Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Tokyo Stock Exchange  >  Tamura Corporation    6768   JP3471000004

TAMURA CORPORATION

(6768)
  Rapport
Cours en clôture. Cours en clôture Tokyo Stock Exchange - 03/07
433 JPY   -1.37%
30/06Au Japon, un chômage toujours bas mais cache-misère
AW
30/03TAMURA CORPORATION : Détachement de dividende final
FA
2019TAMURA CORPORATION : Détachement de dividende intermédiaire
FA
SynthèseGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteur

Au Japon, un chômage toujours bas mais cache-misère

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
30/06/2020 | 08:41

Tokyo (awp/afp) - Le chômage n'a pas explosé au Japon depuis la pandémie, à l'inverse de nombreux autres pays. Mais cette apparente résilience s'explique notamment par un problème chronique du pays, sa pénurie de main-d'oeuvre, et masque de profondes inégalités entre travailleurs.

Le taux de chômage au Japon s'est fixé à 2,9% en mai, selon des données du ministère des Affaires intérieures publiées mardi, après 2,6% en avril.

Des pertes d'emplois significatives ont de nouveau été enregistrées dans les secteurs les plus sensibles aux consignes de distanciation sociale: l'hôtellerie-restauration, les loisirs ou le commerce.

Cependant les économistes ne s'attendent pas à une flambée du chômage dans les mois à venir, prédisant un taux d'environ 4% fin 2020.

Les raisons sont d'abord démographiques: l'archipel souffre d'une pénurie de main-d'oeuvre face au fort vieillissement de sa population, avec 28% des Japonais âgés de 65 ans et plus.

L'écart entre l'offre et la demande s'est nettement réduit en mai par rapport à avril mais demeure positif, à raison de 120 offres d'emploi pour 100 demandeurs.

Les entreprises japonaises ont tendance à ne pas licencier, parce que si elles le faisaient elles pourraient avoir du mal à recruter une fois la crise passée, estime Munehisa Tamura, économiste de l'institut de recherche Daiwa.

Chômage partiel

En vertu de la législation, "les entreprises ne peuvent pas facilement licencier en cas d'une détérioration temporaire de leurs conditions de marché", ce qui fait que le chômage ne monte pas en flèche, "même lors d'un choc économique", ajoute M. Tamura, interrogé par l'AFP.

Un autre facteur freine mécaniquement la hausse du taux de chômage: la population active a sensiblement baissé depuis avril, où un million de personnes ont quitté le marché du travail, notamment des femmes devant s'occuper de leur famille. Peu d'entre elles se sont déjà remises en quête d'un emploi.

Le gouvernement a aussi lancé de gigantesques plans de soutien à l'économie, incluant des subventions aux entreprises pour préserver leurs emplois et payer les salaires.

Mais la forte dualité du marché du travail nippon, entre ses emplois titulaires bien protégés et ses près de 40% d'emplois "irréguliers" (contrats à durée déterminée, à temps partiel, intérimaires...), aux statuts souvent précaires, s'exacerbe avec la crise.

Quelque 4,2 millions de salariés, soit environ 6% de la population active, étaient ainsi au chômage partiel en mai. Un sur deux était un employé irrégulier.

Ces personnes sont encore rattachées à leur employeur, donc absentes des chiffres du chômage, mais certaines d'entre elles touchent momentanément moins que le seuil minimum légal de 60% de leur salaire, voire rien du tout.

"On m'a demandé de rester chez moi, en utilisant mes congés payés", a confié à l'AFP sous couvert de l'anonymat un employé non-titulaire d'un groupe de restauration de Tokyo, au chômage technique depuis fin mars.

Mais ses quelques jours de congés payés ont été vite épuisés: depuis début avril "je n'ai pas été payé, zéro", s'indigne-t-il.

Lourdeurs administratives

Pour une entreprise japonaise, "zéro licenciement est une condition pour toucher la totalité des subventions" de l'Etat, explique à l'AFP Tetsuya Obayashi, un responsable du syndicat Shutoken Seinen, qui défend les intérêts des employés non réguliers.

Mais en attendant que les aides arrivent ou que la conjoncture s'améliore, "il est plus facile pour les entreprises de laisser leurs employés non réguliers dans les limbes (...). Ils ne sont rien d'autre qu'une variable d'ajustement commode", dénonce M. Obayashi.

Les immigrés sont ultra-minoritaires au Japon (environ 2,7% de la population active en 2019) mais sont sur-représentés parmi les travailleurs irréguliers, tout comme les femmes.

"Actuellement je touche moins de 10% de mon salaire", témoigne Geraldine, une femme de chambre philippine pour des hôtels à Tokyo. "J'ai presque épuisé toutes mes économies".

Geraldine risque de devoir encore prendre son mal en patience. Car seule une petite partie des aides de l'Etat aux entreprises a été distribuée pour l'instant, en raison notamment des lourdeurs de l'administration nippone, peu convertie au numérique.

Les services et les petites et moyennes entreprises n'ont guère l'habitude de solliciter de telles aides, conçues historiquement pour l'industrie et les grands groupes. Ce qui peut expliquer la réticence de certaines sociétés à y faire appel, selon M. Tamura de l'institut de recherche Daiwa.

afp/al

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur TAMURA CORPORATION
30/06Au Japon, un chômage toujours bas mais cache-misère
AW
30/03TAMURA CORPORATION : Détachement de dividende final
FA
2019TAMURA CORPORATION : Détachement de dividende intermédiaire
FA
2019TAMURA CORPORATION : Détachement de dividende final
FA
2018TAMURA CORPORATION : Détachement de dividende intermédiaire
FA
2018TAMURA CORPORATION : Détachement de dividende final
FA
2017TAMURA CORPORATION : Détachement de dividende intermédiaire
FA
2017TAMURA CORPORATION : Détachement de dividende final
FA
2017TAMURA CORPORATION : publication des résultats trimestriels
2016TAMURA CORPORATION : Détachement de dividende intermédiaire
FA
Plus d'actualités
Données financières
CA 2020 79 300 M 736 M 652 M
Résultat net 2020 1 500 M 13,9 M 12,3 M
Dette nette 2020 3 581 M 33,2 M 29,5 M
PER 2020 23,7x
Rendement 2020 2,31%
Capitalisation 35 545 M 331 M 292 M
VE / CA 2019
VE / CA 2020 0,49x
Nbr Employés 5 021
Flottant 92,1%
Graphique TAMURA CORPORATION
Durée : Période :
Tamura Corporation : Graphique analyse technique Tamura Corporation | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique TAMURA CORPORATION
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreNeutreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne CONSERVER
Nombre d'Analystes 3
Objectif de cours Moyen 670,00 JPY
Dernier Cours de Cloture 433,00 JPY
Ecart / Objectif Haut 89,4%
Ecart / Objectif Moyen 54,7%
Ecart / Objectif Bas 20,1%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Masahiro Asada President & Representative Director
Naoki Tamura Chairman
Kokka Li Director & Managing Executive Officer
Takeo Minomiya Independent Director
Norihiko Nanjo Director & Senior Executive Officer
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
TAMURA CORPORATION-39.44%331
MURATA MANUFACTURING CO., LTD.-4.95%38 157
TE CONNECTIVITY LTD.-15.61%26 678
CATCHER TECHNOLOGY CO., LTD.0.88%5 928
YAGEO CORPORATION-13.73%5 467
HUIZHOU DESAY SV AUTOMOTIVE CO., LTD.103.76%4 810