Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Informations  >  Barons de la Bourse  >   L'actualité des Barons de la bourse

Les Barons de la Bourse

Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgenda 
AccueilToute l'infoLes news les plus luesBiographies des Barons 
Age : 55
Patrimoine public : 34 131 058 USD
Biographie : Mr. Vittorio A. Colao is Chief Executive Officer at Vodafone Ventures Ltd. and Chief Executive Offic

Vodafone et Idea fusionnent leurs activités en Inde

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
20/03/2017 | 13:42
VODAFONE ET IDEA FUSIONNENT LEURS ACTIVITÉS EN INDE

Le groupe britannique Vodafone Group et l'indien Idea Cellular ont annoncé lundi un accord de fusion en Inde évalué à 23 milliards de dollars (21,39 milliards d'euros) afin de donner naissance au premier opérateur télécoms du pays et de mieux faire face à la guerre des prix déclenchée par un nouveau concurrent.

Le nouvel ensemble disposera d'environ 400 millions de clients, ce qui lui permettra de détrôner Bharti Airtel et de représenter environ 40% du chiffre d'affaires du deuxième marché mondial de la téléphonie mobile en termes d'utilisateurs, derrière la Chine.

Le secteur télécoms indien a été bouleversé par le lancement l'an dernier de Jio Infocomm, le nouveau réseau mobile 4G de Reliance (>> Reliance Industries Limited) créé pour un peu plus de 20 milliards de dollars par l'homme d'affaires le plus riche d'Inde, Mukesh Ambani.

Jio a secoué le secteur en proposant des appels gratuits et des prix réduits sur l'internet mobile, amenant ainsi les trois plus principaux opérateurs en Inde - Bharti Airtel, Vodafone et Idea - à baisser à leur tour leurs prix, à réduire leurs marges, et in fine à pousser le secteur à la consolidation.

"Nous sommes très complémentaires", a déclaré le directeur général de Vodafone, Vittorio Colao, lors d'une conférence de presse à Bombay après l'annonce de l'accord.

"Idea est fort là où Vodafone est plus faible, Vodafone est fort là où Idea est plus faible," a-t-il ajouté.

Vodafone et Idea, qui avaient initialement annoncé en janvier être en discussions, devront céder des fréquences dans certaines zones pour obtenir le feu vert des autorités indiennes de tutelle.

Vittorio Colao a dit toutefois s'attendre à des cessions "de taille modeste". Selon lui, l'accord est conforme aux règles de fusions et acquisitions dans les télécoms en Inde et il devrait être finalisé en 2018.

Les deux marques continueront de coexister et il n'y aura pas de suppressions significatives d'emplois, a-t-il ajouté.

Après avoir bondi de plus de 14% en Bourse juste après l'annonce du rapprochement avec Vodafone, l'action Idea a fini en repli de 9,62% à 97,70 roupies. Les traders estiment que le prix implicite de l'accord pour Idea est en dessous du cours de clôture de l'action vendredi.

A Londres, le titre Vodafone ne réagit guère, perdant vers 12h25 GMT 0,219% à 210,97 pence, reculant en phase avec le reste du secteur (-0,09%)..

Selon Idea, le prix implicite de la transaction représente 72,5 roupies par action. Ce prix n'est pas donné qu'à titre d'illustration et ne représente pas le prix réel. Vendredi, l'action Idea a terminé à 108,10 roupies.

DÉTAILS DE L'ACCORD

Vodafone, le deuxième opérateur mobile au monde, détiendra 45,1% du nouvel ensemble, après le transfert d'environ 4,9% aux promoteurs d'Idea ou leurs affiliés pour 38,74 milliards de roupies en numéraire, a annoncé Idea.

Aditya Birla Group, l'actionnaire majoritaire d'Idea, détiendra 26% du nouvel ensemble et les autres actionnaires les 28,9% restants. Aditya et Vodafone prévoient par la suite de détenir une part égale de la coentreprise.

Cette dernière aura une valeur d'entreprise combinée de 23,2 milliards de dollars.

Idea aura le droit exclusif de nommer le président du nouveau groupe et Vodafone celui du directeur financier.

La nomination d'un directeur général et d'un directeur général délégué requerra l'accord des deux sociétés qui auront le droit chacune de nommer trois membres du conseil d'administration.

Les deux groupes prévoient des synergies de coûts et d'investissement d'environ 10 milliards de dollars en valeur actualisée nette après les coûts d'intégration et le paiement des fréquences, a précisé Idea.

Vodafone, qui a réduit son endettement net de 8,2 milliards de dollars, est confronté à une concurrence féroce et une bataille fiscale depuis son entrée sur le marché indien en 2007, qui représente plus de 10% de son chiffre d'affaires.

Le patron de Vodafone a dit vendredi que la transaction en cours ne serait pas affectée par le dossier relatif aux plus deux milliards de dollars d'impôts que l'Inde réclame au groupe britannique.

L'accord avec Idea ne comprend pas la participation de 42% détenue par Vodafone dans Indus Towers, une coentreprise entre le groupe britannique, la filiale de Bharti Airtel et Idea Cellular.

Mais Idea et Vodafone ont dit vouloir utiliser leurs participations respectives dans Indus Towers ainsi que les actifs seuls de cette société pour réduire leur dette. Idea détient 11,15% de la coentreprise. Les deux groupes envisagent également de réduire leur exposition par rapport à Indus Towers et n'excluent pas une vente de leur participation.

Les analystes considèrent que l'arrivée de Jio sur le marché indien constitue à un catalyseur pour des opérations de fusions-acquisitions et ouvre la voie à un départ de certains groupes étrangers.

Bharti Airtel discute du rachat des activités en Inde de Telenor. Le groupe malaisien Maxis et le russe Sistema, plus petits, sont en train de fusionner leurs activités avec la filiale mobile du conglomérat Reliance Communications.

"La consolidation est un développement très attendu et très bien accueilli dans ce secteur de télécommunications assiégé", a déclaré Arpita Pal Agrawal, analyste télécoms et associé chez PwC India.

(Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît van Overstraeten)

par Devidutta Tripathy et Rafael Nam

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
Réagir à cet article
Publicité
Actualités les plus lues 
21/06 JEFF FETTIG : Les valeurs à suivre à Wall Street
20/06DJVINCENT BOLLORÉ : Bolloré dépose son projet d'OPA sur Blue Solutions auprès de l'AMF
19/06 JOSEPH PAPA : Paulson au conseil d'administration de Valeant, le titre grimpe
22/06DJPATRICK DRAHI : Altice USA réalise la plus importante IPO du secteur des télécoms aux USA depuis 2000
19/06 DANIEL LOEB : La valeur du jour en Europe - PHILIPS soutenu par la spéculation
23/06 VINCENT BOLLORÉ : Maurice Lévy ne voit pas de logique industrielle
20/06 INGE THULIN : nomination d'un directeur général délégué.
Plus d'actualités

Les Barons populaires 
Bernard Arnault Mary Barra Jeff Bezos Lloyd Blankfein Michael Bloomberg Yannick Bolloré Warren Buffett Jean-paul Clozel Gary Cohn Michael Dell Jamie Dimon Ralph Dommermuth Patrick Drahi David Einhorn Mark Fields Laurence Fink Carlos Ghosn Terry Gou David Henry Carl Icahn Li Ka-shing Arnaud Lagardère Michel Landel Daniel Loeb Maurice Lévy Jack Ma Marissa Mayer Lakshmi Mittal Leslie Moonves Oscar Munoz Rupert Murdoch Elon Musk Peter Nicholas John Paulson Ferdinand Piëch Georges Plassat Wolfgang Porsche Giuseppe Recchi Wolfgang Reitzle Urs Rohner Wilbur Ross Charles Schwab Igor Sechin George Soros Rupert Stadler Bernard Tapie Thomas Wilson Dieter Zetsche Mark Zuckerberg
Les Barons de A à Z