Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

« Il existe une réelle opportunité pour les gérants actifs dans le domaine des actions émergentes »

22/10/2021 | 16:51
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
La pandémie semble avoir amorcé une décrue dans la plupart des pays émergents : les cas de Covid-19 sont en baisse dans 60% des pays émergents et les taux de vaccination sont en forte hausse. Par conséquent, la croissance économique devrait s'accélérer dans les pays émergents à mesure que ces derniers apprendront à vivre avec le Covid-19.

" Aux yeux des investisseurs, la pandémie a sans aucun doute modifié le profil risque/rendement des marchés émergents et l'on observe une dispersion significative des performances d'un pays ou d'une région à l'autre ", explique Shamik Dhar, chef économiste de BNY Mellon Investment Management.

En d'autres termes, " il existe une réelle opportunité pour les gérants actifs dans le domaine des actions émergentes, d'autant que la valorisation du dollar américain est globalement favorable ", ajoute l'expert.

Ce dernier est optimiste à l'égard de l'Inde et des pays du sud-est asiatique comme l'Indonésie, qui ont probablement déjà surmonté la phase la plus difficile de la pandémie.

Les marchés actions devraient refléter la reprise économique dans la région à mesure que la consommation se redressera et que les entreprises industrielles locales reprendront à leurs concurrentes chinoises des parts de marché à l'export au quatrième trimestre.

De plus, en Amérique latine, certains pays comme le Mexique et le Chili devraient continuer de profiter des cours élevés des matières premières et de l'engouement pour les actifs réels.

Comme toujours, Shamik Dhar suggère une approche plus nuancée de l'investissement dans les marchés émergents et conseille aux investisseurs de suivre de près les évolutions spécifiques.

" Les pays émergents plus vulnérables comme la Turquie et l'Afrique du Sud, qui sont lourdement endettés en dollars et ont des besoins de financement externes ainsi qu'un déficit courant élevé, pourraient se retrouver en grande difficulté en cas de resserrement durable des conditions financières au niveau mondial ", souligne le chef économiste de BNY Mellon Investment Management.


© AOF 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader