Découvrir nos portefeuilles : Investisseur PEA |  International |  Trader
Accès Membre / Client

Accueil Zonebourse  >  Analyses  >  Briefings quotidiens  >  Morning Meeting

Analyses

Tous les articlesDécryptagesAnalyses IndicesAnalyses ActionsAnalyses Matières PremièresAnalyses DevisesIdées de tradingBriefings quotidiens 
Clôture de TokyoMorning MeetingBriefing de midiPré-ouverture de WallstreetClôture de la Bourse de ParisClôture de Wallstreet 

En hausse de 0.25% après les records US

24/04/2015 | 08:00 - Analyse du CAC40 à court terme

Le CAC40 a terminé en baisse de 0.62% à 5178 points hier, plombé par des indices PMI inférieurs aux attentes en zone euro. A l'exception du FTSE et de l'IBEX, toutes les autres places européennes ont clôturé en territoire négatif, la plus mauvaise performance revenant à Francfort, qui perd 1.21%.

Les indices américains ont quant à eux enregistré de nouveaux records en séance, malgré de mauvaises statistiques (inscriptions hebdomadaires au chômage, indice flash PMI manufacturier et ventes de logements neufs). Les gains se sont toutefois réduits en fin de journée.
Le DOW JONES a clôturé en hausse de 0.11% à 18058 points, le S&P 500 a gagné 0.24% à 2112 points (nouveau record à 2120,49 points) et le NASDAQ COMPOSITE progresse de 0.41% à 5056 points.

Aujourd'hui, outre la réunion des ministres des Finances de la zone euro à Riga, les opérateurs prendront connaissance de l'indice IFO en Allemagne à 10h et des commandes de biens durables américaines à 14h30.
Le CAC40 devrait débuter la séance en hausse de 0.25%.

Graphiquement, les oscillations se poursuivent au sein du range 5135/5235 points. On continuera de surveiller la sortie de cette zone d'indécision pour agir.

 En surveillance. Surveiller la sortie du range 5135 / 5235.

Laurent Polsinelli / Copyright (c) 2015 Zonebourse.com


La clôture à Tokyo

Bourse de Tokyo : La Bourse de Tokyo finit en baisse de 0,83%, prises de bénéfices

La Bourse de Tokyo a fini en baisse de 0,83% vendredi, les investisseurs prenant leurs bénéfices après trois séances consécutives de hausse mais des compartiments comme ceux des pétrolières et des firmes de courtage ont bénéficié de bonnes perspectives de résultats. L'indice Nikkei a perdu 167,61 points à 20.020,04 points et le Topix, plus large, a cédé 6,03 points (-0,37%) à 1.618,84 points.
Les valeurs japonaises ont progressé au cours des trois séances précédentes poursuivant sur leur lancée depuis le début de l'année et soutenues par les anticipations de relèvement de dividendes et par l'afflux de liquidités en provenance des fonds de pension du secteur public.

"Comme l'indice a monté trop vite, une correction à court terme est vraisemblable", a dit Hikaru Sato, analyste technique de Daiwa Securities. "Il y a peu de catalyseurs pour faire monter les actions désormais."

Kao Corp a chuté de 2,63% après avoir fait état d'un résultat opérationnel en baisse de 40% au premier trimestre, le groupe de cosmétiques et de produits d'entretien attribuant cette contre-performance à un effet de base. Ses résultats de l'année dernière à la même période avaient bénéficié d'une forte hausse du chiffre d'affaires avant un relèvement de la taxe sur la valeur ajoutée.

Parmi les valeurs en hausse figure Nomura Holdings qui gagne 1,4%, toujours portée par les anticipations de bons résultats avec la progression de la Bourse depuis le début de l'année.

Aux pétrolières, Inpex Corp et Japan Petroleum Exploration ont terminé en hausse de 1,33% et 1,59% respectivement après que les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut de l'année en raison des craintes concernant l'approvisionnement liées à la poursuite des bombardements de la coalition emmenée par l'Arabie saoudite au Yémen.

En revanche, les compagnies aériennes, grandes bénéficiaires de prix du pétrole bas, ont subi des dégagements, ANA Holdings et Japan Airlines ayant cédé respectivement 0,67% et 2,94%.

Enfin, les investisseurs espèrent aussi des avancées vers un accord commercial bilatéral ente le Japon et les Etats-Unis à l'occasion du sommet entre le Premier ministre nippon Shinzo Abe et président américain Barack Obama, le 28 avril.

Le négociateur en chef du Japon pour le partenariat transpacifique (PTP) s'est déclaré optimiste, mardi, quant à la conclusion prochaine d'un accord bilatéral avec les Etats-Unis qui ouvrirait la voie à la création du PTP.



La clôture à Wall Street

Wall Street : de mauvaises stats mais un record absolu Nasdaq

L'histoire retiendra de cette séance du 23 avril que le Nasdaq (+0,42%) a inscrit un nouveau record absolu de clôture à 5.056Pts (et 2.073 au plus haut du jour), améliorant de 8Pts son précédent record du 10 mars 2.000 (soit 5.048Pts).

Il aura donc fallu 15ans, 1 mois et 13 jours pour égaler les niveaux atteint lors de l'apogée de la bulle internet... mais 15 ans plus tard, la composition du 'composite' n'a plus rien à voir, beaucoup de 'dot-com' ont disparu, Apple, Amazon et Google ont pris une ampleur capitalistique à peine imaginable à l'époque, et les 'biotechs' se sont envolées et mises sur orbite.

Le S&P500 (+0,24%) a également failli justifier le même gros titre 'le principal baromètre de Wall Street bat un nouveau record' mais le 'S&P' s'est contenté d'égaler au point près son précédent zénith des 2.120Pts du 20 mars dernier avant de se tasser en clôture à 2.113Pts.

Le Dow Jones qui engrange +0,11% à 18.060 a culminé vers 18.133Pts ce jeudi, à 0,7% de son record absolu des 18.289Pts de la mi-mars.

Wall Street renoue avec son zénith malgré de récents vents contraires économiques (ou grâce à eux s'il motivent un report de hausse de taux par la FED), les indices triomphent de toutes les embuches, du Dollar trop fort, de trimestriels décevants.

Que les chiffres soient bons ou mauvais, cela est balayé par les 'flux' qui isolent les marchés des désagréments de 'l'économie réelle'.

Sur le front des indicateurs économiques, le Département américain du Travail a dénombré 295.000 nouveaux inscrits aux allocations chômage lors de la semaine close le 18 avril, contre 294.000 au terme de la semaine précédente (chiffre non révisé).

Mais la véritable mauvaise surprise du jour -celle qui pourrait inciter la FED à remonter ses taux en 2015- c'est la chute inattendue de -11,4% des ventes de logements neufs le mois dernier aux Etats-Unis (à 481.000 contre 543.000 unités), un repli sans précédent depuis février 2008.

Le Département du Commerce nous apprend également que le prix médian des maisons neuves recule de -1,7% à 277.400$, bien plus que prévu.

Parmi les valeurs les plus actives de cette séance, eBay, qui prépare on 'spinoff' de sa filiale PayPal a bondi de 3,8% à 58,89 Procter & Gamble, dont les ventes de produits de grande consommation dans les domaines de la papeterie, de l'hygiène et des cosmétiques, souffrent du dollar, ont reculé de respectivement 3,04% à 159,66 dollars et 1,19% à 80,95 dollars.

Dans le secteur des technologies, Facebook, avec un bénéfice en baisse sous le coup d'investissements, a lâché 2,62% à 82,41 dollars.

Le site marchand eBay, qui prépare sa scission d'avec le spécialiste des paiements en ligne PayPal, a grimpé de 3,77% à 58,89 dollars après avoir renoué avec les bénéfices et dépassé les attentes. Direct TV a pris +3,3% et Citrix +3,7%.
Le Nasdaq a vu son avance freinée par Texas Instrument qui a plongé de -6,6% du fait de prévisions inférieures aux attentes et par Facebook (-2,5% au lendemain de la publication de profits amputés par une forte hausse des dépenses de développement sur le 'mobile').

Le 'S&P' a été ralenti par General Motors (-3,35%), Avago (-3%), Broadcom (-2,6%), Alexion (-1,9%).



Statistiques économiques du jour

HeurePaysStatistiqueImpact*AttenduPrécédent
10.00ALLClimat des affaires IFOFort108.5107.9
14.30USADemande de biens durablesFort0.2%-0.6%
* Impact attendu sur le marché suite à la publication de la statistique.
Publicité
Valeurs à suivre

Vinci a publié un chiffre d'affaires en baisse de 5,3% (-8% à taux de change et périmètre constants) à 8,2 milliards d'euros au premier trimestre. La hausse de 3% en comparable des revenus de la division Concessions (autoroutes et aéroports) à 1,2 milliard d'euros n'a pas suffi à compenser la baisse de 9,9% de la branche Contracting (Vinci Energies et Vinci Construction) à 6,9 milliards d'euros. La baisse des ventes au premier trimestre avait été anticipée par le groupe et devrait préfigurer la tendance sur l'année. En effet, Vinci s'attend à une légère baisse de son chiffre d'affaires 2015.

Dans les concessions, au regard d'un début d'année encourageant, tant Vinci Autoroutes que Vinci Airports devraient enregistrer des taux de croissance de trafic positifs, d'un niveau moindre, cependant, que ceux constatés en 2014 compte tenu des effets de base.

Dans le contracting, alors qu'il était anticipé une diminution du chiffre d'affaires réalisé en France de 5 à 10 %, celle-ci, compte tenu des réalisations du 1er trimestre 2015, devrait être plutôt proche de 10 %, le point bas des prises de commandes devant être atteint vers la fin de l'année. Les développements conduits à l'international devraient permettre de compenser partiellement les effets de cette réduction d'activité.

Le taux de ROPA (résultat opérationnel sur activité) sur chiffre d'affaires de la branche contracting devrait, lui, s'améliorer grâce au redressement attendu des exploitations déficitaires, notamment au Royaume-Uni.

Au global, le résultat net part du groupe, hors éléments non courants, devrait ressortir à un niveau voisin de celui réalisé en 2014.

>> Fiche valeur VINCI



Valeo a présenté un chiffre d'affaires du premier trimestre en hausse de 15% (+ 6 % à périmètre et taux de change constants) à 3,58 milliards d'euros. Sur le seul segment première monte (sortie d'usine), les revenus de l'équipementier automobile ont progressé de 16 % (+ 7 % à périmètre et taux de change constants) à 3,1 milliards d'euros, soit une croissance de 6 points supérieure à celle de la production automobile mondiale. L'activité Remplacement, quant à elle, a vu ses revenus augmenter de 6% (+1 à périmètre et taux de change constants) à 376 millions d'euros au premier trimestre.

Dans ce contexte de forte hausse des ventes, Valeo a maintenu ses objectifs annuels d'une croissance supérieure à celle du marché dans les principales régions de production et d'un taux de marge opérationnelle légèrement supérieur à celui de 2014.

Valeo base ses hypothèses de croissance sur des anticipations de croissance de la production automobile mondiale de l'ordre de 3 % et du maintien des prix de matières premières et des taux de change aux niveaux actuels.

>> Fiche valeur VALEO



Renault a fait état, après la clôture des marchés, d'un chiffre d'affaires en progression de 13,7% à 9,38 milliards d'euros, porté notamment par la reprise en Europe. Ainsi, sur un marché en hausse de 8,9 %, les immatriculations du Groupe progressent de 9,9 % grâce, notamment, à la performance de Clio, Captur et Twingo. Plus globalement, dans un marché automobile mondial en hausse de 1,7 % sur la période, le constructeur automobile enregistre une hausse de ses immatriculations de 0,8 % à 641 588 véhicules.

Des performances qui permettent de compenser la chute des marchés russe et brésilien. En effet, à l'international, les immatriculations reculent de 11,3%.

En outre, en France, premier marché du groupe, les immatriculations augmentent de 3,1 % sur la période à 150 179 véhicules.

Une croissance portée par la marque Renault, en hausse de 7,1 %. La marque Dacia enregistre une baisse de 12,6 % en raison de la référence élevée du premier trimestre 2014 consécutive au lancement de Duster Phase 2, fin 2013.

>> Fiche valeur RENAULT



Suez Environnement a fait état vendredi d'un chiffre d'affaires en hausse de 5,5% au premier trimestre, dopé par la baisse de l'euro, et confirmé l'ensemble de ses objectifs financiers pour 2015.

Le numéro deux mondial de la gestion de l'eau et des déchets, derrière Veolia Environnement, indique dans un communiqué avoir dégagé un chiffre d'affaires de 3,53 milliards d'euros pour les trois premiers mois de l'année contre 3,35 milliards d'euros un an plus tôt.

Le groupe précise que la baisse de l'euro face aux devises étrangères a eu un impact positif de 104 millions d'euros dans ses comptes du trimestre.

Hors impact des changes, les revenus ressortent en progression de 2,4% sur le trimestre.

"Compte tenu de ces résultats, le groupe Suez Environnement confirme l'ensemble de ses objectifs pour l'année 2015", fait savoir l'entreprise. (Matthieu Protard, édité par Gilles Guillaume)

>> Fiche valeur SUEZ ENVIRONNEMENT



Starbucks a annoncé jeudi une croissance plus forte que prévu de son chiffre d'affaires trimestriel et a confirmé ses prévisions de résultats pour l'ensemble de son exercice fiscal 2015 en dépit de l'impact du dollar fort.
L'action gagnait près de 5% dans les échanges d'après-Bourse à Wall Street, ces résultats venant rassurer les investisseurs qui craignaient un ralentissement de la croissance du numéro un mondial des cafés sur son principal marché nord-américain.

Le groupe de Seattle a fait état d'un bénéfice net de 494,9 millions de dollars (457 millions d'euros) pour son deuxième trimestre clos le 29 mars, contre 427 millions un an plus tôt.

Le résultat par action a atteint 33 cents, conforme aux attentes, contre 27 cents un an plus tôt.

Le chiffre d'affaires a augmenté de près de 18% à 4,56 milliards de dollars alors que les analystes prévoyaient en moyenne 4,53 milliards, selon le consensus établi par Thomson Reuters I/B/E/S.

Les ventes des cafés ouverts depuis au moins 13 mois ont progressé de 7% dans la région Amériques, qui comprend les Etats-Unis, le Canada et l'Amérique latine, alors que les analystes interrogés par Consensus Metrix anticipaient en moyenne une hausse de 5,1%.

Au trimestre précédent, la région Amériques avait vu ses ventes augmenter de 5%.

Le trafic a augmenté de 2% au deuxième trimestre, comme au premier trimestre clos fin décembre, alors qu'il n'avait progressé que de 1% lors des trois mois précédents.

Malgré ces résultats meilleurs qu'attendu, Starbucks a maintenu en l'état ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice pour tenir compte de l'effet de change qui, lui, sera plus important qu'initialement anticipé, avec un impact attendu de deux points de pourcentage tant sur le bénéfice que sur le chiffre d'affaires, au lieu d'un point prévu auparavant.

La prévision de BPA hors éléments exceptionnels reste ainsi à 1,55-1,77 dollar et le groupe continue de tabler sur une croissance comprise entre 16 et 18% du chiffre d'affaires.

L'action, en hausse depuis le début de l'année, gagnait 4,9% à 51,85 dollars en après-Bourse.

>> Fiche valeur STARBUCKS CORPORATION



Microsoft a publié jeudi des résultats du premier trimestre supérieurs aux attentes de Wall Street, ses ventes d'appareils et de produits pour l'informatique dématérialisée ("cloud") ayant compensé le déclin de sa division Windows.
L'action gagnait 3,1% à 44,70 dollars dans les transactions d'après-Bourse à Wall Street.

Le chiffre d'affaires a progressé de 6% à 21,7 milliards de dollars (20,1 milliards d'euros), aidé par l'intégration des téléphones mobiles de Nokia. Les analystes prévoyaient en moyenne 21,1 milliards de dollars, selon le consensus établi par

Thomson Reuters I/B/E/S.

Le bénéfice par action a reculé à 61 cents, contre 68 cents un an plus tôt, mais c'est là aussi bien meilleur que prévu puisque les analystes anticipaient en moyenne 51 cents.

Hors effet de change, la croissance du chiffre d'affaires aurait atteint 9%, a indiqué Microsoft.

"C'est nettement mieux que prévu", commente Daniel Ives, analyste chez FBR Capital Markets. "Wall Street va saluer ces résultats car il semble que Microsoft se soit bien repris après ses performances inquiétantes du trimestre précédent."

Les ventes de Windows aux fabricants d'ordinateurs ont chuté de 19% par rapport au premier trimestre 2014, quand elles avaient brièvement profité d'un rebond des ventes de PC après la fin des mises à jour du vieux système d'exploitation XP.

Cette baisse a cependant été compensée par une hausse des ventes de la tablette Surface et des solutions dématérialisées comme la suite d'applications Office 365.

Les revenus commerciaux liés au "cloud" ont plus que doublé pour atteindre un rythme annuel de 6,3 milliards de dollars, a souligné Microsoft.

Amazon.com, qui publiait également ses résultats jeudi, a fait état de revenus en hausse de 49% à 1,57 milliard de dollars pour son segment de stockage dématérialisée, soit un niveau comparable sur une année.

>> Fiche valeur MICROSOFT CORPORATION



Google a publié jeudi des résultats en hausse au titre du premier trimestre, l'augmentation de ses volumes publicitaires lui ayant permis de contrer l'impact négatif de la vigueur du dollar.

Le chiffre d'affaires et le bénéfice sont ressortis inférieurs aux attentes haut placées de Wall Street mais l'action du géant américain de l'internet n'en gagnait pas moins 3,9% à 579 dollars dans les échanges d'après-Bourse, après avoir fini la séance en hausse de 1,5%.

"On craignait des résultats bien plus mauvais et on peut donc parler d'une réaction de soulagement", commente Colin Gillis, analyste chez BGC Financial.

Google a fait état d'un chiffre d'affaires consolidé de 17,26 milliards de dollars (15,9 milliards d'euros) sur le trimestre, en hausse de 12% sur un an, alors que les analystes prévoyaient en moyenne 17,50 milliards, selon le consensus établi par Thomson Reuters I/B/E/S.

Hors impact des taux de change, la croissance du chiffre d'affaires aurait été de 17% sur un an, a souligné le directeur financier, Patrick Pichette, dans le communiqué de résultats.

Le nombre de clics facturés par le groupe pour la consultation de publicités a augmenté de 13% mais le prix moyen de ces annonces en ligne, appelé "coût par clic", a baissé de 7%. Le tassement de cet indicateur de performance s'explique par le fait que de plus en plus d'utilisateurs consultent les services de Google sur des appareils mobiles tels que smartphones et tablettes, où les prix facturés aux annonceurs sont moins chers.

Grâce à la hausse des volumes, les revenus publicitaires ont progressé de 11% à 15,51 milliards de dollars.

Le bénéfice net a progressé à 3,59 milliards de dollars, soit 5,20 dollars par action, contre 3,45 milliards (5,04 dollars/action) un an plus tôt.

Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action ressort à 6,57 dollars, trois cents de moins que le consensus.

Google, soumis à une concurrence de plus en plus rude de réseaux sociaux comme Facebook, a modifié mardi son algorithme pour les recherches sur appareils mobiles afin de favoriser les sites présentant bien sur les écrans de smartphones.

Le numéro un mondial des recherches sur internet fait l'objet depuis la semaine dernière d'une procédure d'infraction de la Commission européenne pour abus de position dominante.

>> Fiche valeur GOOGLE INC



Le chiffre d'affaires du Groupe s'élève à 3 993 millions d'euros au 1er trimestre 2015, en hausse de +7,0 % en variation publiée et de +3,0 % en données comparables1 par rapport au 1er trimestre 2014. Le chiffre d'affaires Gaz & Services, qui s'établit à 3 632 millions d'euros, est en progression de +6,3 % en variation publiée (+2,6 % en données comparables).

Les ventes Gaz & Services dans les économies en développement progressent de +9,4 % en données comparables, tandis que toutes les activités Gaz & Services sont en croissance au 1er trimestre.

La Santé, en forte hausse de +6,8 %, bénéficie de l'augmentation des besoins de services de santé à domicile et de la hausse des ventes dans l'hygiène et dans les ingrédients de spécialité. L'Electronique affiche une croissance robuste de +14,4 % qui s'inscrit dans la continuité de l'année 2014.

La Grande Industrie est quasi stable à +0,2 %, en raison des arrêts temporaires d'unités de plusieurs clients en
Amérique du Nord et en Europe de l'Ouest.

' Le chiffre d'affaires de l'Ingénierie et Technologie est en hausse de +16,4 %, en données comparables, grâce au bon avancement des projets en cours d'exécution pour les clients tiers ' indique le groupe.

' La croissance de ce trimestre est portée par le dynamisme des activités Santé et Electronique, ainsi que par les économies en développement, et notamment la Chine dont les ventes progressent de près de +20 % en données comparables ' a déclaré Benoît Potier, Président-Directeur Général du groupe Air Liquide.

' Dans un environnement économique comparable, Air Liquide est confiant dans sa capacité à réaliser une nouvelle année de croissance du résultat net en 2015. '

>> Fiche valeur AIR LIQUIDE



Agenda du jour

HeureValeurType d'événement
07h20Air Liquide SAQ1 2015 Publication évolution de l'activité
American Airlines Group IncQ1 2015 Publication de résultats
Interparfums SAQ1 2015 Publication évolution de l'activité
Lear CorporationQ1 2015 Publication de résultats
M3 IncAnnée 2015 Publication de résultats
Mazda Motor CorpAnnée 2015 Publication de résultats
MITSUBISHI MOTORS CORPORATIONAnnée 2015 Publication de résultats
Samse SAQ1 2015 Publication évolution de l'activité
13h30Suez Environnement Company SAQ1 2015 Publication de résultats
TRINITY INDUSTRIAL CORP.Année 2015 Publication de résultats

Avertissement : Surperformance attire l'attention de tout investisseur sur les spécificités des warrants et notamment sur le fait que les warrants, eu égard à leur nature optionnelle, peuvent connaître d'amples fluctuations de cours et même perdre l'intégralité de leur valeur. Les analyses réalisées par la société Surperformance, éditrice du site zonebourse.com, n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou autre produit financier. La responsabilité de la société Surperformance ainsi que ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Les informations, graphiques, chiffres, opinons ou commentaires rédigés par les équipes de rédaction de Surperformance éditrice du site zonebourse.com s‘adressent à des investisseurs disposant des connaissances et expériences nécessaires pour comprendre et apprécier les informations qui y sont développées. Ces dernières sont diffusées à titre purement indicatif, Surperformance ne peut en garantir l’exactitude ou la fiabilité.

Rechercher
Contactez-nous
+33 (0)4 78 30 41 42
Rejoignez
130 354 membres
Cotations dynamiques  
ON
| OFF