Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex
Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Boris Johnson qualifie un Brexit d'"occasion en or"

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
06/03/2016 | 15:09

LONDRES, 6 mars (Reuters) - Quitter l'Union européenne offrirait à la Grande-Bretagne une "occasion en or" de renégocier ses propres accords commerciaux avec le reste du monde, affirme dimanche le maire conservateur de Londres, Boris Johnson.

Johnson s'est positionné en faveur d'un Brexit après l'accord négocié le 19 février à Bruxelles par le Premier ministre britannique David Cameron avec ses partenaires européens.

Dans une interview accordée à la BBC, il dément que des ambitions personnelles soient à l'origine de sa prise de position et réaffirme que rester au sein de l'UE, si les électeurs britanniques en décident ainsi lors du référendum du 23 juin, constituerait l'option la plus risquée pour le Royaume-Uni.

"Cela fait quelques années que j'ai dit clairement que si nous n'obtenions pas une réforme, nous devrions nous préparer à partir. Je pense que nous avons aujourd'hui une occasion en or de nous défaire d'un carcan législatif et réglementaire qui est profondément antidémocratique", a-t-il dit à la BBC.

Quitter l'UE ôterait un "poids énorme" qui pèse sur les entreprises britanniques, argumente-t-il, ajoutant qu'il ne croit pas aux "menaces" d'une délocalisation des services bancaires en cas de Brexit.

"Nous avons obtenu une occasion unique, qui ne se représentera pas, de conclure une nouvelle série de partenariats, d'accords commerciaux avec les économies en croissance du monde entier tout en conservant nos avantages de libre-échange avec l'Union européenne", a-t-il ajouté.

Quant aux motivations personnelles de son choix -- beaucoup pensent que Johnson a pris le parti du Brexit pour se positionner au mieux en vue de la succession de Cameron, en 2020, quelle que soit l'issue du référendum --, il les balaie d'une phrase en affirmant qu'il ne s'attend "certainement pas" à être le prochain Premier ministre. (Kylie MacLellan; Henri-Pierre André pour le service français)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
12:34DEVISES : l'euro stable après Draghi et avant la Fed
CF
12:18Pour Véronique Riches-Flores, la Fed devrait préparer le marché à une prochaine baisse des taux
AO
11:25GB : l'inflation ralentit un peu à 2,0% en mai sur un an
AW
11:13L'euro stable face au dollar en attendant la Fed
AW
11:06France-Retailleau abandonne l'idée de briguer la présidence de LR
RE
10:54Les Bourses européennes reculent prudemment avant la Fed
RE
10:41ITALIE : l'excédent commercial en recul en avril sur un an
AW
10:31Point marchés-Les Bourses européennes reculent prudemment avant la Fed
RE
09:55BOURSE DE PARIS : Paris temporise avant la Fed
AW
09:51BOURSE DE LONDRES : Londres démarre stable avant la Fed
AW
Dernières actualités "Economie / Forex"