Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Euronext Paris  >  Electricité de France    EDF   FR0010242511

ELECTRICITÉ DE FRANCE

(EDF)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

USA 2020-Sanders marque les esprits dans le Nevada

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
23/02/2020 | 04:06

* Le sénateur du Vermont conforte son étiquette de favori

* Après son mauvais départ, Joe Biden redresse la tête

* L'espace se réduit pour les candidats "modérés" (.)

par Tim Reid et Simon Lewis

LAS VEGAS, 23 février (Reuters) - Bernie Sanders a conforté samedi son statut de favori dans la course à l'investiture démocrate en remportant les caucus du Nevada, alors que Joe Biden est donné à la deuxième place, un résultat synonyme d'espoir après deux revers lors des précédents scrutins.

Selon les résultats portant sur 43% des lieux de vote où se sont rassemblés les partisans démocrates, le sénateur socialiste du Vermont dispose d'une très large avance sur ses rivaux avec 47% des délégués attribués par cet Etat de l'Ouest américain.

"Nous avons rassemblé une coalition multigénérationnelle et multiraciale qui va non seulement gagner dans le Nevada, mais aussi balayer le pays", a déclaré Sanders devant une foule de sympathisants à San Antonio, au Texas, où il poursuivait sa campagne.

Une étude menée par l'institut Edison Research confirme que le vétéran de la campagne, battu il y a quatre ans par Hillary Clinton dans la primaire démocrate, a réussi à rassembler dans le Nevada à la fois des jeunes et des électeurs d'âge mûr (seuls les plus de 65 ans ne l'ont pas placé en tête), qu'il a attiré une bonne partie de l'électorat hispanique et des syndicalistes de même que des femmes diplômées de l'université.

Après avoir trébuché dans l'Iowa puis le New Hampshire, l'ancien vice-président Joe Biden jouait gros dans le Nevada.

Il y est crédité de 21% des délégués et, surtout, devance l'ex-maire de South Bend (Indiana) Pete Buttigieg, à 15%. La sénatrice du Massachusetts, Elizabeth Warren, est donnée quatrième avec un peu plus de 9%.

"Les médias sont prompts à prononcer la mort des gens, mais nous sommes en vie, nous revenons et nous allons gagner", a lancé Joe Biden devant ses partisans à Las Vegas.

BUTTIGIEG DÉCRIT SANDERS EN IDÉOLOGUE INFLEXIBLE

Le prochain rendez-vous du marathon des primaires, qui désignera le futur adversaire de Donald Trump pour la présidentielle du 3 novembre prochain, est fixé en Caroline du Sud le 29 février prochain, juste avant le "Super Tuesday" du 3 mars, au cours duquel 14 Etats, dont la Californie et le Texas, désigneront plus du tiers des délégués en jeu dans tout le pays.

Mais l'issue de la consultation dans le Nevada semble compliquer la tâche de Joe Biden et des autres candidats modérés qui estiment que Bernie Sanders est trop marqué à gauche et trop "idéologue" pour pouvoir battre Donald Trump dans un peu plus de huit mois.

"Nous pouvons donner la priorité soit à la pureté idéologique, soit à une victoire inclusive. Nous pouvons soit stigmatiser des gens sur internet, soit les embarquer dans notre mouvement. Nous pouvons soit nous resserrer sur une base étroite et radicale, soit ouvrir les portes à une nouvelle coalition américaine, large et généreuse", a commenté Pete Buttigieg.

"Le sénateur Sanders croit en une révolution inflexible et idéologique qui laisse de côté la plupart des démocrates, ainsi que la plupart des Américains", a-t-il martelé.

Il y a quatre ans, Bernie Sanders avait été devancé de cinq points de pourcentage par Hillary Clinton dans le Nevada. Mais le sénateur socialiste a profité à plein cette année de l'émiettement du camp modéré que se disputent les trois candidats centristes en lice (Pete Buttigieg, révélation du début des primaires, Joe Biden, et Amy Klobuchar, la sénatrice du Minnesota).

TRUMP SEMBLE SE RÉJOUIR DE LA PERFORMANCE DE SANDERS

Contrairement aux deux premières étapes du marathon démocrate, l'Iowa et le New Hampshire, qui présentaient un profil démographique très majoritairement blanc, la population du Nevada est plus mixte: en 2016, 40% des participants aux caucus n'étaient pas des Blancs.

Les caucus du Nevada intervenaient aussi dans un contexte particulier, après qu'il a été rendu public que les agences américaines du renseignement pensaient que les autorités russes cherchaient à favoriser l'investiture de Sanders. Ce dernier a confirmé en avoir été informé et a enjoint à Moscou de rester à l'écart de la présidentielle américaine.

Ils suivaient aussi le débat très agité qui a opposé mercredi dernier à Las Vegas les candidats à l'investiture du parti, parmi lesquels Michael Bloomberg conviés pour la première fois à échanger avec ses rivaux.

L'ancien maire de New York a fait l'impasse sur les premiers rendez-vous de la primaire et n'entrera en lice que le 3 mars prochain à l'occasion du "Super Tuesday". Mais le candidat-milliardaire a connu un baptême du feu mouvementé mercredi devant les caméras de télévision.

"Les résultats dans le Nevada renforcent la réalité: la fragmentation des candidatures est en train de placer Bernie Sanders dans la position d'accumuler une avance insurmontable en termes de délégués", a commenté son directeur de campagne, Kevin Sheekey.

Pour sa part, Donald Trump semble se réjouir de la tournure que prend la primaire démocrate.

"On dirait que Bernie le dingue s'en sort bien dans le grand Etat du Nevada. Biden et les autres ont l'air affaiblis, aucune chance pour Mini Mike", a tweeté le président républicain, usant des surnoms dont il a affublé Sanders et Bloomberg.

VOIR AUSSI

ENCADRE Le tableau de bord de la campagne présidentielle

(avec James Oliphant à Washington version française Arthur Connan et Henri-Pierre André)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur ELECTRICITÉ DE FRANCE
08:01CORONAVIRUS : la production d'électricité s'organise pour tenir le coup
AW
27/03L'Etat va pousser les entreprises dont il est actionnaire à ne pas verser de ..
RE
26/03CORONAVIRUS : EDF reporte sa demande sur un projet nucléaire britannique
RE
26/03AVIS D'ANALYSTES DU JOUR : Crédit Agricole, Dassault Systèmes, EDF, Engie, Socié..
26/03CORONAVIRUS : L'ASN a alerté EDF sur les prestataires du nucléaire
RE
25/03Le coronavirus n'épargnera pas les renouvelables, prévient Neoen
RE
24/03CORONAVIRUS : EDF réduit ses effectifs sur le chantier d'Hinkley Point
RE
24/03COVID-19 : EDF réduit de moitié ses effectifs sur le chantier d'Hinkley Point C
DJ
23/03EDF : l'UE a approuvé l'acquisition d'EAG
CF
23/03EDF maintient "à ce stade" ses objectifs financiers 2020
AW
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur ELECTRICITÉ DE FRANCE
Plus de recommandations
Données financières (EUR)
CA 2020 73 016 M
EBIT 2020 7 320 M
Résultat net 2020 2 396 M
Dette 2020 47 115 M
Rendement 2020 5,49%
PER 2020 9,95x
PER 2021 8,66x
VE / CA2020 0,95x
VE / CA2021 1,01x
Capitalisation 22 280 M
Graphique ELECTRICITÉ DE FRANCE
Durée : Période :
Electricité de France : Graphique analyse technique Electricité de France | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique ELECTRICITÉ DE FRANCE
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreBaissièreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 18
Objectif de cours Moyen 13,04  €
Dernier Cours de Cloture 7,19  €
Ecart / Objectif Haut 178%
Ecart / Objectif Moyen 81,3%
Ecart / Objectif Bas 18,2%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Jean-Bernard Lévy Chairman & Chief Executive Officer
Xavier Rene Louise Girre Senior Executive Vice President-Group Finance
Christophe Salomon Head-Information Systems
Jacky Chorin Director
Jean-Paul Rignac Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
ELECTRICITÉ DE FRANCE-27.58%24 703
ORSTED A/S-4.27%41 114
NATIONAL GRID PLC-0.77%40 803
SEMPRA ENERGY-20.04%35 418
E.ON SE-3.76%26 499
ENGIE-31.61%26 349