Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Euronext Paris  >  Fromageries Bel    FBEL   FR0000121857

FROMAGERIES BEL

(FBEL)
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésAgendaSociétéDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurRecommandations des analystes

Fromageries Bel: stabilité des ventes au 1er trimestre

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
15/05/2019 | 19:33

Paris (awp/afp) - Le chiffre d'affaires du groupe fromager Bel (Vache qui rit, Kiri, Babybel) est resté stable au premier trimestre, a indiqué le groupe mercredi dans un communiqué, ajoutant que les prix des matières premières allaient "continuer à peser sur la marge opérationnelle".

Les ventes ressortent à 810 millions d'euros, contre 813 millions d'euros au premier trimestre 2018, un effet de change positif (+2,2%), ne rattrapant pas tout à fait la baisse organique du chiffre d'affaires (-2,6%) pour le trimestre.

Les ventes dans les "nouveaux territoires" (États-Unis, Afrique Sub-saharienne et Asie) ont augmenté de 5%, à 120 millions d'euros, tandis que les "marchés matures" (Europe, Moyen-Orient, Afrique du Nord) ont vu les ventes reculer de 1,3% à 690 millions.

"Le décalage des fêtes de Pâques de mars en 2018 à avril en 2019 crée un effet calendaire défavorable, qui affecte le chiffre d'affaires en France et aux États-Unis. Par ailleurs, les hausses de tarif opérées en début d'année avec les enseignes de la grande distribution en Europe n'ont pas encore pleinement produit leurs effets", indique le groupe dans un communiqué.

Le groupe explique que "les prix des matières premières se maintiennent à un niveau historiquement élevé ce qui continue à peser sur la marge opérationnelle".

La priorité de Bel demeure donc "la mise en oeuvre du plan de transformation qui vise à accélérer sa croissance, notamment en poursuivant ses efforts de productivité industrielle et d'efficacité opérationnelle", ajoute-t-il.

En 2018, Bel avait vu son bénéfice net divisé par deux, à 96 millions d'euros contre 180 millions en 2017, soit un recul de 46,4%, en raison du prix élevé des matières premières laitières et de taux de change défavorables, qui ont fortement érodé ses résultats au Moyen-Orient et en Afrique.

Le chiffre d'affaires était lui resté stable à 1,82 milliard d'euros contre 1,85 en 2017.

afp/rp

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur FROMAGERIES BEL
22/05FROMAGERIES BEL : Assemblée Générale des Actionnaires
PU
16/05FROMAGERIES BEL : affiche sa prudence dans un environnement incertain
AO
16/05EN DIRECT DES MARCHES : Kering, Bouygues, Société Générale, Sequana, CGG, Nes..
16/05BOURSE DE PARIS : Les valeurs à suivre à Paris et en Europe
RE
15/05FROMAGERIES BEL : stabilité des ventes au 1er trimestre
AW
15/05FROMAGERIES BEL : Information financière du 1er trimestre 2019 - Chiffre d'affai..
PU
15/05FROMAGERIES BEL : Information financière du 1er trimestre 2019 - Chiffre d'affai..
PU
15/05FROMAGERIES BEL : légère baisse du chiffre d'affaires
CF
15/05FROMAGERIES BEL : CA en repli de 0,4% au T1, marge sous pression
RE
15/05FROMAGERIES BEL : Chiffres d'affaires premier trimestre
GL
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur FROMAGERIES BEL
Plus de recommandations
Graphique FROMAGERIES BEL
Durée : Période :
Fromageries Bel : Graphique analyse technique Fromageries Bel | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique FROMAGERIES BEL
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesNeutreBaissièreBaissière
Dirigeants
Nom Titre
Antoine Fiévet Chairman & Chief Executive Officer
Bruno Gerard Schoch Deputy General Manager-Finance & Legal Affairs
Hubert Mayet GM-Manufacturing & Technical Operations
James J. Lightburn Independent Director
Florian Sauvin Director
Secteur et Concurrence