Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Euronext Amsterdam  >  ArcelorMittal    MT   LU1598757687

ARCELORMITTAL

(MT)
  Rapport  
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

British Steel, le repreneur d'Ascoval, pourrait déposer le bilan

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
21/05/2019 | 16:12
BRITISH STEEL, LE REPRENEUR D'ASCOVAL, POURRAIT DÉPOSER LE BILAN

LONDRES (Reuters) - British Steel, le repreneur de l'aciérie Ascoval de Saint-Saulve (Nord), est sous la menace d'une faillite s'il n'obtient pas du gouvernement britannique un prêt d'urgence de 30 millions de livres (33,6 millions d'euros) ce mardi, a-t-on appris de deux sources proches de la situation.

Deuxième producteur d'acier en Grande-Bretagne, British Steel est détenu par la société de capital investissement Greybull Capital, qui a racheté l'entreprise déficitaire à Tata Steel en 2016 pour une livre symbolique. Le groupe emploie 5.000 personnes, essentiellement à Scunthorpe, dans le nord de l'Angleterre.

Il a été désigné début mai par la chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg comme repreneur d'Ascoval, qui était en redressement judiciaire depuis novembre 2017.

British Steel avait demandé au départ au gouvernement britannique un prêt de 75 millions de livres, avant de ramener cette somme à 30 millions, Greybull ayant accepté d'augmenter sa contribution, a déclaré l'une des sources proche des négociations.

Si le prêt n'est pas accordé dans l'après-midi, des administrateurs pourraient être nommés pour gérer British Steel dès mercredi, a précisé la source.

Selon la deuxième source, British Steel a perdu ce mardi le soutien de l'un de ses quatre grands créanciers, tandis que d'autres se sont déjà retirés. British Steel a déclaré mardi que des négociations se poursuivaient.

"British Group a récemment été confronté à divers défis commerciaux. Pour y répondre, nous avons travaillé en étroite collaboration avec les parties prenantes pour examiner les différentes options de financement disponibles", a-t-il déclaré.

"Ces négociations ne sont pas terminées et nous continuons à travailler avec toutes les parties pour parvenir à un résultat garantissant le succès futur de British Steel."

Une porte-parole du groupe a assuré qu'il disposait des fonds nécessaires pour verser les salaires du mois de mai, une information confirmée par le gouvernement britannique.

Andrew Stephenson, secrétaire d'Etat aux Entreprises, a déclaré devant le Parlement que le gouvernement discutait avec British Steel et qu'il "examinerait toutes les possibilités".

UN SECTEUR FRAGMENTÉ

Thyssenkrupp a annoncé ce mois-ci qu'il renonçait à fusionner ses activités de sidérurgie en Europe avec ceux de l'indien Tata Steel, un projet qui aurait donner naissance au numéro deux du secteur, derrière ArcelorMittal.

L'abandon de ce projet laisse le secteur sidérurgique européen fragmenté et exposé à des retournements économiques. Cela remet aussi en cause l'avenir de la plus grande aciérie britannique à Port Talbot, au Pays de Galles, qui appartient à Tata Steel.

Les entreprises sidérurgiques britanniques s'acquittent des taxes "vertes" parmi les plus élevées d'Europe et sont également confrontées à d'importants coûts en main-d'oeuvre, en énergie et en logistique, tout en faisant face à des incertitudes sur le Brexit.

Si British Steel venait à se déclarer en faillite et surtout si Port Talbot finissait par mettre la clé sous la porte, ce serait la fin d'un secteur qui a autrefois largement contribué à l'économie britannique. La production moderne d'acier est née en Grande-Bretagne.

British Steel a supprimé l'an dernier environ 400 emplois, en raison notamment de la faiblesse de la livre.

"La sidérurgie britannique est essentielle à notre base de production et revêt une importance stratégique pour l'industrie britannique. Le gouvernement doit intervenir", a déclaré Gill Furniss, porte-parole du Parti travailliste (opposition).

"Un placement sous administration serait dévastateur pour les milliers de travailleurs et leurs familles qui dépendent de cette industrie clé dans une région du pays qui n'a pas bénéficié du soutien et des investissements suffisants du gouvernement depuis des décennies", a ajouté le Labour.

Selon une deuxième source, le gouvernement britannique est réticent à mettre plus d'argent dans British Steel, au-delà du prêt initial de 120 millions de livres accordé ce mois, car les fonds pourraient se retrouver dans les mains de Greybull en cas de faillite.

Les syndicats ont également réclamé au gouvernement d'accorder un nouveau prêt à British Steel.

(Claude Chendjou et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten et Bertrand Boucey)

par Guy Faulconbridge et Maytaal Angel

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
ARCELORMITTAL 0.30%15.304 Cours en différé.-15.76%
TATA STEEL -0.17%472.3 Cours en clôture.-9.36%
THYSSENKRUPP -1.01%12.23 Cours en différé.-17.39%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur ARCELORMITTAL
18/06EUROPE : Les Bourses européennes dopées par la BCE et Trump
AW
18/06EUROPE : Les Bourses européennes acclament un Draghi très accommodant
RE
18/06Point marchés-Les Bourses européennes acclament un Draghi très accommodant
RE
17/06ARCELORMITTAL : plus forte baisse du CAC 40 à la clôture du lundi 17 juin 2019 -
AO
14/06BOURSE DE WALL STREET : Rouge en vue à Wall Street avec les crainte sur le comme..
RE
13/06L'Europe finit en petite hausse, malgré le soutien du pétrole
RE
12/06ARCELORMITTAL : Goldman Sachs passe à l'Achat
AO
12/06AVIS D'ANALYSTES DU JOUR : ArcelorMittal, Aperam, Carrefour, Ipsen, Saint-Gobain..
12/06BOURSE DE PARIS : Les valeurs à suivre à Paris et en Europe
RE
11/06L'Europe termine en hausse, commerce et Fed en soutien
RE
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur ARCELORMITTAL
Plus de recommandations
Données financières ($)
CA 2019 74 802 M
EBIT 2019 4 836 M
Résultat net 2019 3 372 M
Dette 2019 8 015 M
Rendement 2019 1,67%
PER 2019 4,62
PER 2020 4,27
VE / CA 2019 0,31x
VE / CA 2020 0,30x
Capitalisation 15 535 M
Graphique ARCELORMITTAL
Durée : Période :
ArcelorMittal : Graphique analyse technique ArcelorMittal | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique ARCELORMITTAL
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreBaissièreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 20
Objectif de cours Moyen 27,7 $
Ecart / Objectif Moyen 81%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Lakshmi Niwas Mittal Chairman & Chief Executive Officer
Aditya Mittal President & Chief Financial Officer
Brian E. Aranha CTO, Executive VP, Head-Research & Development
Michel Wurth Non-Independent Non-Executive Director
Vanisha Mittal Bhatia Non-Independent Non-Executive Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
ARCELORMITTAL-15.76%15 198
POSCO--.--%17 813
NOVOLIPETSK STEEL PAO--.--%15 873
NIPPON STEEL CORP-2.21%15 761
NUCOR-2.05%15 172
SEVERSTAL' PAO--.--%13 288