Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Euronext Paris  >  Generale de Sante    GDS   FR0000044471

GENERALE DE SANTE (GDS)

Mes dernières consult.
Top consultations
274
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésAnalysesAgendaSociétéFinancesProduits de BourseFondsCommunauté 
Synthèse actualitéToute l'actualitéInterviewsCommuniqués sociétéPublications officiellesActualités du secteur 

Generale de Sante : Faut-il dormir loin des objets connectés ?

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
21/04/2017 | 15:08

Quels sont les dangers des objets connectés sur le sommeil et la santé ?. Entretien avec le docteur Thibaut Gentina, pneumologue et responsable du centre du sommeil de l'hôpital privé La Louvière à Lille

Qu'appelle-t-on objets connectés ?
Docteur Thibaut Gentina :
Les plus communs sont bien sûr nos Smartphones et ordinateurs. On y ajoute désormais un florilège de nouvelles applications, Wearable et traqueurs d'activité, parfois dotées d'accessoires, montres, bracelets, capteurs. Ces applications souvent destinées au bien-être et à la santé ont pour fonction de recueillir et d'analyser les données biométriques d'une personne : l'activité physique, le temps de sommeil... Je complèterais par les Smart home, qui analysent les paramètres environnementaux d'une pièce, par exemple, pour moduler l'éclairage, la température, à des fins de confort, d'endormissement…

Etes-vous sceptique face à la multiplication d'objets et de technologies qui sont parfois spécifiques au sommeil ?
TG :
Je n'y suis pas très favorable, mais je ne fermerais pas la porte à tous ces objets. Certains sont utilisés, sous contrôle médical, pour accompagner le traitement des apnées du sommeil. Les Wearables et traqueurs d'activité peuvent s'avérer utiles pour sensibiliser une personne à son hygiène de vie, à son activité physique, à ses rythmes de sommeil, mais seulement sur une période d'une semaine à un mois. Je reste critique sur la fiabilité de leurs données qui n'est pas toujours établie. J'alerterais sur les risques à recourir toujours plus à ces objets. Trop de Français dorment déjà avec leur Smartphone et leur ordinateur qui perturbent le rythme du sommeil par leurs lumières.

Comment des lumières d'écrans influent-elles sur le sommeil ?
TG :
Les écrans de Smartphone, d'ordinateurs, de tablettes, de téléviseurs à LED diffusent une lumière bleue froide, les ondes bleues du spectre de la lumière, qui retarde la sécrétion de mélatonine, l'hormone du sommeil. Deux heures d'iPad font chuter de 20 % le taux de mélatonine ; utiliser un écran dans son lit décale l'endormissement. Une lumière même fugace de portable la nuit fragmente le sommeil.

Un sommeil perturbé peut-il avoir des conséquences sur la santé ?
TG :
Un rythme biologique perturbé occasionne une dette de sommeil, dont l'accumulation peut altérer notre santé. Chez l'adulte, le besoin moyen de sommeil est estimé à 7h30/ 8h. Dormir moins de 5 heures par nuit sur une période de six mois et plus, expose à des complications cardiovasculaires, au diabète, à des douleurs articulaires, à des troubles dépressifs, digestifs. Ce n'est donc pas anodin !

Au centre du sommeil, êtes-vous confronté à ces questions de dette de sommeil et de nouvelles technologies ?
TG :
De plus en plus de patients viennent nous consulter pour des problèmes de fatigue et de somnolence. Ils sont la conséquence de la dette de sommeil qui est aujourd'hui la pathologie la plus fréquente sur ce sujet. La somnolence ou la fatigue ne sont pas des maladies, mais elles sont liées à des problèmes d'hygiène de vie et d'absence de discipline, notamment face aux écrans. Plutôt que d'amplifier les sources de pollution technologique, il serait préférable de réviser nos modes de vie. Il s'agit de prendre de la distance et de se séparer de ces objets au-delà d'une certaine heure. Certaines populations sont plus exposées comme les jeunes adultes et les adolescents, qui grandissent dans cet environnement technologique, mais ne viennent pas encore nous voir.

Quelques chiffres

L'utilisation d'écrans le soir renforce les troubles du sommeil et la somnolence

• 4 Français sur 10 utilisent ordinateur, tablette, Smartphone le soir dans leur lit

• 3 Français sur 10 regardent la télévision le soir dans leur lit

• 52 % gardent leur téléphone mobile dans leur chambre

• 10 % peuvent être réveillés la nuit par des messages

• 92 % consultent leus messages dès réception, 79 % répondent

• 49 % des Français qui ont un ordinateur dans leur chambre présentent des troubles du sommeil, contre 36 % de la population française

• 27 % des 18-24 ans, qui utilisent les outils électroniques le soir somnolent durant la journée, contre 9 % des non-utilisateurs

(Source : enquête INVS 2016)

La Sté Ramsay Générale de Santé SA a publié ce contenu, le 21 avril 2017, et est seule responsable des informations qui y sont renfermées.
Les contenus ont été diffusés par Public non remaniés et non révisés, le21 avril 2017 13:08:18 UTC.

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
Réagir à cet article
Toute l'actualité sur GENERALE DE SANTE
18/05 GENERALE DE SANTE : Les troubles du sommeil augmentent
17/05 GENERALE DE SANTE : Bravo aux équipes de la clinique Marcel Sembat et de l'Hôpit..
16/05 GENERALE DE SANTE : Les troubles du sommeil augmentent
11/05 GENERALE DE SANTE : Signature d'un partenariat entre la communauté de profession..
05/05 GENERALE DE SANTE : Les équipes de Ramsay Générale de santé mobilisées contre le..
26/04 FLASH NEWS #6- PRÉSIDENTIELLE : À la pointe de la recherche
25/04 COMBAT CONTRE L'OBÉSITÉ : témoignages d'Angélique et Luca
25/04 FASH NEWS #5- PRÉSIDENTIELLE : La prévention, un mode de vie
21/04 GENERALE DE SANTE : Faut-il dormir loin des objets connectés ?
21/04 FLASH NEWS #3 - PRÉSIDENTIELLE : Accéder aux meilleurs soins possibles
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur GENERALE DE SANTE
Plus de recommandations
Actualité du secteur : Hôpitaux, cliniques et soins de santé primaires
16/05 FRESENIUS : Bryan Garnier relève sa cible.
03/05 ORPEA : Gilbert Dupont reste à l'Achat
03/05 ORPEA : Oddo reste à l'achat
03/05 FRESENIUS : C.A. et résultats en hausse au premier trimestre.
03/05 Les valeurs à suivre à Paris et en Europe
Plus d'actualités du secteur : Hôpitaux, cliniques et soins de santé primaires
Publicité
Graphique GENERALE DE SANTE
Durée : Période :
Generale de Sante : Graphique analyse technique Generale de Sante | GDS | FR0000044471 | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique GENERALE DE SANTE
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreNeutreHaussière
Analyse technique
Evolution du Compte de Résultat
Plus de Données financières
Dirigeants
Nom Titre
Pascal Roché Chief Executive Officer
Christopher Paul Rex Chairman
Denis Charles Operations Director
Arnaud Jeudy Director-Finance & Real Estate
Christian Pilaud Chief Information Officer
Plus d'information sur la société
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
GENERALE DE SANTE-2.48%1 303
FRESENIUS SE & CO KGAA2.80%47 241
IHH HEALTHCARE BHD--.--%10 848
RAMSAY HEALTH CARE LIM..2.77%10 559
BANGKOK DUSIT MEDICAL ..--.--%8 467
MEDICLINIC INTERNATION..5.84%7 700
Plus de Résultats