Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

2012-Le temps de travail fait irruption dans la campagne

12/01/2012 | 18:50

* Probable proposition au sommet social du 18 janvier

* L'enjeu des 35 heures

* Les syndicats parlent de manipulation

par Thierry Lévêque

PARIS, 12 janvier (Reuters) - A trois mois de la présidentielle, droite et gauche s'affrontent sur un de leurs thèmes de débat favori, le temps de travail, après la publication d'une étude assurant que les Français étaient parmi les salariés travaillant le moins en Europe.

La droite s'appuie sur cette étude d'un institut proche du patronat et publiée à une semaine de la rencontre entre Nicolas Sarkozy et les principales centrales syndicales pour défendre la nécessité d'une réforme, tandis que la gauche parle de manipulation. (voir )

"La France est le pays d'Europe, juste avant la Finlande, où nous avons le moins d'heures travaillées. Nous ne pouvons pas continuer comme ça et il nous faut pouvoir travailler davantage", a dit le ministre du Travail, Xavier Bertrand, lors de la séance des questions au gouvernement au Sénat.

Le candidat PS à la présidentielle François Hollande, qui recevait les leaders syndicaux pour discuter des options économiques générales de son programme, a rejeté l'étude en remarquant que le chiffre avancé ne concernait que les salariés à temps plein, excluant le temps partiel et les indépendants.

"Cette étude, qui est d'inspiration patronale, aurait mérité d'être confrontée à d'autres et nous aurions constaté que la durée du travail est sensiblement comparable entre la France et l'Allemagne, voir même plus faible en Allemagne", a-t-il dit aux journalistes.

Le problème ne réside pas selon le PS dans le temps ou le coût du travail en France, mais dans la qualité de l'appareil industriel et productif.

Ce débat est récurrent depuis les lois prises par le dernier gouvernement socialiste français ayant institué la semaine de travail des 35 heures à la fin des années 1990, une mesure que Nicolas Sarkozy fustige régulièrement dans ses interventions et voit comme responsable des déséquilibres français.

Il avait remporté haut la main la présidentielle de 2007 avec un slogan en forme de remise en cause de cette réforme, "travailler plus pour gagner plus". Avec la crise, le chômage est aujourd'hui à son plus haut niveau depuis 12 ans.

AUTRES ÉTUDES

Selon le cabinet Coe-Rexecode, qui cite des chiffres inédits de l'institut européen de la statistique, les salariés français à plein temps ont travaillé 1.679 heures en moyenne en 2010, soit 224 heures de moins que les Allemands, 177 heures de moins que les Britanniques et 134 heures de moins que les Italiens.

Ce chiffre est le plus bas de l'Union européenne, avec la Finlande. Concernant les non salariés et les salariés à temps partiel, la France se situe dans la moyenne haute en Europe (respectivement 2.453 et 978 heures).

Par ailleurs, l'étude est en discordance avec les conclusions de l'Insee, qui, dans une étude publiée en 2010, estimait que les Français avaient passé 1.559 heures au travail en 2007, chiffre inférieur à la moyenne des dix pays étudiés (1.620) mais supérieur à celui de l'Allemagne (1.432).

Replaçant le sujet en perspective, l'Insee rappelait que le temps passé au travail en France avait baissé constamment depuis 1950, du fait notamment de la progression de l'emploi salarié, passant de 2.230 heures par an en 1950 à 1.559 en 2007.

Le dossier devrait être rouvert dès la semaine prochaine. L'Elysée devrait proposer aux syndicats une possibilité de modulation du temps de travail en fonction de l'activité, ce qui serait une brèche supplémentaire dans la semaine des 35 heures.

Cependant, il n'est pas encore sûr que Nicolas Sarkozy proposera, s'il est candidat, de revenir à la semaine de travail de 39 heures. Depuis son élection, il a favorisé les heures supplémentaires après 35 heures et les a défiscalisées, mais sans revenir sur l'horaire légal de 35 heures.

François Hollande entend de son côté revenir sur la défiscalisation des heures supplémentaires.

Pour la droite, permettre aux entreprises de faire travailler plus pour moins cher favorise la compétitivité et donc l'emploi, mais la gauche pense que réduire le temps de travail crée de l'emploi par le partage et par les activités économiques induites, notamment dans les loisirs.

Le patronat reste ambigu sur le sujet, puisque les sociétés bénéficient de subventions pour les heures supplémentaires et les 35 heures et parce que nombre de cadres bénéficient des jours de récupération compensateurs dits de "RTT". (Avec Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)


© Reuters 2012
Dernières actualités "Economie & Forex"
20:30Après une décision de justice, le Maryland élargit les permis de port d'armes dissimulées
ZR
20:25EXCLUSIF : Kiev demande à la Turquie d'enquêter sur trois autres navires russes qui, selon elle, ont transporté des céréales volées.
ZR
20:24L'organisme de réglementation du pétrole de Terre-Neuve accuse la société Hibernia, détenue par Exxon, d'être responsable du déversement de pétrole de 2019
ZR
20:23La Suisse répond froidement à l'appel de l'Ukraine à saisir les avoirs russes
ZR
20:14VUE INSTANTANÉE : Le Premier ministre britannique Boris Johnson en crise après la démission de ses principaux ministres.
ZR
20:10STARMER, CHEF DE L'OPPOSITION BRITANNIQUE : Il est clair que ce gouvernement est en train de s'effondrer
ZR
20:07Lettre de démission du ministre britannique des finances Sunak
ZR
20:01FACTBOX-INFLATION "RONGE" LES ARGENTINS : la chef de l'économie Batakis dans ses propres mots
ZR
19:59Apollo et Blackstone cherchent des acheteurs pour le producteur de pétrole canadien Ridgeback - sources
ZR
19:49M. Tenreyro de la BoE déclare que les ventes de gilt n'auront probablement pas un grand impact économique.
ZR
Dernières actualités "Economie & Forex"