Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Xetra  >  Siemens    SIE   DE0007236101

SIEMENS (SIE)
Mes dernières consult.
Top consult.
  Rapport  
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésAnalysesAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
Synthèse actualitéToute l'actualitéInterviewsCommuniqués sociétéPublications officiellesActualités du secteur
OFFRE ETE Zonebourse : Jusqu'à 6 mois offerts sur tous les portefeuilles

La Bretagne dispose d'un nouveau "filet de sécurité" électrique

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
13/01/2018 | 05:01

PARIS (awp/afp) - La Bretagne dispose désormais d'une nouvelle ligne à haute tension pour améliorer sa sécurité d'approvisionnement électrique, rendant ainsi moins probable une panne géante, mais la région a encore beaucoup à faire pour développer sa production d'électricité.

Cette ligne souterraine à 225.000 volts, de 76 km de long entre Saint-Brieuc et Lorient, sera inaugurée officiellement lundi, en présence du ministre des Affaires étrangères et ancien président de la région Jean-Yves Le Drian. En fait, ce nouveau "filet de sécurité" fonctionne déjà depuis le mois de décembre.

Son objectif: sécuriser l'alimentation électrique de la Bretagne, selon RTE, le gestionnaire du réseau à haute tension, qui a dépensé 120 millions d'euros sur ce projet.

"Concrètement, en cas d'aléas sur le réseau, le filet de sécurité va constituer un itinéraire bis complémentaire pour alimenter la Bretagne", explique Carole Pitou-Agudo, déléguée régionale de RTE, lors d'une présentation à Paris.

De par sa géographie, la région est située à l'extrémité du réseau de lignes électriques national, ce qui en fait un véritable "cul-de-sac électrique". Et elle ne disposait jusqu'à présent que de deux grandes liaisons électriques, l'une au nord et l'autre au sud, qui se raccordaient au niveau de Brest.

La nouvelle ligne traverse le centre de la Bretagne. Elle va "permettre d'assurer le secours mutuel du nord et du sud", détaille Didier Zone, directeur développement et ingénierie chez RTE.

Du coup, ce nouveau filet de sécurité "va limiter le risque de coupure d'alimentation électrique en Bretagne et contribuer à accroître le développement de l'attractivité économique", poursuit Carole Pitou-Agudo.

L'objectif de RTE est d'éviter une coupure électrique géante, telle que la région l'a connue en 1987.

Mais cela ne signifie pas pour autant la fin des coupures localisées en cas de tempête, comme cela a été le cas dernièrement. Les intempéries peuvent toujours endommager le réseau de distribution, géré par Enedis, qui achemine le courant jusqu'à chaque maison.

- Retards -

La Bretagne est structurellement exposée à des risques de coupures en cas de forte demande de courant, par exemple lors de vagues de froid. Ces dernières compliquent la tâche de RTE, qui doit en permanence équilibrer l'offre et la demande d'électricité sur le réseau.

La Bretagne, dépourvue notamment de centrale nucléaire, ne produit qu'environ 10% à 15% du courant qui y est consommé. L'essentiel de son électricité doit être importé des régions voisines, Normandie et Centre-Val de Loire.

Une situation qui ne va pas s'améliorer avec la fermeture programmée de la centrale voisine de Cordemais (fioul et charbon) en Loire-Atlantique.

Pour remédier à cette situation, un Pacte électrique breton conclu en 2010 prévoyait, outre la nouvelle ligne, de nouvelles sources de production d'électricité.

Il comprenait la future centrale à gaz à Landivisiau (Finistère), portée par Direct Energie et Siemens. Mais ce projet, qui fait l'objet d'une opposition locale, est en retard: la centrale, qui devait initialement démarrer fin 2016, n'est toujours pas opérationnelle.

La région mise également beaucoup sur les énergies renouvelables, en particulier l'éolien en mer avec plusieurs parcs en cours de développement: la ferme pilote de Groix et Belle-Ile en mer et les parcs de Saint-Nazaire et Saint-Brieuc, qui doivent au total représenter une capacité de 1.300 MW.

"La nouvelle ligne va faciliter l'intégration des énergies éoliennes", souligne Didier Zone.

Mais ces derniers projets, qui rencontrent l'hostilité de certains pêcheurs et de défenseurs du littoral, ont aussi pris beaucoup de retard.

Dernière pièce du puzzle: une interconnexion France-Irlande est à l'étude.

Ce "Celtic Interconnector", qui pourrait voir le jour à l'horizon 2025-2030, est devenu aussi crucial pour l'Irlande depuis la décision du Royaume-Uni de quitter l'UE: il s'agirait de sa première connexion directe avec l'Europe continentale.

jmi/mhc/tq/

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur SIEMENS
17:12SIEMENS : va regrouper des divisions industrielles-sources
RE
09:41Les neuf valeurs "value" européennes préférées de Jefferies
19/06SIEMENS : dément étudier la vente de ses turbines à gaz
RE
19/06Alstom va fournir des tramways à Francfort pour 100 millions d'euros
AW
18/06SIEMENS : La CE tiendra compte de la concurrence chinoise pour Alstom/Siemens
RE
18/06SIEMENS : fournira 94 rames de métro à Londres
CF
16/06SIEMENS : obtient un contrat de 1,5 milliard de livres pour le métro londonien
RE
16/06SIEMENS : obtient un contrat de £1,5 md pour le métro londonien
RE
13/06ELECTRICITE DE FRANCE : Le calendrier de l'EPR finlandais dérape encore une fois
RE
13/06SIEMENS : envisage de céder sa division de turbines à gaz
RE
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur SIEMENS
Plus de recommandations
Données financières (€)
CA 2018 83 533 M
EBIT 2018 7 426 M
Résultat net 2018 6 016 M
Dette 2018 17 056 M
Rendement 2018 3,28%
PER 2018 16,08
PER 2019 15,37
VE / CA 2018 1,39x
VE / CA 2019 1,30x
Capitalisation 98 872 M
Graphique SIEMENS
Durée : Période :
Siemens : Graphique analyse technique Siemens | SIE | DE0007236101 | Zone bourse
Tendances analyse technique SIEMENS
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreNeutreNeutre
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 27
Objectif de cours Moyen 132 €
Ecart / Objectif Moyen 13%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Josef Kaeser President & Chief Executive Officer
Jim Hagemann Snabe Chairman-Supervisory Board
Ralf Peter Thomas Chief Financial Officer
Roland Emil Busch Chief Technology Officer
Helmuth Ludwig Chief Information Officer
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
SIEMENS0.34%114 260
3M COMPANY-15.29%118 376
GENERAL ELECTRIC COMPANY-25.79%112 475
HONEYWELL INTERNATIONAL-3.96%110 008
ILLINOIS TOOL WORKS-14.23%48 480
JARDINE MATHESON HOLDINGS LIMITED2.44%46 050