Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
739
Abonnés
Du même auteur
Plus d'articles

Au secours, je vaux moins que ma filiale !

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
10/03/2020 | 11:43

Vendredi, l'action Renault s'est totalement retournée en fin de matinée, dans un marché pourtant extrêmement baissier. Nous aurions aimé vous dire que c'est parce que notre spécialiste maison a soudain hurlé devant ses écrans "nan mais Renault à 22 euros, c'est cadeau là, il faut payer". Mais ce n'est pas ce qui s'est passé. Nous donnons un peu plus de crédit à la théorie du bureau de recherche AlphaValue, d'abord parce qu'elle est crédible, ensuite parce qu'elle nous permet d'évoquer ses travaux sur les sociétés cotées détenues par des sociétés cotées.

En l'occurrence, AlphaValue se décerne un satisfecit puisque le décollage de Renault, vendredi dernier, a coïncidé avec un commentaire maison qui mettait l'accent sur la capitalisation du français par rapport à celle de Nissan Motor, dont il détient 44%. La démonstration marche encore ce matin. Après l'effondrement d'hier et le rebond du début de séance ce jour, Renault capitalise 6 Mds$ (5,32 Mds€ convertis en dollars). Et 44% de Nissan valent l'équivalent de 6,22 Mds$. Donc ? La valeur de la participation de Renault dans Nissan pèse plus lourd que la totalité du groupe Renault.

Evidemment, il faut considérer cette incongruité dans un contexte plus général. Si l'Alliance Renault Nissan part en brioche, ou si les performances du groupe élargi s'effondrent, la valeur de chacune des composantes va continuer à s'effriter. Il faut aussi nuancer par rapport au passif des entités. Mais l'exercice montre que le marché n'accorde actuellement aucune valeur au constructeur français. En cas d'embellie, il y aura du levier sur le dossier.

D'autres titres concernés en France

Cette distorsion a donné des idées à AlphaValue, qui est allé explorer son fichier de sociétés à la recherche de dossiers qui présenteraient des décalages intéressants. Il en ressort un tableau de deux douzaines d'entreprises européennes, classées par le poids du plus gros actif de la société concernée en pourcentage de l'actif brut, dette incluse (les données datent de la fin de semaine dernière). Quelques dossiers français figurent dans la liste et, pour paraphraser les diaporamas idiots qui pullulent sur internet, le troisième va sûrement vous surprendre :

  • Bolloré, par rapport à sa part dans Vivendi, qui représente 48% de son actif brut mais dont la valeur d'actifs représente 95% de la capitalisation de Bolloré.
  • Wendel, par rapport à Bureau Veritas, qui représente 40% de son actif brut mais 68% de sa capitalisation.
  • Groupe Seb, par rapport à Supor, qui représente 34% de son actif brut mais 75% de sa capitalisation.

AlphaValue cite aussi deux autres dossiers hexagonaux, Viel par rapport à la Compagnie Financière Tradition (avec un système de participations croisées) et Sartorius Stedim Biotech, dans le rôle inverse de l'actif au poids élevé vis-à-vis de Sartorius AG.

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
BOLLORÉ 0.78%2.578 Cours en temps réel.-34.24%
BUREAU VERITAS SA 0.29%18.705 Cours en temps réel.-19.82%
COMPAGNIE FINANCIÈRE TRADITION SA 0.00%110 Cours en différé.4.27%
GROUPE SEB -1.04%114.4 Cours en temps réel.-12.69%
NISSAN MOTOR CO., LTD. 5.10%393.8 Cours en clôture.-38.09%
RENAULT 3.49%20.055 Cours en temps réel.-54.59%
SARTORIUS AG -2.96%295 Cours en différé.73.71%
SARTORIUS STEDIM BIOTECH -3.79%238.8 Cours en temps réel.67.91%
VIEL & CIE 1.56%5.2 Cours en temps réel.8.94%
VIVENDI SE 0.15%19.99 Cours en temps réel.-22.70%
WENDEL -0.12%82.9 Cours en temps réel.-30.04%
ZHEJIANG SUPOR CO., LTD. 1.46%67.48 Cours en clôture.-12.11%

Anthony Bondain
© Zonebourse.com 2020
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
ALTHOMAX - Il y a 2 mois arrow option
C'est sur viel , et en plus avec les résultat qui arrivent la semaine prochaine, et dont le PER 2019, va etre inférieur a 5 ,avec un chiffre d'affaire de plus de 862 M , seulement 6% des titres en circulation , part des temps difficiles comme ceux-ci, plus de 5,5% de rendement 327 M de capi , 500 M de trésorerie, pas de crise de liquidité, un PER 2020 inférieur a 4, y a rien a dire,déja moins 18% pour le CAC 40, ou toutes les valeurs ou presque ont une CAPI, nettement supérieur au chiffres d'affaire, y a pas photo
  
  
c81c81 - Il y a 2 mois arrow option
Merci pour l'article , il me réconforte d'autant que je suis actionnaire de VIEL et que je perds 17% !
  
  
Dizidon - Il y a 2 mois arrow option
Nissan n'est pas une filiale de Renault. Et Renault Nissan n'est pas un groupe mais une simple alliance. Beaucoup de confusions lorsque certains comparent le poids de l'alliance à de vrais groupes type VAG, Toyota ou GM.
Enfin Nissan est mondial et peut vivre seul. Renault, absent (ou quasi) des 3 premiers marchés mondiaux, est condamné sans l'aide de Nissan.
2
1
ozissy - Il y a 2 mois arrow option
Vous affichez (21/03/2020) sur la page de Renault un BNA estimé de 7,40 € pour 2019. Le groupe Renault a publié le 14 février 2020 un résultat net, part du groupe, de -0,52 € par action pour 2019. Vous vantez les mérites du 'big data', mais pour obtenir des résultats non fantaisistes il est nécessaire que les données d'entrée du screener soient fiables !
1
  
  • Publier
    loader