Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Nyse  >  Twitter    TWTR

TWITTER

(TWTR)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Alger mobilisée pour la 19e fois, malgré un fort déploiement policier

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
28/06/2019 | 21:34

AJOUTE manifestations dans une trentaine de régions

ALGER (awp/afp) - Un dispositif policier particulièrement important au coeur d'Alger n'a pas empêché une forte mobilisation vendredi pour la 19e grande manifestation hebdomadaire contre le régime, au lendemain d'une nouvelle fin de non-recevoir de l'armée aux revendications des protestataires.

Sous un soleil de plomb, une foule massive a sillonné toute l'après-midi les rues du centre de la capitale, au milieu de très nombreux policiers en uniforme et en civil, selon un journaliste de l'AFP.

Une centaine de fourgons de police --bien plus que d'habitude-- y étaient garés, ainsi que des canons à eau et des bulldozers antibarricades.

Après le début de la marche, la police, d'habitude passive dès que la foule est dense, a ciblé les porteurs de symboles berbères, notamment de drapeaux, conformément aux instructions données la semaine précédente par le chef d'état-major de l'armée.

Le général Ahmed Gaïd Salah est devenu l'homme fort du pays depuis que la contestation a poussé le président Abdelaziz Bouteflika à la démission le 2 avril.

Des policiers ont notamment fait usage de sprays lacrymogènes pour se replier après être allés arrêter un porteur de drapeau berbère, provoquant la colère des manifestants. Ceux-ci ont été calmés par les bénévoles chargés de faire respecter le mot d'ordre pacifique de la contestation.

Le cortège s'est dispersé sans incidents en fin d'après-midi, comme ceux recensés par l'agence officielle APS dans 31 autres régions, sur 48. Des manifestations étaient prévues dans la soirée dans six régions du Sud saharien.

"Campagne violente et féroce"

A Alger, 18 manifestants arrêtés avec des drapeaux berbères le 21 juin ont été inculpés d'"atteinte à l'unité nationale", infraction passible de 10 ans d'emprisonnement, et placés en détention provisoire. Plusieurs autres, à Alger et ailleurs, ont eux été placés sous contrôle judiciaire.

Depuis plusieurs semaines, la police mène chaque vendredi matin, avant que la foule soit trop nombreuse, des arrestations à Alger.

Vendredi, elle a encore procédé à de très nombreux contrôles d'identité et le journaliste de l'AFP a vu une dizaine de personnes être arrêtées, sans qu'il soit possible d'en déterminer les raisons.

Ahmed, manifestant de 54 ans, s'est dit "impressionné par le nombre de policiers". "Je n'ai jamais vu ça. Ils veulent nous faire peur, mais ils ont tort, la peur est (désormais) derrière nous", a-t-il assuré à l'AFP.

Doyen des partis d'opposition en Algérie, le Front des forces socialistes (FFS) a dénoncé une "campagne violente et féroce destinée à créer la terreur et la résignation (...) dans l'espoir de briser ce sursaut populaire pacifique".

"Le pouvoir visiblement désemparé souhaite provoquer l'irréparable et pousse la situation vers le pourrissement et le chaos", au lieu d'"écouter les revendications légitimes du peuple algérien", poursuit le parti dans un communiqué.

Instrumentalisation?

Durant la semaine, le général Gaïd Salah, qui fut durant 15 ans un pilier de la présidence Bouteflika (1999-2019), a appelé les Algériens à "comprendre" les décisions de l'armée, alors qu'ils ont réclamé encore vendredi, comme chaque semaine, que le chef d'état-major "dégage" et un "Etat civil, pas militaire".

Le commandement de l'armée rejette semaine après semaine leurs revendications: l'instauration d'instances de transition, débarrassées de tous les anciens fidèles d'Abdelaziz Bouteflika et chargées de réformer le pays avant la tenue d'une présidentielle.

Jeudi, le général Gaïd Salah a accusé les partisans d'une telle transition de vouloir protéger les responsables politiques et hommes d'affaires liés à Bouteflika et visés par les nombreuses enquêtes pour corruption récemment ouvertes, qui ont conduit plusieurs d'entre eux en détention préventive.

Des figures de la contestation et des observateurs s'inquiètent d'une possible instrumentalisation de la justice au profit de luttes de clan au sommet et réclament que ce soit le futur pouvoir élu qui mène à bien les enquêtes sur la présidence Bouteflika.

"Ceux qui veulent instaurer des phases de transition (...) veulent protéger la corruption en reportant la lutte lancée contre elle", a accusé le général. Il a réitéré n'avoir aucune ambition politique tout en réaffirmant implicitement que l'armée resterait aux commandes tant qu'un nouveau président ne serait pas élu.

L'annulation de la présidentielle du 4 juillet place le pouvoir intérimaire dans une situation délicate, la Constitution prévoyant que le président par intérim Abdelkader Bensalah rende les rênes du pays à un président élu d'ici le 9 juillet, un délai trop court pour organiser un nouveau scrutin.

ad-ayv/gk/cgo

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
LME LEAD CASH 1.00%1920 Cours en clôture.0.84%
TWITTER 1.87%38.77 Cours en différé.18.75%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur TWITTER
16/02LIBAN : la compagnie aérienne MEA annule sa décision sur les paiements en dollar..
AW
16/02"Danger de mort" au Royaume-Uni, frappé par la tempête Dennis
AW
12/02Tokyo ouvre en hausse, tirée par SoftBank Group
AW
11/02A Wall Street, Nasdaq et S&P 500 franchissent tranquillement des records
AW
10/02EN DIRECT DES MARCHES : Axa, Air France-KLM, Renault, Airbus, Scor, Roche,Tes..
09/02L'Iran s'apprête à lancer un nouveau satellite d'observation scientifique
AW
09/02L'Iran lancera "dans les prochaines heures" un satellite d'observation
AW
07/02TWITTER : Susquehanna relève son opinion
CF
07/02BOURSE DE PARIS : On a perdu le bouton pause
06/02La valeur du jour à Wall Street - TWITTER s'envole pour s'installer au sommet..
AO
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur TWITTER
Plus de recommandations
Données financières (USD)
CA 2020 3 993 M
EBIT 2020 296 M
Résultat net 2020 282 M
Trésorerie 2020 5 067 M
Rendement 2020 -
PER 2020 112x
PER 2021 82,7x
VE / CA2020 6,31x
VE / CA2021 5,44x
Capitalisation 30 274 M
Graphique TWITTER
Durée : Période :
Twitter : Graphique analyse technique Twitter | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique TWITTER
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreNeutreNeutre
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne CONSERVER
Nombre d'Analystes 43
Objectif de cours Moyen 37,27  $
Dernier Cours de Cloture 38,77  $
Ecart / Objectif Haut 29,0%
Ecart / Objectif Moyen -3,86%
Ecart / Objectif Bas -44,0%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Jack Dorsey Chief Executive Officer & Director
Omid R. Kordestani Executive Chairman
Ned D. Segal Chief Financial Officer
Parag Agrawal Chief Technology Officer
David S. Rosenblatt Independent Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
TWITTER18.75%30 274
FACEBOOK5.96%619 945
MATCH GROUP, INC.-7.54%21 463
LINE CORPORATION0.37%11 580
SINA CORPORATION-4.53%2 651
NEW WORK SE-5.48%1 675