Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

€32 millions pour financer le chômage technique lié aux "Gilets jaunes"

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
06/01/2019 | 18:13

PARIS, 6 janvier (Reuters) - Près de 58.000 salariés ont été mis au "chômage technique" du fait des manifestations des "Gilets jaune", a déclaré dimanche la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, qui a débloqué 32 millions d'euros pour financer les indemnisations.

Plus de 90% des salariés concernés travaillent dans des PME, principalement dans les secteurs du commerce, de la construction, de l'industrie et de l'artisanat, a ajouté la ministre qui s'est dite très "inquiète" par l'ampleur du phénomène.

"C'est quatre millions d'heures de travail potentiellement perdues", a-t-elle ajouté sur BFMTV au lendemain d'une huitième journée de manifestations de "Gilets jaunes". "Aujourd'hui, c'est clair qu'un certain nombre d'entreprises et donc d'emplois sont menacés."

Le chômage technique permet aux salariés qui connaissent une réduction de leur temps de travail de toucher une indemnité d'activité partielle versée par l'employeur. Celui-ci reçoit en contrepartie une allocation cofinancée par l'Etat et l'Unédic.

Selon le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, le mouvement des "Gilets jaunes", qui a débuté le 17 novembre dernier et s'est poursuivi depuis tous les samedis, a coûté "chère à l'économie française". L'Insee estime son impact à 0,1 point son impact sur le produit intérieur brut (PIB) pour le dernier trimestre de 2018.

"Nous avons intérêt à ce que cela cesse le plus vite possible", a-t-il répété dimanche au Grand Rendez-vous d'Europe 1, CNews et les Echos.

Pour Muriel Pénicaud, "l'effet indirect est monstrueux". "On le voit sur l'investissement étranger, sur la confiance à investir, il y a déjà des effets. C'est clair que c'est un effet négatif", a-t-elle ajouté sans le chiffrer.

(Caroline Pailliez, édité par Henri-Pierre André)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
charlie22 - Il y a 1 an arrow option
le gouvernement doit assumer les conséquences de leurs décisions
  
  
  • Publier
    loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
11:30Acted dénonce le meurtre "haineux" de sept de ses membres au Niger
RE
11:15BOURSE DIRECT : La Chine réplique aux dernières sanctions américaines visant des officiels chinois
PU
11:12LA MINUTE MACRO : au revoir Démocratie
11:10L'euro en baisse face au dollar après le plan d'aide de Trump
AW
11:08L'explosion au Liban ne devrait pas être politisée, dit l'Iran
RE
11:06Allemagne-Olaf Scholz sera le candidat du SPD à la chancellerie
RE
10:56Le moral des investisseurs en zone euro s'améliore lentement
RE
10:17CORONAVIRUS : Les entreprises allemandes tablent sur des restrictions durables
RE
10:01Brève incursion aérienne chinoise au-dessus des eaux de Taïwan
RE
09:59En reprise modérée, l'économie française reste 7% en deçà de la normale, rapporte la Banque de France
RE
Dernières actualités "Economie / Forex"