Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Bachelet (Onu) espère se rendre dans le Xinjiang cette année

22/06/2021 | 00:49
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

par Stephanie Nebehay

GENEVE, 22 juin (Reuters) - La haute commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, Michelle Bachelet, a déclaré lundi qu'elle espérait parvenir à un accord pour se rendre cette année en Chine, notamment dans la région du Xinjiang, afin d'enquêter sur des violations présumées des droits des minorités musulmanes, comme celle des Ouïghours.

C'est la première fois que Michelle Bachelet suggère publiquement un calendrier pour se rendre en Chine, alors que ses services négocient depuis septembre 2018 les conditions d'une telle visite.

La mission diplomatique de la Chine à Genève, contactée par Reuters pour une demande de commentaire, a déclaré que le Xinjiang était une "partie inaliénable du territoire chinois" et que Pékin ne tolérait "aucune interférence par des puissances externes".

Dans un communiqué publié par la suite, le porte-parole de la mission chinoise a déclaré que la Chine acceptait le principe d'une visite de Michelle Bachelet, y compris dans le Xinjiang, à condition qu'il s'agisse d'une visite "amicale" destinée à promouvoir la coopération "plutôt que de procéder à une soi-disant 'enquête' avec une présomption de culpabilité".

Les puissances occidentales font pression sur la représentante onusienne pour qu'elle obtienne un accès sans restriction à la région du Xinjiang, où des activistes dénoncent la détention de plus d'un million de Ouïghours dont certains soumis à des abus et du travail forcé. La Chine nie ces accusations.

(version française Jean Terzian)


© Reuters 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
06:37Le dollar reste proche de ses plus hauts niveaux dans l'attente de la Fed
06:36ACTIVISION : direction critiquée dans une affaire de sexisme
AW
06:31Tesla gagne pour la 1e fois plus d'un milliard de dollars sur un trimestre
AW
06:20Mardi 27 juillet 2021 - Service Basic d'AWP
AW
06:00Agenda FRANCE & INTERNATIONAL À 7 JOURS
RE
04:16Séoul et Pyongyang rétablissent le "téléphone rouge" intercoréen
RE
04:12Les lignes de communication intercoréennes ont été rétablies suite à un accord entre les dirigeants nord-coréen et sud-coréen, confirme l'agence kcna
RE
04:06Séoul et Pyongyang rétablissent le "téléphone rouge" intercoréen-source
RE
01:36Analyse-Washington et Pékin figent leurs positions lors de discussions en Chine
RE
00:20Intel va produire des puces Qualcomm, veut rattraper les fonderies rivales d'ici 2025
RE
Dernières actualités "Economie & Forex"