Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Euronext Paris  >  Renault    RNO   FR0000131906

RENAULT (RNO)
Mes dernières consult.
Top consult.
  Rapport  
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

L'avenir de Carlos Ghosn à la tête de Renault toujours en suspens

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
10/01/2019 | 22:19

Paris (awp/afp) - L'avenir de Carlos Ghosn chez Renault restait en suspens jeudi alors qu'un audit interne a conclu à l'"absence de fraude" sur la rémunération des principaux dirigeants du groupe en 2017-2018, à quelques heures d'une possible nouvelle inculpation de son PDG au Japon.

"La mission a examiné les éléments de rémunération des membres actuels du comité exécutif du groupe Renault pour les exercices 2017 et 2018 et a conclu à leur conformité et à l'absence de fraude", a annoncé le constructeur automobile à l'issue d'une réunion extraordinaire de son conseil d'administration à Paris.

"Conformément à la saisine initiale, la mission se poursuivra sur les exercices antérieurs", a toutefois précisé le constructeur français dans un communiqué. "Il en sera rendu compte de la même manière dès la prochaine séance du conseil d'administration", a-t-il assuré.

Cette réunion extraordinaire, organisée au siège de Renault à Boulogne-Billancourt, visait selon Renault à faire un "point d'avancement" sur l'audit interne lancé fin novembre par l'entreprise après la mise en cause de son PDG par la justice japonaise.

D'après des source concordantes, aucune décision n'a été prise lors de cette rencontre, notamment sur l'avenir à la tête de Renault de Carlos Ghosn, démis fin novembre de ses fonctions à la tête de Nissan (partenaire de Renault au sein de l'alliance) mais encore PDG de la marque au losange. L'audit interne, décidé après l'arrestation à Tokyo du PDG de Renault -- accusé par la justice nippone de dissimulation de revenus et de malversations au sein du constructeur japonais Nissan -- avait été annoncé fin novembre par le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

Il portera "à la fois sur les questions de rémunération et les questions d'abus de bien social", avait indiqué M. Le Maire.

"Scandaleux"

La rencontre organisée au siège de Renault intervenait quelques heures après une réunion du conseil d'administration de Nissan, durant laquelle le constructeur japonais a "réaffirmé son engagement envers l'alliance avec Renault et Mitsubishi Motors", dont Carlos Ghosn était la clef de voûte.

Ces réunions d'état-major ont eu lieu alors qu'une décision de la justice japonaise doit être rendue vendredi sur l'avenir judiciaire du magnat de l'automobile, arrêté le 19 novembre à Tokyo, et déjà inculpé depuis le 10 décembre pour dissimulation de revenus aux autorités boursières.

Entendu mardi par le tribunal de Tokyo, M. Ghosn a réfuté point par point les accusations du parquet. "Je suis faussement accusé et détenu de manière injuste", s'est défendu l'ex-patron tout-puissant, apparu amaigri, grisonnant et menotté.

Peine perdue: sa demande de fin de garde à vue a été rejetée. Et selon les médias japonais, il pourrait faire l'objet de deux nouvelles inculpations vendredi, l'une pour abus de confiance, l'autre pour avoir minoré ses revenus dans des rapports boursiers de Nissan entre 2015 et 2018, en sachant qu'il a déjà été mis en examen le 10 décembre pour les cinq années précédentes.

Entre les longues périodes de garde à vue autorisées par le droit japonais, et la détention provisoire de deux mois pouvant être renouvelée par période d'un mois, le magnat de l'automobile pourrait rester en prison jusqu'à son procès, prévu dans plusieurs mois.

Jeudi, des informations du quotidien Libération ont par ailleurs créé une nouvelle polémique: depuis 2012, Carlos Ghosn aurait choisi de fixer son domicile fiscal aux Pays-Bas -- où la holding qui coiffe l'alliance Renault-Nissan est basée -- et non en France, où il était soumis à l'impôt sur la fortune (ISF).

Ni Renault, qui invoque des "données personnelles", ni le ministère des Finances, qui se retranche derrière le secret fiscal, n'ont souhaité commenter ces informations. Même réponse du côté du ministère néerlandais des Finances.

Ces nouvelles révélations ont suscité de nombreuses critiques au sein-même de la majorité. Cela pose la question "de sa démission ou de son remplacement (...) pour l'intérêt industriel du pays", a réagi Patrick Mignola, député MoDem. "C'est scandaleux", s'est indigné François Bayrou, président du même parti.

Le 10 décembre, le président Emmanuel Macron avait insisté sur le fait que les "dirigeants d'une entreprise française" devaient payer leurs "impôts en France". "Je ne savais pas à qui il faisait allusion. Maintenant, en tout cas, on a une partie de la réponse", a ironisé M. Bayrou.

Quelques jours après le président, le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, avait précisé que les dirigeants d'entreprise cotées, ou dont l'Etat est actionnaire, devraient impérativement être résidents fiscaux français.

afp/rp

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
NISSAN MOTOR CO LTD -0.42%910 Cours en clôture.6.30%
RENAULT 1.11%57.41 Cours en temps réel.5.24%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur RENAULT
23/01RENAULT : Oddo séduit par un probable tandem Bolloré/Senard
CF
23/01BOURSE DE PARIS : Coup de spleen à Wall Street
23/01EN DIRECT DES MARCHES : Carrefour, Ingenico, Renault, BNP, IBM, Michelin, Gen..
22/01RENAULT : Carlos Ghosn a accepté de démissionner de ses fonctions de PDG chez Re..
DJ
22/01RENAULT : devrait nommer jeudi le duo Bolloré-Senard pour remplacer Ghosn -sourc..
DJ
22/01Sorti de l'ombre de Ghosn, Thierry Bolloré bientôt au volant de Renault
AW
22/01RENAULT : les nominations de Bolloré et Senard seront recommandées au conseil je..
DJ
22/01RENAULT : réunira jeudi son conseil d'administration pour remplacer Carlos Ghosn..
DJ
22/01RENAULT : dévoile une version restylée de la Twingo
CF
22/01EN DIRECT DES MARCHES : BNP Paribas, Vicat, Soitec, Logitech, RPC, Alstom...
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur RENAULT
Plus de recommandations
Données financières (€)
CA 2018 58 470 M
EBIT 2018 3 605 M
Résultat net 2018 3 952 M
Trésorerie 2018 3 671 M
Rendement 2018 6,51%
PER 2018 3,94
PER 2019 3,81
VE / CA 2018 0,22x
VE / CA 2019 0,22x
Capitalisation 16 791 M
Graphique RENAULT
Durée : Période :
Renault : Graphique analyse technique Renault | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique RENAULT
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreBaissièreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 22
Objectif de cours Moyen 82,4 €
Ecart / Objectif Moyen 45%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Carlos Ghosn Bichara Chairman & Chief Executive Officer
Thierry Bolloré Deputy CEO & Chief Operating Officer
Clotilde Delbos Chief Financial Officer & Executive Vice President
Philippe Lagayette Lead Independent Director
Pascale Sourisse Independent Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
RENAULT5.24%19 090
TOYOTA MOTOR CORP8.74%201 771
VOLKSWAGEN3.37%82 613
DAIMLER10.15%61 508
GENERAL MOTORS CORPORATION14.05%53 845
BAYERISCHE MOTOREN WERKE2.87%53 791