Découvrir nos portefeuilles : Investisseur PEA |  International |  Trader
Accès Membre / Client

Accueil Zonebourse  >  Analyses  >  Briefings quotidiens  >  Morning Meeting

Analyses

Tous les articlesDécryptagesAnalyses IndicesAnalyses ActionsAnalyses Matières PremièresAnalyses DevisesIdées de tradingBriefings quotidiens 
Clôture de TokyoMorning MeetingBriefing de midiPré-ouverture de WallstreetClôture de la Bourse de ParisClôture de Wallstreet 

En hausse de 0.3% à l'ouverture

28/07/2014 | 08:03 - Analyse du CAC40 à court terme

Pénalisée par les tensions géopolitiques, les résultats d'entreprises décevants mais aussi par l'indice IFO sous les attentes en Allemagne (108 contre 109.6 attendu), la bourse de Paris a décroché vendredi pour finalement clôturer en forte baisse de 1.82% à 4330 points.

Les indices américains ont également terminé dans le rouge, malgré les commandes de biens durables en hausse de 0.7% (consensus 0.4%). Le DOW JONES a terminé en baisse de 0.72% à 16960 points, le S&P 500 a cédé 0.48% à 1978 points et le NASDAQ COMPOSITE 0.5%.

Le CAC40 devrait marquer une pause aujourd'hui, les contrats futures suggérant une hausse initiale de 0.3%.
Graphiquement, la configuration graphique reste baissière en données horaires sous les 4365 points, niveau coïncidant avec la moyenne mobile à 50 heures. Notre objectif baissier situé vers 4315 points a été frôlé vendredi, mais la rupture de ce niveau militerait pour une poursuite du mouvement en direction des 4280 points.
A contrario, le dépassement des 4365 points militerait pour l'amorce d'une reprise technique avec les 4390 points en ligne de mire.

 Négative sous les 4365
avec comme objectif 4315.

Laurent Polsinelli / Copyright (c) 2014 Zonebourse.com


La clôture à Tokyo

La Bourse de Tokyo finit en hausse de 0,46%

La Bourse de Tokyo a fini lundi en hausse de 0,46%, soutenue par la nette progression des bénéfices des groupes industriels chinois en juin qui semble attester du rebond de la deuxième économie mondiale.L'indice Nikkei a gagné 71,53 points à 15.529,40 et le Topix, plus large, a pris 0,37% à 1.286,07 points.

La croissance sur un an des bénéfices des groupes industriels s'est établie à 17,9% en juin en Chine, en nette hausse par rapport aux 8,9% de mai, selon le Bureau national de la statistique.

Le constructeur automobile Nissan (+0,82%) doit publier ses résultats dans la journée.



La clôture à Wall Street

Wall-Street a effacé l'intégralité des gains hebdo vendredi

La tradition du vendredi 'bullish' vient de connaître sa première exception depuis 12 semaines !
Le Dow Jones a cédé -0,72% à 16.960, le Nasdaq -0,5% à 4.449,6 et le 'S&P' a lâché -0,49% (à -0,5%, c'était du rouge sur la semaine écoulée).

Globalement, ce fut une semaine pour rien à Wall Street: le bilan hebdomadaire du 'S&P' s'établit à +0,01% et le 'VIX' qui lui est associé a repris 7,2% à 12,70.
Le Russel-2000 a fini en repli de -1%, confirmant la désescalade des PER sur les 'biotechs' et les réseaux sociaux.

La séance restera marqués par l'effondrement de -85% du titre Cynk vers 2$ (partant de 13,9$ après un zénith à plus de 21$ une semaine plus tôt en intraday).
Cynk c'est une sorte de coquille vide numérique, sans salarié et sans chiffre d'affaire qui avait explosé de +36.000% en 1 mois (sur des rumeurs invérifiables et des achats robotisés): c'est le titre le plus emblématique de tous les excès et emballements des dernières semaines.

Même après ce plongeon, le titre 'pèse' encore plus de 600Mns$ de capitalisation boursière... mais il avait atteint les 6Mds$ avant suspension de cotations il y a 10 jours.

Pour en revenir au coeur de l'actualité macroéconomique, les opérateurs n'ont su tirer parti de la hausse de +0,7% des commandes de biens durables aux Etats-Unis au mois de juin: le chiffre était pourtant meilleur qu'attendu mais il semblerait que Wall Street nourrissait l'espoir que le rebond dépasserait les 1% et compenserait le repli du mois précédent.

Le Nasdaq et le S&P500 ont en outre pâti du plongeon de -9,65% d'Amazon suite à la publication de résultats jugés préoccupants: le groupe de Jeff Bezos n'a jamais dégagé 1$ de bénéfice depuis des années et les pertes successives n'ont jamais été sanctionnées, pourvu que le chiffre d'affaire progresse.

Et celui du second trimestre a bondi de +32% sur 12 mois... mais le marché semble faire preuve de moins de complaisance cette fois-ci.
Peut être un signe que les investisseurs ne veulent plus se contenter de vivre d'espoir et d'eau fraîche: la perte d'exploitation est pointée du doigt et il est vrai qu'elle s'avère plus lourde qu'anticipée.

Dans la série des déceptions liées à la consommation des ménages, il ne faut pas oublier Visa, dont la chute de -3,6% a plombé le Dow Jones.

Cela aurait pu être pire puisque le N°1 des cartes de crédit abaisse ses prévisions de chiffres d'affaires annuel pour cause de croissance mondiale somnolente: les derniers chiffres en provenance de Chine laissent espérer une embellie au second semestre, ce qui a tempéré le diagnostic négatif émis par Visa sur la consommation mondiale.

Le nombre d'abonnés de la chaîne de radio Pandora Media n'a pas atteint le consensus: la sanction a été tout aussi sévère que pour Amazon avec -10%.

Le Nasdaq a également subi le poids des dégagements sur Broadcom (-2,5%), Texas Instruments (-2,2%) ou Staples (-1,8%).

Un semblant d'aversion pour le risque semble expliquer la nouvelle détente observée sur les T-Bons US qui ont ricoché sous le palier des 2,5% pour retrouver leur récent plancher inscrit vers 2,465%.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.



Statistiques économiques du jour

HeurePaysStatistiqueImpact*AttenduPrécédent
16:00USAPromesses de ventes de logementsFort-0.2%6.1%
* Impact attendu sur le marché suite à la publication de la statistique.
Publicité
Valeurs à suivre

Le conseil d'administration du Club Méditerranée a décidé de recommander aux actionnaires "qui souhaiteraient une liquidité immédiate" d'apporter leurs titres à la contre-offre d'Andrea Bonomi qui propose une prime de 20% par rapport à une offre initiale lancée par le tandem Ardian-Fosun. Pour les actionnaires qui souhaiteraient rester au capital du groupe de loisirs pour bénéficier de ses perspectives de développement, il explique qu'il convient de noter que la liquidité du titre à court terme sera réduite en cas de succès de l'offre.

Toutefois, compte-tenu de certaines interrogations stratégiques et de certaines déclarations contradictoires parues dans la presse, le conseil d'administration n'est pas en mesure de confirmer sans réserve la conformité de l'offre aux intérêts de la société.

>> Fiche valeur CLUB MEDITERRANEE



EDF et Veolia ont annoncé vendredi avoir finalisé l'accord signé le 25 mars 2014 sur leur filiale commune Dalkia, acteur mondial majeur dans le domaine des services énergétiques. Dans le cadre de cet accord, EDF reprend l'intégralité des activités de Dalkia en France (y compris Citelum) sous la marque Dalkia, tandis que les activités à l'international sont reprises par Veolia. Cette opération, annoncée en octobre 2013, était subordonnée aux autorisations des autorités de concurrence compétentes, dont la dernière a été obtenue fin juin 2014.

>> Fiche valeur EDF



Ryanair a relevé lundi son objectif de bénéfice annuel après avoir dégagé au premier trimestre un bénéfice net en hausse de 152%, soit bien plus que prévu.

La compagnie aérienne irlandaise projette dorénavant un bénéfice annuel de 620 à 650 millions d'euros sur l'exercice clos en mars 2015 contre 580 à 620 millions précédemment anticipés. Le consensus donne 646 millions.

"Nous avons beaucoup amélioré nos services ces six ou sept derniers mois et nous en voyons les retombées en termes de hausse de la rentabilité", a déclaré à Reuters le directeur financier Howard Millar.

La première compagnie aérienne européenne à bas tarifs a mis en place une stratégie incitant les passagers à réserver à l'avance et anticipe une croissance du trafic passagers de 3% au premier semestre et une croissance des tarifs de 6%, en fonction des réservations tardives.

Sur les trois mois à juin, les tarifs ont augmenté de 9%, débouchant sur un bénéfice net de 197 millions d'euros contre 78 millions un an auparavant et un consensus donnant 157 millions.

Ryanair a ajouté qu'elle comptait rétrocéder 520 millions d'euros aux actionnaires par le biais d'un dividende spécial de 37,50 cents par action ordinaire.

Ryanair, qui observe que les comptes du premier trimestre sont quelque peu biaisés par le fait que Pâques n'était pas tombé durant la même période l'an passé, anticipe un environnement bien plus concurrentiel sur les tarifs durant son second semestre et compte augmenter ses capacités de 8% cet hiver.

L'action a terminé à 6,85 euros vendredi en Bourse de Dublin, 3% de plus qu'à la mi-juillet, lorsque le directeur général Michael O'Leary avaitg dit qu'il ne comptait pas réviser à la baisse la prévision de bénéfice annuel en dépit des avertissements sur résultats lancés par Air France-KLM et Lufthansa.

>> Fiche valeur RYANAIR HOLDINGS PLC



Agenda du jour

Avertissement : Surperformance attire l'attention de tout investisseur sur les spécificités des warrants et notamment sur le fait que les warrants, eu égard à leur nature optionnelle, peuvent connaître d'amples fluctuations de cours et même perdre l'intégralité de leur valeur. Les analyses réalisées par la société Surperformance, éditrice du site zonebourse.com, n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou autre produit financier. La responsabilité de la société Surperformance ainsi que ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Les informations, graphiques, chiffres, opinons ou commentaires rédigés par les équipes de rédaction de Surperformance éditrice du site zonebourse.com s‘adressent à des investisseurs disposant des connaissances et expériences nécessaires pour comprendre et apprécier les informations qui y sont développées. Ces dernières sont diffusées à titre purement indicatif, Surperformance ne peut en garantir l’exactitude ou la fiabilité.

Rechercher
Contactez-nous
+33 (0)4 78 30 41 42
Rejoignez
99 112 membres
Cotations dynamiques  
ON
| OFF