Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Sociétés

Actualités : Toute l'info
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs

A cause du coronavirus, Ferrari abaisse encore ses prévisions 2020

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
03/08/2020 | 17:07

Milan (awp/afp) - Le fabricant italien de voitures de luxe Ferrari a encore revu à la baisse lundi ses prévisions pour 2020 en raison de l'impact de la pandémie de coronavirus qui l'a contraint à stopper sa production pendant sept semaines.

Le constructeur avait déjà abaissé début mai ses prévisions.

Il vise désormais un chiffre d'affaires supérieur à 3,4 milliards d'euros, contre une fourchette entre 3,4 et 3,6 milliards en mai et plus de 4,1 milliards avant le déclenchement de la pandémie.

Parmi ses autres objectifs, il prévoit un Ebitda (excédent brut d'exploitation) ajusté entre 1,075 et 1,125 milliard d'euros, contre 1,05 à 1,2 milliard en mai.

La marque au cheval cabré a vu son bénéfice net s'effondrer de 95% au deuxième trimestre, à 9 millions d'euros, en raison de l'épidémie.

Ce résultat, à comparer aux 184 millions enregistrés un an plus tôt, est légèrement inférieur aux attentes (11 millions).

Son chiffre d'affaires a lui diminué de 42% à 571 millions d'euros, contre 594 millions pronostiqués par les analystes.

"Comme nous nous y attendions, nos résultats du deuxième trimestre ont été faibles, mais honnêtement, ils sont en ligne avec nos attentes. Ils reflètent le moment très difficile auquel nous sommes tous confrontés", a commenté le patron de Ferrari Louis Camilleri lors d'une conférence avec les analystes.

Ces résultats "ne reflètent pas ce que cette magnifique entreprise est capable de faire", a-t-il ajouté, tout en soulignant, côté éléments positifs, que la marge d'Ebitda des activités principales s'élevait à quelque 20% sur le trimestre, témoignant de la force de Ferrari.

Les livraisons de voitures ont été divisées par deux par rapport à l'an passé, avec 1.389 bolides remis.

Cette chute s'explique à la fois par l'arrêt de la production entre mars et début mai sur ses sites de Maranello et de Modène, en Italie, et de celui de la distribution à travers le monde, en raison des mesures de confinement prises pour endiguer l'expansion du virus.

Lancement retardé

Celui-ci a notamment retardé le lancement de la production du nouveau modèle SF90 Stradale -- dont les premiers bolides devraient finalement être livrés au quatrième trimestre --, une des raisons principales de l'abaissement des prévisions, a souligné M. Camilleri.

Le groupe avait averti en mai que la pandémie aurait "un impact surtout sur les résultats du deuxième trimestre", après une chute -- très limitée -- de 8% de son bénéfice net et de 1% de son chiffre d'affaires sur les trois premiers mois de l'année.

Au deuxième trimestre, les revenus provenant de la vente de voitures ont diminué de 41% et ceux liés à la sponsorisation et à la marque de 37% en raison du démarrage retardé de la saison de F1 et de la moindre fréquentation de ses magasins et musées. Les ventes de moteurs ont elles dévissé de 61% du fait de la baisse des livraisons au constructeur Maserati.

M. Camilleri a souligné que le portefeuille de commandes continue à être "solide", supérieur à celui de l'année dernière, et que "les annulations ne sont pas significatives".

De plus, a indiqué le groupe, "la redéfinition du plan de production prévoit une récupération d'environ 500 véhicules sur les 2.000 perdus pendant la suspension de la production".

Mais le constructeur évoque les "incertitudes concernant le reste de la saison 2020" de Formule 1: "pour le moment 13 compétitions (sur 22 prévues à l'origine NDLR) sont confirmées, dont nombre pourraient se disputer sans spectateurs".

Pour faire face à la nouvelle situation, Ferrari, qui reste optimiste pour ces résultats 2021, a notamment décidé de réduire ses coûts.

A la Bourse de Milan, les investisseurs accueillaient très positivement ces annonces. Vers 14H30 GMT, le titre gagnait 3,6% à 156,8 euros dans un marché en hausse de 1,5%.

Le cours était soutenu par la troisième place conquise dimanche par le pilote Charles Leclerc sur le circuit de Silverstone, grâce à la crevaison de Valtteri Bottas.

M. Camilleri a souligné que "la saison était très difficile, avec un manque de performance sur différents aspects. Nos concurrents sont incroyablement forts".

"Notre équipe travaille jour et nuit pour améliorer les voitures (...) Nous avons une équipe de talent. J'ai confiance", a-t-il dit, ajoutant: "cela prendra du temps mais notre détermination à atteindre notre ambition reste intacte".

afp/rp

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
FERRARI N.V. -1.17%187.92 Cours en différé.13.52%
PHILIP MORRIS INTERNATIONAL, INC. -1.75%78.08 Cours en différé.-8.24%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Sociétés"
06:46Interdire WeChat, TikTok, un test pour la liberté d'expression
AW
04:37Washington interdit de télécharger les applis TikTok et WeChat aux Etats-Unis
AW
00:24COLUMBUS GOLD : Présentation Institutionelle - Septembre 2020
PU
00:16LVMH confirme avoir notifié son projet d'achat de Tiffany à Bruxelles
AW
18/09INCYTE : annonce les résultats encourageants de l'essai de Phase 2 sur le retifanlimab (INCMGA0012) chez des patients atteints d'un carcinome épidermoïde avancé du canal anal déjà traités
BU
18/09ÉCONOMIQUES TD : Prévisions économiques trimestrielles
PU
18/09LVMH MOËT HENNESSY LOUIS VUITTON : a sollicité la Commission européenne sur ses projets incertains avec Tiffany
RE
Dernières actualités "Sociétés"