Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Euronext Paris  >  Ipsos    IPS   FR0000073298

IPSOS

(IPS)
  Rapport
Cours en temps réel. Temps réel Euronext Paris - 29/05 17:35:03
21.85 EUR   -0.68%
27/05IPSOS : sur le podium du SBF 120
AO
27/05IPSOS : plus forte hausse du SBF 120 à la mi-séance du 27 mai 2020
AO
27/05IPSOS : plus forte hausse du SRD à la mi-séance du 27 mai 2020
AO
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Coronavirus: une crise charnière pour les médias dans le monde

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
28/03/2020 | 09:46

PARIS (awp/afp) - La crise va-t-elle changer les médias? L'épidémie de coronavirus qui s'étend à travers le monde est aussi une nouvelle épreuve pour ce secteur qui traversait déjà une crise de confiance inédite.

Les citoyens confinés restent partout scotchés à l'information. Dès le début du mois de mars, plus de 90% des Italiens, Japonais et Coréens s'informaient une fois par jour sur les actualités liées au virus, et plus de la moitié plusieurs fois par jour, selon un sondage Edelman réalisé du 6 au 10 mars.

Si les réseaux sociaux ont brisé le quasi-monopole des médias sur l'information, la presse reste centrale: pour s'informer sur le virus, la moitié des Américains continuent de faire confiance aux médias traditionnels, et beaucoup moins aux réseaux sociaux, selon un autre sondage réalisé par l'institut Ipsos à la mi-mars, pour le média Axios.

Refonder la confiance

Cette crise pourrait bien être une occasion pour les médias de retrouver la confiance des lecteurs. Et pour les lecteurs confinés de choisir les titres, petits ou grands, auxquels ils accordent leur confiance.

"Il n'est pas trop tard pour refonder la confiance des gens dans la science, les autorités publiques et les médias", a plaidé l'historien israélien Yuval Noah Harari dans le Financial Times.

"C'est un moment important pour les médias", confirme l'historien Patrick Eveno, président du Conseil français de déontologie journalistique. "D'abord pour montrer qu'ils sont au service du public, avec des infos fiables, en faisant le tri".

Non, le coronavirus détecté en Chine n'a pas été créé puis breveté par l'institut Pasteur, a souligné Factuel, le blog de fact-checking de l'AFP. Non, on ne sait pas si la chaleur printanière "tue" littéralement les virus.

"Dans le cadre d'une urgence sanitaire publique, une information fiable et exacte est vitale, et la BBC a un rôle clef a jouer", a souligné sur son antenne Fran Unsworth, la directrice de l'information du média public britannique, qui connaît aussi des records de fréquentation.

"Les lecteurs cherchent des analyses supplémentaires, des infos-services et des témoignages", explique de son côté Ricardo Kirschbaum, de Clarín, le quotidien argentin le plus vendu.

Le journal a vu exploser la fréquentation de son site, des lecteurs s'y rendant directement, sans passer par les réseaux sociaux. "Ils veulent savoir ce qui se passe dans d'autres pays, comme l'Italie, l'Espagne et la France, que nous couvrons avec nos propres correspondants". Le journal a aussi lancé une newsletter quotidienne avec les infos essentielles sur la pandémie.

Solidaires

"Ce n'est pas une période propice aux scoops, au +business as usual+", souligne Marina Walker, du Pulitzer Center, une ONG américaine de soutien au journalisme.

"Nous sommes tous face au même ennemi: c'est le moment d'être solidaires, de travailler en profondeur, de montrer qu'on écrit pour nos lecteurs et pas pour des agendas politiques ou des intérêts économiques".

Le centre Pulitzer soutient financièrement des projets journalistiques qui misent sur la collaboration entre plusieurs rédactions, pour couvrir des aspects oubliés de la crises.

De nombreux médias ont pourtant déjà péché par lenteur au début de la crise, tempère le sociologue italien Edoardo Novelli, de l'université Roma 3.

Selon son étude "Infomood" sur les publications de 257 médias européens sur Facebook, réalisée du 1er janvier au 14 mars, "les journaux se sont fait largement influencer par leur gouvernement national, qui en Allemagne, France ou au Royaume-Uni, ont sous-estimé la crise à venir.

"Ils n'ont pas rempli leur rôle", regrette cet ex-journaliste devenu professeur de communication et de sociologie.

D'autres ont relayé des infox, comme le Daily Mail au Royaume-Uni, avec l'idée que le virus avait été initialement contracté par une personne ayant mangé une soupe de chauve-souris en Chine. Un conte repris par d'autres tabloïds.

La crise pourrait, enfin, accélérer une transition en cours: la mort des quotidiens papier. Alors que la France entrait en quarantaine, les ventes de quotidiens en kiosque ont baissé de 24% le lundi 16 et de 31% le mardi 17 mars, selon le distributeur Presstalis.

"Des journaux vont périr ou se regrouper, tout dépendra de la longueur du phénomène", souligne l'historien Patrick Eveno. "Mais les médias qui sont considérés comme fiables vont en profiter en multipliant leurs abonnements numériques".

tsz/ial/cbn

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
FACEBOOK -0.16%225.09 Cours en différé.9.67%
IPSOS -0.68%21.85 Cours en temps réel.-24.53%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur IPSOS
27/05IPSOS : sur le podium du SBF 120
AO
27/05IPSOS : plus forte hausse du SBF 120 à la mi-séance du 27 mai 2020
AO
27/05IPSOS : plus forte hausse du SRD à la mi-séance du 27 mai 2020
AO
27/05IPSOS : Oddo reste à l'achat après le point d'activité
CF
27/05IPSOS : entouré pour un point d'activité encourageant
CF
27/05IPSOS : '' le carnet de commandes est beaucoup moins affecté qu'en avril ''
AO
27/05EN DIRECT DES MARCHES : Sanofi, Saint-Gobain, Renault, Altice Europe, Vallour..
27/05Le club des incorrigibles optimistes
26/05IPSOS : table sur une baisse de son revenu et de sa marge au 2e trimestre
DJ
26/05IPSOS : Point sur l'activité d'Ipsos pendant la pandémie Covid-19
GL
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur IPSOS
Plus de recommandations
Données financières
CA 2020 1 849 M 2 053 M -
Résultat net 2020 78,4 M 87,1 M -
Dette nette 2020 643 M 714 M -
PER 2020 12,9x
Rendement 2020 2,19%
Capitalisation 960 M 1 067 M -
VE / CA 2019
VE / CA 2020 0,87x
Nbr Employés 18 448
Flottant 85,7%
Graphique IPSOS
Durée : Période :
Ipsos : Graphique analyse technique Ipsos | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique IPSOS
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreBaissièreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACHETER
Nombre d'Analystes 7
Objectif de cours Moyen 26,20 €
Dernier Cours de Cloture 21,85 €
Ecart / Objectif Haut 46,5%
Ecart / Objectif Moyen 19,9%
Ecart / Objectif Bas 0,69%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Didier Michel Truchot Chairman, President & Chief Executive Officer
Laurence Stoclet Chief Financial Officer, Director & Deputy CEO
Neville Rademeyer Global Chief Information Officer
Henry Letulle Director
Patrick Artus Independent Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
IPSOS-24.53%1 068
OMNICOM GROUP., INC.-32.37%11 822
WPP GROUP-42.65%9 397
PUBLICIS GROUPE-36.77%6 995
THE INTERPUBLIC GROUP OF COMPANIES, INC.-25.93%6 795
CYBERAGENT, INC.42.33%6 324