Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  London Stock Exchange  >  Barclays Plc    BARC   GB0031348658

BARCLAYS PLC

(BARC)
  Rapport
Cours estimé en temps réel. Temps réel estimé CHI-X - 02/07 17:30:00
118.54 GBX   +4.40%
15:08CARREFOUR : Barclays reste à 'surpondérer'
CF
14:46DEUTSCHE POST AG : Barclays reste à l'achat
ZD
14:26A.P. MOLLER-MAERSK : Barclays maintient son opinion vendeuse
ZD
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Les grandes banques d'Europe ont supprimé 80.000 postes en 2013

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
13/04/2014 | 16:29
LES GRANDES BANQUES EUROPÉENNES ONT SUPPRIMÉ 80.000 POSTES EN 2013

LONDRES (Reuters) - Les principales banques d'Europe ont encore réduit leurs effectifs de 3,5% l'an dernier et la perspective d'un retour aux niveaux d'emploi d'avant la crise semble très lointaine dans le secteur, en dépit du début de reprise de l'activité.

Les 30 principaux acteurs du secteur sur le Vieux Continent par la capitalisation boursière ont supprimé 80.000 emplois en 2013 selon les calculs de Reuters, effectués sur la base des documents annuels publiés par ces institutions.

Et pour 2014, certains cabinets de recrutement soulignent que l'espoir d'une inversion marquée de la tendance risque fort d'être déçu.

Antoine Morgaut, directeur général pour l'Europe et l'Amérique du Sud du cabinet Robert Walters ne s'attend pas à voir l'emploi dans le secteur bancaire revenir un jour à son niveau d'avant la crise de 2008, déclenchée par la faillite de Lehman Brothers.

Depuis cette époque, les effectifs globaux des 25 banques sur 30 pour lesquelles des chiffres comparables sont disponibles ont diminué de 252.000 environ pour revenir à 1,7 million de personnes.

"Il y a eu une bulle pendant 20 ans", résume Antoine Morgaut. "On assiste à une remontée dans des domaines spécialisés mais c'est assez marginal et il en restera ainsi pendant les six à neuf prochains mois", ajoute-t-il.

Les réductions d'effectifs les plus importantes de l'an dernier ont touché des banques contraintes à des restructurations en profondeur comme l'espagnole Bankia, qui a supprimé 23% de ses emplois pour se plier aux conditions posées par le plan d'aide au secteur financé par l'Union européenne.

L'italienne UniCredit a quant à elle supprimé 8.490 emplois, le chiffre le plus élevé parmi les 30 banques étudiées. Elle explique dans son rapport annuel qu'une partie des postes concernés correspond à l'externalisation de certaines activités informatiques à des coentreprises.

Le groupe belge KBC, lui, cite les cessions d'actifs comme la principale explication à ses 7.938 suppressions d'emploi (22% de ses effectifs). Il a entre autres vendu sa filiale russe Absolut Bank et la serbe KBC Banka.

L'espagnol BBVA, qui met lui aussi en avant des cessions d'actifs, a supprimé 6.547 emplois, soit 23% du total.

Le rythme des réductions d'effectifs a toutefois été réduit de près de moitié l'année dernière et la plupart des banques arrivent pratiquement au bout des plans de cessions et de coupes lancés pendant la crise.

RECRUTEMENTS DANS DES DOMAINES TRÈS SPÉCIALISÉS

Mais les résultats des tests de résistance auxquels doivent procéder cette année les autorités européennes pourraient déboucher sur une nouvelle vague de ventes d'actifs ou de réductions de coûts.

Trois seulement des banques étudiées ont augmenté leurs effectifs en 2013: la britannique Barclays, la suédoise Handelsbanken et l'allemande Deutsche Bank. Mais ces embauches n'ont été que de moins de 770 au total, un chiffre extrêmement modeste rapporté à l'effectif global.

Les recrutements ne concernent que quelques domaines précis, comme les contrôles internes ou la cybersécurité, des activités dans lesquelles les exigences réglementaires ont été durcies ces dernières années.

"La pression réglementaire pèse sur les coûts des banques mais si un poste est requis par les régulateurs, alors les plus hauts dirigeants n'ont rien à dire et le recrutement de cette personne peut être lancé", explique Hugo Gordon Lennox, directeur exécutif de Webber Fox, un cabinet de recrutement spécialisé britannique.

D'autres connaisseurs du secteur expliquent que certaines banques commencent à s'attaquer aux problèmes créés par les réductions d'effectifs des dernières années, notamment la raréfaction de salariés "junior" spécialisés.

"Avec la reprise de l'activité, les entreprises se retrouvent souvent en situation de pénurie de compétences spécifiques et bien définies dans certains domaines, et les banques ont vraiment commencé à s'attaquer à cela", dit David Leithead, directeur général des services bancaires et financiers au cabinet de recrutement Michael Page.

Mais il ne faut pas s'attendre pour autant à un retour aux recrutements massifs. "L'analogie avec les super-pétroliers reste valable: ralentir prend beaucoup de temps et accélérer encore plus", résume Miles Stribbling, directeur des partenariats stratégiques et directeur de Phaidon Consulting Services UK.

(Marc Angrand pour le service français)

par Laura Noonan et Joshua Franklin

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
BANKIA, S.A. 0.95%0.9574 Cours en clôture.-49.68%
BARCLAYS PLC 3.84%118.28 Cours en différé.-36.80%
DEUTSCHE BANK AG 2.47%8.553 Cours en différé.20.67%
KBC GROUPE SA 3.01%52 Cours en différé.-24.72%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur BARCLAYS PLC
15:08CARREFOUR : Barclays reste à 'surpondérer'
CF
14:46DEUTSCHE POST AG : Barclays reste à l'achat
ZD
14:26A.P. MOLLER-MAERSK : Barclays maintient son opinion vendeuse
ZD
13:24CARREFOUR : bien orienté avec des propos de broker
CF
13:08Le double pari sur la reprise et le vaccin porte la tendance
RE
11:22BARCLAYS : Berenberg reste à l'achat
ZD
10:41ACCOR : Barclays reste à Pondérer en ligne
AO
01/07SUEZ pénalisé par des charges exceptionnelles plus lourdes que prévu
AO
01/07AXA : Barclays optimiste sur le dossier
ZD
01/07ZURICH INSURANCE GROUP : Barclays optimiste sur le dossier
ZD
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur BARCLAYS PLC
Plus de recommandations
Données financières
CA 2020 21 259 M 26 526 M 23 585 M
Résultat net 2020 668 M 834 M 741 M
Dette nette 2020 - - -
PER 2020 32,5x
Rendement 2020 1,77%
Capitalisation 19 687 M 24 557 M 21 841 M
VE / CA 2019
Capi. / CA 2020 0,93x
Nbr Employés 80 800
Flottant 99,5%
Graphique BARCLAYS PLC
Durée : Période :
Barclays Plc : Graphique analyse technique Barclays Plc | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique BARCLAYS PLC
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesNeutreNeutreNeutre
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 23
Objectif de cours Moyen 142,63 GBX
Dernier Cours de Cloture 113,54 GBX
Ecart / Objectif Haut 107%
Ecart / Objectif Moyen 25,6%
Ecart / Objectif Bas -35,7%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
James Edward Staley Group Chief Executive Officer & Director
Nigel Paul Higgins Group Chairman
Mark Ashton Rigby Group Chief Operating Officer
Tushar Morzaria Group Finance Director & Executive Director
Timothy James Breedon Independent Non-Executive Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
BARCLAYS PLC-36.80%24 539
JPMORGAN CHASE & CO.-33.10%284 121
INDUSTRIAL AND COMMERCIAL BANK OF CHINA LIMITED-21.67%242 888
CHINA CONSTRUCTION BANK CORPORATION-6.84%203 115
BANK OF AMERICA CORPORATION-32.57%201 795
BANK OF CHINA LIMITED-13.81%135 283