Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Australie et Asie lancent une journée de manifestations contre les violences policières

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
06/06/2020 | 12:42

par Lidia Kelly et Mari Saito

MELBOURNE/TOKYO, 6 juin (Reuters) - Des milliers de personnes sont descendues samedi dans les rues des grandes villes d'Australie et des centaines d'autres se sont aussi rassemblées à Tokyo et à Séoul, avant des manifestations prévues en Europe, pour s'associer au mouvement de colère contre les discriminations raciales et les méthodes policières né aux Etats-Unis après la mort de George Floyd.

Ce Noir américain de 46 ans est mort le 25 mai à Minneapolis après avoir été maintenu au sol pendant près de neuf minutes par un policier pressant un genou sur son cou.

Les images de cette arrestation, qui se sont rapidement propagées à travers les Etats-Unis, ont soulevé une vague de colère contre la police américaine accusée de racisme et de brutalité contre la communauté afro-américaine. Des manifestations quotidiennes, émaillées de violences et de pillages sporadiques, ont lieu, depuis, dans les grandes villes des Etats-Unis.

En France, des appels à manifester contre les violences policières ont été lancés pour ce samedi devant l'ambassade des Etats-Unis et sur l'Esplanade du Champ de Mars, près de la Tour Eiffel, à Paris. La préfecture de police a interdit ces rassemblements en raison de la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus mais aussi en raison des incidents survenus mardi soir dans le nord de Paris lors d'une manifestation à la mémoire d'Adama Traoré, un jeune homme noir de 24 ans mort en 2016 dans des conditions controversées lors d'une opération de police que ses proches comparent au décès de George Floyd.

En Asie et en Australie, les manifestations ont aussi été limitées par les règles de distanciation sociale destinées à freiner la propagation du coronavirus.

A Brisbane, la police estime que 10.000 personnes ont participé à un rassemblement pacifique, certaines portant des masques ou brandissant des pancartes avec l'inscription "Black Lives Matter" ("la vie des Noirs compte"), le nom du mouvement aux Etats-Unis. Beaucoup de manifestants s'étaient aussi enroulés dans des drapeaux indigènes pour dénoncer le traitement des aborigènes d'Australie par la police.

"ÉVEILLER LES CONSCIENCES"

A Sydney, une décision de justice en référé a levé une interdiction de manifester prise pour raisons sanitaires alors que des milliers de personnes défilaient encadrées par un imposant dispositif policier.

Des manifestations ont aussi lieu à Melbourne, Adélaïde et d'autres villes australiennes.

A Tokyo, les manifestants ont défilé non seulement en soutien au mouvement "Black Lives Matter" mais aussi pour dénoncer le traitement d'un Kurde affirmant avoir été brutalisé et plaqué au sol par la police lors de son arrestation.

"Je veux montrer qu'il y a du racisme maintenant au Japon", a dit Wakaba, une lycéenne de 17 ans brandissant avec son amie Moe une pancarte avec les mots "Si vous n'êtes pas en colère, c'est que vous n'êtes pas attentifs".

"Pas de justice, pas de paix, pas de police raciste", a scandé la foule.

Plusieurs dizaines de Sud-Coréens et de résidents étrangers se sont rassemblés à Séoul. Certains portaient des masques noirs sur lesquels était inscrit en coréen "Je ne peux pas respirer", reprenant ainsi les derniers mots prononcés à plusieurs reprises par George Floyd alors qu'il était plaqué au sol.

D'autres ont participé à une "manifestation virale" en ligne, comme en Thaïlande.

"La Corée du Sud est en train de devenir une société multiculturelle", a dit l'organisateur Shim Ji-hoon à Reuters. "J'ai donc proposé cette manifestation pour éveiller les consciences sur la discrimination raciale et permettre un monde de vivre-ensemble."

En Europe, des manifestations sont prévues durant le week-end en France, en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Espagne, aux Pays-Bas, en Belgique et en Hongrie, avec souvent, comme à Paris, des mots d'ordre relatifs à des cas particuliers survenus dans chaque pays. (Avec Daewoung Kim et Chaeyoun Won à Séoul, et Elaine Lies à Tokyo version française Bertrand Boucey)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
08:15La Grèce n'acceptera pas un plan de relance européen "sous conditions"
RE
06:35Le Japon se prépare à de nouvelles pluies dans le sud
RE
06:09Le Mexique a enregistré plus de décès liés au coronavirus que la France
RE
05:15Coronavirus-Plus de 200 nouveaux cas confirmés en Allemagne
RE
03:25Coronavirus-Huit nouveaux cas déclarés en Chine continentale
RE
03:06USA-Trump promet à nouveau de battre la "gauche radicale"
RE
02:27Allemagne-Le ministre de l'économie prévoit la reprise dès octobre
RE
00:03Jean Castex prône un changement de méthode pour faire face à la crise
RE
04/07Coronavirus-Plus de 1.000 décès en vingt-quatre heures au Brésil
RE
04/07Coronavirus-Un nombre record de contaminations dans le monde en une journée
RE
Dernières actualités "Economie / Forex"