Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Publicité
Du même auteur
Plus d'articles

Barclays tire le signal d'alarme sur Saint Gobain, Eiffage, Vicat et le BTP français

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
11/06/2018 | 10:44

La banque britannique pense que le pic de la construction résidentielle est derrière nous. Elle revoit en baisse ses attentes sur les principales valeurs du secteur en France.

Le secteur de la construction français n'a plus la cote chez Barclays. Le bureau d'études britannique a réalisé une vaste revue d'effectifs qui a abouti ce matin à l'annonce de réduction d'objectifs de cours voire d'abaissements de recommandations.

Dans le détail, Barclays modifie ainsi ses avis :
- Eiffage de surpondérer à pondération en ligne avec un objectif réduit de 107 à 102 EUR.
- Saint-Gobain de pondération en ligne à souspondérer avec un objectif réduit de 50 à 39 EUR.
- Vicat est toujours suivi à souspondérer, mais sur un objectif réduit de 62 à 56 EUR.
- Vinci est maintenu à pondération en ligne, sur un objectif qui passe de 93 à 91 EUR.
 

Le parcours de valeurs du secteur depuis le début de l'année est médiocre par rapport au SBF120 (en violet)

La mise à jour pèse logiquement sur le secteur en bourse. Dans un marché qui progresse, Saint-Gobain (dont le dividende est détaché ce matin), Vicat et Eiffage sont trois des cinq dossiers qui affichent les plus fortes baisses du SBF120, autour de -1,5%. Plus robuste, Vinci perd quelques points.

Un marché résidentiel surfait ?

Après une profonde plongée dans le secteur du BTP en France, Barclays en a conclu que le pic a déjà été atteint et que le fantasme de la reprise de la construction partagé par de nombreux investisseurs en restera au stade de… fantasme. "Je reste positif sur le non-résidentiel et les infrastructures, mais je crains que la dynamique ne ralentisse", explique l'analyste Nabil Ahmed. Dans le résidentiel, la baisse du soutien des politiques publiques et une accession à la propriété plus problématique (avant même d'introduire la question de la hausse des taux) risquent fort de priver le secteur du BTP de son principal pilier.

Pour prendre plus spécifiquement le cas de Saint-Gobain, Barclays redoute à la fois le ralentissement du marché résidentiel mais aussi une équation prix / coûts plus incertaine et en tout cas sous-estimée par le marché. En moyenne, les prévisions 2018-2020 sont révisées en baisse de -11% au niveau du bénéfice par action, ce qui place la banque britannique, déjà prudente, 18% sous le consensus et qui explique l'importance de l'abaissement de l'objectif de cours. Saint-Gobain est exposé à la fois à la France, mais aussi aux marchés suédois et britannique.
 

L'exposition à la France de l'Ebitda de chaque société. Eiffage (FGR), Vinci (DG) et Vicat (VCT) occupent le podium
 

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
EIFFAGE -0.59%94.54 Cours en temps réel.3.50%
SAINT-GOBAIN -0.08%37.46 Cours en temps réel.-18.53%
VICAT -0.54%55.5 Cours en temps réel.-15.64%
VINCI -0.28%84.34 Cours en temps réel.-0.95%

Anthony Bondain
© Zonebourse.com 2018
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader