Découvrir nos portefeuilles : Investisseur PEA |  International |  Trader
Accès Membre / Client

Accueil Zonebourse  >  Aide  >  Devises et Matières Premières  >  Les matières premières  >  Le Charbon

SommaireQu’est ce que la Bourse? Investir en BourseL'analyse techniqueL'analyse fondamentaleDevises et Matières PremièresAide Zonebourse 
Les devisesLes matières premières 

Le Charbon

Production mondiale en 2010 :
3.731,4 millions de tonnes équivalent pétrole (tep). Dont Chine : 48%, Etats-Unis : 15%, Australie : 6%, Inde : 6%, Indonésie : 5%, Russie : 4%, Afrique du Sud : 4%.
Consommation mondiale en 2010 :
3.555,8 millions de tep. Dont Chine : 48%, Etats-Unis : 15%, Inde : 8%, Japon : 4%, Russie : 3%, Afrique du Sud : 3%.
Echanges internationaux en 2010 :
938 Mt (dont 676 Mt de charbon vapeur et 262 Mt de charbon à coke).
Principaux pays exportateurs en 2010 :
Australie, 298 Mt ; Indonésie, 162 Mt ; Russie, 109 Mt.
Principaux pays importateurs en 2010 :
Japon, 187 Mt ; Chine, 177 Mt, Corée du Sud, 119 Mt, Inde : 90 Mt.
Réserves prouvées en 2010 :
861 Mds de tonnes. Dont Etats-Unis : 28%, Russie : 18%, Chine : 13%, Australie : 9%, Inde : 7%, Allemagne : 5%.

Cotation :
Nymex en dollars/tonne (charbon-vapeur dans les Appalaches)
Sources :
BP Statistical Review of World Energy (juin 2011), World coal association (août 2011), World energy council (Survey of energy resources, juin 2011).

La production et la consommation de charbon sont tirées par la Chine.

L’offre
Le charbon est issu de débris végétaux, modifiés par le temps sous l’effet de la pression et de la chaleur. Les charbons les plus anciens (de l’ordre de 300 millions d’années) ont généralement une plus forte teneur en carbone. On distingue différentes qualités de charbon. L’anthracite est le plus recherché : rare, il présente le meilleur pouvoir calorifique. Viennent ensuite les bitumeux, les sous-bitumeux et enfin le lignite. Les réserves de charbon sont relativement abondantes par rapport aux autres énergies fossiles.

La demande
Le charbon vapeur est utilisé pour la production d’énergie, notamment dans les centrales électriques. Celles-ci consomment les trois quarts du charbon extrait, et 40 % de l’électricité produite dans le monde est issu du charbon. La demande, surtout en Europe, dépend ainsi pour partie des cours du gaz naturel, les producteurs d’électricité arbitrant en fonction des prix. Lorsqu’il est de bonne qualité (dit « cokéfiable »), le charbon est aussi utilisé pour produire du coke, qui sert à la fabrication de l’acier. Environ 13% de la production de charbon est destiné à l'industrie de l'acier. L'Etat du Queensland en Australie fournit à lui seul la moitié du coke utilisé dans la sidérurgie mondiale.
Le commerce international de charbon est relativement réduit : près de 85 % du charbon extrait est produit pour la consommation intérieure. Les zones qui produisent et consomment le plus sont la Chine et les Etats-Unis.

L’évolution
Dans les pays qui ont ratifié le protocole de Kyoto, notamment l’Union européenne, l’usage du charbon pour la production d’électricité recule, sa combustion émettant d’importantes quantités de CO2. En revanche, la demande augmente fortement en Chine et en Inde, deux pays qui privilégient cette ressource peu coûteuse et disponible sur leur sol pour répondre à leurs besoins croissants en électricité. En 2010, la consommation mondiale était 25,6% plus élevée que 10 ans auparavant. Sur une année, entre 2009 et 2010, elle est en hausse de 7,6%, la Chine comptant pour les deux tiers de cette augmentation.
Le marché du charbon a été fortement impacté par la crise économique : chute vertigineuse de la production mondiale d’acier et baisse de la consommation électrique, en particulier aux Etats-Unis et en Europe. La consommation a ainsi diminué pendant deux années consécutives, en 2008 et 2009, occasionnant un effondrement des prix. Elle a retrouvé en 2010 un niveau supérieur à celui d'avant-crise.
Les cours sur le NYMEX se sont bien repris, jusqu'à un pic à 84 dollars la tonne au printemps 2011, mais ils ont baissé durant tout le second semestre, à 68 dollars mi-décembre, dans un contexte de retour de graves incertitudes économiques.

Pérennité
La raréfaction des réserves pétrolières est partiellement compensée par un accroissement du développement de l'extraction de charbon, dont les réserves sont plus importantes – estimées à plus d'un siècle au rythme de consommation actuelle. Fin 2010, sa part dans la consommation énergétique atteignait 29,6%, un record depuis 1970. Cependant, le charbon émet une beaucoup plus de gaz à effet de serre pour une même quantité d'énergie fournie. La poursuite du développement de l’extraction du charbon nécessitera rapidement la maîtrise et le développement de technologies comme le captage et stockage de CO2, ce qui augmentera son coût d'utilisation. Dans l’absolu, comme pour le pétrole et le gaz, il y aura un pic de production du charbon.

Rechercher
Contactez-nous
+33 (0)4 78 30 41 42
Rejoignez
105 031 membres
Cotations dynamiques  
ON
| OFF