Connexion
Identifiant
Mot de passe
Retenir
Codes oubliés ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 

Accueil Zonebourse  >  Analyses  >  Briefings quotidiens  >  Morning Meeting

Analyses

Tous les articlesDécryptagesAnalyses IndicesAnalyses ActionsAnalyses Matières PremièresAnalyses DevisesIdées de tradingBriefings quotidiens 
Clôture de TokyoMorning MeetingBriefing de midiPré-ouverture de WallstreetClôture de la Bourse de ParisClôture de Wallstreet 

Proche de l'équilibre avant le NFP

05/02/2016 | 08:00 - Analyse du CAC40 à court terme

A l'issue d'une séance très volatile, avec 100 points d'amplitude, le CAC40 a terminé à proximité de l'équilibre (+0.04% à 4228 points), tiraillé entre les valeurs liées aux matières premières en nette hausse et le repli conséquent du secteur automobile, en réaction aux perspectives décevantes de Daimler.
La nouvelle poussée de l'euro face au dollar, au-delà des 1.12 a également pesé sur la tendance.

Malgré des statistiques décevantes (inscriptions hebdomadaires au chômage à 285K contre 279K attendu, productivité en baisse de 3% et commandes industrielles en repli de 2.9%), les indices américains ont terminé dans le vert. Le DOW JONES a gagné 0.49% à 16416 points, le S&P500 s'est adjugé 0.15% à 1915 points et le NASDAQ COMPOSITE 0.12%.

La prudence devrait rester de mise ce matin, dans l'attente de la publication du rapport mensuel sur l'emploi américain. Le CAC40 est attendu à proximité de l'équilibre.
D'un point de vue technique, on continuera de suivre de près la sortie des 4180/4300 points pour agir dans un sens comme dans l'autre.

 En surveillance. Surveiller la sortie du range 4180 / 4300.

Laurent Polsinelli / Copyright (c) 2016 Zonebourse.com


La clôture à Tokyo

La Bourse de Tokyo finit en baisse de 1,32%

La Bourse de Tokyo a fini en baisse de 1,32% vendredi, en repli pour la quatrième séance consécutive, le raffermissement du yen ayant pesé sur les sociétés exportatrices et notamment sur les constructeurs automobile comme Toyota et Honda.

L'indice Nikkei a perdu 225,40 points à 16.819,59 et le Topix, plus large, a cédé 19,84 points (-1,43%) à 1.368,97 points.

Le dollar se traite à 116,79 yens, en légère hausse, mais encore proche de son plus bas de deux semaines face à la devise japonaise touché jeudi, à 116,525 yens.



La clôture à Wall Street

Wall Street : finit stable malgré de mauvaises stats

Wall Street a calqué son évolution sur celles des places européennes, hésitant entre hausse et baisse durant la majeure partie de la séance, la dernière heure a fait la différence et les indices US clôturent en légère hausse.
.. comme l'Euro-Stoxx50.

Le Dow Jones engrange 0,5%, à 16.416 et il devance largement le "S&P" qui ne grappille que +0,15% et le Nasdaq Composite +0,12% (ce qui lui permet de se maintenir au-dessus des 4.500Pts).

Wall Street a été soutenu par le recul du Dollar qui s'enfonce par exemple sous les 1,12 face à l'Euro suite à la publication des statistiques US qui repoussent la perspective d'une nouvelle hausse de taux à juin au plus tôt.

Les chiffres publiés sont très faibles notamment les entrées de commandes passées auprès des entreprises industrielles américaines, lesquelles ont chuté de -2,9% en décembre après -0,7% en novembre.

Grosse déception également du côté de la productivité non-agricole qui a chuté de -3% en rythme annualisé au quatrième trimestre 2015 (contre -1,5% anticipé), du fait d'une hausse sans précédent de +4,3% des coûts salariaux unitaires.

Enfin le Département américain du Travail a comptabilisé +8.000 nouveaux inscrits hebdomadaires au chômage à 285.000 à l'issue de la semaine close le 30 janvier (les économistes pariaient au contraire sur un léger recul autour de 275.000).

La FED devrait donc en tenir compte et maintenir un discours "accommodant" durant ses 2 prochaines réunions.

Sur le front des valeurs, la remontée du pétrole n'a pas déclenché d'envolée univoque du secteur de l'énergie (contrairement à ce qui s'était passé la veille): les lourdes pertes de Conoco Philips entrainent une chute de -8,7%.

Inversement, Peabody Energy reprend +10,5% et le conglomérat minier Freeport Mc Moran s'envole de +18%.

Le plus gros écart en valeur absolue concerne Ralph Lauren qui plonge de -22,1% suite à la publication de ventes de fin d'année décevantes... et la chaine de magasins Kohl's dévisse de -18,8% sur la publication de prévisions peu encourageantes pour 2016.

Tout le secteur de la distribution a subi l'onde de choc: Macy's a lâché -2,1%, Target -3,1%, J.C. Penney -4,8%. La descente aux enfers se poursuit également pour GoPro (-8,7%) qui anticipe un volume de vente inférieur aux attentes du marché.

Copyright (c) 2016 CercleFinance.com. Tous droits réservés.



Statistiques économiques du jour

HeurePaysStatistiqueImpact*AttenduPrécédent
14:30USARapport NFP sur l'emploiFort189K292K
14:30USATaux de chômageFort5.0%5.0%
14:30USABalance commercialeMoyen-42.9B-42.4B
* Impact attendu sur le marché suite à la publication de la statistique.
Publicité
Valeurs à suivre

Première banque française à publier ses résultats annuels, BNP Paribas a enregistré un bénéfice net de 6,69 milliards d'euros en 2015. Il avait été de seulement 157 millions en 2014 en raison des coûts liés au règlement d'un litige à 6 milliards d'euros avec les Etats-Unis. Le résultat d'exploitation de la banque a également bénéficié de cette base de comparaison favorable, passant de 2,93 à 9,78 milliards d'euros entre 2014 et 2015. Enfin, le produit net bancaire de BNP Paribas a augmenté de 9,6% en 2015 à 42,94 milliards d'euros l'année dernière.

>> Fiche valeur BNP PARIBAS



Vinci a vu son bénéfice net part du groupe chuter de 17,7% à 2,04 milliards d'euros en 2015 en raison d'une base de comparaison défavorable lié à la cession d'une majorité de son activité parking en 2014. Le résultat opérationnel courant a progressé de 4,2% (+6,5% hors Vinci Park) à 3,78 milliards. L'Ebitda du groupe de BTP a augmenté de son côté de 1,9% à 5,6 milliards d'euros pour un chiffre d'affaires en légère baisse de 0,5% (+0,2% hors Vinci Park) à 38,5 milliards.

>> Fiche valeur VINCI



En 2015, le chiffre d'affaires de NRJ Group a progressé de 1,5% à 377,7 millions d'euros, tiré notamment par la hausse de 11% des revenus du pôle Télévision à 83 millions d'euros. La radio, navire-amiral du groupe, a vu de son côté son activité s'effriter de 0,2% à 193,3 millions d'euros sur l'année. Au seul quatrième trimestre, les revenus du groupe de médias sont restés quasiment stables (+0,1%) à 105 millions. En termes de perspectives, NRJ Group a prévenu que l’équilibre opérationnel du pôle TV ne sera pas atteint en 2017 compte tenu des audiences enregistrées par NRJ 12.

Toutefois, le groupe confirme sa dynamique d'innovation à travers le lancement de nouveaux programmes et poursuit une politique d'investissement soutenue. Il reste confiant dans sa capacité à équilibrer l'activité TV après une phase de renforcement progressif des audiences.

>> Fiche valeur NRJ GROUP



Lagardère Travel Retail annonce la signature d'un accord en vue de la cession de sa filiale de distribution belge au groupe bpost, nouvelle étape de la stratégie annoncée visant à se concentrer sur les activités en croissance du Travel Retail.

Les réseaux actuels de bpost et de Lagardère Travel Retail garderont leurs spécificités et leurs gammes de produits.

Un accord de franchise pour la distribution et l'exploitation des marques du groupe Lagardère (Relay, Hubiz, So Coffee...) en Belgique sera également conclu entre les deux parties.

Les activités concernées par ce projet de cession ont représenté en 2014 un chiffre d'affaires consolidé d'environ 440 millions d'euros.

La finalisation de cette cession est subordonnée principalement à l'obtention de l'accord des autorités de la concurrence.

>> Fiche valeur LAGARDERE SCA



Agenda du jour

Avertissement : Surperformance attire l'attention de tout investisseur sur les spécificités des warrants et notamment sur le fait que les warrants, eu égard à leur nature optionnelle, peuvent connaître d'amples fluctuations de cours et même perdre l'intégralité de leur valeur. Les analyses réalisées par la société Surperformance, éditrice du site zonebourse.com, n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou autre produit financier. La responsabilité de la société Surperformance ainsi que ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Les informations, graphiques, chiffres, opinons ou commentaires rédigés par les équipes de rédaction de Surperformance éditrice du site zonebourse.com s‘adressent à des investisseurs disposant des connaissances et expériences nécessaires pour comprendre et apprécier les informations qui y sont développées. Ces dernières sont diffusées à titre purement indicatif, Surperformance ne peut en garantir l’exactitude ou la fiabilité.