Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Xetra  >  Daimler AG    DAI   DE0007100000

DAIMLER AG

(DAI)
  Rapport  
Cours en temps réel. Temps réel Tradegate - 20/05 21:59:53
52.325 EUR   -1.94%
16:46Tata voit Jaguar Land Rover redevenir rentable cette année
RE
13:23DAIMLER : nouveau CEO pour Mercedes-Benz USA
CF
06:00Agenda economique monde jusqu'au 30 juin
RE
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Taxes douanières sur l'automobile: Trump accorde jusqu'à six mois de répit

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
17/05/2019 | 23:38

Ajoute réaction de Toyota

WASHINGTON (awp/afp) - Donald Trump a accordé vendredi jusqu'à six mois de délai à l'Union européenne et au Japon notamment pour négocier un accord commercial pour le secteur automobile, faute de quoi il infligera des droits de douane supplémentaires au risque de faire dérailler la croissance mondiale.

"Si de tels accords n'étaient pas conclus dans les 180 jours (...), le président serait alors autorisé à prendre d'autres mesures qu'il estime nécessaires pour ajuster les importations et éliminer la menace que les voitures importées font peser sur la sécurité nationale", a affirmé la Maison Blanche.

"L'Union européenne nous traite plus mal que la Chine", a expliqué Donald Trump, estimant que les pays membres étaient "juste plus petits". "Ils envoient des Mercedes Benz (aux Etats-Unis) comme des cookies", a-t-il déploré.

L'UE est prête à négocier avec Washington "un accord commercial limité incluant les voitures", a réagi la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström.

Elle rencontrera la semaine prochaine à Paris le représentant au Commerce Robert Lighthizer, chargé par Donald Trump de mener les négociations, et informera les ministres européens du Commerce du résultat de ses discussions le 27 mai à Bruxelles.

De son côté, le ministre allemand de l'Economie a salué ce répit, qui permet d'éviter "pour le moment, une aggravation du conflit commercial".

L'objectif de Washington est clair: diminuer les importations de voitures et pièces automobiles étrangères et obtenir une plus grande ouverture des marchés aux voitures américaines.

Le secrétaire au Commerce Wilbur Ross, chargé en mai 2018 de mener une enquête sur ce secteur, avait remis ses conclusions à Donald Trump en février. Le président avait jusqu'à samedi pour se décider.

Sécurité nationale

Dans ce rapport, le ministre américain estime que "la recherche et le développement dans l'automobile sont cruciaux pour la sécurité nationale".

"La base industrielle de la défense des Etats-Unis dépend du secteur de l'automobile pour le développement de technologies essentielles au maintien de notre supériorité militaire", explique-t-il, citant d'importantes innovations en matière de motorisation ou la conduite autonome.

Mais Cecilia Malmström a rejeté "la notion que les exportations automobiles représentaient une menace pour la sécurité nationale" des Etats-Unis.

Une idée vigoureusement rejetée aussi par le constructeur japonais Toyota, qui dispose d'usines et de centre de recherches aux Etats-Unis et qui, dans un communiqué, a estimé que Washington lui avait envoyé "un message (signifiant que) nos investissements ne sont pas les bienvenus".

"Nos activités et nos employés (...) ne sont pas une menace pour la sécurité nationale", ajoute le groupe, et "limiter les importations de véhicules et de pièces est contreproductif" pour l'emploi" et l'économie.

"Si des quotas sont imposés, les plus grands perdants seront les consommateurs", ajoute Toyota.

Le rapport américain avance que les constructeurs étrangers ont bénéficié, "au cours des trois dernières décennies", d'un avantage au détriment des industriels américains, grâce à des droits de douane faibles aux Etats-Unis quand les Américains se sont heurtés à des marchés plus restrictifs.

La part des constructeurs américains aux Etats-Unis a fondu, passant de 67% (10,5 millions d'unités produites et vendues aux Etats-Unis) en 1985 à 22% (3,7 millions d'unités) en 2017, selon les données du rapport.

Dans le même temps, le volume des importations a presque doublé (de 4,6 à 8,3 millions d'unités). En 2017, les Etats-Unis ont importé plus de 191 milliards de dollars d'automobiles.

La part du marché mondial des producteurs américains est passée de 36% en 1995 à seulement 12% en 2017, ce qui réduit leur capacité à financer la recherche et le développement nécessaires pour garantir le leadership technologique "répondant aux exigences de la défense nationale", estime la Maison Blanche.

Soulagement en Europe

Le constructeur allemand Daimler (Mercedes) a accueilli avec satisfaction cette annonce.

"Le délai de 180 jours doit être utilisé pour parvenir à de bons résultats dans les négociations entre l'UE et les USA", a déclaré pour sa part le président de la fédération des constructeurs allemands VDA, Bernhard Mattes.

BMW a souligné que le libre-échange lui a permis d'investir des milliards de dollars aux Etats-Unis, faisant du constructeur bavarois "un exportateur de premier plan depuis" ce pays.

Donald Trump a engagé un bras de fer avec les principaux partenaires commerciaux des Etats-Unis pour obtenir une ouverture plus grande de leurs marchés aux produits américains.

Symbole de l'industrie manufacturière des Etats-Unis, le secteur automobile illustre à lui seul les déséquilibres commerciaux que le président républicain ne cesse de dénoncer.

Berlin veut à tout prix échapper à des taxes sur les automobiles, un secteur vital pour son économie.

Ce répit est bienvenu pour l'économie mondiale car des taxes américaines sur l'automobile auraient un impact considérable sur la croissance autour du globe.

bur-Dt-jc/plh

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
BAYERISCHE MOTOREN WERKE AG -2.04%64.81 Cours en différé.-6.42%
BAYERISCHE MOTOREN WERKE AG (PREFERENCE) -1.65%56.55 Cours en différé.-7.41%
DAIMLER AG -2.51%52.02 Cours en différé.16.23%
TOYOTA MOTOR CORP 0.38%6527 Cours en clôture.5.61%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur DAIMLER AG
16:46Tata voit Jaguar Land Rover redevenir rentable cette année
RE
13:23DAIMLER : nouveau CEO pour Mercedes-Benz USA
CF
06:00Agenda economique monde jusqu'au 30 juin
RE
19/05L'avortement, sujet tabou pour les entreprises américaines
AW
17/05TAXES DOUANIÈRES SUR L'AUTOMOBILE : Trump accorde jusqu'à six mois de répit
AW
17/05Léger repli du marché automobile européen en avril
RE
17/05UE : les immatriculations de voitures neuves ont reculé de 0,4% sur un an en avr..
DJ
16/05UBER TECHNOLOGIES : RPT-Kapten (ex-Chauffeur Privé) obtient sa licence de VTC à ..
RE
15/05EUROPE : Les Bourses européennes optimistes sur le dossier commercial
AW
15/05L'Europe finit en hausse, espoir d'un report des droits auto US
RE
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur DAIMLER AG
Plus de recommandations
Données financières (€)
CA 2019 172 Mrd
EBIT 2019 11 571 M
Résultat net 2019 8 008 M
Trésorerie 2019 15 398 M
Rendement 2019 5,91%
PER 2019 7,13
PER 2020 6,97
VE / CA 2019 0,24x
VE / CA 2020 0,24x
Capitalisation 57 087 M
Graphique DAIMLER AG
Durée : Période :
Daimler AG : Graphique analyse technique Daimler AG | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique DAIMLER AG
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreHaussièreNeutre
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne CONSERVER
Nombre d'Analystes 29
Objectif de cours Moyen 59,0 €
Ecart / Objectif Moyen 11%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Dieter Zetsche Chairman-Management Board
Manfred Bischoff Chairman-Supervisory Board
Bodo Knut Uebber Chief Financial Officer
Frank Lindenberg Head-Finance & Controlling
Clemens A. H. Boersig Member-Supervisory Board
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
DAIMLER AG16.23%63 698
TOYOTA MOTOR CORP5.21%192 663
VOLKSWAGEN5.92%83 179
GENERAL MOTORS CORPORATION10.61%52 481
BAYERISCHE MOTOREN WERKE AG-6.42%48 042
HONDA MOTOR CO LTD0.43%46 256