Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Nyse  >  Twitter    TWTR

TWITTER

(TWTR)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Contestation au Liban: deuxième journée de violences, 145 blessés

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
19/01/2020 | 20:33

Ajoute retrait des manifestants du principal point de rassemblement, nouveau bilan

BEYROUTH (awp/afp) - Les forces anti-émeutes ont tiré dimanche à Beyrouth des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes pour disperser des manifestants antigouvernementaux qui leur jetaient des pierres, au deuxième jour d'affrontements violents qui ont fait 145 blessés dans le pays en crise.

En deux jours, plus de 520 personnes ont été blessées dans les violences. Les accrochages de samedi qui ont blessé 377 personnes ont été d'une violence inédite depuis le début le 17 octobre de la contestation contre une classe politique jugée corrompue et incapable de sortir le Liban du marasme économique.

Pour le deuxième soir consécutif, des centaines de manifestants se sont rassemblés dans le centre-ville à l'entrée d'une avenue menant au Parlement. Aux cris de "Révolution, Révolution", ils ont jeté des pierres et des pétards sur les policiers bloquant l'avenue. Ces derniers ont répliqué avec des balles en caoutchouc, un canon à eau et des lacrymogènes.

La Croix Rouge libanaise a fait état de 145 blessés, dont 45 hospitalisés. Deux journalistes ont été blessés dont l'un à la main par une balle en caoutchouc selon son média.

En fin de soirée et face au nuage de gaz lacrymogène et aux pluies diluviennes, les manifestants se sont retirés du principal point de rassemblement et les heurts ont cessé, selon des journalistes de l'AFP sur place. Seule une poignée de contestataires sont restés dans les rues voisines.

"On en a marre"!

En trois mois de contestation, la colère n'a fait que grandir parmi les manifestants qui fustigent l'inertie des dirigeants: la crise économique s'aggrave avec des licenciements en masse, des restrictions bancaires drastiques et une forte dépréciation de la livre libanaise face au dollar.

"On en a marre des hommes politiques. Après trois mois de révolution, ils nous prouvent qu'ils ne changent pas, qu'ils n'écoutent pas, qu'ils n'apportent rien", s'insurge Mazen, 34 ans.

Sur Twitter, les forces de sécurité ont appelé les manifestants à ne pas "attaquer" la police.

Samedi, les forces de l'ordre ont aussi tiré des balles en caoutchouc dans le centre-ville, après que des manifestants ont lancé des pierres et des poteaux de signalisation sur elles.

Une télévision locale et des internautes ont partagé des témoignages de familles dont les enfants, parfois âgés de 18 ans, ont été touchés samedi à l'oeil par des balles en caoutchouc.

"Il n'y avait aucune justification pour le recours brutal à la force par la police anti-émeute", a estimé Human Rights Watch, accusant les policiers d'avoir "tiré des balles en caoutchouc dans les yeux".

Face à cette escalade, le président Michel Aoun a convoqué lundi une réunion de sécurité en présence des ministres de la Défense et de l'Intérieur, selon l'agence officielle ANI.

"Calmer la tempête"

Selon un Comité des avocats pour la défense des manifestants, une quarantaine de manifestants ont été interpellés samedi avant d'être relâchés et "la majorité" ont été victimes de "violences excessives", certains affichant des blessures "à la tête, au visage, ou aux organes génitaux".

Les avocats ont constaté dans les hôpitaux ces blessures causées par des balles en caoutchouc au visage ou à la tête, a-t-il ajouté.

Alors que le mouvement de contestation était globalement pacifique au départ, les affrontements se sont multipliés ces derniers jours, des manifestants attaquant notamment les vitrines des banques qui cristallisent une grande partie de la colère populaire.

Depuis le 17 octobre, deux manifestants sont morts mais en marge des protestations: le premier a péri en octobre après une dispute avec un autre civil, le second a été tué par balle après une altercation avec des militaires.

Les manifestants réclament un gouvernement de technocrates et indépendants de l'actuelle classe dirigeante quasi inchangée depuis des décennies, une amélioration des services publics et la fin du chômage et de la corruption dans un pays classé parmi les plus corrompus au monde, d'après Transparency International.

Après la démission fin octobre du Premier ministre Saad Hariri, sous la pression de la rue, son successeur, Hassan Diab, a été désigné le 19 décembre mais il n'a toujours pas formé son gouvernement, les différents partis cherchant à garantir leur représentation au sein de la future équipe.

"Il y a une voie pour calmer la tempête populaire", a tweeté M. Hariri. "Formez un gouvernement et ouvrez la porte à des solutions politiques et économiques."

tgg/tp/mdz

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
BRITISH POUND / AUSTRALIAN DOLLAR (GBP/AUD) 0.61%1.94936 Cours en différé.2.66%
BRITISH POUND / CANADIAN DOLLAR (GBP/CAD) 0.43%1.72804 Cours en différé.0.37%
BRITISH POUND / JAPANESE YEN (GBP/JPY) 0.16%143.032 Cours en différé.-0.59%
BRITISH POUND / NEW ZEALAND DOLLAR (GBP/NZD) 0.89%2.03749 Cours en différé.2.65%
BRITISH POUND / SWISS FRANC (GBP/CHF) 0.24%1.27877 Cours en différé.-0.19%
BRITISH POUND / US DOLLAR (GBP/USD) 0.20%1.30368 Cours en différé.-1.58%
EURO / BRITISH POUND (EUR/GBP) -0.29%0.83093 Cours en différé.-1.45%
TWITTER -0.67%36.91 Cours en différé.15.16%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur TWITTER
16/02LIBAN : la compagnie aérienne MEA annule sa décision sur les paiements en dollar..
AW
16/02"Danger de mort" au Royaume-Uni, frappé par la tempête Dennis
AW
12/02Tokyo ouvre en hausse, tirée par SoftBank Group
AW
11/02A Wall Street, Nasdaq et S&P 500 franchissent tranquillement des records
AW
10/02EN DIRECT DES MARCHES : Axa, Air France-KLM, Renault, Airbus, Scor, Roche,Tes..
09/02L'Iran s'apprête à lancer un nouveau satellite d'observation scientifique
AW
09/02L'Iran lancera "dans les prochaines heures" un satellite d'observation
AW
07/02TWITTER : Susquehanna relève son opinion
CF
07/02BOURSE DE PARIS : On a perdu le bouton pause
06/02La valeur du jour à Wall Street - TWITTER s'envole pour s'installer au sommet..
AO
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur TWITTER
Plus de recommandations
Données financières (USD)
CA 2020 3 985 M
EBIT 2020 296 M
Résultat net 2020 282 M
Trésorerie 2020 5 067 M
Rendement 2020 -
PER 2020 109x
PER 2021 81,5x
VE / CA2020 5,91x
VE / CA2021 5,08x
Capitalisation 28 600 M
Graphique TWITTER
Durée : Période :
Twitter : Graphique analyse technique Twitter | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique TWITTER
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreNeutreNeutre
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne CONSERVER
Nombre d'Analystes 43
Objectif de cours Moyen 37,15  $
Dernier Cours de Cloture 36,91  $
Ecart / Objectif Haut 35,5%
Ecart / Objectif Moyen 0,64%
Ecart / Objectif Bas -41,2%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Jack Dorsey Chief Executive Officer & Director
Omid R. Kordestani Executive Chairman
Ned D. Segal Chief Financial Officer
Parag Agrawal Chief Technology Officer
David S. Rosenblatt Independent Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
TWITTER15.16%28 600
FACEBOOK4.35%610 510
MATCH GROUP, INC.-6.83%21 627
LINE CORPORATION0.37%11 703
SINA CORPORATION-2.60%2 705
NEW WORK SE-3.08%1 723