Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Aspen (Afrique du Sud) demande une licence pour le vaccin COVID de J&J alors que les expéditions vers l'UE sont interrompues.

02/09/2021 | 18:02
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
An Aspen Pharmacare logo is seen at outside company offices in Woodmead

Aspen Pharmacare a déclaré jeudi qu'elle était en pourparlers pour fabriquer le vaccin contre le coronavirus de Johnson & Johnson sous licence en Afrique du Sud, dans ce qui serait la première grande base de distribution indépendante du continent pour un vaccin mondial contre le COVID-19.

La nouvelle de ces pourparlers a coïncidé avec la suspension des expéditions très critiquées vers l'Europe, en provenance d'Afrique, du même vaccin, qui est déjà fabriqué sous contrat et conditionné par Aspen mais distribué par J&J.

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré le mois dernier qu'il était "stupéfait" par cet arrangement, car l'Europe a des taux d'inoculation très élevés alors que moins de 3 % des adultes africains ont été vaccinés.

Le PDG d'Aspen, Stephen Saad, a déclaré à Reuters que l'entreprise cherchait maintenant à conclure un accord beaucoup plus important avec J&J, qui lui permettrait de fabriquer, de commercialiser et de vendre le vaccin sous licence pour l'ensemble de l'Afrique, selon le modèle utilisé par le Serum Institute en Inde.

"Pour l'instant, nous fabriquons en sous-traitance pour J&J. C'est ce que nous faisons. C'est donc ce que nous faisons. Nous le prenons, ils le libèrent", a déclaré Saad dans une interview.

"...Mais une licence serait différente. Nous vendons alors au client final. Et nous avons alors une marque. Et puis nous avons aussi le contrôle sur la destination de notre produit" et sur les prix.

"...En ce moment, J&J pourrait prendre tous les produits que nous fabriquons, parce que c'est leur produit, et les vendre...où ils veulent. Nous n'avons pas notre mot à dire là-dessus."

J&J a déclaré dans un communiqué qu'il discutait avec Aspen "pour évaluer la poursuite de l'expansion de la capacité de l'usine de fabrication de vaccins d'Aspen afin de permettre une production accrue de vaccins COVID-19, y compris une éventuelle licence pour l'Afrique".

INTERVENTIONS DE RAMAPHOSA

Dans un briefing en ligne, l'envoyé de l'Union africaine (UA) pour le coronavirus, Strive Masiyiwa, a déclaré que l'arrangement par lequel J&J envoyait en Europe des vaccins finis en Afrique avait été interrompu suite aux interventions du président sud-africain Cyril Ramaphosa et de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

Les moins de 20 millions de doses expédiées jusqu'à présent seraient retournées. "Tous les vaccins produits à Aspen resteront en Afrique et seront distribués à l'Afrique", a déclaré M. Masiyiwa.

L'Afrique a pour objectif de vacciner 60 % de sa population adulte d'ici 2022.

Mais en août, seuls 10 % des doses que le programme de partage des vaccins COVAX, géré conjointement par l'OMS, avait prévu d'expédier à cette date avaient été livrées, selon l'UA.

Selon M. Masiyiwa, les discussions entre J&J et Aspen font suite à la demande du président sud-africain de modifier l'accord conclu entre les deux parties.

Aspen cherche à augmenter la capacité de production annuelle de vaccins d'environ 300 millions de doses à environ 450 millions d'ici février 2022.

M. Saad a déclaré qu'il était trop tôt pour dire si une partie de cette capacité serait réservée à la production sous licence, mais qu'à partir d'octobre, toutes les doses de vaccins J&J conditionnées dans son usine seraient destinées aux pays africains.

J&J a des contrats pour fournir 31 millions de doses de vaccin à l'Afrique du Sud et au moins 220 millions au reste de l'Afrique.

Le nouvel arrangement serait "comme le Serum (en Inde), où ils obtiennent les licences de fabrication. Il ne s'agit pas d'un modèle étranger", a déclaré M. Saad à propos des discussions sur l'octroi de licences.


© Zonebourse avec Reuters 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
DOW JONES AFRICA TITANS 50 INDEX 1.07%550.53 Cours en différé.4.05%
S&P AFRICA 40 INDEX 0.54%176.71 Cours en différé.2.14%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
16/10L'homme d'affaires Saab extradé vers les Etats-Unis-radio du Cap vert
RE
16/10Russie-18 décès après la consommation d'alcool frelaté
RE
16/10USA-Biden rend hommage aux forces de l'ordre morts en service
RE
16/10Iran-La condamnation de l'humanitaire irano-britannique confirmée en appel
RE
16/10La france annonce 4.899 nouveaux cas de coronavirus
RE
16/10La france annonce que 90.367 personnes sont décédées a l'hopital en raison du coronavirus, un chiffre en hausse de 15
RE
16/10La france annonce que 1.049 patients sont en reanimation en raison du covid-19, en baisse de 2
RE
16/10Liban-Le ministre de la Justice dit soutenir le juge chargé d'enquêter sur l'explosion de 2020
RE
16/10Liban-Le juge chargé de l'enquête sur l'explosion de 2020 a toute autorité -ministre
RE
16/10Italie-Les syndicats manifestent contre des groupes néo-fascistes
RE
Dernières actualités "Economie & Forex"