Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Toronto Stock Exchange  >  Bombardier Inc.    BBD.B   CA0977512007

BOMBARDIER INC.

(BBD.B)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Alstom veut racheter Bombardier Transport pour environ 6 milliards d'euros

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
17/02/2020 | 21:01

Paris (awp/afp) - Le constructeur ferroviaire français Alstom a annoncé lundi avoir signé un protocole d'accord avec Bombardier et la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) pour racheter 100% de Bombardier Transport, la branche ferroviaire du conglomérat canadien, pour un prix compris entre 5,8 et 6,2 milliards d'euros.

Le groupe canadien, en difficultés financières, compte affecter le produit de la vente à la réduction de sa dette, qui s'élevait fin 2019 à 9,3 milliards de dollars américains.

"Cette acquisition renforcera notre présence internationale ainsi que notre capacité à répondre à la demande toujours plus importante de solutions de mobilité durable", a commenté le PDG d'Alstom Henri Poupart-Lafarge, évoquant "une très belle opération".

Bombardier Transport, basé à Berlin, a réalisé en 2019 un chiffre d'affaires de 8,3 milliards de dollars américains (7,7 milliards d'euros au cours actuel), terminant l'année avec un carnet de commandes de 35,8 milliards de dollars (33 milliards d'euros). Elle emploie 36.000 personnes.

Bombardier dispose notamment à Crespin (Nord) de la plus grosse usine ferroviaire de France --Alstom exploitant de nombreux sites plus petits-- avec 2.000 employés.

Alstom a bouclé son dernier exercice 2018-19 (clos fin mars) avec un chiffre d'affaires global de 8,1 milliards d'euros, son carnet de commandes culminant à 43 milliards d'euros au 31 décembre 2019. Le fabricant du TGV emploie 36.300 personnes, dont 9.500 en France.

Les deux groupes disposent d'un quasi-monopole sur le matériel roulant en France, où ils collaborent régulièrement comme sur le métro et le RER de Paris.

"Il n'y a pas du tout d'idée de restructurations ou de menace sur l'emploi dans cette acquisition, bien au contraire", a assuré Henri Poupart-Lafarge à des journalistes. "Ce n'est pas une fusion défensive dans laquelle nous essaierions de gagner des synergies de coûts par des restructurations, c'est une fusion offensive dans un marché en croissance".

Des "adaptations" seront peut-être nécessaires, "ponctuellement", en fonction des plans de charge des différentes usines, a-t-il toutefois reconnu, interrogé sur les sites allemands de Bombardier. En tout état de cause, ni l'usine Bombardier de Crespin, ni celle d'Alstom à Valenciennes, à quelques kilomètres, ne sont concernées, selon lui.

Avec un chiffre d'affaires cumulé de plus de 15 milliards d'euros et un carnet de commandes dépassant les 75 milliards, un mariage Alstom-Bombardier doit créer un groupe puissant pour affronter le mastodonte chinois CRRC, dont les ventes dépassaient 28 milliards d'euros en 2018, et qui exporte désormais dans le monde entier.

Le Maire chez Vestager

La menace chinoise et la nécessité de progresser dans les technologies numériques avaient déjà été évoquées pour justifier la reprise d'Alstom par Siemens, bloquée en février 2019 par la Commission européenne, qui craignait une position trop dominante en Europe dans la signalisation ferroviaire et les trains à grande vitesse.

Il restera à voir quelle sera la réaction de Bruxelles quant à ce nouveau mariage ferroviaire. Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, doit s'entretenir mardi avec la vice-présidente de la Commission Margrethe Vestager, dont le veto avait été très critiqué l'an dernier à Paris et à Berlin.

"Nous sommes confiants", a noté M. Poupart-Lafarge lundi, tandis que la Commission européenne s'est refusée à tout commentaire.

Recentré depuis novembre 2015 sur le transport ferroviaire après la cession de sa branche énergie à l'américain General Electric (GE), le groupe français jouit d'une situation financière saine.

La CDPQ, qui détient actuellement 32,5% de Bombardier Transport, doit devenir au terme de l'opération son premier actionnaire avec environ 18% du capital, selon le groupe français. La Caisse doit réinvestir dans Alstom l'intégralité du produit net de la cession de sa participation dans Bombardier Transport et investir 700 millions d'euros supplémentaires dans le groupe.

Alstom s'est engagé à développer ses activités au Québec et à installer le siège de ses opérations américaines à Montréal.

Bouygues, premier actionnaire du groupe ferroviaire français avec 15% du capital, en conservera environ 10%. Et Bombardier devrait en récupérer 3%.

La transaction, payée pour partie en numéraire et pour partie en actions nouvellement émises par Alstom, doit encore être approuvée par les autorités de la concurrence, notamment Bruxelles.

"La réalisation de l'opération est attendue pour le 1er semestre 2021", a indiqué Alstom.

afp/rp

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
ALSTOM 0.10%39.19 Cours en temps réel.-7.29%
BOMBARDIER INC. 4.19%0.4958 Cours en différé.-66.72%
BOMBARDIER INC. 9.47%0.51 Cours en différé.-76.94%
BOUYGUES 2.27%29.71 Cours en temps réel.-23.34%
CRRC CORPORATION LIMITED 1.40%6.51 Cours en clôture.0.31%
GENERAL ELECTRIC COMPANY 2.12%7.485 Cours en différé.-34.59%
LAFARGEHOLCIM 3.53%37.98 Cours en différé.-30.52%
SIEMENS AG 0.34%82.34 Cours en différé.-29.74%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur BOMBARDIER INC.
30/03ALSTOM : contrat de près de 120 millions d'euros en Allemagne
AW
24/03BOMBARDIER : suspend ses prévisions pour l'année 2020
CF
24/03CORONAVIRUS : Bombardier suspend ses activités non-essentielles au Canada
AW
24/03La lame de fond du coronavirus expose les avionneurs et leurs équipementiers
RE
12/03BOMBARDIER : départ du PDG au terme d'une douloureuse restructuration
AW
12/03Départ du DG de Bombardier, Alain Bellemare
RE
12/03BOURSE DE PARIS : Trump sème le trouble
12/03EN DIRECT DES MARCHES : chaos aérien, Eurazeo, Pernod Ricard, Accor, Maisons ..
12/03BOMBARDIER : sépare de son PDG Alain Bellemare, nomme Eric Martel à sa place
DJ
05/03Stadler Rail a accru son bénéfice l'an dernier
AW
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur BOMBARDIER INC.
Plus de recommandations
Données financières (USD)
CA 2020 13 665 M
EBIT 2020 124 M
Résultat net 2020 -826 M
Dette 2020 6 241 M
Rendement 2020 -
PER 2020 -1,09x
PER 2021 -5,64x
VE / CA2020 0,52x
VE / CA2021 0,41x
Capitalisation 860 M
Graphique BOMBARDIER INC.
Durée : Période :
Bombardier Inc. : Graphique analyse technique Bombardier Inc. | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique BOMBARDIER INC.
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreBaissièreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne CONSERVER
Nombre d'Analystes 15
Objectif de cours Moyen 1,13  $
Dernier Cours de Cloture 0,34  $
Ecart / Objectif Haut 680%
Ecart / Objectif Moyen 234%
Ecart / Objectif Bas 2,33%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Éric Martel President, Chief Executive Officer & Director
Pierre Beaudoin Chairman
John Di Bert Chief Financial Officer & Senior Vice President
François Caza Chief Technology Officer
Ernest Jeffrey Hutchinson Chief Information Officer
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
BOMBARDIER INC.-76.94%861
LOCKHEED MARTIN CORPORATION-7.18%101 814
NORTHROP GRUMMAN CORPORATION-5.36%55 152
UNITED TECHNOLOGIES CORPORATION-58.19%53 745
L3HARRIS TECHNOLOGIES, INC.-6.40%40 169
GENERAL DYNAMICS CORPORATION-23.79%39 782