(.)

par Maria Martinez

BERLIN, 2 avril (Reuters) - La hausse des prix à la consommation a ralenti dans six Länder allemands en mars, selon des données préliminaires publiées mardi, ce qui laisse présager une nouvelle décrue de l'inflation au niveau national.

En Rhénanie du Nord-Westphalie, le Land le plus peuplé d'Allemagne, l'indice des prix à la consommation est tombé à 2,3% en mars, contre 2,6% en février.

En Bavière, le taux d'inflation est ressorti à 2,3% contre 2,6% en février. Dans le Brandebourg, il est passé de 3,5% à 2,8%, dans la Saxe de 3,0% à 2,5%, dans le Bade-Wurtemberg de 2,7% à 2,3% et en Hesse de 2,1% à 1,6%.

Les économistes interrogés par Reuters prévoient une inflation au niveau national, harmonisée aux normes européennes, de 2,4% en mars après 2,7% en février. Cet indicateur est attendu ce mardi à 12h00 GMT, avant la publication mercredi des données préliminaires pour l'ensemble de la zone euro.

L'indice mesurant les anticipations de prix des entreprises allemandes est tombé en mars à 14,3 points, son plus bas niveau depuis trois ans, montre une enquête de l'institut Ifo publiée mardi.

"L'inflation est encore en baisse et devrait tomber en dessous de 2% cet été. Du point de vue allemand, il n'y a aucune raison pour que la Banque centrale européenne (BCE) ne baisse pas ses taux d'intérêt prochainement", a déclaré Timo Wollmershaeuser, directeur des prévisions à l'Ifo.

Face à une inflation qui a culminé à deux chiffres, la BCE a procédé à la plus forte hausse des taux d'intérêt de l'histoire de la zone euro en portant son taux de dépôt à 4,0%.

Christine Lagarde, la présidente de la BCE, a déclaré en mars que l'inflation en zone euro devrait continuer à refluer, tandis que la croissance économique commencera à se redresser au cours de l'année.

Selon les économistes interrogés par Reuters, le taux d'inflation en zone euro devrait s'établir à 2,6% en mars, un chiffre inchangé par rapport au mois précédent.

Un nombre croissant de responsables de la BCE se sont prononcés en faveur d'une réduction des coûts d'emprunt, la réunion de juin s'annonçant comme la date la plus probable pour un tel assouplissement. (Reportage Maria Martinez; version française Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault)