Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Sociétés  >  Toute l'info

Actualités : Sociétés
Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs

Analyse sectorielle / Medias Presse et télévision, toujours autant chahutés

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
18/06/2019 | 11:25
Presse
Le secteur français de la presse magazine, en déclin, se transforme totalement. En une dizaine d'années, sa diffusion a plongé de 35% et, dans le même temps, ses recettes publicitaires nettes ont été quasiment divisées par deux. Certains acteurs se sont désengagés, comme le britannique Emap ou le belge Roularta. De nouveaux intervenants sont apparus et ont racheté des titres à bas prix. Ainsi Mondadori France (" Grazia ", " Télé Star ", " Top Santé ", notamment) a été récemment repris par le français Reworld Media, devenu le premier groupe de presse magazine en France.
Quant à Lagardère, il a achevé la cession de ses titres (" Elle ", " Version Femina ", " Art & Décoration ", " Télé 7 Jours ", " France Dimanche ", " Ici Paris " et " Public ") à Czech Média Invest, la société de l'homme d'affaires tchèque Daniel Kretinsky.
Dans ce contexte chahuté, certains tel Prisma Media, s'en sortent plutôt bien. Ils ont misé sur une stratégie axée sur un fort déploiement dans le digital, notamment via des acquisitions, et la diversification des activités. Prisma ne se définit plus seulement comme un groupe de presse magazine mais comme une marque média qui souhaite multiplier les services payants et les évènements.
Télévision

Face à la concurrence et à l'expansion de Netflix l'avenir des chaines de télévision européennes inquiète les investisseurs. Le géant de la vidéo est parvenu, en effet, à recruter 29 millions de nouveaux abonnés en 2018 et il en compte désormais presque 140 millions. En parallèle, la télévision traditionnelle peine à séduire les 15-34 ans. Certains analystes prévoient un recul annuel des recettes publicitaires perçues par les grandes chaines de télévision européennes et une forte chute de leur part de marché dans les années à venir.
Certains experts estiment que les chaînes de télévision françaises, qui ont insisté sur leur transformation et leur développement dans d'autres secteurs (digital et production TV notamment), n'ont pas su rassurer les investisseurs sur leur métier historique.

Copyright 2019 AOF
Tous droits de reproduction et de représentation réservés (Avertissement légal)
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
NETFLIX -3.11%315.1 Cours en différé.17.72%
REWORLD MEDIA -0.67%2.95 Cours en temps réel.97.32%
ROULARTA MEDIA GROUP 0.39%12.75 Cours en différé.-12.97%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Sociétés"
04:11La Chine taxe les importations d'acier inoxydable de l'UE
RE
21/07Ajustement du ratio d'attribution des Obligations à Option de Conversion et/ou d'Echange En Actions Nouvelles ou Existantes (OCEANE)
BU
21/07"AVENGERS : Endgame" devient le film aux plus grosses recettes de l'histoire du
AW
21/07Bercy réclame 117 millions d'euros à E.Leclerc, une amende sans précédent
AW
21/07La canicule revient par le Sud-Ouest pour faire souffrir le Nord
AW
21/07Les studios Marvel dévoilent le calendrier de leurs prochains films
AW
21/07LIBYE : arrêt des exportations depuis un terminal pétrolier (compagnie)
AW
21/07L'Est américain toujours accablé de chaleur, la fin de la canicule en vue
AW
21/07RECYCLAGE : le bras financier de l'UE prête 130 M EUR à Derichebourg
AW
21/07Les limitations de prix de médicaments aux USA toucheraient Roche
AW
Dernières actualités "Sociétés"
Publicité