Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Euronext Paris  >  Airbus SE    AIR   NL0000235190

AIRBUS SE (AIR)
Mes dernières consult.
Top consult.
  Rapport  
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésAnalysesAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
Synthèse actualitéToute l'actualitéInterviewsCommuniqués sociétéPublications officiellesActualités du secteur
OFFRE ETE Zonebourse : Jusqu'à 6 mois offerts sur tous les portefeuilles

Airbus SE : Des A380 à la casse

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
1
05/06/2018 | 15:28

L'annonce du démantèlement de deux A380 qui n'ont pas trouvé preneur après leur bail de dix ans chez Singapore Airlines fait couler beaucoup d'encre aujourd'hui. La société allemande Dr Peters Group a annoncé que les deux géants des airs allaient être déconstruits et vendus en pièces détachées. Rolls-Royce a d'ores et déjà récupéré les quatre réacteurs pour l'après-vente.

L'absence de marché de l'occasion se confirme donc pour le très gros porteur, qui reste en fâcheuse posture sur le neuf. En mars, Airbus a confirmé qu'il réduira à six appareils par an sa cadence de production à partir de 2020, après avoir reçu une commande salvatrice d'Emirates, qui s'est engagé sur 20 nouveaux A380, plus 16 options. Si l'on se penche sur le carnet de commandes au 30 avril dernier, il apparaît que l'industriel n'a plus que 105 appareils à livrer sur les 331 signés. Sur ce total, la moitié (162 appareils) a été commandée par Emirates, qui en opère déjà 103.

Singapore Airlines, le second plus important utilisateur du très gros porteur, fait actuellement voler 20 appareils. Mais la restitution de ses deux premiers A380 à l'issue de leur période de leasing de dix ans est venue confirmer ce qui avait déjà été annoncé : la compagnie de Singapour ne s'engagera pas sur d'autres A380.

Un carnet sans doute moins rempli que prévu

Pire, les bons connaisseurs du secteur savent pertinemment que certains transporteurs n'honoreront pas leurs engagements et préféreront négocier avec Airbus une réorientation des commandes sur d'autres appareils. Le carnet de commandes réel de l'A380 est par conséquent probablement plus réduit que dans la réalité, ce qui explique la réduction drastique des cadences dès 2020 (contre 30 appareils au pic). En ajustant les livraisons, Airbus espère aussi tenir jusqu'à un hypothétique décollage du transport de masse en Inde ou plus probablement en Chine, où Airbus a échoué jusqu'ici à convaincre les décideurs que l'avion pourrait devenir une navette idéale, remplie à ras bord, pour les liaisons intérieures.

Le quadriréacteur n'a plus la cote

En effet, les compagnies renâclent à s'équiper de l'appareil, un quadriréacteur qui souffre de coûts d'exploitation plus élevés que les biréacteurs de dernière génération et qui nécessitent une maintenance plus onéreuse. Faute d'un engouement suffisant de la part de la clientèle, Airbus n'a pas lancé le développement d'un A380neo, malgré la pression d'Emirates. Il s'est contenté d'apporter quelques améliorations à l'existant en proposant l'A380plus, dont les coûts d'exploitation ont été réduits par l'amélioration de l'aérodynamisme, l'accroissement de la capacité d'emport et l'optimisation de la maintenance. Insuffisant pour bon nombre de transporteurs, dont la flotte n'est pas suffisamment importante pour profiter des économies d'échelle dont bénéficie la compagnie de Dubaï avec sa centaine d'appareils.
 

L'A380plus à gauche et les spécifications de l'A380 actuel (Source : copie d'écran Airbus ; cliquer pour agrandir)

Après le B787 Dreamliner, le B777X Fossoyeur ?

En mars dernier, Douglas Harned, qui suit le dossier chez Sanford Bernstein, faisait part de son scepticisme quant à un retour en grâce du programme. "Cela paraît très compliqué sans un nouveau moteur", expliquait alors l'analyste, en rappelant que les moteurs de l'A380 sont vieux de deux générations par rapport aux GE9X qui équiperont le B777X, dont le premier exemplaire doit être livré fin 2019 ou début 2020. Capable d'emporter jusqu'à 425 passagers en version biclasse, le futur navire-amiral de Boeing est moins cher à l'achat (425,8 millions de dollars pour le 777-9, 445,6 millions de dollars pour l'A380), plus flexible et s'annonce plus économe à l'usage, ce qui pourrait suffire à gommer sa moindre capacité. Au final, poursuit Harned, la bonne nouvelle c'est que le programme A380 est "suffisamment petit pour qu'il n'ait pas d'impact sur la performance financière du groupe", du moins à l'avenir.
 

Prix moyens des appareils. A gauche Boeing, à droite Airbus (sources tarifs 2018 Boeing & Airbus). Rappelons que les contrats sont en réalité passés avec de généreuses ristournes sur les prix théoriques (cliquer pour agrandir)

 
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
BOEING COMPANY (THE) -1.79%336.79 Cours en différé.15.67%

Anthony Bondain
© Zonebourse.com 2018
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
1
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur AIRBUS SE
18:25AIRBUS : livraison des deux premiers H145 à la REGA
CF
17:05Boeing a discuté avec une soixantaine de compagnies au sujet de son nouvel av..
DJ
16:48Norwegian très intéressé par une version améliorée de l'A321
RE
13:29AIRBUS : Faury dit ne pas être en mesure d'indiquer quand un successeur à l'A320..
DJ
20/06BOEING : Un éventuel avion de milieu de marché en 2025
RE
20/06AIRBUS : le satellite RemoveDEBRIS a été lancé depuis l'ISS
CF
19/06AIRBUS : Cathay Pacific prend livraison d'un A350-1000
CF
18/06PRESSE : Airbus étudie une nouvelle version du monocouloir A321
DJ
18/06Laudamotion discute avec Airbus et des sociétés de location
RE
18/06AIRBUS : l’A330neo en route vers les essais d’endurance et d’évaluation en ligne
AO
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur AIRBUS SE
Plus de recommandations
Données financières (€)
CA 2018 64 320 M
EBIT 2018 5 213 M
Résultat net 2018 3 569 M
Trésorerie 2018 12 687 M
Rendement 2018 1,84%
PER 2018 21,97
PER 2019 18,11
VE / CA 2018 1,01x
VE / CA 2019 0,89x
Capitalisation 77 893 M
Graphique AIRBUS SE
Durée : Période :
Airbus SE : Graphique analyse technique Airbus SE | AIR | NL0000235190 | Zone bourse
Tendances analyse technique AIRBUS SE
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesNeutreHaussièreHaussière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 26
Objectif de cours Moyen 110 €
Ecart / Objectif Moyen 10,0%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Thomas Enders Chief Executive Officer & Executive Director
Denis Ranque Non-Executive Chairman
Harald Wilhelm Chief Financial Officer
Luc Hennekens Chief Information Officer
Grazia Vittadini Chief Technology Officer
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
AIRBUS SE20.34%90 017
UNITED TECHNOLOGIES CORPORATION-1.98%100 047
LOCKHEED MARTIN CORPORATION-5.77%86 378
GENERAL DYNAMICS-6.27%56 641
RAYTHEON4.66%56 473
NORTHROP GRUMMAN CORPORATION2.26%54 729