Connexion
Connexion
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Inscription
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     

Laurent Pignot

Analyste
Suivre
Diplomé de Montpellier Business School et de Paris 1-Sorbonne, passé par les univers de la banque et de l'assurance, Laurent Pignot entretient une telle passion pour les cryptomonnaies qu'il ambitionne, un jour, de lancer un média dédié à la vulgarisation de ces actifs alternatifs. Ce qui attire ce fan de sport et de gastronomie ? En bon représentant de sa génération, la dimension décentralisée et désintermédiée de ces devises. Ce qui l'anime ? L'adrénaline liée au jeu de l'investissement.

Ces géants de la bourse investissent lourdement dans la Blockchain

15/08/2022 | 11:41

Adulée par certains, critiquée par d’autres, la technologie de la blockchain suscite toujours d'étonnants débats dans la sphère médiatique. Parfois dépeinte comme obscure alors qu’elle est censée être claire comme de l’eau de roche, constamment accolée aux activités cybercriminelles et au trafic de drogue alors que, même si c’est en partie vrai, elle nous pousse aussi à repenser la notion de confiance et de transparence de nos systèmes financiers. Du côté des fanatiques, la blockchain nous sauvera de l’emprise financière liberticide que les banques et les gouvernements ont habilement implanté, du côté des profanes, elle n’est que poudre aux yeux, bulle spéculative, arme du dark web et outil de destruction de nos piliers politico-économiques. Dans ce foisonnement d’idées et d’opinions divergentes, comment se positionnent les mastodontes de la bourse ? Adoption et répulsion de la sacro-sainte Blockchain ?

Laissons nos émotions de côté, le temps de cet article, pour observer factuellement comment les sociétés publiques se comportent au regard de la technologie de la blockchain à travers le prisme de l’investissement. Pour ce faire, examinons les plus gros tours de financement réalisés par des sociétés publiques. Comme le montre le graphique ci-dessous, Alphabet (1 506 M$ en 4 tours), BlackRock (1 171 M$ en 3 tours), Morgan Stanley (1,10 M$ en 2 tours), Samsung (979 M$ en 13 tours), Goldman Sachs (698 millions de dollars en 5 tours, BNY Mellon (690 millions de dollars en 3 tours) et PayPal (650 millions de dollars en 4 tours) sont les principaux investisseurs dans la sphère Blockchain. 

Les investissements “blockchain” des sociétés publiques (septembre 2021 - juin 2022)
Source : Blockdata

Alphabet dépasse donc les investissements de BlackRock, le plus grand gestionnaire de fonds au monde, dans des initiatives blockchains. Mais ce n’est pas une surprise. En début d’année, Sundar Pichai, le PDG d’Alphabet (société mère de Google et Youtube), a déclaré publiquement “regarder définitivement la blockchain” en la qualifiant de “technologie intéressante et puissante avec de larges applications”. Concrètement, Pichai avait déclaré aux analystes financiers, suite à la publication des résultats trimestriels du Q4 2021, chercher à intégrer des solutions de blockchain dans ses services à succès dont Youtube, Google Maps et dans diverses activités pour alimenter les couches informatiques. Par exemple, l'équipe cloud d’Alphabet, qui est en concurrence avec Amazon Web Services et Microsoft Azure, cherche à “soutenir les besoins des clients via des plateformes basées sur la technologie de la blockchain”. 

"Chaque fois qu'il y a de l'innovation, je trouve cela excitant, et je pense que c'est quelque chose que nous voulons soutenir du mieux que nous pouvons", a déclaré Pichai en février 2022. "Le Web a toujours évolué, et il va continuer à évoluer, et en tant que Google, nous avons énormément bénéficié des technologies open source, nous prévoyons donc d'y contribuer.”

Pas étonnant donc qu’un géant de la tech comme Alphabet se retrouve dans les plus gros tours de table entre septembre 2021 et juin 2022. Nous pouvons aussi y voir la participation de nombreuses banques. Une exploration et un focus sur l’investissement des banques dans la sphère crypto-blockchain dans mon récent article : les plus grandes banques succombent à la blockchain

Mais alors dans quels types d’entreprises, ces géants de la bourse investissent-ils ? 

Les entreprises les plus appréciées : 

Cinq sociétés qui proposent des solutions de garde de cryptomonnaies et d’infrastructure blockchain ont conclu des accords importants :

  • Firblocks (accord de 550 millions de dollars impliquant Alphabet)
  • Circle (tour de 550 millions de dollars avec la participation de BlackRock)
  • ConsenSys a obtenu l'un des montants de financement les plus élevés (accord de 450 millions de dollars impliquant Microsoft) au cours de la période analysée.
  • Anchorage Digital (accord de 350 millions de dollars impliquant PayPal et BlackRock).
  • Talos, un autre fournisseur émergent d'infrastructures d'actifs numériques et de crypto-trading, a attiré l'attention de Wells Fargo Strategic Capital, BNY Mellon, PayPal et Citi Ventures. Talos est devenu particulièrement populaire parmi les banques en raison de ses projets d'extension de la prise en charge du trading de crypto centralisé aux plateformes de financement décentralisées (DeFi).

Nous observons aussi des investissements importants dans des fournisseurs de données cryptographiques comme Coin Metrics soutenu par Goldman Sachs et BNY Mellon ou encore des entités qui visent à sécuriser les infrastructures blockchains contre la fraude et les transactions illicites comme Certik.

Notons également que les sociétés telles que Samsung et Microsoft investissent principalement dans des entités technologiques proposant des solutions et services associées à la conservation et à l’échange de jetons non fongibles (NFT). Des sociétés qui sont donc axées dans des secteurs tels que les jeux, l’art, le divertissement et plus globalement dans le développement du metaverse. Ces deux sociétés trustent d’ailleurs le classement des sociétés ayant déposé le plus de brevets liés au metaverse. En cliquant sur le lien suivant, retrouvez le : classement des sociétés qui ont déposé le plus grand nombre de brevets liés au domaine du metaverse sur ces cinq dernières années.

En définitive, bien que la technologie de la blockchain soit tiraillée de tous les côtés entre ceux qui y voient que des avantages et ceux qui y voient que des inconvénients, un bon nombre de sociétés publiques ont eu la main lourde pour soutenir les entreprises qui s’appuient sur cette technologie. Encore peu comprise, la blockchain reste, tout logiquement par méfiance, expérimentée que par une toute petite portion de la population et c’est le propre de toute technologie naissante. En attendant, les sociétés susmentionnées ont, peut-être, ou pas, eu le flair afin d’investir dans des acteurs pionniers de l'écosystème crypto-blockchain. Ont-elles eu raison? Ou ont-elles eu tort ? On se retournera dans quelques mois/années pour faire le bilan de ces investissements sur Zonebourse.

Je finirai ce papier en citant le célèbre auteur et théoricien américain Peter Drucker : “L’innovation systématique requiert la volonté de considérer le changement comme une opportunité”. 


© Zonebourse.com 2022