Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Euronext Paris  >  Marie Brizard Wine & Spirits    MBWS   FR0000060873

MARIE BRIZARD WINE & SPIRITS

(MBWS)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
guill77 dans MARIE BRIZARD WINE & SPIRITS - Il y a 6 ans arrow option
Analyse valorisation $BVD
Bonjour,

Je me permet de publier une synthèse sur un exercice de valorisation de BVD, qui s'articule en deux temps : argumenter sur une prime de recovery, et calculer une valorisation de BVD sur la base d'un Ebitda prévisionnel normatif.
Toutes vos remarques, critiques sont les bienvenues.

1/ PRIME DE RECOVERY

A ce jour le marché ne paie aucune prime sur la recovery actuelle qui devrait être de l'ordre de 20% compte tenu des nombreux leviers possibles sur le resultat et du changement de division de BVD qui en résultera et du potentiel de market cap en multiple de la market cap actuelle.

A la vue de l'Ebitda du S2 2013 (12 M€) et à la vue de l'Ebitda Corporate négatif (-14.7 M€) qui disparaitra en grande partie en 2014, je pense qu'il est raisonnable d'atteindre un Ebitda de 25-30 M€ en 2014 dans la mesure où BVD se recentre sur ses marques fortes. Ca va changer beaucoup de choses !

Le marché n'intègre pas du tout cet upside sans parler de la valeur des marques.
De plus BVD pourra aussi activer les crédits d'impôts de 38 M€.

Le retour à une marge normative d'Ebitda de 10% donc autour de 50-55 M€ est raisonnablement atteignable en 2015 avec la premiumisation en cours. Le management doit s'approcher des marges normatives du secteur.

Les marques fortes du groupe gagnent de plus en plus en notoriété en France notamment, ainsi qu'aux EU.
La vodka Sobieski est un veritable bargain pour le consommateur.
=> Il est clair que BVD ne vend pas assez cher. Une hausse minime du prix de la bouteille aura un levier important sur les comptes. Et elle restera toujours un bargain pour le consommateur (goût/prix) par rapport à Absolut et d'autres vodkas plus chères.

Une prime de l'ordre de 20% sur le cours actuel n'est pas une limite d'objectif. Mon humble point est de montrer que le marché n'intègre pas le récent newsflow positif . L'upside de BVD se compte en multiple de la market cap actuelle. La prime de retournement de 20% devrait être appliquée "instantanément" sur le cours sans obérer l'upside potentiel de BVD et ne constitue qu'une target intermédiaire.

=> Pourquoi BVD devrait bénéficier d'une prime "instantanée" de l'ordre de 20% ?

Point de vue fondamental :

- Ebitda : Contrairement à de nombreuses sociétés en retournement qui présentent des Ebitda très dégradés ou négatifs, BVD présente un Ebitda positif de 10.6 M€.
- Trésorerie : La trésorerie du groupe, point majeur des sociétés en retournement, est convenable. La société a mis en place un outil de gestion prévisionnel de la trésorerie et est confiante sur les paiements de dividendes en mars 2015 dans le cadre des dettes gelées en plan de continuation.
BVD dispose t-il de suffisamment de cash pour mener sa phase de retournement ? oui, 37 M€ de trésorerie disponible brute.
- Business : Est-ce que le business de BVD est viable ? oui
BVD a t-il un core business (marques fortes, vodka) : oui
- Management : Est-ce que le management est capable de mener la société ? oui

=> BVD coche toutes les cases des points majeurs à remplir pour une société en retournement.
Cette prime n'est certes pas issue d'un modèle mais de la constatation factuelle que BVD détient la structure idoine et remplit tous les points majeurs pour mener à bien sa recovery, constatation faite en s'appuyant sur les études réalisées sur les sociétés en retournement.

Point de vue technique :

Le cours médian depuis mai 2013 est autour de 9. Le cours actuel n'intègre pas le récent newsflow positif sur la valeur qui devrait donc la marquer désormais sur la borne haute de la période autour de 10.80-11.30€.

2/ VALORISATION

Enfin, pour évaluer l'upside potentiel, chacun a sa fourchette en multiple de la market cap actuelle. L'exercice est complexe car il s'agit de tenter de déterminer un Ebitda normatif pour les années 2014 et 2015 en éliminant les coûts non récurrents, en évaluant l'impact des augmentations de prix.
J'ai proposé un objectif d'Ebitda raisonnable pour 2014. D'autres peuvent apporter leur contribution... Merci.

=> Proposition de valorisation : Je pars du postulat qu'un spiritueux se valorise sur sa marge d'Ebitda et ses marques.

Les coefficients de valorisation sur l'Ebitda du secteur sont de l'ordre de 10 + valorisation des marques.
En prenant une position très conservatrice d'un coefficient avec forte décote de 7, on peut projeter ainsi :

2013 : 10 M€ d'Ebitda en 2013 : valo = 70 M€. La market cap est de 240 M€. 70M€ serait la valorisation de BVD sans asset.
Donc cela sous-tend que le marché valorise les marques à la casse pour 170 M€ autour.

2014 : Sur la base d'un Ebitda normatif de 25 M€ en 2014, la valorisation ressort à (25*7 + 170) = 345 M€ soit un cours de 13€.
And so on... sur une valorisation inchangée des marques, et toute chose égale par ailleurs.

2015 : Sur la base d'un Ebitda normatif de 50 M€ en 2015 (soit 10% de marge normative sur le CA hors DA), la valorisation ressort à (50*7 +170) = 520 M€ soit un cours de 19.6€ (la market cap équivaudrait au CA hors DA).

Ces objectifs ne prennent pas en compte la revalorisation des marques et sont formés sur la base d'un multiple de l'Ebitda conservateur.

Le secteur affiche des marges de l'ordre de 20%.
Si le management hisse la marge à ce niveau, les multiples + valorisation des marques s'aligneront sur ceux du marché, et BVD vaudra autour de 800 M€ à 1,000 M€ (30€ à 37€).

=> Au delà des annonces que le marché attend : comptes audités, demande sur la sortie du CS, AG, stratégie sur la premiumisation, perspectives... seul le retour à une marge d'Ebitda satisfaisante pourra faire décoler le cours.

=> Les valorisations en multiple du CA hors DA n'auront de sens que lorsque BVD affichera des marges qui se rapprocheront de celles du secteur.

Par contre je ne suis pas sûr que vendre une marque forte soit toujours à l'ordre du jour maintenant que la recovery est bien en marche.
Ca pourrait arriver seulement si un fonds prend une part significative du capital, demande la nomination d'un ou deux administrateurs et pousse le CA à la vente par appartement de BVD pour en tirer le plus profit.
=> BVD est breakable par marque, là où est sa valeur aujourd'hui.
Demain avec le retour avec une marge d'Ebitda normative, désendettée, BVD aura tous les atouts pour changer de dimension.


Investir comporte des risques y compris la perte de capital.
  • 2
  •   
  •   
cosmos82 participe à cette discussion
cosmos82 - Il y a 6 ans arrow option
la marge de BVD a toujours été inférieure à la moyenne du secteur même avant l'achat de MB ( le début de tous les soucis de BVD )
  
  
guill77 - Il y a 6 ans arrow option
Ils en sont loin en effet, BVD est près de 10* moins valorisé par rapport au secteur, donc il y a de la marge de progression même sans aller jusque là...
  
  
  • add_opinion
  • Publier
    loader
Données financières
CA 2020 258 M 305 M -
Résultat net 2020 -33,2 M -39,3 M -
Dette nette 2020 99,3 M 118 M -
PER 2020 -1,61x
Rendement 2020 -
Capitalisation 53,1 M 62,6 M -
VE / CA 2020 0,59x
VE / CA 2021 0,66x
Nbr Employés 1 265
Flottant 24,5%
Graphique MARIE BRIZARD WINE & SPIRI
Durée : Période :
Marie Brizard Wine & Spiri : Graphique analyse technique Marie Brizard Wine & Spiri | MBWS | FR0000060873 | Zone bourse
Membres actifs sur Marie Brizard Wine & Spiri