Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Après la frénésie de hausses de taux de H1, la seule voie est encore la hausse

05/07/2022 | 11:59
FILE PHOTO: Federal Reserve Board building on Constitution Avenue is pictured in Washington

Selon les calculs de Reuters, les banques centrales du G10 ont été plus nombreuses à relever leurs taux d'intérêt en juin qu'au cours de n'importe quel autre mois depuis au moins deux décennies.

Les banques centrales supervisant sept des dix devises les plus négociées ont procédé à des hausses de taux de 350 points de base entre elles le mois dernier, soit près de la moitié du total de 775 points de base administrés par les décideurs politiques du groupe depuis le début de l'année.

Alors que la Réserve fédérale américaine a relevé ses taux de 75 points de base pour les porter dans une fourchette de 1,5 % à 1,75 %, sa plus forte hausse en une seule fois depuis 1994, la Suisse a stupéfié les marchés avec une hausse de 50 points de base des coûts d'emprunt, correspondant aux mesures prises par l'Australie, la Suède, la Norvège et le Canada.

Ces pays sont encore loin derrière les banques centrales des marchés émergents qui ont pour la plupart initié des cycles de hausse des taux l'année dernière. Mais ils agissent rapidement.

Déjà en juillet, la Banque de réserve d'Australie a procédé à une hausse des taux de 50 points de base. Le 21 juillet, la Banque centrale européenne procédera à sa première hausse de taux depuis 2011 et l'on s'attend à ce que la Fed procède à une nouvelle hausse de 75 points de base lors de sa réunion des 26 et 27 juillet.

"La Fed semble en pilotage automatique pour arriver à 3,5 % et la BCE est également en pilotage automatique pour amener les taux à des niveaux positifs", a déclaré Alex Brazier, directeur adjoint du BlackRock Investment Institute.

Mais des taux américains à 3,5 % "auront pour effet de ralentir sérieusement l'économie, donc après cela, elle devra changer de cap", a ajouté Brazier.


GRAPHIQUE :

La

quadrature du cercle entre l'évitement d'un atterrissage brutal de la croissance et la maîtrise de l'inflation - actuellement à deux chiffres dans de nombreux pays - est plus difficile pour les nations en développement.

Les économies émergentes, pour la plupart, ont été rapides dans leur lutte contre l'inflation, augmentant les taux bien avant que leurs homologues développés ne commencent à le faire.

Beaucoup continuent à relever les coûts d'emprunt, mais la situation présente des risques. L'inflation n'ayant pas atteint le pic prévu au cours des six premiers mois de l'année, une "lassitude des hausses" pourrait s'installer, a averti Luis Oganes, responsable de la recherche macroéconomique mondiale chez JPMorgan.

"Ces banques centrales seront confrontées à la question de savoir quel est le minimum qu'elles peuvent augmenter au cours du second semestre pour ancrer les attentes d'inflation sans pousser leurs économies dans la récession", a déclaré M. Oganes.


GRAPHIQUE :

En mai, alors qu'il devenait évident que le conflit Russie-Ukraine - et les chocs inflationnistes qui en découlent - durerait plus longtemps que prévu, 12 banques centrales d'un groupe de 18 grandes économies en développement ont relevé leurs taux. Huit autres ont suivi en juin.

Au total, les banques centrales des marchés émergents ont relevé les taux d'intérêt de 4 415 pb depuis le début de l'année, contre 2 745 pb pour l'ensemble de l'année 2021, selon les calculs.

"Ironiquement, même si les marchés émergents se sont resserrés beaucoup plus tôt et avec plus de force, l'inflation pourrait ne pas baisser aussi rapidement que sur les marchés développés si l'inflation alimentaire continue d'augmenter", a déclaré Manik Narain, responsable de la stratégie des marchés émergents chez UBS.

"À cet égard, le plus gros compromis croissance/inflation se trouve probablement sur les marchés émergents, et non aux États-Unis."


© Zonebourse avec Reuters 2022
Dernières actualités "Economie & Forex"
11:26Un navire affrété par l'ONU en Ukraine se prépare à faire route vers l'Afrique
ZR
11:18France-La pluie apporte un léger répit sur le front des incendies
RE
11:07Aux Etats-Unis, employeur cherche salarié, désespérément
AW
09:59La rotation des troupes de l'ONU au Mali reprendra lundi
ZR
09:57Un homme arrêté après des coups de feu à l'aéroport de Canberra
RE
09:52Israël-Sept blessés dans l'attaque d'un autobus à Jérusalem
RE
07:47Réactions au décès du milliardaire indien Rakesh Jhunjhunwala
ZR
07:11Revue de presse du dimanche 14 août 2022
AW
06:49Israël-Sept blessés dans l'attaque d'un autobus à Jérusalem
RE
06:02Le milliardaire indien Rakesh Jhunjhunwala meurt à 62 ans, selon les médias
ZR
Dernières actualités "Economie & Forex"