Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Analyses  >  Briefings quotidiens  >  Morning Meeting

Analyses

Tous les articlesDécryptagesAnalyses IndicesAnalyses ActionsAnalyses Matières PremièresAnalyses DevisesIdées de tradingBriefings quotidiens 
Clôture de TokyoMorning MeetingBriefing de midiPré-ouverture de WallstreetClôture de la Bourse de ParisClôture de Wallstreet 

Fin de semaine hésitante

28/04/2017 | 08:00 - Analyse du CAC40 à court terme

Alors que Donald Trump a dévoilé un projet fiscal sans surprise mercredi, tout comme la BCE qui a maintenu ses taux directeurs inchangés et son programme de rachats d’actifs à 60 milliards d’euros par mois, l’indice CAC40 a finalement cédé du terrain hier.
Les opérateurs ont, en outre, sanctionné quelques publications de sociétés décevantes, à l’image de TechnipFMC (-5.83%) mais aussi les statistiques américaines pour la plupart, moins bonnes que prévu.
L’indice parisien a clôturé en baisse de 0.31% à 5271 points.

Wall-Street a, en revanche, poursuivi son ascension grâce aux résultats de sociétés. Le DOW JONES a gagné 0.03% à 20981 points, le S&P500 s'est adjugé 0.06% à 2389 points et le NASDAQ100 0.55%.
Après la clôture, Amazon et Alphabet ont publié des chiffres supérieurs aux attentes.

Ce matin, les contrats futures CAC40 présagent d’une hausse initiale de 0.1%.

En données horaires, l’indice pourrait tester aujourd’hui la zone de soutien des 5260 points. La rupture de ce niveau militerait pour des dégagements plus prononcés en direction des 5228 points.
C’est toutefois seulement l’enfoncement de ce niveau qui viendrait valider l’amorce d’une consolidation de plus forte ampleur en direction des 5180/5140 points.

 En surveillance. Surveiller la sortie du range 5260 / 5295.

Laurent Polsinelli / Copyright (c) 2017 Zonebourse.com


La clôture à Tokyo

Le Nikkei à Tokyo finit en baisse de 0,29%

PARIS La Bourse de Tokyo a fini en baisse vendredi sur des prises de bénéfices, après avoir atteint un pic de cinq semaines mercredi, juste avant les journées fériées de la "Semaine dorée". L'indice Nikkei a perdu 55,13 points (-0,29%) à 19.196,74 points et le Topix, plus large, a cédé 4,87 points (-0,32%) à 1.531,80 points.

Le Nikkei affiche une progression hebdomadaire de 3,09%, ce qui constitue sa meilleure performance depuis la semaine au 9 décembre 2016.
La Bourse de Tokyo sera fermée de mercredi à vendredi tandis que nombre de places asiatiques et européennes resteront fermées lundi.




La clôture à Wall Street

L'animation resurgit après la clôture.

Wall Street a consolidé à l'horizontal jusqu'à la mi-séance, puis les 3 principaux indices US sont doucement repassés dans le vert, de façon très symbolique (+0,03% pour le Dow Jones, +0,06% pour le S&P500), le Nasdaq se détache avec +0,4%, et bat un nouveau record absolu à 6.050 (6.049 en clôture), dans le sillage d'Amazon, ramassé avant ses résultats.
Et Amazon n'a pas déçu avec un bénéfice par titre de 1,48$ contre 1,12$ attendu et un chiffre d'affaire conforme aux attentes à 35,7Mds$ contre 35,3 anticipé (+4,5% en 'after hour' et nouveau record à 962$).

L'autre 'GAFA' bat également le consensus: Alphabet annonce 7,73$/titre contre 7,39$ avec un C.A de 24,75Mds$ contre 24,22Mds$ (+4% en transactions électroniques et nouveau record absolu à 932$).
Le Nasdaq devrait finir avril sur un 5ème record consécutif, respectant la tradition de la clôture mensuelle au plus haut.

Déception en revanche pour Intel avec un profit conforme aux attentes mais un chiffre d'affaire de 14,8Mds$ contre 14,81 attendu (-3,6% en 'after hour') puis Microsoft avec 0,75$ de profit par titre (0,70$ estimé) mais un C.A 'un peu juste' de 23,36Mds$ contre 23,62 attendu).
Starbucks annonce exactement 0,45$ de profit comme prévu mais chute de -2% en 'after hour' (C.A de 5,29Mds$ contre 5,42), Expedia chute également de -2% après ses trimestriels.
Parmi les vedettes du jour, Intuit a gagné +8,5%, Xilinx +7,4%, Paypal +6,25%, Netflix et Comcast +2%.

L'une des surprise de cette séance, c'est l'absence de réaction à la présentation du projet fiscal de Donald Trump.
C'est peut-être l'illustration du 'fait accompli' mais aucune variation des actions, c'est assez singulier même si le contenu était largement anticipé: en effet, sa mise en oeuvre semble plus qu'incertaine d'autant que les économies d'impôts prévues ne sont équilibrées par aucune recette (autre que d'hypothétiques 'dividendes de la croissance').

L'enjeu est de taille parce que l'impasse pourrait se chiffrer entre 4.000Mds$ à 5.900Mds$ sur 10 ans, ce que les Républicains (et les créanciers des Etats-Unis) ne laisseront jamais passer.

Sur le front des 'stats' US, les inscriptions hebdomadaires au chômage sont ressorties à +14.000 par rapport à la semaine précédente (à 257.000), les commandes de biens durables ont progressé de +0,7% (contre +1,2% anticipé) en mars après avoir affiché +2,3% en février.
Enfin, les promesses de ventes de logements neufs se sont tassées de -0,8% en mars.

L'un des 'faits du jour', c'est la chute du pétrole qui perd -2% sur le NYMEX et retombe vers 48,3E alors que la production américaine augmente, la Russie envisageant également d'ouvrir les vannes. Parmi les pétrolières,
Anadarko et Noble chutaient de -4,5%, Transocean et Apache de -3,4%, Devon de -3,1%, Marathon -2,8%.



Statistiques économiques du jour

HeurePaysStatistiqueImpact*AttenduPrécédent
11:00EURIndice des prix à la consommationMoyen1%0,7%
14:30USAProduit Intérieur Brut annualiséFort1,3%2,1%
15h45USAIndices PMI de Chicago Moyen56,957,5
* Impact attendu sur le marché suite à la publication de la statistique.
Publicité
Valeurs à suivre

Spie a publié un Ebita de 59,2 millions d'euros au titre du premier trimestre, en croissance de 2,5%, représentant 4,8% du chiffre d'affaires (-0,1 point). Le chiffre d'affaires (appelée " production ") du groupe s'est élevée pour sa part à 1,228 milliard d'euros, en croissance de 3,3%. A changes constants, il a augmenté de 4,8%. " Le niveau d'activité dans les principaux pays européens où nous opérons a été conforme à nos attentes, et particulièrement soutenu dans nos segments Germany & Central Europe et North-Western Europe ", a commenté Gauthier Louette, PDG de Spie.

En termes de perspectives, Spie réaffirme que le chiffre d'affaires total acquis en 2017 au travers d'acquisitions " bolt-on " devrait être de l'ordre de 200 millions d'euros en année pleine. De plus, hors SAG, la production du groupe devrait croître d'environ 4% à taux de change constants et sa marge d'Ebita du groupe est attendue stable, à son niveau de 2016. Enfin, Spie vise toujours une " cash conversion " d'environ 100%.

>> Fiche valeur SPIE



TF1 a enregistré au premier trimestre un résultat net part du groupe de 27,7 millions d’euros contre une perte de 13,1 millions d’euros un an plus tôt. Il inclut le résultat de la cession de la participation dans Groupe AB. Dans le même temps, le résultat opérationnel courant du groupe de médias est passé de 14,8 à 36,3 millions, soit une marge de 7,3% en amélioration de 4,2 points.

Cette performance traduit d'une part les effets de la stratégie mise en place depuis la rentrée 2016 en matière de réduction de coûts et d'optimisation de la programmation et d'autre part les effets de décalage de programmation par rapport à l'an dernier (The Voice, Koh-Lanta et fictions françaises).

Au titre du plan Recover, le groupe a enregistré 7 millions d'euros d'économies récurrentes sur le premier trimestre.

Le chiffre d'affaires a progressé de 3,5% à 498,9 millions d'euros, dont 365,1 millions de revenus publicitaires, en hausse de 2,5%. Le chiffre d'affaires publicitaire sur les chaînes gratuites est en hausse de 2%. Cette croissance du chiffre d'affaires publicitaire résulte notamment d'une hausse du chiffre d'affaires des chaînes de la TNT, d'une très bonne performance du parrainage à la suite du changement de réglementation récent et d'une progression du chiffre d'affaires publicitaire digital.

Le chiffre d'affaires des autres activités a progressé de 6,4% à 133,8 millions d'euros en raison de l'augmentation des revenus d'interactivité et du succès de la sortie en salles de films par TF1 Studios.

Au cours du premier trimestre 2017, le groupe TF1 a stabilisé sa part de marché publicitaire brute et confirme son objectif de maintien de sa part de marché publicitaire pour l'ensemble de l'année.

Le deuxième trimestre est marqué par une faible visibilité, une forte volatilité dans les décisions des annonceurs et le contexte des élections présidentielles et législatives.

Le groupe TF1 a confirmé ses guidances. Il vise le maintien de la part de marché publicitaire et la réalisation de 25 à 30 millions d'euros d'économies récurrentes (hors coûts des programmes) dans le cadre du plan Recover.

Sur la période 2017-2019, il entend poursuivre la maîtrise des coûts de programmes et l'optimisation des investissements dans les contenus, pour maintenir le coût annuel moyen des programmes (hors événements sportifs) à 980 millions d'euros pour les cinq chaînes gratuites.

Enfin, il prévoit une amélioration de la rentabilité du groupe TF1, avec un objectif de taux de marge opérationnelle courante à deux chiffres en 2019, et une croissance des activités hors publicité des cinq chaînes gratuites qui devraient représenter au moins un tiers du chiffre d'affaires consolidé en 2019.

>> Fiche valeur TF1



Le chiffre d’affaires consolidé de Vinci du premier trimestre 2017 s’est établi à 8,437 milliards d’euros, en hausse de 5,1 % à structure réelle et de 3,5 % à structure comparable après correction des variations de change (-0,2 %) et des changements de périmètre (+1,8 %). Ces derniers concernent principalement les acquisitions d’Aerodom, d’ADL et de Lamsac pour la branche concessions, et celle de Novabase IMS au Portugal chez Vinci Energies.

Le chiffre d'affaires de la branche concessions est ressorti 1,450 milliard d'euros, en hausse de 11,0 % à structure réelle. A structure comparable, la croissance de 3,3 % du chiffre d'affaires est tirée par le dynamisme du trafic aéroportuaire (+14,7 %), le chiffre d'affaires de Vinci Autoroutes, de son côté, ayant bien résisté (+1,0 %) malgré des effets calendaires défavorables.

Le chiffre d'affaires de la branche contracting (BTP) s'est élevé à 6,895 milliards d'euros, en augmentation de 2,7 % à structure réelle (+2,3 % à structure comparable). Il a progressé tant en France (+2,1 %) qu'à l'international (+3,5 %).

Les prises de commandes du trimestre s'élèvent à 9,5 milliards d'euros, en hausse de 9 % , les trois pôles affichant une bonne trajectoire : Vinci Energies : +11 % ; Eurovia : +3 % ; Vinci Construction : +11 %. Le rebond des prises de commandes de 26 % en France, sous l'effet des premiers contrats remportés dans le cadre du Grand Paris Express, efface le recul de 9 % de l'international pénalisé par une base de comparaison défavorable.

"Les bonnes réalisations enregistrées par le groupe au premier trimestre confortent les tendances annoncées précédemment pour 2017", a indiqué Vinci à propos de ses perspectives. Ce dernier prévoit, sur l'ensemble de l'exercice, une progression de son chiffre d'affaires consolidé, de son résultat opérationnel et de son résultat net.

L'évolution du chiffre d'affaires dans les concessions, tant chez Vinci Autoroutes que chez Vinci Airports, restera positive, même si, compte tenu d'effets de base très élevés, la croissance devrait être moindre en 2017 qu'en 2016. Par ailleurs, le chiffre d'affaires bénéficiera de l'impact en année pleine des acquisitions réalisées en 2016 (Aerodom, Aéroports de Lyon, Lamsac).

Dans le contracting, 2017 devrait être l'année du retour à la croissance du chiffre d'affaires, avec une légère reprise attendue en France. A l'international, l'évolution des prix du pétrole et des matières premières restera un facteur déterminant de l'évolution de l'activité. Dans ce contexte, la priorité reste donnée à la poursuite de l'amélioration des marges.

>> Fiche valeur VINCI



Le chiffre d’affaires du groupe Renault s’est élevé à 13,129 milliards d’euros au premier trimestre (12,560 milliards d’euros hors AVTOVAZ). Cette hausse de 25,2 % (19,7 % hors AVTOVAZ) provient notamment de la croissance des volumes et des ventes aux partenaires. Les ventes en volumes (y compris Lada) ont augmenté de 15,8 % à 873 678 véhicules sur un marché en hausse de 4 %. « Toutes les régions croissent en volume et en part de marché. Les marques Renault et Dacia établissent un nouveau record de ventes pour un premier trimestre », a souligné le constructeur automobile.

En 2017, le marché mondial devrait connaître une croissance de 1,5 % à 2,5 % (contre 1,5 % à 2 % prévu précédemment). Le marché européen est toujours attendu en hausse de 2 % sur la période. Le marché français devrait également progresser de 2 %.

Hors d'Europe, le marché russe pourrait croître jusqu'à 5 % (contre une prévision initiale de stabilité), tandis que le marché brésilien devrait rester stable. La Chine (+5 %) et l'Inde (+8 %) devraient poursuivre leur dynamique de croissance.

Dans ce contexte et après consolidation d'AVTOVAZ, le Groupe Renault confirme ses objectifs. Il prévoit une une progression son chiffre d'affaires au-delà de l'impact d'AVTOVAZ (à taux de change constants), de la marge opérationnelle du groupe en euros et de générer un free cash-flow opérationnel de l'Automobile positif.

>> Fiche valeur RENAULT



Agenda du jour

HeureValeurType d'événement
Sanofi SAQ1 2017 Publication de résultats
UBS Group AGQ1 2017 Publication de résultats
Continental AGQ1 2017 Publication évolution de l'activité
LyondellBasell Industries NVQ1 2017 Publication de résultats
Danske Bank A/SQ1 2017 Publication de résultats
Linde AGQ1 2017 Publication de résultats
Luxottica Group SpAQ1 2017 Publication évolution de l'activité
United Overseas Bank LtdQ1 2017 Publication de résultats
DNB ASAQ1 2017 Publication de résultats
Imperial Oil LimitedQ1 2017 Publication de résultats
VF CorpQ1 2017 Publication de résultats
Bankia SAQ1 2017 Publication de résultats
Norsk Hydro ASAQ1 2017 Publication de résultats
SES SAQ1 2017 Publication évolution de l'activité - Trading Update
Autoliv Inc.Q1 2017 Publication de résultats
Bank of IrelandQ1 2017 Publication évolution de l'activité - Premier semestre Management Statement
Imerys SAQ1 2017 Publication de résultats
Investment Latour ABQ1 2017 Publication de résultats
07h00Aker BP ASAQ1 2017 Publication de résultats
Rexel SAQ1 2017 Publication de résultats

Avertissement : Les analyses réalisées par SURPERFORMANCE SAS, société éditrice du site Zonebourse.com, n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de produits ou services financiers. Elles ne constituent notamment pas un conseil en investissement. Les informations, graphiques, chiffres, opinons ou commentaires rédigés par les équipes de rédaction de SURPERFORMANCE SAS ou mis à disposition par cette dernière s’adressent à des investisseurs disposant des connaissances et expériences nécessaires pour comprendre et apprécier les informations qui y sont développées. Ces informations sont diffusées à titre purement indicatif, SURPERFORMANCE SAS ne peut en garantir l’exactitude, l’exhaustivité ou la fiabilité. SURPERFORMANCE SAS décline toute responsabilité dans l'utilisation qui pourrait être faite des informations diffusées et des conséquences de toute nature qui pourraient en découler, notamment de toute décision prise sur la base de ces informations, y compris en cas d’erreur ou d’omission.
Les informations fournies ici proviennent de différents fournisseurs de flux (Bloomberg, Thomson Reuters, ABCBourse, Cercle Finance, Boursier ou AOF).