Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Nyse  >  Wells Fargo & Company    WFC

WELLS FARGO & COMPANY

(WFC)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Les grandes banques américaines au top en 2019, renouveau du courtage

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
14/01/2020 | 17:16

New York (awp/afp) - L'économie américaine se porte bien: tel est le message envoyé mardi par de grandes banques américaines, comme JPMorgan Chase, qui ont réussi à dégager de gros bénéfices sur fond de redressement du courtage de produits financiers et d'absence de scandales.

Première banque américaine par actifs, JPMorgan est également celle qui gagne le plus d'argent: elle a enregistré en 2019 un bénéfice net record de 36,43 milliards de dollars, en hausse de 12,2% comparé à 2018, selon un communiqué. Ce profit est équivalent à la capitalisation boursière affichée lundi à Wall Street par le constructeur automobile Ford - 36,63 milliards de dollars.

Si elle est loin de sa rivale, Citigroup affiche pour sa part un bénéfice net annuel de 19,4 milliards de dollars, en hausse de 7,5%, tandis que Wells Fargo a gagné 19,55 milliards, en baisse de 12,7%.

A elles trois, ces firmes, qui forment avec Bank of America et Goldman Sachs les fleurons de la finance américaine, ont gagné près de 76 milliards de dollars en 2019, soit davantage que le PIB du Luxembourg (71 milliards), du Ghana (65,6 milliards) ou de la Bulgarie (65,1 milliards), d'après les données 2018 de la Banque mondiale.

Flambée des actions

A Wall Street, l'action JPMorgan s'est envolée de 43% l'an dernier, Citigroup de 53,5% et Wells Fargo de 16,8%.

Les gros profits sont dus à "la stabilisation de la croissance mondiale (...), à la résolution des différends liés au libre-échange qui ont incité les clients (...) à être plus actifs vers la fin de l'année", a expliqué Jamie Dimon, le PDG de JPMorgan Chase.

Le dirigeant fait référence notamment à l'approbation en décembre par les démocrates américains de l'accord nord-américain avec le Mexique et le Canada qui doit être ratifié prochainement par le Sénat.

En outre, les Etats-Unis et la Chine vont signer mercredi la première phase d'un accord qui doit mettre fin à près de deux années de guerre commerciale entre les deux géants du Pacifique.

Cette accalmie a particulièrement dopé les activités spéculatives, en perte de vitesse depuis l'encadrement strict de la capacité des banques à spéculer pour leur propre compte.

L'incertitude sur la guerre commerciale sino-américaine dissipée, les grands investisseurs - fonds de pension, fonds d'investissements, assureurs, grosses entreprises - ont retrouvé leur panache et ont recommencé à faire affaire, ce qui profite aux salles des marchés des grandes banques dans leur rôle d'intermédiaires.

Les recettes générées par les traders de JPMorgan Chase ont par exemple flambé de 56% au quatrième trimestre, tandis que l'envolée a été de 28% pour Citigroup.

Le courtage a ainsi permis de neutraliser les conséquences négatives des taux d'intérêt bas sur les marges bénéficiaires.

Scandale

La Réserve fédérale (Fed) a réduit à trois reprises son taux directeur l'an dernier, ce qui a une incidence sur les prêts et les dépôts des banques commerciales dans leur activité de financement de l'économie.

Les revenus nets d'intérêts, c'est-à-dire les recettes générées par les activités exposées aux taux d'intérêts, ont ainsi diminué de 1% au quatrième trimestre chez JPMorgan Chase, soit le premier recul trimestriel depuis 2015.

Pour autant, la banque, comme ses rivales, a assuré que l'économie américaine restait au beau fixe, expliquant continuer à enregistrer une hausse des revenus générés par les cartes bancaires, les dépôts et les crédits auto.

"Les consommateurs américains sont en forme et nous l'observons dans nos différentes activités liées à la consommation", a insisté M. Dimon, soulignant qu'il y avait eu une forte hausse du volume des cartes de crédit émises lors des périodes de fêtes de fin d'année.

Les crédits octroyés par Citigroup ont augmenté de 2% et les dépôts des épargnants de 6% au quatrième trimestre, tandis que les dépenses des détenteurs des cartes Citi ont explosé de 10%.

Cette dynamique devrait se poursuivre en 2020, année d'élection présidentielle aux Etats-Unis et malgré des tensions géopolitiques entre Washington et Téhéran, ont assuré les dirigeants de JPMorgan et de Citigroup.

Chez Wells Fargo, qui octroie un prêt immobilier sur cinq aux Etats-Unis, le scandale des comptes fictifs reste un casse-tête.

Charlie Scharf, le directeur général qui vient d'achever ses trois premiers mois à la tête de l'institution financière, a affirmé que sa priorité était de regagner la confiance.

afp/rp

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
BANK OF AMERICA CORPORATION 0.29%34.36 Cours en différé.-2.44%
CITIGROUP INC. 0.25%80.1 Cours en différé.0.26%
FORD MOTOR COMPANY -0.54%9.16 Cours en différé.-1.51%
GOLDMAN SACHS GROUP INC. 0.55%247.05 Cours en différé.6.86%
JPMORGAN CHASE & CO. -0.12%136.68 Cours en différé.-1.95%
MEXICO IPC -0.15%45589.16 Cours en temps réel.4.84%
WELLS FARGO & COMPANY -0.78%48.56 Cours en différé.-9.03%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur WELLS FARGO & COMPANY
22/01Wall Street : la trajectoire haussière reprend ses droits
CF
22/01Wall Street : séance plombée par l'épisode épidémique
CF
21/01Boeing avance sur le 777X et cherche de l'argent frais pour le MAX
AW
21/01Wall Street : le coronavirus s'étend, les marchés reculent
CF
21/01737 MAX : Boeing cherche à emprunter au moins 10 milliards de dollars
AW
15/01WallStreet : 2 records sur 3 malgré doutes sur accord Phase-2
CF
15/01Les valeurs du jour à Wall Street GOLDMAN SACHS et BANK OF AMERICA dévoilent..
AO
15/01WallStreet : des records mais contrariés par tarifs douaniers
CF
14/01Wall Street termine en ordre dispersé face aux premiers résultats d'entrepris..
AW
14/01CAC40 : presque une clôture record, le Dow Jones au zénith
CF
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur WELLS FARGO & COMPANY
Plus de recommandations
Données financières (USD)
CA 2020 79 363 M
EBIT 2020 25 361 M
Résultat net 2020 16 665 M
Dette 2020 -
Rendement 2020 4,31%
PER 2020 11,8x
PER 2021 10,6x
Capi. / CA2020 2,53x
Capi. / CA2021 2,49x
Capitalisation 201 Mrd
Graphique WELLS FARGO & COMPANY
Durée : Période :
Wells Fargo & Company : Graphique analyse technique Wells Fargo & Company | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique WELLS FARGO & COMPANY
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreHaussièreNeutre
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne CONSERVER
Nombre d'Analystes 30
Objectif de cours Moyen 51,00  $
Dernier Cours de Cloture 48,56  $
Ecart / Objectif Haut 23,6%
Ecart / Objectif Moyen 5,02%
Ecart / Objectif Bas -13,5%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Charles William Scharf President, Chief Executive Officer & Director
Elizabeth A. Duke Independent Chairman
Scott E. Powell Chief Operating Officer
John Richard Shrewsberry Chief Financial Officer & Senior Executive VP
Saul van Beurden Head-Technology
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
WELLS FARGO & COMPANY-9.03%200 768
JPMORGAN CHASE & CO.-1.95%428 630
BANK OF AMERICA CORPORATION-2.44%303 610
INDUSTRIAL AND COMMERCIAL BANK OF CHINA LIMITED-5.00%289 753
CHINA CONSTRUCTION BANK CORPORATION-3.41%211 183
CITIGROUP INC.0.26%169 347