Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Euronext Paris  >  Société Générale    GLE   FR0000130809

SOCIÉTÉ GÉNÉRALE

(GLE)
  Rapport  
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Société Générale : Résultats de l'année 2018 et du quatrième trimestre 2018

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
07/02/2019 | 06:53

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

RÉSULTATS DE l’ANNÉE 2018 et Du QUATRIÈME TRIMESTRE 2018

 

Paris, le 7 février 2019


ROTE(1) 2018 DE 9,7% ET RÉSULTAT NET PART DU GROUPE EN HAUSSE. ADAPTATION DE L’EXÉCUTION ET DES CIBLES FINANCIÈRES DU PLAN STRATÉGIQUE 2020

PRINCIPALES DONNÉES FINANCIÈRES

  • Revenus(1) à 25 205 M EUR soit +0,6% en 2018 (5 927 M EUR soit -4,8% au T4-18) grâce à la bonne performance des activités de Banque de détail et Services Financiers Internationaux, à des activités de Banque de détail en France résilientes et à une dynamique soutenue des métiers de Financement et Conseil
  • Frais de gestion (1) 2018 : 17 595 M EUR (+2% /2017) ; T4-18 : 4 627 M EUR (+0,9% /T4-17) 
  • Coût du risque toujours faible à 21 points de base en 2018, reflétant la qualité du portefeuille de crédit
  • Résultat net comptable part du Groupe 2018 : 3 864 M EUR (+37,7% /2017) ; T4-18 : 624 M EUR (69 M EUR au T4-17). ROTE (1) du Groupe à 9,7% en 2018 (5,9% en T4-18)
  • Poursuite du recentrage du business model sur les géographies et métiers cœurs (cessions annoncées représentant l’équivalent de +37 points de base d’impact sur le CET1)
  • Engagement du Groupe au service des transformations positives salué par de nouvelles récompenses en 2018
  • Sur les trois principaux litiges, accord avec les Autorités américaines et françaises
  • Ratio CET1 non-phasé: 10,9% (11,2%(2) avec effet de l’option de paiement du dividende en actions sous réserve de l’approbation par l’Assemblée Générale Mixte du 22 mai 2019)
  • Bénéfice net par action 2018 : 4,24 EUR – Dividende proposé stable à 2,20 euros, avec option de paiement en actions

ADAPTATION DE L’EXÉCUTION ET DES CIBLES FINANCIÈRES DU PLAN « TRANSFORM TO GROW »

  • Confirmation de l’axe stratégique de long terme : un Groupe diversifié, plus compact, résolument orienté vers ses clients délivrant une croissance rentable et responsable
  • Prise en compte du nouveau scénario de taux d’intérêt en zone euro, avec un impact de l’ordre de -500 millions d’euros sur les revenus du Groupe en 2020
  • Adaptation du dispositif dans les Activités de Marché se traduisant par une réduction des encours pondérés d’environ 8 milliards d’euros d’ici 2020
  • Plan additionnel de réduction des coûts d’environ 500 millions d’euros en 2020 dans les activités de Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs

             
Le renvoi * dans ce document correspond à des données à périmètre et taux de change constants.

  1. Données sous-jacentes. Cf note méthodologie 5 pour le passage des données comptables aux données sous-jacentes.
  2. Prenant en compte une hypothèse de taux de souscription de 50% du dividende en actions
     
  • Accélération du recentrage du portefeuille de géographies et de métiers portant ainsi l’objectif du programme de cessions à + 80-90 points de base d’effet positif sur le CET1 à horizon 2020 (la cible initiale du Groupe étant de 50-60 points de base)

Objectifs financiers du Groupe à horizon 2020

  • ROTE (1) du Groupe entre 9%-10%
  • RONE(1)  de Banque de détail en France révisée à 11,5%-12,5%
  • RONE(1)  de Banque de détail et Services Financiers Internationaux portée à 17,0-18,0% 
  • RONE(1) de la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs compris dans une fourchette de 11,5% à 12,5%
  • Ratio CET1 à 12%
  • Taux de distribution de 50%, avec un dividende par action d’au minimum 2,20 EUR

Fréderic Oudéa, Directeur Général du Groupe, a commenté :

« Après cette première année d’exécution de notre plan à 3 ans, nous confirmons notre ambition stratégique de long terme : délivrer une croissance rentable et responsable grâce à un Groupe bancaire robuste, diversifié, plus compact et résolument orienté vers ses clients pour les accompagner dans leurs transformations positives.
Nous avons réalisé avec succès plusieurs étapes importantes de notre transformation en 2018. La transformation digitale se poursuit avec succès et les initiatives de croissance dans les activités de Banque de détail en France et à l’international, ainsi que dans les activités de Financement et Conseil, ont connu de belles avancées. Cependant, la performance des Activités de Marché a été plus contrastée et ressort en deçà de nos attentes.
Dans un contexte économique, financier et réglementaire qui s’annonce moins favorable et toujours plus complexe dans les prochaines années qu’anticipé il y a un an, nous avons décidé d’adapter l’exécution de notre plan et notre trajectoire financière.
Notre première priorité est et restera d’accroître la valeur pour l’actionnaire tout en consolidant notre trajectoire de capital. Nous serons encore plus sélectifs dans notre allocation de capital privilégiant les zones d’excellence du Groupe. Par ailleurs, dans un environnement économique plus incertain, nous continuerons à travailler sur notre efficacité opérationnelle avec un plan additionnel de réduction des coûts dans les activités de Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs et nous renforçons encore la priorité accordée à la maîtrise des coûts. L’ensemble de ces mesures et des transformations du Groupe nous permettra d’améliorer notre profil opérationnel et de poursuivre l’amélioration de la rentabilité structurelle de nos métiers. »

  1. Données sous-jacentes. Cf note méthodologie 5 pour le passage des données comptables aux données sous-jacentes


RÉSULTATS CONSOLIDÉS DU GROUPE

En M EURT4-18T4-17Variation2018 2017 Variation
Produit net bancaire5 927 6 323 -6,3%-5,8%*25 205 23 954 +5,2%+6,4%*
Produit net bancaire sous-jacent(1)5 927 6 228 -4,8%-4,4%*25 205 25 062 +0,6%+1,7%*
Frais de gestion(4 458)(5 024)-11,3%-11,1%*(17 931)(17 838)+0,5%+1,6%*
Frais de gestion sous-jacent(1)(4 627)(4 586)+0,9%+1,2%*(17 595)(17 243)+2,0%+3,1%*
Résultat brut d'exploitation1 469 1 299 +13,1%+15,0%*7 274 6 116 +18,9%+20,8%*
Résultat brut d'exploitation sous-jacent(1)1 300 1 642 -20,8%-20,1%*7 610 7 819 -2,7%-1,6%*
Coût net du risque(363)(469)-22,6%-22,3%*(1 005)(1 349)-25,5%-23,4%*
Coût net du risque sous-jacent (1)(363)(269)+34,9%+35,8%*(1 005)(949)+5,9%+10,1%*
Résultat d'exploitation1 106 830 +33,3%+36,9%*6 269 4 767 +31,5%+33,2%*
Résultat d'exploitation sous-jacent(1)937 1 373 -31,8%-31,2%*6 605 6 870 -3,9%-3,2%*
Gains ou pertes nets sur autres actifs(169)(39)n/sn/s(208)278 n/sn/s
Impôts sur les bénéfices(136)(558)-75,7%-76,0%*(1 561)(1 708)-8,6%-8,0%*
Résultat net part du Groupe624 69 x 9,0x 15,5*3 864 2 806 +37,7%+42,7%*
Résultat net part du Groupe sous-jacent(1)744 877 -15,2%-13,8%*4 468 4 491 -0,5%+1,8%*
ROE4,1%-0,4%  7,1%4,9%  
ROTE6,5%-0,5%  8,8%5,7%  
ROTE sous-jacent (1)5,9%7,4%  9,7%9,6%  
  1. Ajusté des éléments non économiques, exceptionnels et de la linéarisation d’IFRIC 21

Le Conseil d’administration de Société Générale, réuni le 6 février 2019, sous la présidence de Lorenzo Bini Smaghi, a examiné les résultats du quatrième trimestre et arrêté le résultat de l’année 2018 du Groupe Société Générale.
Les différents retraitements permettant le passage des données sous-jacentes aux données publiées sont présentés dans les notes méthodologiques (§10.5)

Produit net bancaire : 5 927 M EUR (-6,3% /T4-17), 25 205 M EUR (+5,2% /2017)

En 2018, le produit net bancaire comptable s’élève à 25 205 millions d’euros en hausse de 5,2% par rapport à 2017 (23 954 millions d’euros).
En 2017, le produit net bancaire intégrait plusieurs éléments exceptionnels, à savoir l’impact de l’accord transactionnel avec la LIA (-963 millions d’euros) et l’ajustement des couvertures dans la Banque de détail en France (-88 millions d’euros). Retraité de ces éléments et des éléments non économiques, le produit net bancaire sous-jacent ressort à 25 062 millions d’euros en 2017.
Le produit net bancaire sous-jacent croît de 0,6% en 2018.

En 2018,

  • Le produit net bancaire hors provision PEL/CEL de la Banque de détail en France est en retrait de -1,8% par rapport à 2017 en ligne avec les anticipations du Groupe. Dans un environnement toujours marqué par des taux d’intérêt bas, la Banque de détail en France poursuit sa transformation et développe ses relais de croissance.
  • Les revenus de la Banque de détail et Services Financiers Internationaux s’inscrivent en nette hausse de 5,1% (6,6%*), marquée par un fort dynamisme commercial sur l’ensemble des métiers et des géographies. Les revenus de la Banque de détail à l’International progressent ainsi de 6,3% (9,1%*), ceux de l’Assurance de 6,6% (4,9%*) et ceux des Services Financiers aux Entreprises de 1% (+0,2*%).
  • Le produit net bancaire de la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs recule de -3,6%. Les revenus des Activités de Financements et Conseil s’inscrivent en hausse de 7,1% (+8,6%*) sous l’effet d’une bonne dynamique commerciale.  A contrario, les revenus des Activités de Marché et Services aux Investisseurs sont en baisse de -8,3%(-6,6%*) par rapport à 2017 dans un contexte de marché difficile. 

Sur le T4-18, le produit net bancaire comptable du Groupe est en baisse de -6,3% à 5 927 millions d’euros (contre 6 323 millions d’euros au T4-17) et de -4,8% en sous-jacent (6 228 millions d’euros au T4-17). Les revenus de la Banque de détail en France sont en recul de -6,8% (-5.5% /T4-17 hors variation de la provision PEL/CEL). Le produit net bancaire de la Banque de détail et Services Financiers Internationaux s’inscrit en nette hausse de 5,1% (7,3%*). Les revenus de la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs sont en baisse de -6,9%.

En application d’IFRS 9, la variation de la réévaluation de la dette liée au risque de crédit propre n’est plus comptabilisée dans le résultat de la période. Par conséquent, le Groupe ne retraite plus en 2018 ses résultats des éléments non économiques.

Frais de gestion : -4 458 M EUR (-11,3% /T4-17), -17 931 M EUR (+0,5% /2017)

Sur l’année 2018, les frais de gestion sous-jacents s’élèvent à -17 595 millions d’euros, soit une progression contenue de 2% par rapport à 2017 ( -17 243 millions d’euros). Au T2-18 et T3-18, la provision pour litiges avait fait l’objet d’une dotation additionnelle cumulée de -336 millions d’euros. Pour rappel, les frais de gestion sous-jacent 2017 incluent une reprise de provision pour restructuration de 60 millions d’euros. Au T4-17, trois charges exceptionnelles avaient été comptabilisées en frais de gestion : une charge exceptionnelle liée à l’accélération de l’adaptation des réseaux de Banque de détail en France pour -390 millions d’euros, une charge liée à la réception d’une proposition de rectification à la suite du contrôle fiscal de l’administration française sur divers impôts d’exploitation pour -145 millions d’euros et une charge liée aux conséquences de l’arrêt de la Cour d’appel de renvoi de Paris du 21 décembre 2017 sur la confirmation de l’amende sur la dématérialisation du traitement des chèques pour -60 millions d’euros.

Au T4-18, les frais de gestion s’élèvent à -4 458 millions d’euros en baisse de -11,3% par rapport au
T4-17.  Retraités des éléments exceptionnels susmentionnés et de l’effet de linéarisation d’IFRIC 21, les frais de gestion sous-jacents progressent légèrement à -4 627 millions d’euros sur le T4-18 contre -4 586 millions d’euros au T4-17 (+0,9%).

La progression des frais généraux est en ligne avec l’objectif annuel dans la Banque de détail en France et reflète la maîtrise des coûts dans la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs. L’accompagnement de la croissance des activités de Banque de détail et Services Financiers Internationaux se traduit par un effet ciseaux positif entre la croissance des revenus et celle des coûts.

En 2018, le Groupe a conclu des accords sur les litiges avec les autorités américaines sur le LIBOR et sur les sanctions économiques et la lutte contre le blanchiment d’argent, et avec les autorités américaines et françaises sur la Libye, ces accords prévoyants des engagements du Groupe à l’égard de ces autorités ainsi que le paiement d’amendes qui correspondent aux provisions constituées à cet effet.

Le solde de la provision pour litiges est de 0,3 milliard d’euros au 31 décembre 2018.

Résultat brut d’exploitation : 1 469 M EUR (+13,1% /T4-17), 7 274 M EUR (+18,9% /2017)

Le résultat brut d’exploitation comptable s’élève à 7 274 millions d’euros sur l’année 2018 (contre 6 116 millions d’euros en 2017) et le résultat brut d’exploitation sous-jacent s’établit à 7 610 millions d’euros (contre 7 819 millions d’euros en 2017).

Le résultat brut d’exploitation comptable s’élève à 1 469 millions d’euros sur le T4-18 (1 299 millions d’euros sur le T4-17) et le résultat brut d’exploitation sous-jacent s’établit à 1 300 millions d’euros (1 642 millions d’euros au T4-17).

Coût du risque (1) : -363 M EUR au T4-18, -1 005 M EUR au 2018

Sur l’année 2018, la charge du risque atteint -1 005 millions d’euros en baisse de 25,5% par rapport à 2017 (-1 349 millions d’euros). Le coût du risque sous-jacent est en hausse de 5,9%.
Le coût du risque sous-jacent du Groupe s’élève à -363 millions d’euros au T4-18, en hausse de 34,9% par rapport au T4-17, soit -269 millions d’euros.

Sur l’année 2018, le coût du risque commercial du Groupe s’établit à 21 points de base en très légère hausse par rapport à 2017 (19 points de base) dans le bas de la fourchette attendue (entre 20 et 25 points de base).

  • Dans la Banque de détail en France, le coût du risque commercial s’élève à 26 points de base (30 points de base en 2017) grâce à une politique sélective en matière d’origination.
  • Le coût du risque de la Banque de détail et Services Financiers Internationaux s’établit à un niveau toujours faible de 30 points de base (vs 29 points de base en 2017) grâce à de nouvelles reprises de provisions en République Tchèque et Roumanie.
  • Le coût du risque de la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs s’établit à 6 points de base en hausse par rapport à un niveau historiquement bas de -1 point de base en 2017.

Le coût du risque commercial est en hausse au T4-18 à 29 points de base (contre 22 points de base au T4-17).

Le Groupe anticipe un coût du risque compris entre 25 et 30 points de base en 2019.

Le taux brut d’encours douteux atteint 3,6% à fin décembre 2018 (contre 4,4% à fin décembre 2017). Le taux de couverture brut des encours douteux du Groupe s’établit à 54%(2) à fin décembre 2018 (stable par rapport au 30 septembre 2018).

Résultat d’exploitation : 1 106 M EUR (+33,3% /T4-17), 6 269 M EUR (+31,5% /2017)

Le résultat d’exploitation comptable est de 6 269 millions d’euros en 2018 en hausse de 31,5% par rapport à 2017 et le résultat d’exploitation sous-jacent ressort à 6 605 millions d’euros (contre 6 870 millions d’euros en 2017).

Le résultat d’exploitation comptable atteint 1 106 millions d’euros au T4-18 en hausse de 33,3% par rapport au T4-17 et le résultat d’exploitation sous-jacent s’établit à 937 millions d’euros (contre 1 373 millions d’euros au T4-17)

Gains ou pertes nets sur autres actifs : -169 M EUR au T4-18, -208 M EUR en 2018

Les gains et pertes nets sur autres actifs incluent principalement la moins-value comptabilisée selon la norme IFRS 5 des cessions en cours de finalisation par le Groupe pour -268 M EUR sur l’année 2018 (-241 M EUR au T4-18) dont -202 M EUR correspondent aux cessions déjà annoncées de Société Générale Albanie, Société Générale Serbie, Mobiasbanca Societe Generale en Moldavie et la participation de la Société Générale dans la Banque Postale Financement.

(1) Chiffres 2018 établis selon la norme IFRS 9, chiffres 2017 établis selon la norme IAS 39, chiffres retraités du transfert de Global Transaction and Payment Services de la banque de détail en France vers la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs.
(2) ratio entre le montant des provisions sur les encours douteux et le montant de ces mêmes encours



Résultat net


En M EURT4-18T4-1720182017
Résultat net part du Groupe comptable624693 8642 806
Résultat net part du Groupe sous-jacent (1)7448774 4684 491


En %T4-18T4-172018 2017 
ROTE (données brutes)6,5%-0,5%8,8%5,7%
ROTE sous-jacent (1)5,9%7,4%9,7%9,6%

Le bénéfice net par action s’élève à 4,24 euros en 2018 (2,98 euros en 2017)(2)

Sur cette base, le Conseil d’Administration a décidé de proposer à l’Assemblée Générale Mixte des actionnaires le versement d’un dividende de 2,20 euros par action, avec la possibilité d’opter pour un paiement du dividende en actions, soit un taux de distribution de 51,8%. Le dividende sera détaché le 27 mai 2019 et mis en paiement le 14 juin 2019.

  1. Ajusté des éléments non économiques (en 2017), exceptionnels et de l’effet de la linéarisation d’IFRIC 21.
  2. Hors éléments non économiques et exceptionnels (BNPA brut de de 2,92 euros en 2017)
     

Au 31 décembre 2018, les capitaux propres part du Groupe s’élèvent à 61,0 milliards d’euros (59,4 milliards d’euros au 31 décembre 2017), l’actif net par action est de 64,63 euros et l’actif net tangible par action est de 55,81 euros.

Le total du bilan consolidé s’établit à 1 309 milliards d’euros au 31 décembre 2018 (1 274 milliards d’euros au 1er janvier 2018(1), 1 275 milliards d’euros au 31 décembre 2017). Le montant net des encours de crédits à la clientèle, y compris location financement, au 31 décembre 2018 est de 421 milliards d’euros (396 milliards d’euros au 1er janvier 2018, 404 milliards d’euros au 31 décembre 2017) – hors valeurs et titres donnés en pension. Parallèlement les dépôts de la clientèle atteignent 399 milliards d’euros, contre 395 milliards d’euros au 1er janvier 2018 et au 31 décembre 2017 (hors valeurs et titres donnés en pension).

A fin décembre 2018, la maison mère a émis 39,2 milliards d’euros de dette à moyen et long terme, avec une maturité moyenne de 4,5 ans et un spread moyen de 27,5 points de base (par rapport au mid-swap 6 mois, hors dette subordonnée). Les filiales ont émis 3,8 milliards d’euros. Au total, au 31 décembre 2018, le Groupe a émis 43 milliards d’euros de dette à moyen et long terme. Le LCR (Liquidity Coverage Ratio) s’inscrit bien au-dessus des exigences réglementaires à 129% à fin décembre 2018, contre 131% à fin septembre 2018. Parallèlement, le NSFR (Net Stable Funding Ratio) s’inscrit à un niveau supérieur à 100% à fin décembre 2018.

Les encours pondérés par les risques du Groupe (RWA) s’élèvent à 376,0 milliards d’euros au 31 décembre 2018 (contre 353,3 milliards d’euros à fin décembre 2017) selon les règles CRR/CRD4. Les encours pondérés au titre du risque de crédit représentent 80,5% du total, à 302,7 milliards d’euros, en hausse de 4,6% par rapport au 31 décembre 2017.

Au 31 décembre 2018, le ratio Common Equity Tier 1 non phasé du Groupe s’établit à 10,9%(2), 11,2%(3) en tenant compte de l’option de paiement du dividende en actions sous réserve de l’approbation par l’Assemblée Générale Mixte du 22 mai 2019 et 11,5% pro forma des transactions signées (cessions et acquisitions). Le ratio Tier 1 s’élève à 13,7% à fin décembre 2018 et le ratio global de solvabilité s’établit à 16,7%.

Avec un niveau de 22,9% des RWA et 7,1% de l’exposition levier à fin décembre 2018, le Groupe présente un TLAC d’ores et déjà supérieur aux exigences du FSB pour 2019. Au 31 décembre 2018, le Groupe est aussi au-dessus de ses exigences MREL qui sont de 8% du TLOF(4) (ce qui représentait à décembre 2016 un niveau de 24,36% des RWA), lesquels ont servi de référence au calibrage du CRU. 
Le ratio de levier atteint 4,3% au 31 décembre 2018 (4,3% à fin décembre 2017).

Le Groupe est noté par cinq agences de notation :  (i) DBRS - notation long terme (dette senior préférée) « A (high) », perspectives positives, notation court-terme « R-1 (middle) » ;  (ii) FitchRatings - notation long terme « A », perspectives stables, notation dette senior préférée « A+ », notation court-terme « F1 » ;   (iii) Moody’s - notation long terme (dette senior préférée) « A1 », perspectives stables, notation court-terme « P-1 »;   (iv) R&I - notation long terme (dette senior préférée) « A », perspectives stables ; et  (v) S&P Global Ratings - notation long terme (dette senior préférée) « A », perspectives positives, notation court-terme « A-1 ».

  1. Soldes au 1er janvier 2018 après première application d’IFRS 9 sauf pour les filiales du secteur de l’assurance
  2. Le ratio phasé incluant les résultats de l’exercice en cours à fin décembre 2018 s’élève à 11,0% contre 11,6% à fin décembre 2017.
  3. Prenant en compte une hypothèse de taux de souscription de 50%, ayant un impact de +23bp sur le ratio CET1
  4. TLOF : Total Liabilities and Own Funds


BANQUE DE DÉTAIL EN FRANCE

En M EURT4-18T4-17Variation2018 2017 Variation
Produit net bancaire1 912 2 051 -6,8%7 860 8 014 -1,9%
Produit net bancaire hors PEL/CEL1 925 2 036 -5,5%7 838 7 982 -1,8%
Frais de gestion(1 430)(1 828)-21,8%(5 629)(5 939)-5,2%
Résultat brut d'exploitation482 223 +116,1%2 231 2 075 +7,5%
Resultat brut d'exploitation hors PEL/CEL495 208 +137,3%2 209 2 043 +8,1%
Coût net du risque(143)(184)-22,3%(489)(547)-10,6%
Résultat d'exploitation339 39 +769,2%1 742 1 528 +14,0%
Résultat net part du Groupe282 38 +642,1%1 237 1 059 +16,8%
RONE10,1%1,3% 11,0%9,6% 
RONE s/jacent (1)9,9%12,2% 10,9%13,0% 
  1. Ajusté de l’effet de la linéarisation d’IFRIC 21, de la provision PEL/CEL, de l’ajustement des couvertures sur 2017 et de l’adaptation du réseau France et de l’amende EIC au T4-17 et en 2017.

La Banque de détail en France affiche en 2018 une solide dynamique commerciale et réalise une performance financière résiliente dans un contexte de taux toujours bas et de transformation des réseaux.

Activité et produit net bancaire

Les trois enseignes de la Banque de détail en France, Société Générale, Crédit du Nord et Boursorama, poursuivent leur développement commercial, en particulier sur leurs relais de croissance.

Avec près de 460,000 nouveaux clients sur l’année, Boursorama signe un nouveau record de conquête (+45% par rapport à 2017) et consolide sa position de numéro 1 de la banque en ligne en France, avec près de 1,7 millions de clients à fin décembre 2018.

En parallèle, les réseaux Société Générale et Crédit du Nord renforcent leur fonds de commerce sur les clientèles cibles du Groupe.

Forte d’une plate-forme de banque privée solide, la Banque de détail en France poursuit le développement de sa clientèle patrimoniale et de banque privée (+3% à fin décembre 2018 par rapport à fin décembre 2017) et enregistre une collecte nette de 3,3 milliards d’euros en 2018. Cette solide performance est masquée par un environnement de marché difficile qui conduit à une baisse des actifs sous gestion de -1,2% par rapport au T4-17, à 61 milliards d’euros (y compris Crédit du Nord) à fin décembre 2018.

La bancassurance est bien orientée, avec une collecte nette de 1 730 millions d’euros. Au T4-18, les encours s’établissent à 92,3 milliards d’euros avec un taux d’unités de compte à 24%.

Concernant la clientèle Entreprises, la Banque de détail en France poursuit le déploiement de ses centres d’affaires régionaux avec 5 unités à fin décembre, renforçant ainsi son expertise auprès de ce segment dont le nombre de clients augmente de 1 % sur l’année.
Sur la clientèle Professionnels, Société Générale compte désormais 8 nouveaux Espaces Pro et 103 espaces dédiés aux professionnels en agence déployés à fin décembre 2018 et affiche une hausse de près de 1% par rapport au T4-17 du nombre de clients Professionnels dans la Banque de détail en France.

Dans un contexte de taux bas, le Groupe confirme sa stratégie d’origination sélective. 

La production de crédits immobiliers s’établit à 4,6 milliards d’euros au T4-18 (+0,3% par rapport au T4-17), et 18,7 milliards d’euros sur l’année. La production de crédit consommation reste dynamique ce trimestre avec une hausse de +17,4% par rapport au T4-17 et de 12,7% sur l’année.
Les encours de crédit pour les particuliers s’établissent à 111 milliards d’euros et progressent de +3.1% au T4-18 par rapport au T4-17.
La production de crédits d’investissement aux entreprises est très solide ce trimestre avec une progression de 21,1% à 4,7 milliards d’euros au T4-18 (+12,4% en 2018 à 14,2 milliards d’euros). Les encours moyens de crédits d’investissement progressent ainsi de +5,0% par rapport au T4-17.

Au total, la dynamique s’accélère au T4-18, les encours moyens de crédits progressent ainsi de +4,0% par rapport au T4-17 à 189 milliards d’euros. Les encours moyens de dépôts au bilan s’établissent à 201,7 milliards d’euros au T4-18, en hausse de +3,8% par rapport au T4-17, soutenus par les dépôts à vue (+8,1%). Le ratio crédits sur dépôts moyens ressort ainsi à 93,5% au T4-18 (stable par rapport au T4-17).

La Banque de détail en France affiche au T4-18, un produit net bancaire (après neutralisation de l’impact des provisions PEL/CEL) de 1 925 millions d’euros, en baisse de 5,5% par rapport au T4-17 et de -1,8% sur 12 mois (à 7 838 millions d’euros), en ligne avec les anticipations du Groupe (recul entre -1% et -2% sur 2018).

La bonne dynamique des commissions (+0.5% au T4-18 et +1,4% en 2018), en particulier les commissions de service (+2,8% au T4-18 et +2,6% en 2018), est plus que masquée par le recul de la marge nette d’intérêt pénalisée par l’environnement de taux bas (retrait de -8,2% au T4-18 et -5,4% en 2018).

Frais de gestion

Les frais de gestion de la Banque de détail en France ressortent à 1 430 millions d’euros, en hausse de 3,8% par rapport au T4-17 en sous-jacent (retraité des exceptionnels comptabilisés au T4-17) et de 2,6% en 2018 (à 5 629 millions d’euros), en ligne avec l’anticipation de progression des frais de gestion sous-jacents inférieure à 3% sur l’année. Cette évolution reflète l’accélération des investissements dans la transformation digitale et le développement des relais de croissance.
Dans le cadre de son plan de transformation, le Groupe a notamment fermé plus de 100 agences sur 12 mois, réalisant ainsi au cumul entre 2016 et 2018 près de 60% de sa cible 2020 (-500 agences).
En parallèle, le Groupe continue la digitalisation des réseaux avec la poursuite de la dématérialisation de l’offre.

En 2018, le coefficient d’exploitation s’établit à 71,6%.

Résultat d’exploitation

Au T4-18, le coût du risque affiche un recul de 22,3% par rapport au T4-17 (-10,6% en 2018). Le résultat d’exploitation s’établit à 339 millions d’euros au T4-18 et à 1 742 millions d’euros en 2018 (1 528 millions d’euros en 2017).

Résultat net part du Groupe

La Banque de détail en France affiche un résultat net part du Groupe de 282 millions d’euros au T4-18 (38 millions d’euros au T4-17) et une rentabilité après linéarisation de la charge d’IFRIC 21 et retraitée de la provision PEL/CEL de 9,9%(1) (versus 12,2%(1) au T4-17). Sur l’année, les résultats et la rentabilité sont résilients et ressortent à 1 237 millions d’euros (1 059 millions d’euros en 2017) et 10,9% respectivement (13,0%(1) en 2017).

  1. Ajusté des éléments non économiques, exceptionnels et de l’effet de la linéarisation d’IFRIC 21.


BANQUE DE DÉTAIL ET SERVICES FINANCIERS INTERNATIONAUX

En M EURT4-18T4-17Variation2018 2017 Variation
Produit net bancaire2 161 2 057 +5,1%+7,3%*8 317 7 914 +5,1%+6,6%*
Frais de gestion(1 145)(1 168)-2,0%+0,3%*(4 526)(4 404)+2,8%+4,7%*
Résultat brut d'exploitation1 016 889 +14,3%+16,6%*3 791 3 510 +8,0%+8,9%*
Coût net du risque(114)(119)-4,2%-2,9%*(404)(400)+1,0%+10,3%*
Résultat d'exploitation902 770 +17,1%+19,7%*3 387 3 110 +8,9%+8,7%*
Gains ou pertes nets sur autres actifs2 3 -33,3%-33,3%8 36 -77,8%-78,4%*
Résultat net part du Groupe563 450 +25,1%+25,7%*2 065 1 939 +6,5%+9,3%*
RONE19,7%16,2%  18,1%17,4%  
RONE s/jacent (1)19,0%15,6%  18,1%17,4%  
  1. Ajusté de l’effet de la linéarisation d’IFRIC 21

En 2018, le produit net bancaire du pôle s’élève à 8 317 millions d’euros, en hausse de +5,1% par rapport à 2017, porté par une très bonne dynamique commerciale dans l’ensemble des régions et des métiers. Les frais de gestion demeurent maîtrisés et s’établissent sur la même période à -4 526 millions d’euros (+2,8%), se traduisant par un effet ciseau positif malgré une reprise de provision pour restructuration de 60 millions d’euros en 2017. Le résultat brut d’exploitation annuel s’établit ainsi à 3 791 millions d’euros (+8,0%).

Sur l’année 2018, la charge nette du risque reste à un niveau bas de 404 millions d’euros intégrant des reprises de provision en République Tchèque et en Roumanie ainsi que la perception d’indemnités d’assurance en Roumanie en 2017 et au T1-2018. La quasi-stabilité du coût du risque (+1%) traduit une stricte gestion des risques. Au global, le résultat net part du Groupe s’établit à un niveau record de 2 065 millions d’euros sur l’année, en hausse de +6,5% par rapport à 2017.

Au T4-18, le produit net bancaire atteint 2 161 millions d’euros (+5,1% par rapport au T4-17), le résultat brut d’exploitation est de 1 016 millions d’euros (+14,3%) et le résultat net part du Groupe de 563 millions d’euros, en hausse de +25,1% par rapport au T4-17.

Le RONE sous-jacent s’établit à 18,1% en 2018 (17,4% en 2017) et à 19,0% au T4-18 (vs. 15,6% au T4-17).

Banque de détail à l’International

Sur le T4-18, les encours de crédits de la Banque de détail à l’International progressent de +5,0% (+6,4%*) par rapport au T4-17, de façon homogène dans les trois régions, pour s’établir à 93 milliards d’euros à fin décembre 2018. La collecte des dépôts reste également dynamique ; les encours de dépôts s’établissent ainsi à 83,3 milliards d’euros à fin décembre 2018, en hausse de +4,4% (+5,8%*) sur un an.

Les revenus de la Banque de détail à l’International sont en hausse de +6,3% (+9,1%*) par rapport à 2017 à 5 608 millions d’euros, tandis que les frais de gestion sont en hausse de +2,1% (+5,0%*) à
-3 238 millions d’euros. Le résultat brut d’exploitation ressort à 2 370 millions d’euros, en hausse de +12,5% (+15,2%*) par rapport à 2017. Le résultat net part du Groupe de la Banque de détail à l’International atteint un niveau record de 1 187 millions d’euros en 2018 (+13,9% par rapport à 2017).

Au T4-18, la Banque de détail à l’International enregistre des revenus de 1 477 millions d’euros, un résultat brut d’exploitation de 665 millions d’euros et un résultat net part du Groupe de 332 millions d’euros, en hausse de +35,0% par rapport au T4-17.

En Europe de l’ouest, les encours de crédits sont en hausse de +10,4% par rapport au T4-17, à 20,1 milliards d’euros ; le financement automobile reste particulièrement dynamique sur la période. Sur l’année, les revenus s’établissent à 836 millions d’euros, en hausse de +9,7% par rapport à 2017, tandis que les frais de gestion sont en hausse de +3,5%. Par conséquent, le résultat brut d’exploitation est en hausse de +15,6% sur l’année. Le résultat net part du Groupe ressort à 242 millions d’euros, en hausse de +16,3% par rapport à 2017.

En République tchèque, le Groupe enregistre une performance commerciale solide sur l’année : les encours de crédits progressent de +3,9% (+4,6%*) et les encours de dépôts augmentent de +4,2% (+5,0%*). Portés par un effet volume positif conjugué à une hausse des taux, les revenus progressent de +7,2 (+4,4%*) et s’élèvent à 1 119 millions d’euros en 2018. Sur la même période, les frais de gestion sont en hausse de +4,2% (+1,8%*) à -594 millions d’euros, incluant notamment une provision pour restructuration de 11,5 millions d’euros au deuxième trimestre 2018. La charge nette du risque est en reprise nette de 23 millions d’euros comparée à une reprise nette de 11 millions d’euros en 2017. Dans ce contexte, la contribution au résultat net part du Groupe ressort à 266 millions d’euros, en hausse de +4,7% par rapport à l’année 2017 dont le premier trimestre bénéficiait d’une plus-value sur cession immobilière consécutive à la vente du siège historique.

En Roumanie, les encours de crédits s’élèvent à 6,8 milliards d’euros à fin décembre 2018 et progressent de +3,9% (+4,0%*) par rapport à fin décembre 2017 et les dépôts s’établissent, sur la même période, à 9,7 milliards d’euros, en hausse de +2,2% (+2,3%*). Dans un contexte de remontée des taux, le produit net bancaire progresse de +9,5% (+11,6%*) en 2018. Les frais de gestion sont en baisse de -1,2% (+0,5%*) avec notamment une diminution de la contribution aux fonds de garantie des dépôts et de résolution et après une année 2017 marquée par des investissements dans la transformation du réseau. Sur l’année, le coût net du risque est en reprise nette de 56 millions d’euros comparée à une reprise nette de 86 millions d’euros en 2017. Le Groupe affiche ainsi un résultat net part du Groupe de 149 millions d’euros, en hausse de 9,6% par rapport à 2017.

Dans les autres pays d’Europe, les encours de crédits sont en hausse de +6,0% (+6,5%*) et les encours de dépôts de +6,6% (+6,5%*) sur l’année. Les revenus progressent de +5,9% (+10,5%*) en 2018, tandis que les frais de gestion sont en hausse de +11,1% (+17,1%*) par rapport à 2017, compte tenu de la reprise de provision pour restructuration de 60 millions d’euros en 2017. La maîtrise du coût du risque se traduit par une baisse significative de -57,1% (-43,1%*) par rapport à 2017. Le résultat net part du Groupe ressort à 181 millions d’euros (par rapport à 147 millions d’euros en 2017).

En Russie, le développement de l’activité sur le segment des particuliers se poursuit. Sur l’année, les encours de crédits progressent de +6,2%* à change constant (-3,8% à change courant). Les encours de dépôts affichent une hausse de +8,5%* à change constant (-0,5% à change courant) bénéficiant du surplus de liquidité sur le marché. Sur l’année, le produit net bancaire de l’ensemble SG Russie (1) ressort à 815 millions d’euros, en hausse de +9,1%* (-3,2% à change courant). Les frais de gestion sont en hausse de +5,5%* (-5,4% à change courant) et le coût net du risque augmente de 19 millions d’euros à change constant et reste à un niveau globalement faible. Au total, SG Russie affiche une contribution positive au résultat net part du Groupe de 144 millions d’euros par rapport à 147 millions d’euros en 2017.

En Afrique et dans les autres zones d’implantations du Groupe, l’activité est globalement bien orientée aussi bien en Afrique subsaharienne que dans le bassin méditerranéen. Les encours de crédits progressent de +5,6% (soit +5,8%*) sur l’année à 21,2 milliards d’euros. Les encours de dépôts sont également en progression de +7,3% (+7,4%*) à 20,9 milliards d’euros. Le produit net bancaire s’établit à 1 641 millions d’euros en 2018, en hausse par rapport à 2017 (+7,1% ; +10,3%*). Sur la même période, les frais de gestion progressent de +2,4% (+4,6%*). La contribution au résultat net part du Groupe ressort à 237 millions d’euros en 2018, en hausse de +27,4% par rapport à 2017.

  1. SG Russia regroupe les entités Rosbank, Delta Credit Bank, Rusfinance Bank, Société Générale Insurance, ALD Automotive et leurs filiales consolidées



Assurances

En 2018, l’activité d’assurance vie-épargne affiche une augmentation des encours de +1,1%* dans un contexte de marché difficile. La part d’unités de compte dans les encours à fin décembre 2018 est stable par rapport à 2017, à 26%.

La croissance des activités Prévoyance (hausse des primes de +7,2%* par rapport à T4-17) se poursuit. De même, l’Assurance Dommages continue sa progression (primes +11,7%* par rapport à T4-17). L’activité à l’international est particulièrement dynamique.

Au global, l’activité Assurances réalise une bonne performance financière sur l’année avec une hausse du produit net bancaire de +6,6% à 887 millions d’euros (+4,9%*), et le maintien d’un coefficient d’exploitation bas (37,5%). La contribution au résultat net part du Groupe s’inscrit en hausse de +7,3% à 368 millions d’euros en 2018 ; elle s’établit à 95 millions d’euros au T4-18, soit +3,3% par rapport au T4-17.

Services Financiers aux Entreprises

Sur l’année 2018, les Services Financiers aux Entreprises ont maintenu leur dynamisme commercial.

Le métier de location longue durée et gestion de flottes de véhicules affiche une hausse soutenue de sa flotte de véhicules +10,1% par rapport à 2017, pour atteindre 1,663 millions de véhicules à fin décembre 2018, portée par la stratégie de multiplication des canaux de distribution.

Les activités de Financement de biens d’équipement professionnel enregistrent en 2018 une augmentation des encours de +4,5% (+4,7%*) par rapport à 2017, pour atteindre 17,9 milliards d’euros (hors affacturage).

Le produit net bancaire des Services Financiers aux Entreprises progresse sur l’année de +1,0% à
1 822 millions d’euros (+0,2%*) ; les revenus d’ALD étant affectés par une diminution de la valeur résiduelle moyenne des véhicules d’occasion vendus. Les frais de gestion sont en hausse de +3,2% (+2,9%*) par rapport à 2017 et s’établissent à -955 millions d’euros. Le coût du risque est de 69 millions d’euros, en hausse de 18 millions d’euros par rapport à 2017. La contribution au résultat net part du Groupe s’établit à 510 millions d’euros en 2018, en baisse de -7,9% par rapport à 2017, reflétant notamment la consolidation d’ALD à hauteur d’environ 80% depuis son introduction en bourse.

Au T4-18, les revenus des Services Financiers aux Entreprises s’élèvent à 460 millions d’euros (-2,7%, +0,8%*, par rapport au T4-17) et les frais de gestion sont de -254 millions d’euros (+1,6%, +6,3%* par rapport au T4-17). Le résultat net part du Groupe s’établit à 136 millions d’euros sur le trimestre, contre 112 millions d’euros au T4-17.


BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE ET SOLUTIONS INVESTISSEURS

En M EURT4-18T4-17Variation2018 2017 Variation
Produit net bancaire2 041 2 193 -6,9%-7,6%*8 846 9 173 -3,6%-2,1%*
Frais de gestion(1 779)(1 743)+2,1%+1,3%*(7 241)(7 121)+1,7%+3,2%*
Résultat brut d'exploitation262 450 -41,8%-42,0%*1 605 2 052 -21,8%-20,3%*
Coût net du risque(98)35 n/sn/s(93)(2)x 46,5n/s
Résultat d'exploitation164 485 -66,2%-66,3%*1 512 2 050 -26,2%-25,0%*
Résultat net part du Groupe179 374 -52,1%-52,3%*1 197 1 593 -24,9%-23,6%*
RONE4,5%10,3%  7,8%10,6%  
RONE s/jacent (1)2,7%8,5%  7,8%10,6%  
  1. Ajusté de l’effet de la linéarisation d’IFRIC 21

Sur l’année 2018, la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs enregistre un produit net bancaire à 8 846 millions d’euros, en recul de -3,6% par rapport à l’année 2017, dans un contexte de marché défavorable et malgré la bonne dynamique des activités Financement et Conseil.
Au T4-18, le produit net bancaire du pôle s’élève à 2 041 millions d’euros, en baisse de -6,9% par rapport au T4-17.

Activités de Marché et Services aux Investisseurs

Les revenus des Activités de Marché et Services aux Investisseurs sont en baisse de -8,3% en 2018, dans un environnement de marché défavorable, secoué par les tensions politiques en Europe et la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. Les performances aux Etats-Unis et en Asie demeurent toutefois résilientes.
Au T4-18, le produit net bancaire ressort à 1 093 millions d’euros, en recul de -18,7% par rapport au T4-17, les marchés ayant notamment souffert ce trimestre de l’élargissement des spreads de crédit et d’une moindre liquidité sur le marché actions.

Les revenus des activités Taux, Crédit, Changes et Matières Premières s’inscrivent en baisse de -16,8% sur l’année 2018 par rapport à l’année 2017, à 1 975 millions d’euros. Au T4-18, ils sont en recul de -28,8% par rapport au T4-17 et s’établissent à 366 millions d’euros. Malgré une activité commerciale résiliente, les activités Taux ont souffert d’un environnement défavorable. Dans la continuité des précédents trimestres, le Crédit a été affecté par l’élargissement des spreads. En parallèle, les matières premières ont enregistré un bon trimestre, avec une activité commerciale soutenue sur le marché de l’énergie et du carbone.

Les activités Actions et Prime Services affichent en 2018 un produit net bancaire de 2 498 millions d’euros, -4,4% par rapport à 2017, marqué par un marché actions baissier. Au T4-18, le produit net bancaire s’établit à 550 millions d’euros, en recul de -15,5% par rapport au T4-17, souffrant d’une activité commerciale en baisse. La gestion des portefeuilles structurés a été affectée par de forts mouvements de marché. Les activités Prime Services continuent de performer et les activités cash actions restent résilientes, avec une hausse des volumes échangés. Cette performance ne permet cependant pas de compenser la baisse de revenus sur les dérivés.
La franchise Dérivés Actions a été une nouvelle fois récompensée cette année avec le titre « Structured products House of the Year » décerné par Risk Awards.

Les actifs en conservation du Métier Titres atteignent 4 011 milliards d’euros, à fin décembre 2018 en hausse de +2,8% par rapport à fin décembre 2017. Sur la même période, les actifs administrés sont en baisse de -6,5% à 609 milliards d’euros. Sur l’année 2018, les revenus sont en progression de +6,2% par rapport à 2017 à 734 millions d’euros. Cette forte hausse reflète une poursuite de la bonne dynamique commerciale.
Sur le T4-18, les revenus sont en légère baisse de -0,6% par rapport au T4-17.

Financement et Conseil

Les revenus des métiers de Financement et Conseil s’établissent à 2 673 millions d’euros en 2018, en hausse de +7,1% par rapport à l’année 2017. L’année 2018 est une année record, portée par le succès de la mise en œuvre des différentes initiatives des métiers.

Au T4-18, le produit net bancaire ressort à 716 millions d’euros, en hausse de +19,1% par rapport au T4-17. Les activités de Financement d’Actifs (notamment aéronautiques, maritimes et immobiliers) continuent de bénéficier d’un bon niveau d’origination et de commissions. Le pôle ressources naturelles a enregistré une bonne dynamique dans le financement de projets énergétiques. La plate-forme Asset Backed Product continue son expansion.

Le métier Global Transaction Banking enregistre un résultat trimestriel en nette hausse, avec une bonne activité commerciale sur le Cash Management et le Correspondent Banking et malgré l’environnement de taux faibles.

Gestion d’Actifs et Banque Privée

Sur 2018, le produit net bancaire de la ligne-métier Gestion d’Actifs et Banque Privée s’inscrit à 966 millions d’euros, en baisse de -3,4% par rapport l’année 2017, les revenus restants résilients dans un environnement de taux bas. Le produit net bancaire s’établit à 232 millions d’euros au T4-18, en recul de -6,5% par rapport au T4-17.
Les actifs sous gestion de la Banque Privée s’établissent à 113 milliards d’euros à fin décembre 2018, en recul de -4% par rapport à décembre 2017 affecté par la baisse des marchés. Le produit net bancaire de l’année 2018 est en recul de -4,2% par rapport à 2017, à 756 millions d’euros, affectés par les activités internationales qui sont en retrait sur l’année. Les revenus sont en recul de -4,7% au T4-18 par rapport au T4-17.
Les actifs sous gestion de Lyxor atteignent 118 milliards d’euros à fin décembre 2018, en progression de +5,4% par rapport à décembre 2017. Sur 2018, les revenus s’élèvent à 191 millions d’euros, au même niveau que les revenus 2017. La bonne collecte compense la pression sur les marges dans l’activité ETF. La part de marché de Lyxor s’établit à 9,7% sur l’année 2018. Sur le T4-18, les revenus s’élèvent à 47 millions d’euros, en baisse de -6,0% par rapport au T4-17, avec un marché ralenti.

Frais de gestion

Les frais de gestion de la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs sont en hausse de +1,7% par rapport à 2017 et s’établissent à 7 241 millions d’euros, traduisant une maîtrise des coûts et un investissement dans la croissance des activités de Financement et le Global transaction Banking.
Sur le quatrième trimestre 2018, les frais de gestion sont en hausse de +2,1% par rapport au quatrième trimestre 2017.

Résultat d’exploitation

Le résultat brut d’exploitation s’établit à 1 605 millions d’euros en 2018, en recul de -21,8% en par rapport à 2017, et à 262 millions d’euros au T4-18 en recul de -41,8% par rapport au T4-17.
Le coût du risque s’élève à -93 millions d’euros sur l’année 2018 (comparé à un coût du risque très faible en 2017 à -2 millions d’euros en raison de reprise de provisions).
Au total, la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs enregistre un résultat d’exploitation de 1 512 millions d’euros sur l’année 2018 en baisse de -26,2% par rapport à l’année 2017, et de 164 millions d’euros sur le T4-18, en recul de -66,2%.

Résultat net

En 2018, la contribution du pilier au résultat net part du Groupe s’élève à 1 197 millions d’euros en baisse de -24,9% et sur le T4-18, à 179 millions d’euros.
Le RONE du pilier s’établit à 7,8% sur l’année 2018.


HORS PÔLES

En M EURT4-18T4-172018 2017 
Produit net bancaire(187)22 182 (1 147)
Produit net bancaire (1)(187)(71)182 (1 094)
Frais de gestion(104)(285)(535)(374)
Résultat brut d'exploitation(291)(263)(353)(1 521)
Résultat brut d'exploitation (1)(291)(356)(353)(1 468)
Coût net du risque(8)(201)(19)(400)
Gains ou pertes nets sur autres actifs(243)(42)(274)237 
Résultat net part du Groupe(400)(793)(635)(1 785)
Résultat net part du groupe (1)(400)(857)(635)(1 746)
  1. Hors réévaluation de la dette liée au risque de crédit propre au T4-17 et 2017

Le Hors Pôles inclut :

  • la gestion immobilière du siège social du Groupe,
  • le portefeuille de participations du Groupe,
  • les fonctions de centrale financière du Groupe,
  • certains coûts relatifs aux projets transversaux et certains coûts engagés par le Groupe et non refacturés aux métiers.

En raison de l’application de la norme IFRS 9 au 1er janvier 2018, la réévaluation de la dette liée au risque de crédit propre n’est plus comptabilisée dans le résultat de la période. En conséquence, le résultat n’est donc plus retraité de cet élément non économique.

Le produit net bancaire du Hors Pôles s’élève à 182 millions d’euros en 2018 contre -1094(1) millions d’euros en 2017 et à -187 millions d’euros au T4-18 contre -71(1) millions d’euros au T4-17.

En 2018, les frais de gestion s’élèvent à -535 millions d’euros contre -374 millions d’euros en 2017. En 2018, les frais de gestion incluent une dotation de la provision pour litiges de -336 millions d’euros.
Au T4-18, les frais de gestion s’élèvent à -104 millions d’euros contre -285 millions d’euros au T4-17.
Sur ce trimestre, les frais de gestion incluent une charge de 1,2 milliard d’euros au titre du règlement du Dossier Sanctions Américaines intégralement couvert par une reprise de la provision pour litiges.
Au 31 décembre 2018, le montant de la provision pour litiges s’élève à 0,3 milliard d’euros.

Le résultat brut d’exploitation s’établit à -291 millions d’euros au T4-18 contre -356(1) millions d’euros au T4-17. Sur 2018, le résultat brut d’exploitation s’établit à -353 millions d’euros contre -1 468(1) millions d’euros en 2017. Hors impact des éléments exceptionnels et après retraitement de la plus-value Euroclear, le résultat brut d’exploitation sur 2018 s’élève à -288 millions d’euros.

Sur l’année 2018, le coût net du risque s’élève -19 millions d’euros contre -400 millions d’euros en 2017 qui comprenait une dotation additionnelle nette de -400 millions d’euros à la provision pour litiges. Au T4-18, le coût net du risque s’établit à -8 millions d’euros contre -201 millions d’euros au T4-17.

Les gains et pertes nets sur autres actifs incluent principalement la moins-value comptabilisée selon la norme IFRS 5 des cessions en cours de finalisation par le Groupe pour -268 M EUR sur l’année 2018 (-241 M EUR au T4-18) dont -202 M EUR correspondent aux cessions déjà annoncées de Société Générale Albanie, Société Générale Serbie, Mobiasbanca Societe Generale en Moldavie et la participation de la Société Générale dans la Banque Postale Financement.

La contribution au résultat net part du Groupe du Hors Pôles est de -635 millions d’euros sur 2018 contre -1 746(1) millions d’euros en 2017 et à -400 millions d’euros au T4-18 (-857(1) millions d’euros au T4-17).

(1)                   Hors éléments non-économiques

CONCLUSION

Adaptation dans l’exécution du plan stratégique et financier 2020 « Transform to grow »

En 2018, Société Générale a réalisé plusieurs avancées importantes dans la mise en œuvre du plan stratégique « Transform to grow » avec :

  • Le succès de la plupart des initiatives de croissance,
  • L’exécution disciplinée du plan d’économies de 1,1 milliards d’euros dont 0,4 milliards d’euros déjà réalisées sur la période 2017/2018, pour des investissements d’efficacité de 0,7 milliards d’euros sur la même période.
  • La maîtrise stricte du coût du risque à 21 points de base en 2018, dans le bas de la fourchette attendue de 20-25 points de base,
  • La levée de l’incertitude financière liée aux règlements des litiges,
  • Le recentrage du Groupe avec huit cessions déjà annoncées se traduisant par un effet positif global d’environ +37 points de base (2) sur le ratio CET1 (représentant environ 125 millions d’euros de contribution au résultat net).

Tenant compte d’un contexte géopolitique marqué par de fortes incertitudes, d’un environnement de taux d’intérêts toujours bas dans la zone euro, de la performance relative de ses métiers et d’une meilleure visibilité sur les contraintes réglementaires, le Groupe adapte l’exécution et les cibles financières de son plan « Transform to grow ». Le Groupe estime, notamment, que la révision des hypothèses de taux d’intérêt en zone euro retenues dans ses estimations, devrait avoir un impact de l’ordre de 500 millions d’euros sur les revenus du Groupe à 2020.

Les adaptations visent une allocation plus sélective du capital, privilégiant les métiers en croissance et à forte rentabilité, combinée à une ambition accrue de réduction des coûts, dans les activités de la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs notamment. Elles permettront de conforter la cible de CET1 de 12% à 2020

Au sein de la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs, le Groupe ajuste le dispositif dans les Activités de Marché, qui sera davantage concentré sur les franchises leader et rentables, dans lesquelles il dispose d’avantages compétitifs. Ce recentrage se traduira par une réduction des encours pondérés d’environ 8 milliards d’euros d’ici 2020. Le Groupe mettra en œuvre un plan additionnel de réduction des coûts d’environ 500 millions d’euros dans les activités de Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs et vise désormais une baisse des frais généraux du pôle de -6,5%(3) en 2020, plutôt qu’une stabilité. Le Groupe vise un RONE (1) à 2020 des activités de Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs compris dans une fourchette de 11,5% à 12,5%. 

Les activités de Banque de détail et Services Financiers Internationaux devraient bénéficier d’un environnement toujours favorable et affirmer leur statut de moteur de croissance profitable. La cible de RONE (1) de ces activités à 2020 est portée à 17,0-18,0% (4)

Les activités de Banque de détail en France démontrent une forte résilience et sont en ligne avec l’exécution du plan de transformation. Compte tenu des nouvelles hypothèses de taux et des effets sur les revenus des mesures récemment adoptées par le secteur bancaire en France (environ 70 millions d’euros en 2019), les perspectives des revenus de la Banque de détail en France devraient s’améliorer en 2019. La cible de RONE (1) est révisée à 11,5%-12,5% à l’horizon 2020. 

  1. Données sous-jacentes. Cf note méthodologie 5 pour le passage des données comptables aux données sous-jacentes.
  2. Dont 11bp sur les transactions déjà réalisées.
  3. Versus 2016 retraité des éléments exceptionnels EURIBOR/RMBS et incluant Global Transaction Banking
  4. Cette trajectoire intègre l’impact de la mise en application de la nouvelle taxe bancaire en Roumanie (estimation d’environ 50 millions d’euros)

Enfin, le Groupe accélère le recentrage du portefeuille des géographies et des métiers et porte ainsi l’objectif du programme de cessions à + 80-90 points de base d’effet positif sur le CET1 à horizon 2020 (la cible initiale du Groupe étant de 50-60 points de base).

Le Groupe confirme la cible de ratio CET1 de 12% en 2020 et conforte la trajectoire en capital par la mise en œuvre de mesures complémentaires :

  • La maîtrise stricte de l’allocation des encours pondérés en privilégiant les activités les plus rentables (impact estimé sur le CET1 limité à environ 50 points de base de la croissance organique à périmètre et change constant des encours pondérés sur 2019/2020)
  • La réduction des encours pondérés des risques alloués aux Activités de Marché (impact estimé sur le CET1 à 25 points de base)
  • L’optimisation dynamique du stock d’encours pondérés (impact estimé sur le CET1 à 10 à 20 points de base en 2020)
  • Le renforcement du programme de cessions portant l’effet global sur le CET1 à 80 à 90 points de base en 2020 (vs une cible initiale de 50-60 points de base)

A ce jour, le Groupe estime que la première application de la norme IFRS 16 se traduirait par un effet négatif sur le CET1 de -5 points de base en 2019 ; de même les conséquences de la revue des modèles par la BCE (incluant Targeted Review of Internal Models) aurait un impact compris entre -30 et -50 points de base en 2019/2020.

En conclusion, les objectifs financiers du Groupe à horizon 2020 sont les suivants :

  • ROTE(1) du Groupe entre 9%-10%
  • RONE(1)  de Banque de détail en France révisée à 11,5%-12,5%
  • RONE(1)  de Banque de détail et Services Financiers Internationaux portée à 17,0-18,0% 
  • RONE(1) de la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs compris dans une fourchette de 11,5% à 12,5%
  • Ratio CET1 à 12%
  • Taux de distribution de 50%, avec un dividende par action d’au minimum 2.20 EUR
  1. Données sous-jacentes. Cf note méthodologie 5 pour le passage des données comptables aux données sous-jacentes.
Calendrier de communication financière 2018-2019

 

3 mai 2019  Résultats du premier trimestre 2019
1 août 2019  Résultats du deuxième trimestre et du premier semestre 2019
6 novembre 2019  Résultats du troisième trimestre 2019

 


Les Indicateurs Alternatifs de Performance, notamment les notions de Produit net bancaire des piliers, Frais de gestion, ajustement d’IFRIC 21, coût du risque (commercial) en points de base, ROE, ROTE, RONE, Actif net, Actif net tangible, et les montants servant de base aux différents retraitements effectués (en particulier le passage des données publiées aux données sous-jacentes) sont présentés dans les notes méthodologiques, ainsi que les principes de présentation des ratios prudentiels.

 

Ce document comporte des éléments de projection relatifs aux objectifs et stratégies du Groupe Société Générale.
Ces projections reposent sur des hypothèses, à la fois générales et spécifiques, notamment l’application de principes et de méthodes comptables conformes au référentiel IFRS (International Financial Reporting Standards) tel qu'adopté dans l'Union européenne, ainsi que l’application de la réglementation prudentielle en vigueur à ce jour.
Ces éléments sont issus de scenarii fondés sur un certain nombre d'hypothèses économiques dans un contexte concurrentiel et réglementaire donné. Le Groupe peut ne pas être en mesure :
- d’anticiper tous les risques, incertitudes ou autres facteurs susceptibles d’affecter son activité et d’en évaluer leurs conséquences potentielles ;
- d’évaluer avec précision dans quelle mesure la matérialisation d’un risque ou d’une combinaison de risques pourrait entraîner des résultats significativement différents de ceux projetés dans cette présentation.
 Par conséquent, bien que Société Générale estime qu’ils reposent sur des hypothèses raisonnables, ces éléments de projection sont soumis à de nombreux risques et incertitudes, notamment des sujets dont le Groupe ou sa direction n’ont pas encore connaissance ou actuellement jugés non significatifs, et rien ne garantit que les événements anticipés se matérialiseront ou que les objectifs mentionnés seront atteints. Les facteurs importants susceptibles d’entraîner une différence marquée entre les résultats réels et les résultats anticipés dans les éléments de projection comprennent, entre autres, les tendances de l’activité économique en général et celles des marchés de Société Générale en particulier, les changements réglementaires et prudentiels et le succès des initiatives stratégiques, opérationnelles et financières de Société Générale.
Des informations détaillées sur les risques potentiels susceptibles d’affecter les résultats financiers de Société Générale sont consultables dans le Document de référence déposé auprès de l’Autorité des Marchés Financiers.
Il est recommandé aux investisseurs de tenir compte des facteurs d’incertitudes et de risque susceptibles d’affecter les opérations du Groupe lorsqu’ils examinent les informations contenues dans les éléments de projection. Au-delà des obligations légales en vigueur, Société Générale ne s’engage aucunement à mettre à jour ou à réviser ses éléments de projection. Sauf mention contraire, les sources des classements et des positions de marché sont internes.



ANNEXE 1 : DONNÉES CHIFFRÉES

RÉsultat net part du Groupe après impÔt par mÉtier


En M EURT4-18T4-17Variation2018 2017 Variation
Banque de détail en France282 38 x7,41 237 1 059 +16,8%
Banque de détail et Services Financiers Internationaux563 450 +25,1%2 065 1 939 +6,5%
Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs179 374 -52,1%1 197 1 593 -24,9%
Total Métier1024 862 +18,8%4 499 4 591 -2,0%
Hors Pôles(400)(793)+49,6%(635)(1 785)+64,4%
Groupe624 69 x93 864 2806 +37,7%




BILAN CONSOLIDÉ


(ACTIF - Chiffres en Millions d'Euros)31.12.201801.01.2018
Caisse et banques centrales96 585114 404
Actifs financiers à la juste valeur par résultat365 550369 112
Instruments dérivés de couverture11 89912 718
Actifs financiers à la juste valeur par capitaux propres50 02650 468
Titres au coût amorti12 02611 592
Prêts et créances sur les établissements de crédit assimilés, au coût amorti60 58853 656
Prêts et créances sur la clientèle, au coût amorti447 229417 391
Ecart de réévaluation des portefeuilles couverts en taux338663
Placements des activités d'assurance146 768147 611
Actifs d'impôts5 8196 292
Autres actifs67 44660 449
Actifs non courants destinés à être cédés13 50213
Participations dans les entreprises mises en équivalence249659
Immobilisations corporelles et incorporelles26 75124 200
Ecarts d'acquisition4 6524 988
Total1 309 4281 274 216


(PASSIF - Chiffres en Millions d'Euros)31.12.2018 01.01.2018 
Banques centrales5 721 5 604 
Passifs financiers à la juste valeur par résultat363 083 368 550 
Instruments dérivés de couverture5 993 6 146 
Dettes représentées par un titre116 339 103 235 
Dettes envers les établissements de crédit et assimilés94 706 88 621 
Dettes envers la clientèle416 818 410 633 
Ecart de réévaluation des portefeuilles couverts en taux5 257 6 020 
Passifs d'impôts1 157 1 608 
Autres Passifs76 629 69 139 
Dettes liées aux actifs non courants destinés à être cédés10 454  
Passifs relatifs aux contrats des activités d'assurance129 543 131 717 
Provisions4 605 6 345 
Dettes subordonnées13 314 13 647 
Total dettes1 243 619 1 211 265 
CAPITAUX PROPRES  
Capitaux propres part du Groupe  
Capital et réserves liées29 856 29 427 
Réserves consolidées28 342 27 698 
Résultat de l'exercice3 864 2 806 
Sous-total62 062 59 931 
Gains et pertes comptabilisés directement en capitaux propres(1 036)(1 503)
Sous-total capitaux propres part du Groupe61 026 58 428 
Participations ne donnant pas le contrôle4 783 4 523 
Total capitaux propres65 809 62 951 
Total1 309 428 1 274 216 

NB. Prêts et créances sur la clientèle, y compris Opérations de location-financement et assimilées.

NOTES MÉTHODOLOGIQUES

1 – Les résultats consolidés du Groupe au 31 décembre 2018 ont été arrêtés par le Conseil d'administration en date du 6 février 2019.
Les éléments financiers présentés au titre du quatrième trimestre et de 2018 ont été établis en conformité avec le référentiel IFRS tel qu’adopté dans l’Union européenne et applicable à cette date. Les procédures d’audit menées par les Commissaires aux Comptes sur les états financiers consolidés sont en cours.

2 - Produit net bancaire
Le produit net bancaire des piliers est défini en page 44 du Document de référence 2018 de Société Générale. Les termes « Revenus » ou « Produit net bancaire » sont utilisés indifféremment. Ils donnent une mesure normalisée des produits nets bancaires de chaque pilier tenant compte des capitaux propres normatifs mobilisés pour son activité.

3 - Frais de gestion
Les Frais de gestion correspondent aux « Charges Générales d’exploitation » telles que présentées dans les notes 5 et 8.2 aux États financiers consolidés du Groupe au 31 décembre 2017 (pages 390 et s. et page 410 du Document de référence 2018 de Société Générale). Le terme « coûts » est également utilisé pour faire référence aux Charges générales d’exploitation.
Le Coefficient d’exploitation est défini en page 44 du Document de référence 2018 de Société Générale.

4 - Ajustement IFRIC 21
L’ajustement IFRIC 21 corrige le résultat des charges constatées en comptabilité dans leur intégralité dès leur exigibilité (fait générateur) pour ne reconnaître que la part relative au trimestre en cours, soit un quart du total. Il consiste à lisser la charge ainsi constatée sur l’exercice afin de donner une idée plus économique des coûts réellement imputables à l’activité sur la période analysée.

5 - Retraitements et autres éléments notables de la période – Passage des éléments comptables aux éléments sous-jacents
Les éléments non économiques correspondent à la réévaluation de la dette liée au risque de crédit propre et à l’ajustement de valeur lié au risque de crédit propre sur instruments dérivés (DVA). Ces deux facteurs constituent les éléments non économiques retraités dans les analyses des résultats du Groupe. Ils conduisent à constater un résultat sur soi-même reflétant l’évaluation par le marché du risque de contrepartie sur le Groupe. Ils sont également retraités du résultat du Groupe pour les calculs de ratios prudentiels. En application de la norme IFRS9, la variation de la réévaluation de la dette liée au risque de crédit propre n’est plus comptabilisée dans les résultats de la période mais en capitaux propres. En conséquence, le Groupe ne présentera plus d’éléments publiés retraités des éléments non économiques
Par ailleurs, le Groupe retraite des revenus et résultats du pilier de Banque de détail en France les dotations ou reprises aux provisions PEL/CEL. Cet ajustement permet de mieux identifier les revenus et résultats relatifs à l’activité du pilier, en excluant la part volatile liée aux engagements propres à l’épargne réglementée.
Ces éléments, ainsi que les autres éléments faisant l’objet d’un retraitement ponctuel ou récurrent (éléments exceptionnels), sont détaillés ci-après, étant précisé que, dans le tableau ci-après, les éléments frappés d’un astérisque (*) sont les éléments non économiques et que les éléments frappés de deux astérisques (**) sont les éléments exceptionnels.

La réconciliation permettant de passer des données comptables aux données sous-jacentes est exposée
ci-dessous :

En M EURT4-18T4-17Var. 2018 2017 Var.
Produit net bancaire5 927 6 323 -6,3% 25 205 23 954 +5,2%
(-) Réévaluation de la dette liée au risque de crédit propre* 93    (53) 
(-)DVA* 2    (4) 
(-)Ajustement des couvertures**     (88) 
(-)Accord transactionnel avec LIA**     (963) 
Produit net bancaire sous-jacent5 927 6 228 -4,8% 25 205 25 062 +0,6%
        
Frais de gestion(4 458)(5 024)-11,3% (17 931)(17 838)+0,5%
(+)Linéarisation IFRIC 21(169)(157)     
(-)Adaptation du réseau France** (390)   (390) 
(-)Redressement fiscal France/EIC** (205)   (205) 
(-)Provision pour litiges**    (336)  
Frais de gestion sous-jacents(4 627)(4 586)+0,9% (17 595)(17 243)+2,0%
        
Charge nette du risque(363)(469)-22,6% (1 005)(1 349)-25,5%
(-)Provision pour litiges** (200)   (800) 
(-)Accord transactionnel avec LIA**     400  
Charge nette du risque sous-jacent(363)(269)+34,9% (1 005)(949)+5,9%
        
Gains ou pertes sur autres actifs(169)(39)n/s (208)278 n/s
(-)Effet d'IFRS 5 sur le programme de recentrage du Groupe(241)   (268)  
(-)Changement de mode de consolidation d'Antarius**     203  
(-)Cession de SG Fortune**     73  
Gains ou pertes sur autres actifs sous-jacents72 (39)n/s 60 2 n/s
        
Résultat net part du Groupe624 69 x9 3 864 2 806 +37,7%
Effet en résultat net part du Groupe des retraitements mentionnés***(120)(808)  (604)(1 685) 
Résultat net part du Groupe sous-jacent744 877 -15,2% 4 468 4 491 -0,5%

(*) éléments non économiques
(**) éléments exceptionnels
(***) Y compris l’effet de l’évolution des lois fiscales en France et aux Etats-Unis en 2017


6 - Coût du risque en points de base, taux de couverture des encours douteux

Le coût net du risque ou coût net du risque commercial est défini en pages 46 et 564 du Document de référence 2018 de Société Générale. Cet indicateur permet d’apprécier le niveau de risque de chacun des piliers en pourcentage des engagements de crédit bilanciels, y compris locations simples.

 (En M EUR)T4-18T4-1720182017
Réseaux de Banque de Détail en FranceCoût Net du Risque144177 489546
Encours bruts de crédits189 034184 649 186 782182 058
Coût du risque en pb3038 2630
Banque de Détail et Services Financiers InternationauxCoût Net du Risque114109 404366
Encours bruts de crédits137 172128 015 134 306125 948
Coût du risque en pb3334 3029
Banque de Grande Clientèle et Solutions InvestisseursCoût Net du Risque97(30)935
Encours bruts de crédits157 974144 967 152 923155 130
Coût du risque en pb25(8)60
Gestion propreCoût Net du Risque81 190
Encours bruts de crédits8 5917 657 7 5977 833
Coût du risque en pb374 250
Groupe Société GénéraleCoût Net du Risque363256 1 005918
Encours bruts de crédits492 771465 288 481 608470 968
Coût du risque en pb2922 2119

Le taux de couverture brut des encours douteux est déterminé en rapportant les provisions constatées au titre du risque de crédit aux encours bruts identifiés comme en défaut au sens de la réglementation, sans tenir compte des éventuelles garanties apportées. Ce taux de couverture mesure le risque résiduel maximal associé aux encours en défaut (« douteux ») .

7 - ROE, ROTE, RONE

La notion de ROE (Return on Equity) et de ROTE (Return on Tangible Equity) ainsi que la méthodologie de calcul sont précisées en page 47 du Document de référence 2018 de Société Générale. Cette mesure permet d’apprécier le rendement des fonds propres et des fonds propres tangibles de Société Générale.
Le RONE (Return on Normative Equity) détermine le rendement sur capitaux propres normatifs moyens alloués aux métiers du Groupe, selon les principes présentés en page 47 du Document de référence de Société Générale.
Le résultat net part du Groupe retenu pour le numérateur du ratio est le résultat net part du Groupe comptable ajusté des « intérêts, nets d’impôts à verser sur TSS & TSDI, intérêts versés aux porteurs de TSS & TSDI, amortissements des primes d’émissions » et des « gains/pertes latents enregistrés en capitaux propres, hors réserves de conversion » (voir note méthodologique n°9). Pour le ROTE, le résultat est également retraité des dépréciations des écarts d’acquisition.

Les corrections apportées aux capitaux propres comptables pour la détermination du ROE et du ROTE de la période sont détaillées dans le tableau ci-dessous :

Fin de périodeT4-18T4-172018 2017 
Capitaux propres part du Groupe61 026 59 373 61 026 59 373 
Titres super subordonnés (TSS)(9 330)(8 520)(9 330)(8 520)
Titres Subordonnés à Durée Indéterminée (TSDI)(278)(269)(278)(269)
Intérêts nets d'impôts à verser sur TSS & TSDI, intérêts versés aux porteurs de TSS & TSDI, amortissements des primes d'émission(14)(165)(14)(165)
Gains/Pertes latents enregistrés en capitaux propres, hors réserves de conversion(312)(1 031)(312)(1 031)
Provision pour dividende(1 764)(1 762)(1 764)(1 762)
Fonds propres ROE fin de période49 328 47 626 49 328 47 626 
Fonds propres ROE moyens 49 016 47 981 48 138 48 087 
Ecarts d'acquisition moyens(4 946)(4 999)(5 019)(4 924)
Immobilisations incorporelles moyennes(2 177)(1 904)(2 065)(1 831)
Fonds propres ROTE moyens41 893 41 078 41 054 41 332 


Résultat net Part du Groupe (a)624 69 3 864 2 806 
Résultat net Part du Groupe sous-jacent (b)744 877 4 468 4 491 
Intérêts nets d'impôts à verser sur TSS & TSDI, intérêts versés aux porteurs de TSS & TSDI, amortissements des primes d'émission (c)(124)(117)(462)(466)
Annulation des dépréciations d’écarts d’acquisitions(d)176 0 198 0 
Résultat net Part du Groupe corrigé (e) = (a)+(c)+(d)676 (48)3 600 2 340 
Résultat net Part du Groupe sous-jacent corrigé (f)=(b)+(c)620 760 4 006 4 025 
     
Fonds propres ROTE moyens (g)41 893 41 078 41 054 41 332 
ROTE [trimestre: (4*e/g), 12 mois : (e/g)]6,5%-0,5%8,8%5,7%
     
Fonds propres ROTE moyens (sous-jacent) (h)41 951 41 240 41 345 41 803 
ROTE sous-jacent [trimestre: (4*f/h), 12 mois : (f/h)]5,9%7,4%9,7%9,6%



Détermination du RONE : Fonds propres alloués aux métiers (M EUR)

en M EURT4-18T4-17Variation20182017Variation
Banque de détail en France11 15811 475-2,8%11 20111 027+1,6%
Banque de détail et Services Financiers Internationaux11 41711 111+2,8%11 39011 137+2,3%
Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs16 05814 525+10,6%15 42414 996+2,9%
Total Métier38 63337 111+4,1%38 01537 160+2,3%
Hors Pôles10 38310 870-4,5%10 12310 927-7,4%
Groupe49 01647 981+2,2%48 13848 087+0,1%

8 - Actif net et Actif net tangible

L’Actif net et l’Actif net tangible sont définis dans la méthodologie, page 49 du Document de référence 2018 du Groupe. Les éléments permettant de les déterminer sont présentés ci-après

Fin de période2018 2017 2016 
Capitaux propres part du Groupe61 026 59 373 61 953 
Titres Super Subordonnés (TSS)(9 330)(8 520)(10 663)
Titres Super Subordonnés à Durée Indéterminée (TSDI)(278)(269)(297)
Intérêts nets d'impôts à verser sur TSS & TSDI, intérêts versés aux porteurs de TSS & TSDI, amortissements des primes d'émission(14)(165)(171)
Valeur comptable des actions propres détenues dans le cadre des activités du trading423 223 75 
Actif Net Comptable51 827 50 642 50 897 
Ecarts d'acquisition(4 860)(5 154)(4 709)
Immobilisations incorporelles(2 224)(1 940)(1 717)
Actif Net Tangible44 743 43 548 44 471 
    
Nombre de titres retenus pour le calcul de l'ANA**801 942 801 067 799 462 
Actif Net par Action64,6 63,2 63,7 
Actif Net Tangible par Action 55,8 54,4 55,6 

** Nombre d'actions pris en compte : nombre d'actions ordinaires émises au 31 décembre 2018, hors actions propres et d'auto-contrôle, mais y compris les actions de trading détenues par le Groupe
Conformément à la norme IAS 33, les données historiques par action antérieures à la date de détachement d'un DPS sont retraitées du coefficient d'ajustement correspondant à l'opération.


9 - Détermination du Bénéfice Net par Action (BNPA)

Le BNPA publié par Société Générale est déterminé selon les règles définies par la norme IAS 33 (Cf. page 48 du Document de référence 2018 de Société Générale). Les corrections apportées au Résultat net part du Groupe pour la détermination du BNPA correspondent aux retraitements effectués pour la détermination du ROE. Ainsi que précisé en page 48 du Document de référence 2018 de Société Générale, le Groupe publie également un BNPA ajusté de l’incidence des éléments non économiques et exceptionnels présentés en note méthodologique n°5 (BNPA sous-jacent).
Le nombre d’actions retenu pour le calcul est le suivant :

Nombre moyen de titres, en milliers2018 2017 2016 
Actions existantes807 918 807 754 807 293 
Déductions   
Titres en couverture des plans d'options d'achat et des actions gratuites attribuées aux salariés5 335 4 961 4 294 
Autres actions d'auto-détention et d'auto-contrôle842 2 198 4 232 
Nombre de Titres retenus pour le calcul du BNPA**801 741 800 596 798 768 
Résultat net part du Groupe3 864 2 806 3 874 
Intérêts nets d'impôt sur TSS et TSDI(462)(466)(472)
Plus-values nettes d'impôt sur rachats partiels- - - 
Résultat net part du Groupe corrigé3 402 2 340 3 402 
BNPA (en EUR)4,24 2,92 4,26 
BNPA sous-jacent* (en EUR)5,00 5,03 4,60 

(*) Hors éléments non économiques et exceptionnels et y compris linéarisation de l’effet d’IFRIC 21.
(**) Nombre d’actions pris en compte : nombre d’actions ordinaires au 31 décembre 2018, hors actions propres et d’auto-contrôle, mais y compris les actions de trading détenues par le Groupe.

10 - Fonds propres Common Equity Tier 1 du Groupe Société Générale

Ils sont déterminés conformément aux règles CRR/CRD4 applicables. Les ratios de solvabilité non phasés sont présentés pro-forma des résultats courus, nets de dividendes, de l’exercice en cours, sauf mention contraire. Lorsqu’il est fait référence aux ratios phasés, ceux-ci n’intègrent pas les résultats de l’exercice en cours, sauf mention contraire. Le ratio de levier est déterminé selon les règles CRR/CRD4 applicables intégrant les dispositions de l’acte délégué d’octobre 2014.


NB (1) En raison des règles d’arrondi, la somme des valeurs figurant dans les tableaux et analyses peut différer légèrement du total reporté.

(2) Société Générale rappelle que l’ensemble des informations relatives aux résultats de la période (notamment : communiqué de presse, données téléchargeables, diapositives de présentation et annexes) sont disponibles sur son site internet www.societegenerale.com dans la partie « Investisseur ».

Société Générale

Société Générale est l’un des tout premiers groupes européens de services financiers. S’appuyant sur un modèle diversifié et intégré, le Groupe allie solidité financière, dynamique d’innovation et stratégie de croissance durable afin d’être le partenaire de confiance de ses clients, engagé dans les transformations positives des sociétés et des économies.

Acteur de l’économie réelle depuis plus de 150 ans avec un ancrage solide en Europe et connecté au reste du monde, Société Générale emploie plus de 147 000 collaborateurs dans 67 pays et accompagne au quotidien 31 millions de clients particuliers, entreprises et investisseurs institutionnels à travers le monde, en offrant une large palette de conseils et de solutions financières sur mesure qui s’appuie sur trois pôles métiers complémentaires:

  • La banque de détail en France avec les enseignes Société Générale, Crédit du Nord et Boursorama qui offrent des gammes complètes de services financiers avec un dispositif omnicanal à la pointe de l’innovation digitale.
  • La banque de détail à l’international, l’assurance et les services financiers aux entreprises avec des réseaux présents en Afrique, Russie, Europe centrale et de l’est, et des métiers spécialisés leaders dans leurs marchés.
  • La Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs, avec ses expertises reconnues, positions internationales clés et solutions intégrées

Société Générale figure actuellement dans les principaux indices de développement durable : DJSI  (World and Europe), FTSE4Good (Global et Europe), Euronext Vigeo  (Monde, Europe et Eurozone, 4 des indices STOXX ESG Leaders, MSCI Low Carbon Leaders Index.

Pour plus d’information, vous pouvez suivre le compte twitter  @societegenerale ou visiter le site www.societegenerale.com.

Pièce jointe

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur SOCIÉTÉ GÉNÉRALE
19:56France-Signes encourageants sur le plafonnement des frais bancaires
RE
18:48EURONEXT : le pacte d'actionnaires de référence reconduit pour deux ans
AW
12:58EN DIRECT DES MARCHES : Renault, Casino, Airbus, Kering, Euronext, Huawei, Deuts..
12:54SOCIETE GENERALE : ALD acquiert le portefeuille de renting de BBVA au Portugal e..
PU
10:06AVIS D'ANALYSTES DU JOUR : EDF, Engie, Société Générale, DBV Technologies, Soite..
09:02BOURSE DE PARIS : Les marchés attendent leur shoot de Fed
08:52BOURSE DE PARIS : Les valeurs à suivre à Paris et en Europe
RE
07:14SOCIÉTÉ GÉNÉRALE : Felix Orsini devient responsable des marchés de capitaux de d..
DJ
07:03BOURSE DE PARIS : Les valeurs à suivre à Paris et en Europe (actualisé)
RE
16/06GOLDMAN SACHS : Ryad engage GS et SocGen pour des réunions obligataires en Europ..
RE
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur SOCIÉTÉ GÉNÉRALE
Plus de recommandations
Données financières (€)
CA 2019 24 652 M
EBIT 2019 6 797 M
Résultat net 2019 3 279 M
Dette 2019 -
Rendement 2019 9,81%
PER 2019 5,73
PER 2020 5,16
Capi. / CA 2019 0,72x
Capi. / CA 2020 0,71x
Capitalisation 17 859 M
Graphique SOCIÉTÉ GÉNÉRALE
Durée : Période :
Société Générale : Graphique analyse technique Société Générale | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique SOCIÉTÉ GÉNÉRALE
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreBaissièreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne CONSERVER
Nombre d'Analystes 22
Objectif de cours Moyen 29,8 €
Ecart / Objectif Moyen 35%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Frédéric Oudéa Chief Executive Officer & Director
Lorenzo Bini Smaghi Chairman
Philippe Amestoy Head-Operations & Transformation
William Kadouch-Chassaing Group Chief Financial Officer
Carlos Goncalves Head-Global Technology Services
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
SOCIÉTÉ GÉNÉRALE-23.67%20 360
JP MORGAN CHASE & COMPANY12.50%345 353
INDUSTRIAL AND COMMERCIAL BANK OF CHINA8.51%284 490
BANK OF AMERICA13.80%253 679
CHINA CONSTRUCTION BANK CORPORATION13.34%214 502
WELLS FARGO-1.06%200 088