Connexion
Identifiant
Mot de passe
Retenir
Codes oubliés ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 

Accueil Zonebourse  >  Analyses  >  Briefings quotidiens  >  Morning Meeting

Analyses

Tous les articlesDécryptagesAnalyses IndicesAnalyses ActionsAnalyses Matières PremièresAnalyses DevisesIdées de tradingBriefings quotidiens 
Clôture de TokyoMorning MeetingBriefing de midiPré-ouverture de WallstreetClôture de la Bourse de ParisClôture de Wallstreet 

En baisse de 0.25% après Wall-Street

04/08/2015 | 08:01 - Analyse du CAC40 à court terme

En dépit d'indices PMI décevants en zone euro, en Chine et aux Etats-Unis, la bourse de Paris a aligné hier sa cinquième séance consécutive de hausse, en terminant à son plus haut du jour (0.75% à 5120 points). Le décrochage de plus de 16% d'Athènes, qui faisait son retour après cinq semaines de fermeture, n'aura finalement pas eu d'impact.
Outre-Atlantique, la consolidation l'a emporté après la publication de plusieurs statistiques sous les attentes, à l'image des dépenses de construction en hausse de 0.1% (consensus 0.8%) ou de l'ISM manufacturier ressorti à 52.7 (consensus 53.6). Les indices américains ont toutefois bénéficié de quelques achats à bon compte pour limiter leurs pertes en fin de journée. Le DOW JONES a clôturé en repli re 0.52% à 17598 points (plus bas à 17497 points) et le S&P 500 a cédé 0.28% à 2098 points.

Le CAC40 est attendu en baisse de 0.25% ce matin.
En données horaires, le marché parisien a rallié hier un objectif majeur situé vers 5122 points. La réaction de l'indice dans la zone des 5122 points pourrait être déterminante. Le débordement de ce niveau libèrerait un nouveau potentiel d'appréciation en direction des 5150/5185 points. Dans le cas contraire, on pourra s'attendre à l'amorce d'une consolidation qui pourrait ramener l'indice vers les 5065 points voire 5040/5005 points par extension.

 En surveillance. Surveiller la sortie du range 5065 / 5122.

Laurent Polsinelli / Copyright (c) 2015 Zonebourse.com


La clôture à Tokyo

Bourse de Tokyo : La Bourse de Tokyo finit en baisse de 0,14%

TOKYO - La Bourse de Tokyo a fini en baisse de 0,14% mardi, pénalisée par la publication la veille d'indicateurs macroéconomiques inférieurs aux attentes en Chine et aux Etats-Unis. L'indice Nikkei a perdu 27,75 points à 20.520,36 points et le Topix, plus large, a fini sur une note stable, prenant 0,23 point (0,01%) à 1.659,83 points.
Les craintes d'un ralentissement économique chinois pèsent non seulement sur les valeurs liées aux ressources de base mais aussi sur les technologiques.

Les fabricants d'engins de terrassement Hitachi Construction Machinery et Komatsu ont chuté de près de 2%, tandis que les fournisseurs d'Apple TDK et Taiyo Yuden ont respectivement abandonné 6% et 4%.

Dans ce contexte, les valeurs défensives ont été recherchées et le secteur pharmaceutique a bondi de près de 3%, deuxième hausse sectorielle du marché derrière le transport aérien, les compagnies locales bénéficiant du recul des cours du pétrole et de la progression de la fréquentation touristique dans l'archipel.



La clôture à Wall Street

Wall Street : mauvaise entame d'août avec le pétrole.

Wall Street a connu un petit passage à vide à la mi-séance, le Dow Jones perdant -1%, le S&P500 -0,6% et le Nasdaq -0,5%.

Voilà un scénario bien différent de celui observé en Europe pour la seconde séance consécutive: le CAC40, comme ses homologues européens, avait bénéficié d'un phénomène d'habillages de bilans vendredi, puis d'achats techniques en cette première séance du mois d'août.

Rien de tel outre-Atlantique puisque les vendeurs sont maitres du terrain depuis 48 heures.
Mais pas question de perdre -1% pour autant: le nécessaire a été fait pour que Wall Street efface la moitié de ses pertes au cours des deux dernières heures de la séance.

Au final, le Dow Jones ne cède que -0,56%, le 'S&P' -0,28%, le Nasdaq -0,26%.

Alors que les indices américains n'ont guère réagi à une déferlante de statistiques publiées entre 14h30 et 16h00, la séance restera marquée par une nouvelle chute du pétrole de -4% sur le NYMEX, à 45,2 dollars, au plus bas depuis le 19 mars (les chiffres chinois semblent plus pénalisants pour l'énergie que ceux pourtant médiocres publiés aux Etats-Unis).

A noter également la chute de -2,2% du palladium et du platine dont la Chine reste le premier acheteur... mais c'est l'argent qui coule à pic sous ses plus bas annuels : il lâche -2,4% vers 14,4 dollars, un plancher de six ans (il faut remonter au mois d'août 2009 pour retrouver l'argent sous les 14,5 dollars).

Sur le front des statistiques américaines, l'indice ISM manufacturier de juillet se contracte de 53,5 vers 52,7, alors qu'une stabilité était attendue.

Autre déception avec les dépenses des ménages qui ont été revues à la baisse au mois de mai (à +0,7% contre +0,9% initialement). Les dépenses de juin (+0,2%, moins de la moitié du consensus) se sont aussi révélées très décevantes, malgré une hausse de +0,4% des revenus.

En ce qui concerne l'inflation, la jauge 'PCE' -la plus suivie par la Fed- est quasiment au point mort en juin avec +0,2% et +0,1% hors énergie.

Wall Street limite la casse, vu le décrochage des marques de luxe intermédiaire comme Michael Kors (-7,9%), Ralph Lauren (-2%), Coach (-2,5%), puis des groupes pétroliers et parapétroliers.
Un vrai jeu de massacre a été observé sur Peabody (-10,4% à 1,08 dollars), Consolidated Energy -7,6%, Transocean -6,3%, Chesapeake -5,9%, Baker Hugues -4,4%, Range Resource -4,3%, Noble -4,2%, Halliburton -4%, Chevron -3,3%, Oneok -3,2%, Pitney Bowes et Marathon -2,7%.

Parmi les poids lourds du Dow Jones, Apple -2,35% et IBM -3,3% plombaient l'ambiance, ainsi qu'Exxon et Chevron.



Statistiques économiques du jour

HeurePaysStatistiqueImpact*AttenduPrécédent
11.00EURIndice des prix à la productionFaible-0.1%0.0%
16.00USACommandes industriellesMoyen1.8%-1.0%
* Impact attendu sur le marché suite à la publication de la statistique.
Publicité
Valeurs à suivre

Toyota a publié mardi un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes des analystes et en hausse de 10%, les réductions de coûts et les effets de change ayant compensé un ralentissement des ventes mondiales.

Sur le trimestre avril-juin, le premier de son exercice, le constructeur japonais a dégagé un bénéfice net de 646,39 milliards de yens (476 milliards d'euros), alors que les analystes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur un résultat de 607,5 milliards de yens.

Toyota a maintenu inchangée sa prévision de bénéfice net sur l'exercice qui s'achèvera en mars prochain, à 2,25 milliards de yens.

>> Fiche valeur TOYOTA MOTOR CORP



Crédit Agricole SA a réalisé au deuxième trimestre des résultats en forte hausse, bénéficiant d'un effet de base favorable, et annoncé une nouvelle organisation. Entre avril et juin, la banque a vu son résultat net part du groupe multiplié par près de 12 à 920 millions d'euros. Un an plus tôt à la même époque, ses comptes avaient pâti de la dépréciation de sa participation et de la prise en compte des pertes de la banque portugaise BES. Hors l'impact de BES et des autres éléments exceptionnels, le bénéfice net était ressorti à environ 1 milliard d'euros.

Cette année, le produit net bancaire a progressé de 18,1% à 4,628 milliards d'euros et le coût du risque de 12,4% à 601 millions d'euros.

S'agissant de sa solvabilité, le ratio de fonds propres durs au niveau du groupe - celui qui est surveillé par les régulateurs européens - est ressorti à 13,2% à fin juin, en hausse de 90 points de base sur un an. Celui de Crédit Agricole SA s'est élevé à 10,2%, en progression de 30 points de base en 1 an. Son ratio de levier est de 4,3% contre 4,2% à la fin 2014.

En parallèle à ces résultats, Crédit Agricole SA a annoncé réorganisation autour de sept pôles, dont quatre rassembleront ses principaux métiers. 4 pôles métiers rattachés à la Direction générale : Grandes clientèles, Épargne, Assurances et Immobilier, Services financiers spécialisés et Filiales banques de proximité.

3 pôles Fonctions centrales conduiront par ailleurs les chantiers transversaux : Développement, Client et Innovation ; Fonctionnement et Transformation, ainsi que Finances Groupe.

>> Fiche valeur CREDIT AGRICOLE



Le constructeur automobile allemand BMW (BMW.XE) a publié mardi un bénéfice net en recul de 1,1% au deuxième trimestre en raison d'une concurrence élevée, que n'a pas suffi à compenser la croissance du chiffre d'affaires et des ventes de voitures.

Le bénéfice net a atteint 1,74 milliard d'euros au deuxième trimestre, alors que les analystes tablaient sur 1,6 milliard d'euros.

Le groupe a confirmé ses objectifs pour l'exercice 2015.

>> Fiche valeur BAYERISCHE MOTOREN WERKE AG



Bonduelle annonce mardi une progression supérieure à ses propres objectifs des ventes de son exercice 2014-2015, grâce aux performances de ses activités dans les légumes frais et les surgelés.
A l'issue de cet exercice clos le 30 juin, Bonduelle, qui avait revu à la hausse son objectif de 2 à 3% en février, a engrangé des ventes de 1.981,8 millions d'euros, soit une progression de 4,1% à taux de change constants, dont 493,2 millions au quatrième trimestre (+2,2%).

Sur l'année, les légumes surgelés ont vu leurs ventes croître de 5,2% et celles des légumes frais ont crû de 7,6%.

Dans ce contexte, Bonduelle confirme son objectif de croissance de son résultat opérationnel courant ajusté de 7% à 12% à taux de change constants sur l'exercice.

>> Fiche valeur BONDUELLE



Elior annonce avoir conclu l'acquisition de Starr Restaurant Catering Group (SRCG), un groupe de restauration haut-de-gamme basé aux Etats-Unis qui opère de nombreux sites principalement à New York, Philadelphie et Miami.

Avec un chiffre d'affaires d'environ 40 millions de dollars en 2014, SRCG compte parmi ses clients des entreprises, associations caritatives et institutions culturelles.

'La marque STARR Catering bénéficie d'une réputation exceptionnelle pour offrir une expérience culinaire unique dans des sites aussi prestigieux que le Museum of Art de Philadelphie, le New York Historical Society et le Perez Art Museum à Miami', explique Elior.

Selon lui, les implantations de STARR dans trois régions à fort potentiel représentent également des plateformes robustes pour étendre sa couverture géographique aux Etats-Unis.

Elior est présent aux Etats-Unis dans le domaine de la restauration collective depuis 2013 avec l'acquisition de TrustHouseServices. Le groupe de restauration collective emploie environ 7000 salariés dans 47 états.

>> Fiche valeur ELIOR SCA



L'assureur AXA (>> AXA) a annoncé mardi une hausse de 2% de son résultat net du premier semestre, soutenu par la faiblesse de l'euro.

Le deuxième assureur européen par la capitalisation boursière a publié un résultat net de 3,08 milliards d'euros sur cette période, contre 3,01 milliards d'euros au premier semestre 2014.

En faisant abstraction des effets de devises, le groupe a indiqué que son résultat net aurait reculé de 7%.

Selon un consensus réalisé par FactSet, les analystes prévoyaient en moyenne un résultat net de 3,06 milliards d'euros.

Le groupe a fait état d'un chiffre d'affaires de 54,53 milliards d'euros, en progression de 10% en données publiées et de 2% en variation comparable. Ses activités vie, épargne et retraite ont enregistré une croissance de 1%, soutenue à la fois par les marchés matures et les marchés à forte croissance, a indiqué le groupe. Sa division dommages a dans le même temps vu ses revenus progresser de 1%, bénéficiant principalement d'une hausse des tarifs de 1,9% en moyenne.

Dans l'activité vie, épargne, retraite, le volume des affaires nouvelles (APE) a augmenté de 16% en variation publiée de 5% en variation comparable, à 3,7 milliards d'euros. Les APE (Annual Premium Equivalent) correspondent à la somme de 100% des primes périodiques sur affaires nouvelles et de 10% des primes uniques sur affaires nouvelles.

Axa a souligné que son ratio réglementaire de solvabilité I s'inscrivait à 258% à la fin juin, contre 266% à la fin 2014.

Le résultat opérationnel s'est pour sa part apprécié de 2% à taux de change constants et de 12% en variation publiée pour s'inscrire à 3,1 milliards d'euros.

Le groupe est "très bien placé pour atteindre cette année les objectifs de notre plan stratégique Ambition AXA", a commenté son PDG, Henri de Castries.

L'assureur poursuit son plan "Ambition Axa", qui vise notamment une croissance moyenne du résultat opérationnel par action de 5% à 10% par an sur 2010-2015. Dans le cadre de son plan stratégique, Axa prévoit d'investir dans les pays émergents à forte croissance et de se désengager de certaines régions en Europe et aux Etats-Unis.

>> Fiche valeur AXA



Le service américain de vidéo en ligne Netflix a annoncé mardi le lancement de son offre au Japon le 2 septembre, promettant de nombreuses exclusivités pour séduire une partie des quelque 36 millions de foyers japonais bénéficiant d'un accès internet à très haut débit.

Le groupe a créé une bande-annonce spéciale avec des scènes "d'anime" et voix typiques de séries japonaises pour faire part via internet (Twitter, Facebook, YouTube) de son arrivée sur le territoire nippon.

Netflix appuie sa stratégie sur une banque de contenus originaux en plus de ceux provenant de médias, ainsi que sur les fonctionnalités particulières de sa plateforme pour garantir une fluidité des vidéos, faire des suggestions pertinentes et personnalisées aux utilisateurs.

Des téléviseurs dont la télécommande est dotée d'un bouton "Netflix" devraient être mis sur le marché nippon simultanément à l'ouverture du service.

Netflix, qui revendique déjà 65 millions d'utilisateurs dans le monde, considère le Japon comme un lieu stratégique dans son internationalisation, même s'il est déjà présent dans une cinquantaine de pays.

>> Fiche valeur NETFLIX, INC.



Agenda du jour

HeureValeurType d'événement
12h00Aetna IncPremier semestre 2015 Publication de résultats
AutoNation, Inc.July 2015 Publication évolution de l'activité
Babcock & Wilcox Enterprises IncPremier semestre 2015 Publication de résultats
CVS Health CorpPremier semestre 2015 Publication de résultats

Avertissement : Surperformance attire l'attention de tout investisseur sur les spécificités des warrants et notamment sur le fait que les warrants, eu égard à leur nature optionnelle, peuvent connaître d'amples fluctuations de cours et même perdre l'intégralité de leur valeur. Les analyses réalisées par la société Surperformance, éditrice du site zonebourse.com, n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou autre produit financier. La responsabilité de la société Surperformance ainsi que ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Les informations, graphiques, chiffres, opinons ou commentaires rédigés par les équipes de rédaction de Surperformance éditrice du site zonebourse.com s‘adressent à des investisseurs disposant des connaissances et expériences nécessaires pour comprendre et apprécier les informations qui y sont développées. Ces dernières sont diffusées à titre purement indicatif, Surperformance ne peut en garantir l’exactitude ou la fiabilité.