Laurent Pignot

Analyste
Suivre
Diplomé de Montpellier Business School et de Paris 1-Sorbonne, passé par les univers de la banque et de l'assurance, Laurent Pignot entretient une telle passion pour les cryptomonnaies qu'il ambitionne, un jour, de lancer un média dédié à la vulgarisation de ces actifs alternatifs. Ce qui attire ce fan de sport et de gastronomie ? En bon représentant de sa génération, la dimension décentralisée et désintermédiée de ces devises. Ce qui l'anime ? L'adrénaline liée au jeu de l'investissement.

Bitcoin : le printemps des cétacés

02/06/2022 | 11:54

Il faut avoir le cœur bien accroché si l’on détient quelques fractions de la crypto-reine en portefeuille actuellement. Au bout de neuf semaines de baisse consécutives, le bitcoin met les nerfs des crypto-investisseurs à rude épreuve. Il faut dire que l'actif s’est délesté en l’espace de deux mois seulement de plus de 30% de sa capitalisation, rinçant au passage un bon nombre d’investisseurs s’étant positionnés sur les plus hauts historiques du cours du bitcoin. Dans ce contexte macroéconomique orchestré principalement par les banques centrales qui tentent de juguler l’inflation à grands coups de hausses de taux, les actifs risqués, tel que le bitcoin, souffrent et ont du mal à entrevoir de réels catalyseurs haussiers. Dans cette situation, comment les acteurs du réseau se comportent-ils ? Ventes à perte ou prises de profit ? Cap sur le Bitcoin.

Bitcoin (BTC)

BTC/USD
Zonebourse

Le cours végète depuis trois semaines entre 28 000 et 31 000 dollars laissant les acteurs du marché dans un suspense intenable concernant la poursuite ou non de la tendance baissière à moyen terme. Il faut dire que sur ces niveaux, entre espoir et désespoir il n’y a qu’un pas. Dans cette situation, quels sont les agissements des acteurs du réseau ? Zoom sur les données “on-chain”.

Les prises de profit au plus bas

Prise de profit sur Bitcoin
Glassnode

Les prises de profit sont extrêmement faibles par rapport à ce que l’on a pu connaître dans le passé et diminuent même jusqu’à se retrouver sur des niveaux de marché baissier (bear market en version anglo-saxonne).

Alors que nous pouvions constater des pics journaliers à plus de 2 milliards de dollars de prises de profit durant les périodes euphoriques du cours du bitcoin, ces prises de profit gravitent à l'heure actuelle entre 150 et 300 millions de dollars.

Cela laisse supposer que les crypto-investisseurs ayant acquis du bitcoin en dessous du prix actuel (30 000 dollars) ne prennent pas de profit actuellement sur ces niveaux. Mais cela peut aussi laisser supposer qu’une grande partie des profits ont déjà été réalisés sur les précédents pics du cours du bitcoin en début d'année 2022 et en fin d’année 2021. Quid des ventes à perte ? 

Les ventes à perte sur des niveaux stratosphériques

Ventes à perte sur Bitcoin
Glassnode

Contrairement au graphique précédent, les ventes à perte ont tendance à augmenter depuis le début du mois d’avril. En observant le graphique ci-dessus, nous voyons que nous nous retrouvons sur des niveaux plutôt élevés en moyenne. Les ventes à perte ont même atteint un pic à quasiment 2 milliards de dollars ces derniers jours. 

Au vu des deux graphiques précédents, nous comprenons rapidement que les ventes à perte dominent donc largement les prises de profit. Cette situation laisse supposer une certaine méfiance et une lassitude des acteurs s’étant positionnés sur des niveaux de prix plus élevés qu’au cours actuel. Pour corroborer davantage les faits, observons ce que les gros portefeuilles, les adresses détenant plus de 10 000 bitcoins (au cours actuel l’équivalent de 300 millions de dollars) effectuent. 

Cétacés en approche

Adresses détenant au moins 10 000 BTC
Glassnode

Après avoir vu une longue et lente chute des adresses détenant une grande quantité de bitcoins depuis le début de l’année 2021, ces dernières semaines ont été marquées par une nouvelle hausse puissante du nombre d’adresses détenant au moins 10 000 BTC.

Ce phénomène reflète une accumulation de l’offre de bitcoins de la “smart money” en profitant de prix faibles durant la vente panique des récents entrants. On observe un comportement finalement bien connu de la finance traditionnelle. Durant les périodes d’euphorie haussière, les investisseurs ayant beaucoup d’expérience et une solide connaissance du marché prennent des profits sur les pics du prix alors que les jeunes spéculateurs se bousculent à la porte pour profiter de la frénésie haussière des cryptos. A l’inverse, durant les périodes de chutes importantes, les vieilles mains achètent les bitcoins des spéculateurs en panique remettant leurs BTC en perte entre les mains de la “smart money”. 

Cette métrique ne laisse en aucun présager que le point bas a été trouvé. Une hausse du nombre d’adresses possédant beaucoup de bitcoins indique plutôt qu'à partir des prix actuels, la smart money commence de nouveau à accumuler des BTC en considérant, peut-être, que le bitcoin commence à être sous-évalué. Mais les prix peuvent continuer à chuter durant de nombreuses semaines et ces vieux investisseurs continueront probablement à accumuler durant la capitulation des moins expérimentés.

Pour terminer, et afin d’appuyer un peu plus encore mes propos évoqués précédemment, jetons un œil à la métrique “Dormancy”. Nous pouvons la considérer comme l'un des principaux indicateurs de la santé économique à long terme de BTC. En résumé, la Dormancy est le nombre moyen de jours de détention par BTC remis en circulation (vente) au cours d'une journée donnée. Pour faire simple, cette métrique représentée par une courbe (voir ci-dessous) est l’affichage d’un ratio prenant en compte les volumes d’échange quotidien via la blockchain et le nombre de jours de détention des bitcoins remis en circulation. 

Plus la courbe de la Dormancy est élevée, plus les BTC échangés ce jour-là sont en moyenne anciens. Ce qui laisse supposer que les gros portefeuilles, qui ont conservé pendant longtemps leurs bitcoins, remettent leurs BTC en circulation. A l’inverse, une courbe de la Dormancy faible indique que les BTC échangés ce jour-là sont en moyenne récents. Ce qui laisse supposer que ce sont les portefeuilles ayant acquis du bitcoin récemment qui constituent l’essentiel des volumes. Prenons un exemple, avant de jeter un coup d’oeil au graphique : 

  • Portefeuille 1 : 5 BTC en sommeil (qui n’ont pas bougé) pendant 200 jours aura accumulé : 5 BTC x 200j = 1000 jours-BTC
  • Portefeuille 2 : 200 BTC en sommeil pendant 5 jours aura accumulé : 200 BTC x5j = 1000 jours-BTC

Ainsi la pondération en “jour-BTC" est identique pour les deux portefeuilles, alors que le portefeuille 1 aura dépensé 97,5% de moins de BTC que le portefeuille 2. Cela permet de mettre en évidence les mouvements des portefeuilles qui détiennent de la crypto-reine sur de longues périodes et qui décident de les remettre en circulation. Je vous laisse imaginer le poids des baleines qui détiennent de nombreux BTC, qui les conservent pendant longtemps et qui décident de s’en séparer à un moment donné. Dans ce cas, vous l’aurez compris, la courbe de la Dormancy s’envole.

Dormancy Bitcoin
Glassnode

Nous voyons rapidement que la Dormancy, représentée par la courbe orange, évolue sur des niveaux de 2016-2017. Autrement dit, si  vous avez réussi à me suivre, les bitcoins qui sont échangés actuellement sont relativement récents par rapport à ce que l’on a pu connaître durant la période d’euphorie de début 2021. Une période durant laquelle les gros portefeuilles ont remis leurs vieux BTC coûteux entre les mains des jeunes spéculateurs. A l’heure actuelle, il semblerait que les vieux BTC sont conservés et non pas remis en circulation. 

En définitive : 

  • Les bitcoiners qui ont acheté par le passé du BTC en dessous du cours actuel ne prennent pas de profit
  • Les bitcoiners qui ont acheté par le passé du BTC au dessus du cours actuel vendent massivement à perte 
  • Les baleines BTC (plus de 10 000 en portefeuille) commencent à accumuler des bitcoins sur les niveaux actuels
  • Les bitcoins qui sont échangés actuellement ont été acquis relativement récemment au regard de la Dormancy (ce qui corrobore avec la vente massive à perte de BTC qui ont été acquis, très vraisemblablement, sur les récents sommets du cours)

En revanche, notons tout de même que nous devons cumuler un ensemble de données afin de comprendre le marché dans sa globalité : l’étude du prix, de la macro, des caractéristiques de chaque actif, des corrélations entre les classes d’actifs, de la cyclicité du marché et la volatilité, entre autres, sont autant de facteurs à prendre en compte.

Mais grâce à l’étude des cycles de comportements des investisseurs sur le bitcoin, nous pouvons élaborer des hypothèses concernant l’équilibre de l’offre et de la demande. Nous pouvons constater que le modus operandi de la “smart money” est similaire au fil du temps : accumuler de l’offre bon marché dans les phases de “bear market” pour réaliser des bénéfices des mois/années plus tard dans les phase d’euphorie de “bull market”. L’étude passionnante des données “on-chain” permet donc de mieux comprendre les évolutions du prix en fonction des différents comportements sur le réseau.

L’évolution du Top 20 des cryptomonnaies en termes de capitalisation sur un mois.
(Cliquez sur la heatmap ci-dessous pour mieux visualiser les variations)

Heatmap 1 mois
Quantify

© Zonebourse.com 2022