Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Taux

Actualités : Taux
Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

Bonds Europe: les taux remontent, scepticisme quant aux rachats de la BCE

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
13/09/2019 | 18:30

Paris (awp/afp) - Les taux d'emprunt en zone euro sont remontés vendredi après de nouveaux signes d'accalmie sur le front commercial sino-américain et tandis que les investisseurs digèrent les annonces accommodantes faites par la BCE la veille, certaines apparaissant trop limitées à leur goût.

Le président de la BCE Mario Draghi a annoncé "un sacré paquet (de mesures)" jeudi mais "le marché est peut-être un peu déçu concernant le QE ("Quantitative Easing", les rachats de dette NDLR) et le fait que ce ne soit que 20 milliards", a estimé après de l'AFP Henrietta Pacquement, responsable obligataire chez Wells Fargo AM.

La Banque centrale européenne a en effet déployé jeudi une panoplie de mesures anti-crise, avec de nouveaux rachats de dettes publiques et privées, un système de taux dégressifs ("tiering") et des prêts géants pour soulager les banques (TLTRO).

A partir du 1er novembre, l'institut de Francfort va donc reprendre ses rachats d'obligations publiques et privées, à un rythme mensuel de 20 milliards d'euros et sans limitation de durée, une décision qui a fortement divisé son conseil des gouverneurs. Cette mesure, qui est "une question un peu plus politique, est quelque chose qui ne plaît pas à tout le monde actuellement", a souligné Mme Pacquement.

Le président de la Bundesbank Jens Weidmann, a estimé que Mario Draghi "a dépassé les bornes" en annonçant jeudi une relance de son programme de rachat de dettes, tandis que le président de la banque centrale néerlandaise Klaas Knot a ouvertement critiqué la panoplie de mesures adoptée par la BCE, en particulier le redémarrage du QE, la jugeant "disproportionnée par rapport à la situation économique actuelle".

"Il y a la question de savoir combien la BCE peut acheter par émetteur, la limite (lors du précédent QE) à 33% restreint la quantité totale (de dette) qu'elle peut acquérir", a complété Mme Pacquement.

"C'est pour cela que nous avons eu une petite remontée des taux", due aussi au fait "qu'ils disent qu'ils n'ont pas discuté de cela pendant la réunion d'hier", ce qui a un peu surpris les marchés, selon elle.

La publication aux Etats-Unis de ventes au détail meilleures qu'attendu en août a aussi contribué à la progression des taux américains, a relevé la spécialiste.

Apaisement sino-américain

"Ce qui a aussi probablement aidé à tendre les taux, c'est qu'il y a l'air d'avoir de bonnes nouvelles relatives dans les discussions entre les Etats-Unis et la Chine", a poursuivi Mme Pacquement.

Pékin a annoncé vendredi une série d'exemptions de surtaxes douanières s'appliquant cette fois à certains produits agricoles américains - chers à Donald Trump - à l'approche de nouveaux pourparlers commerciaux en octobre à Washington.

Ce nouveau témoignage de bonne volonté couronne une série de gestes d'apaisement cette semaine entre les deux premières puissances mondiales, engagées depuis l'an dernier dans une guerre commerciale.

A 18H00 (16H00 GMT), le taux d'emprunt à 10 ans de l'Allemagne (Bund) s'est apprécié à -0,451% contre -0,520% jeudi à la clôture du marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise.

Celui de la France a suivi une trajectoire similaire, à -0,175% contre -0,241%.

Le taux à dix ans de l'Italie a pour sa part fini à 0,876% contre 0,862% jeudi tandis que le taux à dix ans de l'Espagne s'est tendu à 0,293% contre 0,216%.

Au Royaume-Uni, le taux d'emprunt à 10 ans a clôturé également en hausse, à 0,756% contre 0,667%.

Aux États-Unis, le taux à dix ans montait à 1,876% contre 1,771%, tout comme celui à 30 ans, à 2,350% contre 2,256%. Le taux à deux ans s'affichait pour sa part à 1,785% contre 1,719%.

afp/rp

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
WELLS FARGO & COMPANY -0.57%48.63 Cours en différé.5.53%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Taux"
20/09La Fed de New York examine le rôle des banques dans les tensions du marché
AW
20/09La Fed doit jouer au pompier sur le marché interbancaire
AW
20/09TAUX : détente sur les T-Bonds, malgré 4 interventions du FED
CF
20/09Le patron de la Fed en butte à un Comité monétaire divisé
AW
20/09BONDS EUROPE : le marché atone, les messages de politique monétaire digérés
AW
20/09La Fed annonce des opérations de repo quotidiennes jusqu'au 10 octobre
AW
20/09USA : l'économie n'a "pas besoin d'un stimulus monétaire" supplémentaire
AW
20/09La Fed injecte 75 milliards de dollars sur les marchés interbancaires
AW
19/09TAUX : Powell à fait du FOMC un non-événement... qui plait
CF
19/09BONDS EUROPE : stabilisation des taux sur fond de tensions géopolitiques
AW
Dernières actualités "Taux"