Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Nyse  >  Twitter    TWTR

TWITTER

(TWTR)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Retraites: LFI et majorité se renvoient la balle sur un éventuel 49-3

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
23/02/2020 | 08:01

ACTUALISE après passage à l'Assemblée d'Edouard Philippe du 3e au 5e paragraphe

PARIS (awp/afp) - Le jeu du mistigri a commencé sur un possible recours au 49-3 pour faire adopter la réforme des retraites: la majorité accuse la gauche de la gauche de l'y "emmener" par l'obstruction, LFI affirme que les "marcheurs" le "préparent" en surjouant le "chaos".

Personne ne veut porter le chapeau de l'usage de cet article de la Constitution qui permet de faire passer un texte sans vote à l'Assemblée. Mais au vu du blocage sur le projet visant à créer un système "universel" par points, alors que les députés en étaient toujours à l'article 1er au septième jour dimanche, le gouvernement pourrait dégainer rapidement cette "arme atomique".

En attendant, le Premier ministre Edouard Philippe est passé à l'Assemblée dimanche à l'heure du dîner pour un moment "informel" et "convivial" avec les députés de la majorité, sans discours, ni annonce, selon plusieurs participants.

"C'était pour nous soutenir alors qu'on est là le week-end" et "prendre la température", a rapporté le député de Gironde Pascal Lavergne (LREM), qui n'a pas évoqué le 49-3 avec Edouard Philippe, venu en jeans et baskets.

"On voit bien que tout le monde s'emballe sur le 49-3 mais le Premier ministre tient sa ligne et dit qu'on n'a pas à subir la pression. Et que ceux qui mettent la pagaille devront subir la pression de s'expliquer devant l'opinion", dit-on dans l'entourage du Premier ministre.

"Cette majorité et ce gouvernement n'ont jamais souhaité utiliser le 49-3 et même encore aujourd'hui, nous ne souhaitons pas l'utiliser", a insisté dimanche sur BFMTV le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer. "Mais on a des gens qui essaient de saboter un débat et qui après vont se plaindre des conséquences du sabotage qu'ils ont fait", a-t-il ajouté, accusant La France Insoumise et le Parti Communiste d'être des "ennemis de la démocratie parlementaire".

S'il fallait "défendre cette option" du 49-3 sur le terrain, "j'expliquerais la mécanique" des oppositions, pour qu'"on ne nous considère pas comme responsables", fait valoir la députée Marie Lebec, vice-présidente du groupe LREM.

Une poignée d'élus LREM de l'aile gauche ont fait savoir qu'ils ne "veulent pas" que le 49-3 soit considéré comme la "seule issue". Et d'autres grincent des dents.

"Je ne suis pas fan du tout du 49-3. Il faut tout faire pour trouver une autre solution", a souligné dimanche l'ex-LREM Cédric Villani, dénonçant toutefois le "triste spectacle" de "l'obstruction systématique" qui "ridiculise le Parlement".

Le patron du groupe MoDem, Patrick Mignola, a accusé les oppositions de vouloir "emmener" la majorité vers un "49-3 à l'envers", c'est-à-dire contraint par l'obstruction, et non parce que la majorité ferait défaut.

Selon un ténor, LFI et PCF, avec leurs quelque 35.000 amendements, ont pour "stratégie" de "pousser le gouvernement au 49-3" pour ensuite dire "+gouvernement fascistoïde+".

"Tu pousses le bouchon, Maurice"

De son côté, le chef de file des insoumis Jean-Luc Mélenchon estime que l'"ambiance assez spéciale" qui règne à l'Assemblée depuis le début des travaux lundi est justement due à "la menace du 49-3". Il a réclamé que le gouvernement s'engage à ne pas y recourir.

"Ils essayent de nous coller sur le dos le 49-3, c'est quand même le comble, c'est quand même pas nous qui décidons de ces choses-là", a-t-il lancé devant la presse. L'imputer aux insoumis, c'est "le pompon!"

Selon son collègue Adrien Quatennens, la majorité essaye "de créer un climat favorable à l'usage de ce LBD parlementaire".

Quant au communiste Sébastien Jumel, il est convaincu que le gouvernement a "décidé d'y aller au forceps", en déclenchant "l'arme atomique" selon les mots du secrétaire national du PCF Fabien Roussel dimanche sur France 3.

Marine Le Pen (RN) reproche aussi, au gouvernement de vouloir passer en force au prix d'une "succession de mensonges très lourds".

Côté LR, Guillaume Larrivé voit dans Jean-Luc Mélenchon "l'allié objectif" d'Emmanuel Macron. D'après Aurélien Pradié, "ils attendent patiemment que la machine puisse être bloquée pour activer le 49-3, ce qui serait dramatique".

"Quand même, venir nous reprocher la volonté de l'obstruction, la volonté de refuser les débats... J'ai souvenir d'une publicité qui disait +Tu pousses le bouchon un peu loin Maurice+ et je pense qu'on en est là", a lancé samedi le ministre Marc Fesneau.

chl-jmt-adc/jk/ng

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
celma - Il y a 1 mois arrow option
Tout cela merite un bon lessivage.. avec une poudre qui laverait plus blanc que blanc.
  
  
  • Publier
    loader
Toute l'actualité sur TWITTER
18:22Grèves chez Amazon et Instacart pour plus de protections face au coronavirus
AW
29/03Le coronavirus, nouveau front des réseaux sociaux face à la désinformation
AW
28/03Au Nigeria, difficile d'arrêter de travailler et de se confiner
AW
27/03CORONAVIRUS : Google distribue plus de 800 millions de dollars en crédits
AW
24/03Wall Street grimpe à l'ouverture, plus optimiste sur le plan de relance
AW
24/03Les valeurs à suivre aujourd'hui à Wall Street Mardi 24 mars 2020
AO
24/03TWITTER :  revoit ses objectifs pour le premier trimestre 2020
AO
24/03EN DIRECT DES MARCHES : Airbus, bioMérieux, Unibail, Altice, SoLocal, Roche, ..
24/03Docteur Trump au chevet du monde
23/03Twitter à la peine revoit ses objectifs annuels
AW
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur TWITTER
Plus de recommandations
Données financières (USD)
CA 2020 3 618 M
EBIT 2020 197 M
Résultat net 2020 149 M
Trésorerie 2020 4 195 M
Rendement 2020 -
PER 2020 147x
PER 2021 78,0x
VE / CA2020 4,30x
VE / CA2021 3,58x
Capitalisation 19 748 M
Graphique TWITTER
Durée : Période :
Twitter : Graphique analyse technique Twitter | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique TWITTER
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreBaissièreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne CONSERVER
Nombre d'Analystes 43
Objectif de cours Moyen 32,35  $
Dernier Cours de Cloture 25,29  $
Ecart / Objectif Haut 97,7%
Ecart / Objectif Moyen 27,9%
Ecart / Objectif Bas -24,9%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Jack Dorsey Chief Executive Officer & Director
Omid R. Kordestani Executive Chairman
Ned D. Segal Chief Financial Officer
Parag Agrawal Chief Technology Officer
Dantley Davis Head-Research & Design
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
TWITTER-21.09%19 748
FACEBOOK-23.61%446 922
MATCH GROUP, INC.-23.91%17 666
LINE CORPORATION-0.59%11 515
SINA CORPORATION-20.96%2 195
NEW WORK SE-39.38%1 103