Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

Matières premières : Blé et maïs dans le vert après le relèvement des prévisions américaines

13/09/2021 | 13:02
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Paris (awp/afp) - Les prix du blé et du maïs étaient stables lundi à la mi-journée sur le marché européen, après la publication du rapport mensuel américain qui a révisé à la hausse des stocks mondiaux de céréales.

Le rapport mensuel Wasde du ministère américain de l'Agriculture publié vendredi a relevé l'estimation de la production mondiale de blé et de maïs pour 2021-2022.

Pour les Etats-Unis, la production de maïs a été revue en nette hausse à 380,9 millions de tonnes en septembre (contre 374,7 en août), compensant largement une légère baisse de la production brésilienne.

Au niveau mondial, les stocks de maïs pour la fin de l'année ont gonflé de 13 millions de tonnes à 297,6 millions.

Le marché américain avait déjà anticipé le rapport Wasde, et dès vendredi soir, les cours du maïs étaient repartis à la hausse.

Quant au blé, les stocks mondiaux estimés ont remonté de 4 millions de tonnes, à 283,2 millions, à la fin de la campagne commerciale 2021-22, mais on reste bien en-deçà des stocks de début d'année (292,5 millions).

Si la tension baisse légèrement sur les marchés, les échanges restent soutenus, de même que les prix.

"Au Pakistan, alors que 405.000 tonnes de blé ont été achetées sur octobre/décembre à 369,5 dollars la tonne (frais et transport compris), un nouvel appel d'offres a été lancé pour l'achat de 500.000 tonnes", a relevé le cabinet Inter-Courtage.

"On redémarre la semaine tranquillement", a résumé pour l'AFP Sébastien Poncelet, spécialiste du blé au cabinet Agritel.

Il relève que "le blé français a gagné en compétitivité": même si une qualité meunière moindre va contraindre à trouver de nouveaux débouchés, il juge qu'une importante offre en blé fourrager peut être une chance "dans un marché mondial en demande d'alimentation animale".

Vers 12H00 (10H00 GMT) sur Euronext, la tonne de blé tendre était en hausse de 75 centimes d'euro sur l'échéance de décembre, à 238,50 euros, et de 25 centimes sur l'échéance de mars, à 235,75 euros, pour près de 6.800 lots échangés.

La tonne de maïs était stable sur l'échéance de novembre, à 211,50 euros, et en baisse sur l'échéance de janvier, à 212,50 euros, pour plus de 80 lots échangés.

afp/al


© AWP 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Mat. Premières"
26/10Les actions mondiales progressent grâce à des bénéfices optimistes ; l'or chute
ZR
26/10Le pétrole monte, le marché s'inquiète des réserves américaines
AW
26/10Selon Grupo Carso, la réparation du métro mexicain effondré pourrait coûter 40 millions de dollars.
ZR
26/10Macron s'entretient avec Xi, demande à Pékin d'avancer sur la sortie du charbon
RE
26/10Macron s'entretient avec Xi, demande à Pékin d'avancer sur la sortie du charbon
RE
26/10TAUX : séance plutôt positive malgré un pétrole au zénith
CF
26/10Soleil sur les marchés boursiers, les résultats d'entreprises cachent les nuages
AW
26/10Les marchés boursiers optimistes grâce aux résultats d'entreprises
AW
26/10Sibanye Stillwater conclut un accord de 1 milliard de dollars pour des mines de nickel et de cuivre au Brésil
ZR
26/10Les marchés boursiers dopés par les résultats d'entreprises
AW
Dernières actualités "Mat. Premières"