Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Nyse  >  Twitter    TWTR

TWITTER (TWTR)
Mes dernières consult.
Top consult.
  Rapport  
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Paradis fiscaux : les députés panaméens renâclent, au risque de l'isolement

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
29/12/2018 | 00:27

PANAMA (awp/afp) - Les députés panaméens rechignent à durcir la loi contre la fraude fiscale et risquent d'isoler le pays, menacé d'être catalogué comme paradis fiscal, se sont alarmés vendredi banquiers et gouvernement.

Les députés ont refusé jeudi de débattre d'un projet de loi qui sanctionne plus sévèrement la fraude en faisant de l'évasion fiscale un délit. Il n'est considéré que comme une faute purement administrative, qui n'est pas passible de prison.

Le Groupe d'action financière (GAFI), un organisme intergouvernemtal anti-blanchiment d'argent qui rassemble 36 États membres avec également la Commission européenne et le Conseil de coopération du Golfe, a demandé au Panama d'approuver avant la fin de l'année 2018 la nouvelle législation, sous peine de le mettre sur sa liste des paradis fiscaux. D'autres organisations internationales, dont l'OCDE, ont la même exigence.

"Nous allons être un pays isolé. Les Panaméens qui vivent chaque jour de leur travail vont être affectés", a déploré vendredi sur Twitter la ministre de l'économie Eyda Varela.

L'évasion fiscale est considérée comme un délit dans presque tous les pays du monde, et les réticences des parlementaires "font douter" la communauté internationale, a averti la ministre.

L'Association bancaire du Panama (ABP), qui rassemble près de 70 banques, s'est inquiétée vendredi dans un communiqué: "Le Panama, pour lequel les relations internationales sont essentielles, risque l'isolement et d'être désigné comme le complice des fraudes fiscales".

Elle redoute un "durcissement des conditions de crédit" sur le marché international et "une plus grande difficulté pour obtenir des emprunts, ce qui peut donner un sérieux coup à l'économie", a averti l'ABP.

Le projet de loi, présenté début 2018, prévoit des peines jusqu'à cinq ans de prison pour les coupables d'évasion fiscale d'un montant supérieur à 300.000 dollars. Il se heurte aux réticences de nombreux députés, qui estiment que la nouvelle législation porterait un coup à la compétitivité du secteur bancaire. Ces élus craignent aussi son instrumentalisation politique, ou invoquent la souveraineté nationale.

Le secteur financier du Panama est dans le collimateur de la communauté internationale depuis le scandale en 2016 des "Panama Papers", qui a mis au jour les mécanismes pour favoriser l'évasion fiscale grâce à des sociétés écrans.

Le gouvernement du Panama, qui s'emploie depuis à réformer le système bancaire, a commencé à se plier aux exigences de l'OCDE en matière d'échange d'information financière.

La France se distingue en maintenant le Panama sur sa liste noire des paradis fiscaux, au grand dam des autorités panaméennes.

jjr/dro/hh

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur TWITTER
19/01ELECTIONS EN RDC : retour progressif d'internet (AFP)
AW
19/01INCENDIE D'UN OLÉODUC AU MEXIQUE : au moins 66 morts et 76 blessés
AW
19/01INCENDIE D'UN OLÉODUC AU MEXIQUE : au moins 21 morts et 71 blessés
AW
19/01Le procureur Mueller qualifie d'"inexactes" des allégations explosives contre
AW
18/01LOI PACTE : feu vert des sénateurs en commission à la privatisation d'ADP
AW
18/01Netflix déçoit avec son chiffre d'affaires, repli du titre
RE
11/01Un scénariste de "Green Book" s'excuse pour un tweet islamophobe en 2015
AW
10/01BOURSE DE WALL STREET : Les valeurs à suivre à Wall Street
RE
08/01Wall Street, un oeil sur les négociations sino-américaines, ouvre en hausse
AW
07/01Alphabet relevé à l'achat par Pivotal, qui minimise le risque réglementaire
DJ
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur TWITTER
Plus de recommandations
Données financières ($)
CA 2018 3 001 M
EBIT 2018 745 M
Résultat net 2018 1 006 M
Trésorerie 2018 3 044 M
Rendement 2018 -
PER 2018 25,70
PER 2019 69,00
VE / CA 2018 7,42x
VE / CA 2019 6,36x
Capitalisation 25 327 M
Graphique TWITTER
Durée : Période :
Twitter : Graphique analyse technique Twitter | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique TWITTER
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesNeutreBaissièreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne CONSERVER
Nombre d'Analystes 40
Objectif de cours Moyen 34,0 $
Ecart / Objectif Moyen 2,2%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Jack Dorsey Chief Executive Officer & Director
Omid R. Kordestani Executive Chairman
Ned D. Segal Chief Financial Officer
Parag Agrawal Chief Technology Officer
David S. Rosenblatt Independent Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
TWITTER15.76%25 327
FACEBOOK14.46%431 183
MATCH GROUP INC12.74%13 409
LINE CORP4.72%8 990
SINA CORP15.06%4 411
DENA CO LTD7.13%2 641