adultes atteints de diabète de type 2 qui envisagent de débuter une insulinothérapie ou son intensification ' a déclaré Elias Zerhouni, Président Monde, R&D, de Sanofi.

>> Fiche valeur SANOFI



Bostik, l’activité adhésifs de spécialités d’Arkema, augmente ses capacités industrielles de produits base ciment utilisant sa technologie de pointe des liants à base de polymères modifiés (PMB - Polymer Modified Binder) sur son site de Seremban en Malaisie. Acteur mondial occupant une position de leader dans les adhésifs pour les marchés de la construction, du grand public et de l'industrie, Bostik sera ainsi en mesure d’accompagner la croissance de la demande du marché de la construction dans les régions de Malaisie Centrale, de Malaisie du Nord et de Sabah.

Avec cette importante expansion de ses capacités de production à Seremban, Bostik renforce sa présence industrielle en Malaisie lui permettant ainsi de mieux servir ses clients du secteur de la construction en Malaisie Centrale, notamment à Kuala Lumpur, en Malaisie du Nord et dans la région de Sabah.

Cette expansion, deux ans seulement après l'ouverture de la deuxième usine de Bostik en Malaisie à Johor Bahru, dédiée aux marchés de Malaisie du Sud et de Singapour, marque une étape importante dans les projets de développement de Bostik en Malaisie.

Cet investissement illustre la stratégie de Bostik de se développer dans les régions à forte croissance et de mettre au point des produits innovants répondant à la demande du marché.

>> Fiche valeur ARKEMA



Technip annonce avoir signé un contrat auprès de CTCI pour fournir l'ingénierie de base et les équipements propriétaires destinés à un nouveau four de craquage d'éthylène. Ce four fait partie du complexe pétrochimique Saudi Kayan de Jubail en Arabie Saoudite.

CTCI Corporation est responsable de l'ingénierie, de la fourniture des équipements et de la construction du nouveau four de craquage de Saudi Kayan.

Le centre opérationnel de Technip à Milton Keynes au Royaume-Uni réalisera le projet qui devrait s'achever en 2017.

' En tant que premier fournisseur de licences et contracteur pour les unités d'éthylène, Technip est ravi de voir sa technologie USC sélectionnée pour cet important projet d'expansion d'éthylène. Au cours des dix dernières années, cette technologie a été installée dans plus de 60 fours de craquage de gaz et représente donc une véritable référence. ' a déclaré Stan Knez, Président, Technip Stone & Webster Process Technology.

>> Fiche valeur TECHNIP



Agenda du jour

Avertissement : Surperformance attire l'attention de tout investisseur sur les spécificités des warrants et notamment sur le fait que les warrants, eu égard à leur nature optionnelle, peuvent connaître d'amples fluctuations de cours et même perdre l'intégralité de leur valeur. Les analyses réalisées par la société Surperformance, éditrice du site zonebourse.com, n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou autre produit financier. La responsabilité de la société Surperformance ainsi que ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Les informations, graphiques, chiffres, opinons ou commentaires rédigés par les équipes de rédaction de Surperformance éditrice du site zonebourse.com s‘adressent à des investisseurs disposant des connaissances et expériences nécessaires pour comprendre et apprécier les informations qui y sont développées. Ces dernières sont diffusées à titre purement indicatif, Surperformance ne peut en garantir l’exactitude ou la fiabilité.