Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Patrick
Rejaunier

Analyste marchés

177
Publicité
Du même auteur
Plus d'articles

Bund / OAT : Une dette française peu affectée, pour l'instant

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
1
13/12/2018 | 14:19

Le spread des rendements à 10 ans entre l’OAT et le BUND s’écarte progressivement depuis quelques semaines. Les commentaires sur le débordement du déficit français au-delà des 3%, limite convenue par le pacte de stabilité, alimentent la tendance. Les récentes mesures annoncées par le Président français avaient entraîné une légère tension sur l'emprunt à 10 ans, ce dernier gagnant plus de 10 points de base, pour repasser au delà des 0.70%


Les facteurs de risques mondiaux tels que le Brexit, la guerre commerciale et, en outre, l'émergence d'un pessimisme modéré à l'égard de l'économie devraient continuer de favoriser le Bund, en tant que valeur refuge.



Entre l’annulation de la hausse des taxes sur les carburants en 2019, et les mesures sociales annoncées par Emmanuel Macron, le 10 décembre, le budget 2019 va être déséquilibré de 10 milliards d’euros, selon Bercy, et amener le déficit à 3,4% du PIB.

La France peut-elle s'écarter du pacte de stabilité ?

En fait, le pacte de stabilité comprends deux critères majeurs :

- Un déficit de 3% où entre 3 et 3,5% pendant deux ans de manière exceptionnelle, sans exploser le pacte .
- Un endettement limité à 60% du PIB national. Sur ce point, la France n'est donc pas un bon élève puisqu’elle se situe à 100%, même si c’est mieux que l’Italie, dont la dette se monte à 132%.

Le marché obligataire risque de montrer beaucoup de volatilité dans les semaines prochaines au fil des annonces du gouvernement français. Les intervenants resteront concentrés plus que jamais sur la possibilité de réduction, à terme, de la dette.



Patrick Rejaunier
© Zonebourse.com 2018
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
1
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader