Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Analyses  >  Briefings quotidiens  >  Morning Meeting

Analyses

Tous les articlesDécryptagesAnalyses IndicesAnalyses ActionsAnalyses Matières PremièresAnalyses DevisesIdées de tradingBriefings quotidiens 
Clôture de TokyoMorning MeetingBriefing de midiPré-ouverture de WallstreetClôture de la Bourse de ParisClôture de Wallstreet 

Nouveau test des 4750 points

09/12/2016 | 08:02 - Analyse du CAC40 à court terme

Paris a terminé hier sur un nouveau sommet annuel, tout comme les autres places européennes, suite aux nouvelles mesures de soutien annoncées par la BCE. Cette dernière a prolongé son programme de rachats d’actifs jusqu’en décembre 2017 (9 mois contre 6 anticipé) mais elle réduira à partir d’avril le montant des achats mensuels à 60 milliards d’euros (80 milliards actuellement).
Le CAC40 a clôturé en hausse de 0.87% à 4735 points.

Les indices américains ont également poursuivi leur course aux records. Le DOW JONES a gagné 0.33% à 19614 points, le S&P500 s'est adjugé 0.22% à 2246 points et le NASDAQ COMPOSITE 0.44%.

Aujourd'hui, le marché parisien est attendu en hausse de 0.25%.

Graphiquement, la dynamique est positive en données horaires au-dessus des 4694 points, niveau correspondant à la moyenne mobile à 20 heures. Le CAC40 devrait tester ce matin la zone des 4750 points. La réaction de l'indice dans cette zone devrait être déterminante pour mettre à profit une poursuite du mouvement en direction des 4800 points, ou au contraire, quelques prises de bénéfices qui pourrait ramener l'indice vers les 4694 points puis 4640 points.



 En surveillance. Surveiller la sortie du range 4694 / 4750.

Laurent Polsinelli / Copyright (c) 2016 Zonebourse.com


La clôture à Tokyo

La Bourse de Tokyo finit à un nouveau pic de 2016

La Bourse de Tokyo a fini vendredi en hausse de plus de 1,2%, enchaînant une quatrième séance de progression de suite dans le sillage à la fois des records de Wall Street et du nouvel accès de faiblesse du yen face au dollar.

Après avoir accusé, d'abord en février puis en juin, une baisse de 21,5% par rapport à son cours de clôture de 2015, l'indice Nikkei est désormais tout près du point d'équilibre depuis le début de l'année.Cet indice a gagné 1,23%, soit 230,90 points, à 18.996,37, soit un nouveau pic de 2016, et le Topix, plus large, a pris 12,67 points (0,84%) à 1.525,36.
Sur l'ensemble de la semaine, le Nikkei a progressé de 3,10%, l'indice accumulant une cinquième progression hebdomadaire d'affilée, porté, comme l'ensemble des marchés actions mondiaux, par la victoire inattendue de Donald Trump aux élections présidentielles du 8 novembre.
Alors que les investisseurs disaient redouter une accession de Donald Trump à la Maison blanche avant ce scrutin, la victoire de l'homme d'affaires a comme galvanisé les intervenants de marché, encouragés par les promesses d'un plan de relance, d'une baisse de la fiscalité et d'un assouplissement de la réglementation.
Le S&P 500, qui accumule les records, a ainsi pris 5% depuis l'annonce de la victoire du magnat immobilier, le Stoxx 600 5,1% et le Nikkei a avancé de 10,6%.
La surperformance du ce dernier par rapport aux deux autres indices s'explique essentiellement par la chute du yen face au dollar depuis le succès électoral de Donald Trump.
Le billet vert est porté par le sentiment des investisseurs que le programme politique du magnat immobilier va avoir un effet inflationniste sur les prix. Le dollar est en outre soutenu par le fait que la Réserve fédérale américaine décidera vraisemblablement de relever ses taux d'intérêt la semaine prochaine.
Au moment de la clôture de Tokyo, le dollar avançait de 0,36% par rapport au yen, à 114,40. Sur l'ensemble de la semaine, le billet vert a gagné quelque 0,8%, enchaînant, en parallèle avec le Nikkei, un cinquième hausse hebdomadaire de suite face à la devise japonaise.
Depuis la victoire de Donald Trump, le dollar a ainsi progressé de 8,8% face au yen, ce qui ramène son recul depuis le début de l'année à 4,9% alors qu'il a un temps été de près de 18%.
Avec ses gains du jour, le Nikkei n'est plus qu'à 37,34 points, soit 0,20%, de son cours de clôture de 2015, le recul étant encore de 1,42% pour le Topix. L'indice Stoxx accuse encore une baisse de 3,79% à ce stade de 2016 tandis que le S&P 500 affiche un gain de 9,9% sur la période.



La clôture à Wall Street

Nouveau carton plein, le Russel-2000 s'envole.

Nouveau 'carton plein' pour Wall Street avec une nouvelle déferlante de records allant du Dow Jones (+0,33% à 19.613 et 13ème record depuis le 9 novembre) au Nasdaq (+0,44% à 5.417) en passant par le S&P 500 (+0,22% à 2.246).

Le Russel-2000 continue d'exploser littéralement (+1,6% à 1.387) et atteint les +20% depuis le début du 'Trump rally': ça ressemble de plus en plus à la bulle de fin 1999, la hausse engendre la hausse et ce ne sont pas des petits épargnants frénétiques qui font la hausse, mais des 'algos' qui reproduisent des comportements humains du passé.

Mario Draghi a bien rempli son rôle de père Noël, orchestrant l'envolée que tous les gérants espéraient, au meilleur moment, celui où les habillages de bilans permettent de gonfler les performances et... les bonus.
Cette année, aucun effort à faire: 'ça monte tout seul'.

Les marchés d'actions ne vont pas manquer de liquidités jusqu'à fin décembre 2017, la BCE va déverser 60 milliards d'euros par mois durant au minimum 12 mois... mais Mario Draghi a martelé que les injections pourraient être poursuivies sans aucun horizon de temps, jusqu'en 2019 si nécessaire, jusqu'à ce que l'inflation atteigne au moins +1,7%.

Une musique céleste pour les banques : certaines ont déjà gagné +30% en un mois... mais ce sont encore les mêmes qui figurent aux avant-postes: Morgan Stanley gagne +2,2%, Goldman Sachs +2,5%, JP Morgan +1,25%.

Et parallèlement, les taux longs américains ont continué de se tendre et pas de façon anodine: le '10 ans' se retrouve au-delà des 2,41% contre un peu moins de 2,35% la veille.
Les taux montent, les financières montent, c'est un scénario à la Lewis Carol : jamais les indices américains n'ont battu de records quand les taux se tendaient, et encore moins quand ils pulvérisaient des plus hauts annuels.



Statistiques économiques du jour

HeurePaysStatistiqueImpact*AttenduPrécédent
16H00USAIndice confiance des consommateurs MichiganFort94.393.8
* Impact attendu sur le marché suite à la publication de la statistique.
Publicité
Valeurs à suivre

Elior a vu son bénéfice net bondir de 26,2% sur l'ensemble de son exercice 2015-2016, clos fin septembre, à 135 millions d'euros. L'Ebitda annuel du spécialiste de la restauration collective a augmenté de son côté de 5,5% à 501 millions d'euros soit 8,5% de son chiffre d'affaires. Hors effet dilutif lié à l'acquisition récente de Preferred Meals, elle s'est élevée à 8,6% du chiffre d'affaires. Ce dernier s'est apprécié de 3,9% en 2015-2016 à 5,89 milliards d'euros.

En organique, la croissance s'est élevée à 3,1% hors effet des sorties volontaires de contrats qui affectent principalement la restauration collective. En prenant ce dernier en compte, la croissance organique d'Elior a été de 1,4%.

Fin juillet, lors de la présentation de son chiffre d'affaires à neuf mois, Elior avait réaffirmé ses objectifs annuels : croissance organique supérieure ou égale à 3 %, hors effet des sorties volontaires de contrats dont l'impact sera inférieur à 200 points de base, et un taux de marge d'Ebitda supérieur ou égal à 8,6 %, hors effet dilutif de l'acquisition de Preferred Meals.

En termes de perspectives, Elior s'attend à ce que l'exercice 2016-2017 permette d'accélérer la dynamique de croissance rentable initiée en 2015-2016. Ainsi le groupe prévoit pour l'exercice 2016-2017 une croissance organique d'au moins 3% hors effet des sorties volontaires de contrats, un taux de marge d'Ebitda en amélioration de 20 à 30 points de base par rapport à l'exercice 2015-2016 (à périmètre constant) et une croissance "significative" de l'Ebitda et du résultat net par action ajusté.

>> Fiche valeur ELIOR GROUP



Elis a annoncé avoir finalisé l'acquisition de 100 % du groupe Puschendorf Textilservice en Allemagne. Puschendorf est une entreprise familiale disposant de 5 blanchisseries en Allemagne, qui réalisera en 2016 un chiffre d'affaires d'environ 40 millions d'euros. Le spécialiste de la location-entretien de linge plat, de vêtements de travail et d'équipements d'hygiène, qui compte poursuivre son développement industriel et commercial en Allemagne, dispose désormais de 16 blanchisseries dans le pays.

>> Fiche valeur ELIS



Drone Volt, constructeur français de drones professionnels, annonce la réalisation d’une nouvelle augmentation de capital de 808 400 euros. L’opération a pris la forme d’un placement privé réalisé avec suppression du droit préférentiel de souscription des actionnaires, auprès d’un cercle restreint d’investisseurs. Le prix de souscription des actions nouvelles a été fixé à 1 euro, soit la moyenne pondérée par les volumes des cours de clôture des cinq dernières séances ayant précédé la décision du Conseil d'administration de lancer l'opération avec une décote de 7,41%.

Les deux principaux actionnaires de la société, Dimitri Batsis Investissements et Jérôme Marsac, ont participé à cette opération à hauteur respectivement de 8,08% et 8,08% du montant total de l'augmentation de capital.

En parallèle de cette augmentation de capital, Drone Volt a reçu le 7 décembre 2016 un accord de BPIfrance Financement sur un prêt Innovation FEI d'un montant de 450 000 euros et d'une durée de sept ans.

>> Fiche valeur DRONE VOLT



Bigben Interactive annonce l'acquisition des droits d'exploitation et de développement de la marque Test Drive auprès du groupe Atari. Le Groupe Bigben dévoile ainsi son projet de proposer de nouveaux titres issus de la franchise Test Drive Unlimited. Atari conserve pour le futur les droits d'exploitation de tous les jeux Test Drive sortis jusqu'à ce jour.

"Nous sommes plus que confiants quant à la qualité de cet investissement. " déclare Alain Falc, PDG de Bigben Interactive. " Nos équipes ainsi que nos partenaires sont très enthousiastes à l'idée de poursuivre l'expansion du groupe dans le secteur du jeu vidéo au moyen d'une franchise qui a déjà fait ses preuves, le jeu Test Drive Unlimited 2 s'étant écoulé à 1,8 million d'exemplaires", conclut Alain Falc.

Le rachat de cette marque à forte notoriété s'inscrit dans la stratégie du groupe Bigben de renforcer son portefeuille de propriétés intellectuelles. La constitution d'un catalogue de jeux vidéo de qualité devrait ainsi, dans le cadre de son Plan " Horizon 2018 ", générer une rentabilité accrue à moyen et long terme.

>> Fiche valeur BIGBEN INTERACTIVE



Agenda du jour

HeureValeurType d'événement
Taiwan Semiconductor Mfg. Co. Ltd.November 2016 Publication évolution de l'activité
Sekisui House LtdNovember 2016 Publication évolution de l'activité
Deutsche Lufthansa AGNovember 2016 Publication évolution de l'activité - Traffic Figures
Vail Resorts, Inc.Q1 2017 Publication de résultats
Copa Holdings, S.A.November 2016 Publication évolution de l'activité - Traffic Statistics
Elior GroupAnnée 2016 Publication de résultats
12h00BRP IncQ3 2017 Publication de résultats
H.I.S. CO., LTD.Année 2016 Publication de résultats
John Laing Group PLCAnnée 2016 Publication évolution de l'activité - Trading Update
Jindal Steel & Power LimitedPremier semestre 2017 Publication de résultats
KANAMOTO CO., LTD.Année 2016 Publication de résultats
Marshalls plcAnnée 2016 Publication évolution de l'activité - Trading Update
Ferrellgas Partners, L.P.Q1 2017 Publication de résultats
WT Microelectronics Co., Ltd.November 2015 Publication évolution de l'activité
Finnair OyjNovember 2016 Publication évolution de l'activité - Traffic Statistics
SThree PlcAnnée 2016 Publication évolution de l'activité - Trading Update
Medley Capital CorpAnnée 2016 Publication de résultats
Ateam IncQ1 2017 Publication de résultats
TANSEISHA CO., LTD.Q3 2017 Publication de résultats
Software Service, Inc.Année 2016 Publication de résultats

Avertissement : Les analyses réalisées par SURPERFORMANCE SAS, société éditrice du site Zonebourse.com, n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de produits ou services financiers. Elles ne constituent notamment pas un conseil en investissement. Les informations, graphiques, chiffres, opinons ou commentaires rédigés par les équipes de rédaction de SURPERFORMANCE SAS ou mis à disposition par cette dernière s’adressent à des investisseurs disposant des connaissances et expériences nécessaires pour comprendre et apprécier les informations qui y sont développées. Ces informations sont diffusées à titre purement indicatif, SURPERFORMANCE SAS ne peut en garantir l’exactitude, l’exhaustivité ou la fiabilité. SURPERFORMANCE SAS décline toute responsabilité dans l'utilisation qui pourrait être faite des informations diffusées et des conséquences de toute nature qui pourraient en découler, notamment de toute décision prise sur la base de ces informations, y compris en cas d’erreur ou d’omission.
Les informations fournies ici proviennent de différents fournisseurs de flux (Bloomberg, Thomson Reuters, ABCBourse, Cercle Finance, Boursier ou AOF).