Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Nasdaq  >  Facebook    FB

FACEBOOK

(FB)
  Rapport  
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Elections européennes: de nouvelles menaces en ligne (rapport)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
25/05/2019 | 14:05

PARIS (awp/afp) - De nouveaux acteurs en ligne ont profité du manque de cadre légal sur internet pour peser sur les élections européennes de cette semaine, selon un nouveau rapport, qui pointe le rôle des partis populistes et de "cyber-milices".

Avant les élections qui se tiennent à travers l'Union européenne de jeudi à dimanche, l'Institut pour le dialogue stratégique (ISD) a enquêté sur les cas de la Grande-Bretagne, de la France, de l'Allemagne, de l'Italie, de l'Espagne et de la Pologne.

"De nouveaux acteurs tirent profit du manque de cadre légal sur internet, en s'alignant souvent sur des Etats hostiles comme la Russie, ou encore des groupes d'intérêts américains, mais aussi en créant leurs propres campagnes paneuropéennes", indique ce rapport publié vendredi.

"Des partis politiques populistes, des cyber-milices d'extrême droite et des groupes religieux adaptent des tactiques davantage connues pour être utilisées par les Etats", estime le centre de réflexion basé à Londres.

Les ingérences en ligne attribuées à la Russie lors de la présidentielle américaine de 2016 ont peut-être inspiré des acteurs européens, qui "ont pioché dans les méthodes (du président Vladimir) Poutine et utilisent de faux comptes Twitter automatisés pour amplifier leurs messages et attaquer leurs adversaires", écrit-il.

Mais le lien direct avec des partis politiques reste souvent difficile à établir formellement.

En Espagne, l'ISD a mis en lumière un "réseau coordonné de comptes Twitter servant à diffuser des hashtags anti-islam et à renforcer le soutien au parti d'extrême droite Vox". Mais Vox nie tout lien avec ces comptes.

En Grande-Bretagne, des "bots" - programmes informatiques qui envoient automatiquement des messages - sont aussi soupçonnés d'avoir amplifié sur Twitter la campagne de la plupart des grands partis, mais le Parti du Brexit est celui qui semble avoir le plus bénéficié de ce genre de relais.

En Pologne, l'ISD a identifié ce qu'il soupçonne être un "réseau coordonné de pages, de comptes et de groupes sur Facebook utilisés pour promouvoir le parti nationaliste Konfederacja et amplifier des contenus antisémites et pro-Kremlin".

Avaaz, ONG basée aux Etats-Unis, a fait état de 23 pages italiennes suivies par plus de 2,46 millions de personnes qui répandaient de "fausses informations et du contenu destiné à diviser" notamment sur les questions migratoires, les vaccins et l'antisémitisme.

En Allemagne, le parti d'extrême droite AfD s'est montré hyperactif dans les débats sur Facebook autour des européennes.

L'ISD a également indiqué que des médias professionnels avaient été la cible d'attaques concertées en Allemagne et en France.

Pour le groupe de réflexion, le scrutin européen de 2019 est marqué en ligne par les "discours de haine". Il a identifié 365 pages, comptes et groupes Facebook, plus de 1.350 comptes Twitter et plus de 100 chaînes et vidéos sur YouTube qui promeuvent des discours de haine, la désinformation ou des messages extrémistes.

bp/cw/tmo/sg

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur FACEBOOK
15/06Cinq façons dont l'intelligence artificielle peut bouleverser le journalisme
AW
14/06XAVIER NIEL : Xavier Niel investit dans le projet de cryptomonnaie de Facebook
RE
14/06Facebook augmente ses dépenses publicitaires pour regagner la confiance du pu..
DJ
14/06EN DIRECT DES MARCHES : Thales, Valeo, Total, Airbus, Transgène, Huawei, Sony..
14/06BOURSE DE PARIS : Le Marché apprend à gérer l'hypertension
14/06LIECHTENSTEIN : le réseau téléphonique en panne au Liechtenstein
AW
14/06INTERNET : Instagram et PlayStation touchés par des pannes
AW
13/06Wall Street finit en hausse, profitant d'un bond du pétrole
AW
13/06Wall Street : renoue avec la hausse, rebond du pétrole de +3%
CF
13/06ALPHABET : en hausse, un analyste est rassuré
CF
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur FACEBOOK
Plus de recommandations
Données financières ($)
CA 2019 69 392 M
EBIT 2019 24 208 M
Résultat net 2019 20 737 M
Trésorerie 2019 49 780 M
Rendement 2019 -
PER 2019 24,31
PER 2020 18,71
VE / CA 2019 6,41x
VE / CA 2020 5,12x
Capitalisation 495 Mrd
Graphique FACEBOOK
Durée : Période :
Facebook : Graphique analyse technique Facebook | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique FACEBOOK
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesNeutreHaussièreNeutre
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 46
Objectif de cours Moyen 221 $
Ecart / Objectif Moyen 27%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Mark Elliot Zuckerberg Chairman & Chief Executive Officer
Sheryl Kara Sandberg Chief Operating Officer & Director
David M. Wehner Chief Financial Officer
Michael Todd Schroepfer Chief Technology Officer
Atish Banerjea Chief Information Officer
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
FACEBOOK38.32%468 564
TWITTER25.78%26 464
MATCH GROUP INC68.55%18 504
LINE CORP-18.76%6 878
SINA CORP-24.81%2 833
XING SE50.74%2 153